Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Equipementiers - 17/05/2018

Comment Faurecia Clean Mobility se tourne vers l’électrique et la pile à combustible

Faurecia désire être un acteur majeur du marché des composants et systèmes pour voitures électriques et à pile à combustible. Sur cette famille de produits, l’équipementier espère réaliser un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros en 2030.

Au fil des années, Faurecia a su faire évoluer son activité naguère centrée sur les échappements pour l’orienter vers le développement et la conception de systèmes de dépollution et de composants pour véhicules à pile à combustible et électriques à batteries. Ainsi, les véhicules "zero émissions", locales, sont entrés dans le champ de compétences de Faurecia. 

Cette activité dénommée "Clean Mobility" répond aux opportunités offertes par le marché, qu’il s’agisse de normes environnementales toujours plus sévères tant dans le domaine des véhicules légers que dans celui des poids-lourds, tout particulièrement en Chine et en Inde. Par ailleurs, l’électrification des véhicules constitue une tendance majeure et Faurecia estime que 48 % des 113 millions de véhicules légers produits en 2030 seront équipés d’une forme d’électrification : 2 % pour les véhicules à pile à combustible, 11 % pour les purs électriques à batteries et 35 % pour les hybrides. De 2017 à 2030, le marché ciblé par cette activité de Faurecia devrait augmenter de 32 milliards d’euros. Et ce chiffre comprend plus de 17,5 milliards d’euros dans le domaine des motorisations zéro émissions.

A cette échéance, Faurecia espére réaliser un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros avec ses systèmes pour motorisations "zero émissions". Cela représentera plus de 20 % de l’activité "Clean Mobility" de Faurecia.

En tenant compte à la fois de la baisse des ventes d’échappements sur le long terme et de l’émergence du marché des voitures à pile à combustible à horizon 2030, Faurecia a décidé de prendre rapidement position sur ce marché sur trois familles de produits. Tout d’abord avec un réservoir d’hydrogène en composites. Celui-ci offre un gain de poids de 25 % par rapport à la moyenne des produits concurrents. Un utilitaire d’un constructeur européen en sera équipé sur une flotte de test dès l’an prochain. Faurecia a également développé une vanne de pression capable de faire passer l’hydrogène stocké dans le réservoir de 700 bars à 10 bars en une seule étape. Cette vanne sera disponible en 2020. Enfin, Faurecia développe actuellement une pile à combustible. Celle-ci serait disponible en 2023 et offrirait les meilleurs rapports puissance/volume et puissance/poids du marché. A terme, pour un système, comprenant les trois éléments, à deux réservoirs d’une puissance de 100 kW, le chiffre d’affaires que Faurecia pourrait réaliser par véhicule serait proche de 6 000 euros.

Dans le domaines des véhicules électriques à batteries, Faurecia vise le marché du conteneur à batteries. Cela commence dès juillet 2018 avec un capot supérieur de pack batteries en composites qui sera produit pour un constructeur chinois. Son poids est inférieur de 25 % à celui de la même pièce qui serait réalisée en aluminium. Sur ce type de pièce, le contenu Faurecia par véhicule est de 40 à 60 euros. Avec un bac batterie complet, dont la gestion thermique, par fluide ou par circulation d’air, le contenu unitaire grimpera dans la fourchette des 200 à 300 euros. Outre la thermique, le bac, toujours en matériaux composites, réalisera des fonctions d’absorbtion des chocs et de résistance à l’impact. A l’horizon 2025, Faurecia sera capable de produire le bac extérieur et sa structure interne. Cette intégration de fonction offrira une réduction de hauteur du pack de 33 mm, un gain de masse ainsi qu’une réduction des coûts d’assemblage. Sur ce type de produit, Faurecia estime que son chiffre d’affaires par véhicule pourra dépasser 600 euros.

A l’horizon 2030, Faurecia estime qu’il réalisera un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros sur le segment des véhicules électriques et à piles à combustible, soit 13 % du marché estimé.
Bertrand Gay

Partagez cet article :

Réactions

C'est intéressant de savoir ce qui ce passe dans les arrières cuisines de la future filière des VE...une filière pas du tout mature, et tout le problème se trouvera autour du véhicule final électrique qui n'est ABSOLUMENT pas standard et nous verrons que pas mal de constructeurs vont aller dans le mur...mais ce n'est pas le problème de Faurecia...ils n’exécutent ce que les donneurs d'ordre leur demandent de faire.
Aujourd'hui tout est possible (et du point de vue de l'ingénierie) et aussi sans limites pour la filière électrique, c'est comme pour la numérisation de l'industrie auto, mais gare aux consommateurs automobiliste, mécanique et numérisation associés, égale à obsolescence programmée aussi.
Des milliards vont être investis mais aussitôt envolés. Faurecia nous le prouve, et il aura vécu cette aventure. Nous somme admiratifs.
Jo Duchene, Le jeudi 17 mai 2018

Pour les gens de Faurecia qui nous lisent...qu'ils méditent, et cela malgré eux, c'est une nouvelle ère qui commence...nous allons assister avec le VE à la formation d'immenses cimetières de produits NEUFS (et c'est nouveau pour l'humanité) qui seront mis à la casse à cause de l'obsolescence ultra rapide de son moteur, a savoir sa batterie..un véritable saut dans l’inconscience de nos sociétés riches, avant un réveil BRUTAL suivi de lois et restrictions réglementaires ultra sévères des administrations et gouvernements.
Nous avons déjà un petit exemple du stock (en centaines de milliers) d'invendus et invendables ZOE d'occasion de chez Renault.
Les LOA et LDD accélérant le mouvement.
C'était un petit hors sujet de ma part. Bonjour à vous.
Jo Duchene, Le jeudi 17 mai 2018



PSA travaille "très activement" sur un véhicule à hydrogène
Guillaume Barbet nommé directeur après-vente de Nissan France



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017