Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 24/08/2015

Diesel : les sénateurs demandent au gouvernement de mettre fin "à l’anomalie française"

Dans le cadre d’un rapport  sur le coût de la pollution de l’air, estimé à plus de 100 milliards d’euros par an, les sénateurs formulent plusieurs propositions pour améliorer la qualité de l’air dont certaines visent à mettre fin "au couteux engouement" pour le Diesel. 

Article publié le 16 juillet 2015

Une commission d’enquête sénatoriale a rendu publique hier son estimation du coût de la pollution de l’air dans un rapport au titre provocateur : "Pollution de l’air, le coût de l’inaction".  Les sénateurs ont établi cette estimation en comptabilisant à la fois les coûts directs d’ordre sanitaires et les coûts indirects liés aux dégâts de la pollution sur les bâtiments, l’écosystème et l’agriculture.  
Le coût sanitaire global (traitement des maladies, absentéisme,  mortalité prématurée) représente ainsi "entre 68 et 97 milliards d'euros", dont 3 milliards pour le seul impact sur la Sécurité sociale, tandis que le coût non sanitaire (baisse des rendements agricoles, dégradation des bâtiments, dépenses de prévention) atteint 4,3 milliards d'euros.  La pollution de l’air coûte donc "à minima" 101,3 milliards d’euros à la France, soit deux fois plus que le tabac.
Dans le cadre de ce rapport, les sénateurs formulent une soixantaine de propositions pour lutter contre la pollution dont une grande partie concerne les transports, responsables à eux seuls de 59% des émissions de Nox et de 19% des particules fines. 

Le Diesel ou "l’anomalie française"
Les sénateurs proposent notamment de mettre fin à ce qu’ils nomment "l’anomalie française" lorsqu’ils évoquent le Diesel. Ayant bénéficié d’une fiscalité très avantageuse, le Diesel a pris une part très importante dans le parc circulant (60%) et même si sa part baisse dans les nouvelles immatriculations, il est encore la principale motorisation du marché (58% à fin juin).
Estimant que le principe de  "neutralité technologique" doit être respecté, les sénateurs soulignent "que cette neutralité doit également tendre à éliminer les avantages donnés à une technologie en particulier, et singulièrement à mettre fin au coûteux engouement européen pour le Diesel". Ils appellent donc le gouvernement à aligner progressivement, d’ici à 2020, la fiscalité de l’essence et du gazole. A cela ils proposent d’ajouter la possibilité de déduire la TVA  (comme c’est le cas pour le Diesel) "sur l’essence et sur l’électricité utilisées pour l’approvisionnement des véhicules hybrides et électriques des flottes d’entreprises et d’auto-partage".  

Revoir le système de l’éco-vignette
"L’érosion constatée du marché du Diesel permet au gouvernement d’espérer que les constructeurs tourneront d’eux-mêmes la page et que le Diesel disparaîtra progressivement des ventes de nouveaux véhicules pour les particuliers d’ici 2030", écrivent les sénateurs. Mais d’ici là "les constructeurs entendent maintenir une offre de véhicules de ce type afin de satisfaire la demande de véhicules peu chers", regrettent-ils.  Car si la norme Euro 6 impose des niveaux d’émissions extrêmement faibles,  "il est généralement admis que les tests menés pour la définition des normes ne traduisent pas les conditions réelles d’utilisations des véhicules et donc les émissions véritables".  La commission demande donc que soit mise en place une commission d’experts indépendants pour juger de la réalité des émissions produites par les véhicules Diesel Euro 6 ainsi qu’une mission technique indépendante sur la fiabilité des filtres à particules.
Pour aller plus loin, elle réclame en outre que le système d’éco-vignette, fondé aujourd’hui sur les normes Euro des véhicules, soit modifié pour que les véhicules soient classés dans chaque catégorie selon leurs émissions réelles.  Les sénateurs demandent aussi de "hiérarchiser les véhicules utilisant le moins de combustible fossile et les véhicules électriques dans le cadre du plan d’étiquetage des vignettes". 
Enfin, de façon plus générale, les sénateurs insistent sur la nécessité de soutenir l’innovation pour produire "des ruptures technologiques" favorisant le développement de transports peu polluants. Ils citent parmi les technologies à soutenir (pour en faire baisser le prix) l’aspirateur à particules issues du freinage développé par Tallano Technologies.  Ils invitent donc l’Etat à développer les partenariats public en soulignant que l’effet incitatif des normes se verrait renforcé si "des alternatives crédibles existent". 

Royal promet des "mesures extrêmement fermes"
Après la publication du rapport, la ministre de l'écologie Ségolène Royal a promis des "mesures extrêmement fermes" dès "la semaine prochaine".  "Pour faire face à ce problème de santé publique et ce grave problème économique, il faut maintenant agir, agir vite et prendre des décisions qui soient à hauteur du problème", a-t-elle déclaré à la sortie du Conseil des ministres.
"Je vais rendre publiques les décisions que l'Etat va prendre. Il ne faut plus que les gens rouspètent, que les gens disent "ce n'est pas le moment, on verra demain". Il faut aussi que les maires des grandes villes prennent leurs responsabilités dès lors que la loi de transition énergétique va leur donner des moyens d'agir, notamment pour créer des zones de restriction de circulation".
Emilie Binois 

Partagez cet article :

Réactions

principe de "neutralité technologique" = ramener le prix du gasoil au prix de l'essence, en application du même principe, le prix du GPL devrait donc se ramener à celui de l'essence ?
Pascal Senechal, Le jeudi 16 juillet 2015

Qui sont les sénateurs qui disent "stop à l'anomalie Française"

M. Jean-François Husson, président > groupe « Les Républicains »
Mme Leila Aïchi, rapporteure > groupe Ecologiste
M. Martial Bourquin > groupe Socialiste et Républicain
M. Jacques Chiron > groupe Socialiste et Républicain
Mme Evelyne Didier > groupe CRC
M. François Fortassin > groupe du RDSE
M. Loïc Hervé > groupe UDI UC
Mme Fabienne Keller, vice-président > groupe « Les Républicains »
Mme Aline Archimbaud > groupe Ecologiste
M. Gérard César > groupe « Les Républicains »
M. François Grosdidier > groupe « Les Républicains »
Mme Christiane Hummel > > groupe « Les Républicains »
M. Louis Nègre > groupe « Les Républicains »
M. Yves Pozzo di Borgo > groupe UDI UC
M. Charles Revet > groupe « Les Républicains »
Mme Nelly Tocqueville > groupe Socialiste et Républicain
M. Maurice Vincent > groupe Socialiste et Républicain

Beaucoup moins escrolos qu'"on" pourrait le penser...

Le sujet est sérieux, le traitement un peu moins.

"On" a hâte de connaître les mesures de la Royauté ; il importe de marquer son territoire face à FAFA...
Mama MIA...

ADEAIRIX, Le jeudi 16 juillet 2015

Les transports responsables à eux seuls de 59% des émissions de Nox et de 19% des particules fines ... et donc quelles mesures pour lutter contre les 41% de NOX et surtout les 81% de particules fines non émises par les transports ? Bizarrement, nos escrolos bien pensants semblent bien siliencieux sur ce point !!!.
PDK, Le jeudi 16 juillet 2015

15 jours sans vent,les eoliennes Allemandes sont à l'arrêt alors leurs centrales à charbon tournent à plein régime.
50% de caisses en moins en région Parisienne et pourtant on ne voyait pas le sommet de la tour,curieux non?
D'après la chaîne meteo on se dirige vers un refroidissement,je sais c'est la canicule,mais en 1976 aussi et la c'était pas la faute au Diesel.
En tout cas attendons nous a un tir groupé contre la bagnole,ficalité,controle technique durci,et des taxes comme si il en pleuvait.
Ah j'oubliais mon père disait qu'il crevait de chaud en juin 40,ils était Diesels les Tigres et Stuka?
M'enfin 100Mds€ le coût de la pollution je ne sais pas comment ils ont compté mais c'est à Paris que la durée de vie est la plus élevée,curieux non?
alain boise, Le jeudi 16 juillet 2015

Alain Boise a tout résumé. J'ajouterai que 2017 approchant à grands pas, il faut donner des gages aux "Verts" et quel meilleur bouc émissaire que le Diesel ? Je parie que l'on s'oriente plus vers une interdiction dans les hyper centres villes (là où la majorité des électeurs n'a pas de voiture et où bon nombre d'automobilistes ne vont plus ...) plus que vers une augmentation significative du prix du gazole qui serait très malvenue en période électorale.
CESCO, Le jeudi 16 juillet 2015

Comme par hasard, la crise Grecque est presque passée, l'accord avec l'Iran a peine signé, et voila que l'on nous sort un rapport de sénateurs pas écolos mais qui n'ont jamais démontré une grande compétence technique et comptable ( 100 Mds )...et surtout qui sont loin très loin des réalités, confortablement installés dans leur palais depuis de nombreuses années... Quand sortiront nous de ces impasses et incompétences politiques ?.
Quand à la pollution elle existe, elle ne disparaitra pas en un jour et surtout pas avec les méthodes et mouvement de menton des ministres.
PdB, Le jeudi 16 juillet 2015

TAXES, TAXES, TAXES !!!!
Pourquoi en France, la solution a tout problème est elle résumée aux seuls impôts et taxes ???
Est ce qu'un jour on pourrait voir les questions écologiques sous un autre angle ???
Pourquoi nos députés et sénateurs n'ont ils que ces mots là à la bouche, est-ce la réponse à tous les problèmes de taxer telle ou telle chose, tel ou tel comportement ?
Je pense que le logiciel de nos députés et sénateurs est à a ré-écrire complètement... amis développeurs... il faut impérativement ré-inventer la classe politique.
Laurent T., Le jeudi 16 juillet 2015

@Laurent T, je vais tenter d'apporter un début de réponse à votre question.
Tout simplement parce qu'il n'y a pas meilleure incitation en France que de taper au portefeuille !
Les Français ne veulent pas respecter les limitations de vitesse : impôt radar.
Quand on demande aux automobilistes de réduire leur vitesse de 20 km/h en cas de pic de pollution, respectent-ils cette demande ? Non, pas un seul ! (même pas moi). Et pour quoi ne respectent-ils pas cette mesure ? Parce qu'ils savent qu'il n'y pas de contrôles de vitesse pour ces - 20 km/h, tout simplement, et qu'ils se foutent de la pollution comme du tiers et du quart.
Donc, les députés, en bons Français franchouillards, savent très bien que le seul moyen de imposer une règle, c'est de nous taxer.
Et on peu effectivement bien parler d'anomalie française avec des taxes différentes sur l'essence et sur le gazole. Depuis la nuit des temps le gazole est moins taxé, la TVA est récupérable tandis que la France est obligée d'importer du gazole, ses capacités de raffinage étant insuffisantes. Le prix de revient d'un litre de gazole est plus élevé que celui d'un litre d'essence et il est moins cher à la pompe = anomalie !
Pour finir, peu importe le pourcentage de pollution dû aux transports (avions, camions, voitures, bus, cars, bateaux) ; chacun doit tenter de réduire les consommations de carburants, quel qu'il soit - essence, gazole, électricité, gaz -, l'ère de l'abondance d'énergie pas chère est bel et bien terminée.
Bruno HAAS, Le jeudi 16 juillet 2015

@Bruno,les constructeurs ont fait de gros efforts sur la conso et la pollution tout a été divisé par 2,le prix du brut s'écroule chaque jour ,des réserves se découvrent sur la planète...
@laurent T,tout à fait d'accord avec vous aucune taxes je dis bien aucune n'a lutté contre la pollution,elles n'ont servi qu'à enrichir des lobbys escrolos comme ceux des moulins à vents ou panneaux solaires.
Notre transition énergétique nous l'avons faites il y 40 ans ,nous sommes le pays d'Europe qui émet le moins de rejets avec la Norvège,gloire à nos anciens visionnaires qui avaient une vision du monde .
Londres a banni les sans dents de sa ville les chassant à la périphérie et malgré cela elle reste pollué et attend avec impatience la construction de ses deux centrales Francaise pour rayer le charbon minerai tueur depuis 2 siècles!
alain boise, Le jeudi 16 juillet 2015

Ségolène vient de dire que ce n'était pas à l'ordre du jour
Vincent , Le jeudi 16 juillet 2015

Si les sénateurs écrivent: "les constructeurs entendent maintenir une offre de véhicules de ce type afin de satisfaire la demande de véhicules peu chers" c'est non seulement une connerie mais en plus une formidable contre-vérité, à savoir, que le consommateur automobiliste constate systématiquement et quelque soit le constructeur que le véhicule diesel est plus cher à l'achat de 2 à 4.000 euros (surtout pour les premium) que les véhicules essence.Sans compter l'entretien, et les pannes mal venues hors garantie contractuelle de deux ans. Les plus fréquentes.
Arrêtons de prendre le consommateur automobiliste de base pour un con qui ne sait pas compter ni comparer. Ce n'est pas croyable cet aveuglement collectif des constructeurs.
C'est mort et c'est la tendance. On ne fera jamais boire un âne (fauché) qui n'a pas soif. Tout le monde le sait que le premier critère de choix de l'automobiliste est le prix. Certains professionnels de la profession moins aveugles que la majorité commencent à répéter qu'il va être désormais difficile trouver preneur pour un diesel d'occasion. Quel est l'acheteur d'un véhicule neuf qui ne s'intéresse pas à la revente de son véhicule plus tard?
Quand les stocks des véhicules neufs diesel vont devenir pléthoriques chez les constructeurs, là c'est sûr qu'ils vont devenir pas chers!!
Le paradoxe et la connerie aveuglante chez les constructeurs européens est telle que plus les politiques demandent des normes plus sévères d'anti pollution, plus ils persistent à trouver des prothèses non fiables (extrêmement couteuses en développement) pour greffer sur leurs diesel.
Pourquoi on n'a pas virer les gars chez PSA qui ont eu l'idée de faire une hybryde DIESEL...et le PDG qui a permis çà?
Aujourd'hui ils font une hybride essence...tiens ils ont fini par embaucher des gars intelligents...ou les mêmes avouent qu'ils ont fait une connerie et revoient leur copie? En attendant PSA à failli crever. Juste un petit exemple.
Le pire c'est qu'on se rend pas compte que les politiques et les "escrologues" sont au pouvoir et continueront à marcher dans leur politique clientéliste
On n'y peut rien. et les constructeurs non plus, car on est dans une démocratie du plus de 50% (et à plus de 51% pour l'adversaire on est mort même si on a raison)!
A quoi bon de rester dans l'aveuglement?
Dans l'avenir c'est la démocratie du CHOIX INDIVIDUEL qui va primer.
Vous fabriquez un produit cher, pas fiable tout en me faisant croire le contraire, si je m'aperçois que ce n'est pas vrai, je vous envois chier (et j'estime que vous pouvez crever, car j'ai le choix) et je vais acheter autre chose qui me convient mieux moins cher et moins d'emmerdes.
Si vos concurrents étaient aussi menteurs que vous, (le seul argument vaseux qu'on entend de votre part dans les concessions à propos des grosses garanties) nous nous serions aperçus, et ont aurait réagi également.
Regardez le marché américain, le constructeur qui fait de la merde, fini par mourir sur ce marché. Ce sont les japonais et les coréens qui ont failli faire crever les BIG FIVE.
Toyota à Valenciennes est (le gentil) loup dans la bergerie et il a déjà mangé les anglais, après avoir déjà mangé pas mal de laine sur le dos des américains sur leur sol.
Entre le low cost qu'on sait faire chez nous FIABLE et le haut de gamme qu'on ne sait pas faire, il faut une révolution dans les gammes pour les classes moyennes. Cette révolution doit absolument passer par la FIABILITE absolue de ses gammes, ce n'est pas difficile, copiez les japonais et coréens.
Passer sa vie à se la péter dans les salons c'est plus facile chez nous.
Il y a récemment un gars TORDU qui travail chez un constructeur allemand (merci, je parle allemand) qui m'a dit: "Tu vas voir ils sont en train de faire du downsizing et des petits moteurs essence qui casseront autant que les petits diesels et les automobilistes auront autant d’emmerdes et aussi cher en entretien qu'avant"
Çà fait réellement peur si on savait que sa connerie se révèle vraie dans l'avenir.
Jo Duchene, Le jeudi 16 juillet 2015

M l'anti diesel a parlé, fermer le ban.

11 ans, 220 00 km, fap, j'attend toujours la panne qui doit inéluctablement arriver juste après la fin de garantie.

Le gars qui travaille chez un constructeur allemand a juste commis une erreur, ce n'est pas le downsizing mais la sophistication des moteurs essence qui fera baisser leur fiabilité et elle mettra un peu de temps à remonter au niveau de celle des diesel.
Vincent , Le jeudi 16 juillet 2015

1- Les statistiques sur les pannes des diesels les plus récurrentes EXISTENT et elles sont répertoriées sur différentes bases indépendantes et pour toutes marques. Le nier, c'est se décrédibiliser. Certains constructeurs y remédient d'autres non.
2-Il y a dans le professionnel et surtout dans le camion des moteurs diesel qui font plus d'un million de km sans panne. Je suis loin d'être contre le moteur diesel. Le moteur DIESEL-HYBRIDE surtout dans la marine marchande a un grand avenir
3-elle est curieuse et pour le moins tordu , et surtout pour un ingénieur motoriste japonais (qui rigolera) que la sophistication des moteurs essence va faire baisser sa fiabilité.
4-Il faut se mettre dans sa tête (et beaucoup connaitront le chômage de ce fait) qu'un consommateur final acceptera de moins en moins dans l'avenir cet état de fait.
4-Tout fabricant de biens NON DURABLES, surtout s'ils sont CHERS n'a pas d'avenir.
Jo Duchene, Le jeudi 16 juillet 2015

Enfin une bonne nouvelle. A quand la fin de la suprématie du diesel en France !
Aux détracteurs du diesel, venez faire un tour en Amérique du Nord ou au Japon, et rendez-vous compte à quels points les rues des grandes métropoles sont silencieuses et surtout pas malodorantes ! On y respire.
Le diesel en ville est une calamité, FAP ou pas FAP, filtre NOx ou pas, le bruit et l’odeur sont toujours présents.
Pourquoi ne pas imposer comme dans certaines grandes villes américaines que tous les taxis soient des hybrides. Même New-York s’y est mis, après la suprématie des Crown Vic pendant près de 20 ans, celles-ci sont progressivement remplacées par toute la gamme des hybrides Toyota : Prius, Camry et Highlander …
Un hybride en ville consommera toujours moins qu’un diesel, aussi bon qu’il puisse être.
RL, Le jeudi 16 juillet 2015

1: ces bases ont généralement un gros défaut, elles ne tiennent pas compte du nombre de moteurs en circulation. Un problème qui touche 200 voitures devient tout de suite une catastrophe alors qu'à côté plus d'un million et demi de moteurs identiques circulent sans problème. Nier les problèmes tout aussi récurrents des moteurs essence, c'est être crédible peut être?
2: il y a aussi des moteurs de voitures qui font 500 000 km sans problème.
3: un moteur japonais sophistiqué, je vois pas.
4: tout le monde en vélo alors parce que des voitures fiables à 100%, ça n'existe pas

RL, vous préférez la suprématie de l'essence tueuse, c'est votre droit, suprématie qu'elle a eu pendant plus de 90 ans et dont les gens ont eu marre.
Le reste de votre discours relève d'une mauvaise foi sans nom
Vincent , Le jeudi 16 juillet 2015

Non, les gens n'en ont pas eu marre de l'essence. Ce sont les constructeurs qui ont flairé le bon filon. Dans bcp de pays en Europe, la France en tête ou presque, le gazole est historiquement moins taxé que l'essence. Et une majorité de gens raisonnent en coût de fonctionnement (moindre conso, prix plus bas à la pompe) et non en investissement (la magie des prêts).

C'est la fiscalité, comme dans bien d'autres secteurs, qui a régi pendant longtemps et encore aujourd'hui le développement considérable des ventes de diesel. Revenir en arrière ne peut pas se faire du jour au lendemain et le ré-équilibrage actuel des ventes, surtout côté particulier, n'est pas le fait d'un soudain revirement ou d'une crainte des acheteurs vis-à-vis du diesel mais de la structure de notre marché et des offres constructeurs : le marché baisse en gamme avec plus de 50% de petites et citadines et les offres de diesel ont disparu récemment (cause Euro6) sur une partie de ces gammes.

L'équilibre fiscal entre gazole et essence : ça fait des années, peut-être plus de 20 ans qu'on en parle et personne n'a osé le faire. l'écart reste le même et les pétroliers font tout pour qu'il reste ainsi.

Après, je suis tout à fait d'accord pour dire que d'une part, on retrouve essentiellement sur les forums les choses négatives et rarement les positives. Et qu'il est impossible de savoir si un diesel qui a des pbs les a intrinsèquement ou si c'est lié à un mauvais usage / entretien.
JLS, Le jeudi 16 juillet 2015

L'internaute Vincent n'est pas un professionnel et se moque du monde. Néanmoins il y a beaucoup de professionnels qui nous lisent ici sur ce site et qui savent que les choses ne se passent pas comme l'internaute Vincent nous les décrit:
1-les bases n'ont pas de gros défauts (et encore que Vincent explique en détail et justifie), et tiennent compte des moteurs vendus en France. Que M.Vincent se donne la peine d'aller à la Chambre de Commerce des constructeurs se renseigner.
Aucun constructeur aurait la moindre des difficultés à régler un défaut si c'était UNIQUEMENT sur 200 voitures.
L'internaute Vicent visiblement ne sait pas ce que sont les notes internes chez un constructeur, encore il faudrait y travailler un jour chez un constructeur pour le savoir.
Dire que les constructeurs japonais ne font ou ne savent pas faire des moteurs sophistiqués est une affirmation lamentable. Le savoir d'ingénieur motoriste est un savoir que seul lui sait ce que sait et reste une chasse gardé des écoles d'ingénieur occidentales à l'entendre M.Vincent.
Quelle prétention et quel bêtise.
Jo Duchene, Le jeudi 16 juillet 2015

Désolé du retard dans la réponse M Jo.

Justement, je travaille à l'APV monde chez un constructeur et des notes internes, j'en vois passer à longueur de journée, il m'arrive même d'en rédiger moi même.

Ce n'est pas une question de possibilité mais juste de volonté.

Regardez la majorité des moteurs japonais en circulation, c'est de l'ultra basique, les moteurs sophistiqués sont réservés à une élite de gamme et par conséquent à diffusion restreinte.
Vincent , Le lundi 24 août 2015



articles connexes

Constructeurs09/07/2015|Les industries automobile et pétrolière appellent à cesser le Diesel-bashing Constructeurs01/07/2015|Le ministère de l'Ecologie préparerait une "réglementation" pour lutter contre les émissions de particules de freins Constructeurs12/06/2015|Un objectif européen de 68g de CO2/km en 2025 représenterait un surcoût de 4 000 euros par véhicule Marchés26/11/2014|Emissions de polluants dans le malus : l’amendement écologiste n’est pas adopté Marchés25/11/2014|Emissions de polluants dans le malus : le groupe écologiste du Sénat tente la loi de finances Marchés20/11/2014|Le Sénat rejette la proposition écologiste d’intégrer les polluants dans les critères du bonus malus Marchés18/11/2014|Les sénateurs écologistes demandent d’intégrer les émissions de polluants dans les critères du bonus-malus Marchés17/06/2014|Des députés UMP demandent la déductibilité de la TVA sur l’essence pour les entreprises Autour de l'auto16/06/2014|Taxe à l’immatriculation des Diesel : la proposition de loi écologiste ne séduit pas au Sénat Autour de l'auto16/05/2014|La Ville de Paris relance l’idée des Zapa Marchés15/05/2014|L’association Diéseliste de France demande un crédit d’impôts pour rajeunir le parc Diesel Autour de l'auto14/05/2014|A peine 5% des particules des véhicules Diesel récents sont émises à l’échappement Marchés09/05/2014|Des sénateurs écologistes proposent de taxer l’immatriculation des véhicules Diesel Autour de l'auto11/04/2014|Les émissions de polluants des véhicules dépendent plus des types de combustion que des carburants Autour de l'auto05/03/2013|Delphine Batho souhaite une aide au remplacement de véhicules Diesel Autour de l'auto14/06/2012|Les gaz d’échappements des moteurs Diesel reconnus comme cancérogènes par l'OMS Autour de l'auto23/04/2012|Le Parlement européen s’oppose à la perte de l’avantage fiscal sur le Diesel Marchés28/02/2012|"Le déclin du Diesel en Europe est inéluctable", affirme le Bipe Constructeurs23/09/2011|Les constructeurs européens s'opposent au projet de taxe carbone européenne
Vincent Salimon, directeur Mini France : "Nous avons un coût d’utilisation comparable aux marques généralistes"
Gerd Rosendahl nommé président directeur général de Cimos



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017