Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 15/01/2020

Dieselgate : vers un procès pour six employés de Volkswagen supplémentaires

(AFP) - Six employés de Volkswagen accusés notamment d'escroquerie aggravée et de fraude fiscale dans le cadre du scandale des moteurs truqués ont à leur tour été renvoyés devant la justice, a annoncé le parquet mardi.

Ces personnes, dont les identités n'ont pas été révélées, "portent une responsabilité majeure dans le fait que clients et autorités en Europe et aux Etats-Unis ont été délibérément trompés par l'installation dans les véhicules du constructeur d'un logiciel illicite", explique le procureur de Brunswick, Klaus Ziehe, dans un communiqué.
Trois des suspects sont des "responsables" au sein du groupe Volkswagen et accusés d'avoir "agi de manière coupable" tandis que les trois autres étaient complices, selon le parquet.
L'actuel Président-directeur général de Volkswagen Group, Herbert Diess, son président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch, ainsi que de l'ancien président du directoire du groupe, Martin Winterkorn, sont déjà dans l'antichambre d'un procès, de même que l'ancien patron de la marque Audi, Rupert Stadler.
Au total, 11 personnes ont été renvoyées par le parquet de Brunswick, à quelques kilomètres du siège historique de Volkswagen à Wolfsburg.
L'enquête dans ce vaste scandale industriel, qui a éclaté en 2015 quand Volkswagen a admis avoir truqué 11 millions de véhicules pour les faire apparaitre moins polluants qu'ils ne l'étaient en réalité, vise encore 32 personnes, a précisé le parquet de Brunswick.
D'autres parquets ont depuis lancé des enquêtes contre des filiales du groupe et d'autres constructeurs allemands.
Le scandale a coûté plus de 30 milliards d'euros en rappels et frais judiciaires au groupe qui a annoncé en janvier avoir entamé des négociations pour solder à l'amiable le grand procès l'opposant à des centaines de milliers de clients en Allemagne.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Ne soyons pas inquiets.
Le groupe VW a des "grands hommes" pour gérer l'affaire, comme dirait l'autre !
Jo Duchene, Le mercredi 15 janvier 2020

sauf très grave erreur de ma part, il ne se passe rien de similaire en France, ni pour VAG ni pour "d'autres constructeurs" dont les performances antipollutions n'étaient pourtant pas bien glorieuses après nos premiers tests "nationaux" engagés directement (= il y a plus de 3 ans déjà !) à la suite de la découverte de l'énorme Dieselgate (de septembre 2015) n'affectant alors "que" VAG-USA"...
FrancoisX, Le mercredi 15 janvier 2020

Des nouvelles mise en examen....chasse d'autres....et du grain à moudre il y en a aussi chez nous !
Il y a des pays pas loin de chez nous, l'Europe de Sud par exemple..que tout cela ne fait pas une ligne dans la presse...et le monde pauvre ne...cherche qu'a survivre...pollution...c'est un débat des riches chez eux.
J'ai des copains à Berlin, qui me disent: "tu vois en Allemagne la justice passe !"
Certains s'indignent...et d'autres disent qu'on empêche une "industrie" de travailler tranquillement !

Jo Duchene, Le mercredi 15 janvier 2020



Grégory Briche, responsable grands comptes et flottes pneus PL de Goodyear EMEA
Nissan assure n'avoir "pas du tout l'intention de dissoudre l'alliance"



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017