Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 03/09/2019

Bruno Le Maire et Hiroshige Seko signent un "engagement de coopération" dans l’industrie automobile

Les deux ministres de l’Economie, Bruno Le Maire et Hiroshige Seko ont signé ce lundi 2 septembre un document dans lequel les deux pays s’engagent à coopérer dans cinq domaines : véhicule autonome, batterie électrique, véhicule électrique, véhicule à hydrogène, accompagnement des fournisseurs de plus petite taille.

Un communiqué du ministère de l’Economie a annoncé ce 2 septembre la signature d’un "Memorandum of cooperation" sur l’industrie automobile entre la France et le Japon. Cette initiative gouvernementale remonte au mois de juin précise le communiqué de Bercy.

Les deux ministres ont signé ce document à l’occasion d’une conversation qui a porté sur cette coopération et aussi sur l’Alliance Renault Nissan. "Les deux ministres ont réaffirmé le ferme soutien des gouvernements français et japonais à l'Alliance Renault et Nissan et ont encouragé les deux entreprises à renforcer la compétitivité de l’Alliance", dit le communiqué du ministère.
Bercy ne précise pas dans quel cadre se place ce projet de coopération et comment il sera mis en œuvre. Il couvre cinq domaines : véhicule autonome, batterie électrique, véhicule électrique, véhicule à hydrogène, accompagnement des fournisseurs de plus petite taille. Ceux-ci rejoignent en partie les engagements de la PFA dans le cadre du contrat stratégique de filière, bien que, curieusement, il n’en soit pas fait mention dans ce communiqué du ministère. Il n’est pas non plus fait mention de Renault et Nissan dans ces engagements de coopérations alors que le véhicule autonome et le véhicule électrique font déjà partie des domaines de convergence entre les deux constructeurs.

Dans le cadre du véhicule autonome l’engagement porte notamment sur "l’identification de positions communes sur les normes de sécurité et le partage des points de vue sur des questions liées aux règles internationales", "le partage de scénarios de test" et le partage des efforts "pour améliorer la réceptivité sociale en échangeant des informations sur les études d'acceptabilité".
Deux points concernent le véhicule électrique. Côté chaîne d’approvisionnement de batteries avec l’engagement de "partager les points de vue sur les efforts visant à garantir des conditions équitables pour la production de batteries et à améliorer la transparence de la chaîne d'approvisionnement des ressources de batteries, en identifiant les moyens de promouvoir un approvisionnement éthique en matières premières". Côté infrastructure de recharge, il s'agit de "partager des points de vue sur les technologies de charge innovantes, telles que la charge sans fil et bidirectionnelle, et identifier le potentiel d'augmentation de la coopération en matière d'expériences".

Ce mémorandum annonce de manière plus inédite un engagement du gouvernement français pour le développement des véhicules hydrogène puisqu’il prévoit une "coopération pour la pénétration des FCV dans la réalisation d’une société de l’hydrogène". Il prévoit ainsi le partage des connaissances sur l’installation de stations hydrogène et sur "le potentiel de l'hydrogène pour soutenir la transition vers une économie sobre en carbone".
Enfin, il prévoit une coopération "pour le renforcement de fournisseurs de petite et moyenne taille dans le secteur automobile", il s’agit du partage "des informations sur les défis identifiés par les autorités publiques et l'industrie automobile en ce qui concerne la compétitivité des fournisseurs, en particulier dans le contexte de la transition des groupes motopropulseurs".
On ne connait pas encore les noms de ceux qui seront nommés par le gouvernement pour gérer ces différents domaines.
Bien qu’aucune entreprise ou organisation n’ait été impliquée dans l’élaboration de cet engagement, les deux parties en attendent des actions concrètes : "Grâce au partage d'informations dans le cadre de ce MOC, les deux parties s'efforcent de trouver des projets de coopération concrets", peut-on y lire.
Florence Lagarde

Lire le "Memorandum of cooperation on automotive industry" signé par  Bruno Le Maire et Hiroshige Seko

Partagez cet article :

Réactions

...Euhhh ...C'est bien le manque de préhension du concret qui est gênant chez les "politiques" ...
Pour l'instant en tous cas, une "chanson de gestes" supplémentaire...
Çà n'empêche pas les guerres commerciales ...
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 03 septembre 2019

Et Carlos dans tout ça ?
;0)
Lucos, Le mardi 03 septembre 2019

Espérons que ce ne soit pas encore une fois de la préhension céphalique menant à abuser des diptères..
;0)
Luc os, Le mardi 03 septembre 2019



La cour d’appel de Paris valide à nouveau la résiliation ordinaire d’un concessionnaire Hyundai
Mathias Miedreich nommé vice-président de Faurecia Clean Mobility



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017