Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 26/09/2018

Coyote compte sur les concessionnaires pour distribuer sa nouvelle offre multiservice

Coyote compte s'appuyer sur les distributeurs automobiles pour commercialiser Coyote Business, une offre multiservice qui réunit géolocalisation et alertes communautaires en temps réel, tracking après-vol et outils de gestion de flotte.

L’année dernière, Coyote faisait l’acquisition de Traqueur et de sa filiale Fleet Technology. Aujourd’hui, il fusionne tout son savoir-faire dans une offre packagée qu’il souhaite proposer aux entreprises en s’appuyant sur les réseaux de distribution automobile. "C’est un bouquet de services à valeur ajoutée unique qui leur permettra de se distinguer de la concurrence tout en générant des marges significatives", souligne Benoit Lambert, directeur général de Coyote.
L’offre Coyote Business propose ainsi quatre services en un :  la géolocalisation et les alertes de dangers et d’excès de vitesse (mises à jour en temps réel par la communauté Coyote), la technologie de détection après-vol Traqueur et un outil de gestion de flotte (localisation en temps réel, historique des trajets, identification par badge des conducteurs pour les véhicules partagés, alerte d’entrée et de sortie de zone, tableau de bord…). Tout cela pour un forfait de 24 euros/mois par véhicule (ou 10 euros pour chacun des services pris indépendamment), boitiers et écrans compris, sur une durée minimale de 24 mois et maximale de 48 mois. "C’est bien plus facile à commercialiser que la formule à 1 000 euros pour 4 ans que proposait Traqueur pour sa solution après-vol", souligne le dirigeant qui ne détaille pas ce que sera la marge du distributeur.
C’est Olivier David, qui fut notamment en charge du développement réseau puis des ventes sociétés d’Audi France, qui aura en charge, en tant que directeur commercial France de Coyote depuis juillet dernier, de lancer cette nouvelle offre dans les réseaux. "Nous allons à la rencontre des patrons de groupe pour leur expliquer l’intérêt de notre offre, notamment de pouvoir vendre Coyote Business sur les véhicules qu’ils mettent à la route mais aussi sur les parcs existants de leur clients. Nous savons que cela peut-être très attractif financièrement pour leurs vendeurs sociétés c’est donc à chaque patron de groupe de définir sa grille de rémunération pour trouver un équilibre avec les autres prestations que les vendeurs doivent commercialiser.  Ce qui est sûr, c’est que nous leur donnons les moyens de se distinguer avec une offre exclusive et renouvelable dans le temps", dit-il.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Bip bip …
Sans préjuger de la pertinence de ce nouveau package, il semble que "l'impayable" Emmanuel BARBE prépare un dispositif anti "avertisseur de dangers" (de rage de …) capable de redonner le sourire à tous les adeptes de la machine "égalitaire" … Genre "chef y m'a doublé lui et l'avait pas le droit" …

Nous sommes loin loin de préoccupations sécuritaires en matière de déplacements hippomobiles … pardon pardon automobiles …
Ce qui se jour est d'un ordre ...

Que n'entend on le précité s'émouvoir concernant le défaut de maintenance des routes et des ponts … "A mais non... lui c'est la sécurité routière …c'est pas pareil" … Le poste est bon et justement c'est pas bon pour l'avancement de dire certaines vérités (le pôvre)..
Voire un de ses lointains prédécesseurs qui dit presque le contraire aujourd'hui de ce qu'il "vendait" à l'époque ...

Au passage, 3 mois après la remise du rapport à la Ministre de tutelle (sans compter "Gênes") sort le cas du pont de l'île de Ré … Un des ouvrages remarquables dans le passé pas trop lointain de notre beau pays …
C'est juste l'un des câbles de 254 mètres de longueur et de 15 cm de diamètre qui rouille … Z'inquiétez les autres vont bien dit l'ingénieur des ponts … Bon ils ont quand même testé, mardi soir, les "zautres" avec un dispositif à ultra sons, au cas où … Verdict à suivre

Qu'en est il de ce projet
ADEAIRIX, Le mercredi 26 septembre 2018

Le projet de "Barbe" jveux dire, bien sûr … !
"Arrrêtez d'emmerder les Français" pourrait lui dire son grand patron, lui si attentif, à singer les "grandes heures du Duc de Berry" …
Pardon ... pardon … de ses glorieux prédécesseurs !
ADEAIRIX, Le mercredi 26 septembre 2018

Pour la localisation en temps réel des commerciaux va falloir passer en premier l'obstacle du CE ou CSE de l'entreprise à qui le déclarer.
J'ai déjà expliqué ici ma mauvaise expérience des systèmes traqueur sur un vol de 7 hors-bord. Ca ne sert absolument à rien car vous savez bien où sont vos moteurs en 20s sur votre I-Phone mais la Police vous dit qu'il faut le GIGN pour aller les chercher car c'est un groupe dangereux qui les a. Ca prend des jours et vos moteurs disparaissent de l'écran le lendemain.
A part aller chercher le matos vous même avec le treillis et les rangers...
Bof !
;0)
Lucos, Le mercredi 26 septembre 2018

7 hors bord ? … Fichtre un vrai parc d'attraction … !
… Mais que fait Rambo alors … ?
Ah mince on me dit que c'est au cinéma … Rambo !
;De la mer tume ? 0)

Et sinon du côté d'Annecy … ?
ADEAIRIX, Le mercredi 26 septembre 2018

Cher Adearix, du côté d'Annecy, il n'y a pas de hors-bord sur mon bateau mais un in-board que j'adore : V8, cylindrée de 5,7 litres, allumage semi-électronique (y a encore un beau Delco), un carburateur 4 corps avec des gicleurs gros comme des tuyaux d'arrosage et le tout d'une parfaite accessibilité et, surtout, où je comprends "tout-comment-ça-marche". En fait c'est un des short-block de GM.
A peu près 50 litres/heure (!) avec la poignée enfoncée (environ 85 km/h ; ce que je ne fais plus jamais), 25 litres/heure en usage ski nautique (tous les matins), 12 litres/heure en promenade et 0 litre/heure quand je suis amarré à un corp-mort dans la baie de Talloires (tous les apm). Oui, ça crache pas mal de CO2, mais ça tourne environ 20 heures par an seulement.

Pour revenir à l'article, j'ai très bien connu le principe Tracker puisque j'ai travaillé quelques mois pour Volback après avoir quitté Saab France et avant de rejoindre Citroën.
Lucos a parfaitement raison, une fois que la bagnole volée avait été repérée, il fallait envoyer les "forces de l'ordre" la récupérer, et là c'est walou, hors de question, trop dangereux, trop compliqué et surtout trop fréquent ; à cette époque je crois me rappeler qu'il se volait une voiture toutes les 3 minutes (??).
Et pour apporter encore de l'eau au moulin (hors-bord, hahahaha) de Lucos, les trafics dans le milieu nautique sont organisés par des types autrement plus "velus" que les petites frappes du milieu auto. Qui s'y frotte s'y pique, et ça pique très fort.
Bruno HAAS, Le mercredi 26 septembre 2018

Bruno … Merci d'avoir répondu à l'appel …et aussi pour ce petit rappel descriptif de "l'embarcation" vintage …
Cà va en ravir plus d'un … ! … J'entends d'ici le glougloutage …
du V8 bien sûr

Sinon Monsieur "TRAQUEUR" va pas être trop satisfait par vos retours d'expérience à tous les deux … Moi même ... j'y songeai candidement pour la 488 GTB "pista" … Flûte alors … !
;0)

ADEAIRIX, Le mercredi 26 septembre 2018

ADX
1. C'était les moteurs des sécu d'un club de voile.
Et comme le dit Bruno les gars sont effectivement plus costauds que dans la bagnole.
Le club se fait voler les moteurs des sécu qui avaient 6/7 ans et ne valaient en fait pas grand chose (des 6ch et des 9.9ch et vous allez voir que nous n'avons pas assez creusé ce détail.)
Avec l'aide de l'assurance qui réagit rapidement (il le fallait car grosse activité scolaire tous les jours et sécus impératives) nous rachetons des moteurs très rapidement.
Le chef de base arrive le dimanche suivant à la base pour ouvrir le barnum et devinez ?
Plus de moteurs...
effectivement ils sont plus "capillaires"...

2. Concernant Traqueur, cela fera plaisir à ceux qui voulaient s'en équiper et qui ne le feront pas. Tant que personne ou Rambo ne va chercher les bagnoles ou le matériel comme dit plus haut, ça ne sert à rien.
;0)
Lucos, Le mercredi 26 septembre 2018

A ce sujet, et pour terminer, votre petit cadenas et votre chaine sur les vis de l'étau moteur, Ouliez !
Ils ne servent aussi à rien car ils découpent votre tableau AR à la tronçonneuse (volée), ca va plus vite et du coup faut aussi racheter les bateaux... !
Dans plaisance ya plaisir ?
;0)
Lucos, Le mercredi 26 septembre 2018

Effectivement le "traqueur" qui permet à la police de retrouver son véhicule volé n'est qu'un mythe. La localisation du véhicule n'intéresse les forces de l'ordre que pour les affaires de grand banditisme (ex. voiture volée qui sert de go-fast ou de voiture bélier).
L'autre "client" de ces traqueurs sont les assurances, pour vérifier la véracité d'une déclaration de vol notamment.
Yaa, Le mercredi 26 septembre 2018

...S'agissant de la plaisance (pas qu'à Neuilly…) a sa criminalité aussi … Ah les "braves gens" et quelle époque "formidable" …

Du coup, je suis très troublé (pensez bien …) par tout ce que vous décrivez là …
Y aurait donc pas que les "territoires perdus" du coup… ?
Si Rambo est pas libre … Que fait l'inspecteur HARRY ?
L'a pris sa retraite aussi …Semble-t-il !
Mais où va le monde mon bon monsieur …
;0)
Quant à Monsieur "Traqueur"
va falloir qu'il développe un nouvel argumentaire concernant l'arrivée prétendue des forces de l'ordre toutes sirènes hurlantes et "prêtes à bondir" pour récupérer le précieux matériel … (… ?)
Arnold ROUX, Le mercredi 26 septembre 2018



Organigrammes des constructeurs : Pour savoir "qui fait quoi ?"
Quand l’autonomie des véhicules électriques augmente, les consommateurs en veulent plus



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017