Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 04/10/2018

Emissions de CO2 pour 2030 : Qui sont les parlementaires européens qui ont voté le texte ?

Les députés européens ont adopté ce mercredi 3 octobre une version légèrement différente du projet de règlement européen que celui qui leur était soumis : l’objectif de réduction des émissions de CO2 d’ici 2030 par rapport à 2021 est de 40% au lieu des 45% du texte initial. D’anciens ministres français de droite parmi les élus qui ont voté pour…

Le projet de régulation des émissions de CO2 des voitures et camionnettes pour les années 2025 et 2030 a été voté en séance plénière par les députés européens ce mercredi. Le texte adopté est, à deux points près, conforme au texte issu de la commission environnement du Parlement européen. C’est dire si les députés n’ont pas cédé aux arguments des constructeurs.
Ces derniers n’ont cependant pas été tout à fait inaudibles. Les députés ont concédé un ralentissement de 5 points sur la pente à 2030 avec un objectif de réduction des émissions de CO2 de -40% au lieu des -45% qui figuraient dans le texte adopté par la commission environnement.
Ils ont également baissé de 5 points le quota de véhicules à faibles émissions (émettant moins de 50 g CO2/km) avec une part de marché de 35% d’ici 2030 au lieu de 40%.
En revanche, les objectifs intermédiaires en 2025 sont inchangés : les émissions de CO2 doivent baisser de 20% (par rapport à 2021) et le quota de véhicules à faibles émissions devra être de 20% en 2025.


Qui sont les députés qui ont voté ce texte ?
Mardi lors d’un point presse au salon de l’automobile à Paris, le patron de PSA, Carlos Tavares, actuel président de l’ACEA avait émis l’hypothèse que les députés européens qui étaient favorables au durcissement étaient des élus de pays sans industrie automobile
L’examen des votes montre que ce n’est pas tout à fait exact et qu’il y a un certain nombre de Français parmi ceux qui ont fait pencher la balance.
Sur les 750 députés européens, 669 ont participé au vote. Le texte a été adopté à une large majorité de 389 députés pour, 239 contre et 41 abstentions.
Signe que ce sujet divise et qu’il est plus une affaire de conviction personnelle que de ligne politique, on trouve dans les deux grands partis des pour et des contre (voir le détail des votes en page 32). 
Ce sont les partis écologistes et socialistes qui ont porté ces exigences, et ils ont été largement suivis par leurs membres. Dans le groupe S&D (alliance progressiste des socialistes et démocrates au parlement européen, deuxième groupe avec 188 députés) pratiquement tous ont voté le texte (seulement 11 députés de ce groupe ont voté contre).
En revanche, les élus du PPE (premier groupe au parlement européen avec 218 députés) ont été très divisés : en gros deux tiers des élus du PPE ont voté contre (128) et un tiers ont voté pour (59).
Parmi ces députés libéraux qui ont choisi de durcir les règles de réduction des émissions de CO2 d’éminents représentants français, dont quelques anciens ministres : Michèle Alliot-Marie (Les Républicains), Alain Lamassoure (indépendant), Renaud Muselier (Les Républicains). On peut également citer Geoffroy Didier et Jérôme Lavrilleux, qui ont voté pour. Deux autres ministres ont fait corriger leur vote : Nadine Morano (enregistrée comme abstention) et Brice Hortefeux (enregistré comme vote contre) avaient en réalité l’intention de voter pour. Rachida Dati n’a pas voté ni revendiqué aucune intention.


La position commune des Etats sera connue le 9 octobre
Le moins que l’on puisse dire à la lecture de ces votes est que cette question ne se résume pas à un combat des pays à industrie automobile contre les autres. Force est de constater que les représentants de l’industrie automobile française n’ont pas convaincu leurs propres élus.
Pas plus que Luc Chatel, nouveau président de la PFA, n’a su convaincre ses anciens collègues que la vitesse de réduction des émissions de CO2 imposée par ce texte pouvait représenter une menace pour l’industrie automobile française.
Carlos Tavares apparaît bien seul dans son combat contre ces objectifs de réduction de CO2 qu’il qualifie de "mouvement irréfléchi et inutilement rapide".
Les ministres de l'environnement de l’Union européenne adopteront leur position commune mardi prochain le 9 octobre. Les parlementaires vont maintenir la pression pour que le conseil des ministres ne revienne pas sur les objectifs adoptés hier.
Les négociations avec les eurodéputés pour un accord en première lecture débuteront le 10 octobre.
Si le gouvernement allemand a pris position pour revenir à un objectif de réduction de 30% en 2030, le gouvernement français soutenait jusqu’à présent un objectif de 40%, soit ce qui vient d’être adopté. Les déclarations d’Emmanuel Macron ne l’ont pas remis en question, au contraire.
Ainsi, lors du diner lundi 1er octobre où il a reçu un certain nombre de dirigeants de groupes automobiles européens, il aurait tenu ce raisonnement nous a rapporté l'un d'eux : "2030, c’est très loin. Personne ne sait ce que les technologies permettront de faire à cet horizon de temps. Cela veut dire que plutôt que de s’échiner contre l’objectif, essayons de voir concrètement ce que l’on peut faire dans les 2, 3 ou 4 ans qui viennent en allant dans cette direction. 2030 c’est dans 12 ans. Quand vous regardez ce que le monde a transformé en technologie en 12 ans c’est très difficile de projeter la technologie qui sera disponible".
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

La Saint Barthélémy peut commencer ou la nuit des longs couteaux comme vous le souhaitez .
Échec cuisant des constructeurs et l'arrivée de Châtel n'y a rien fait,la ville commande les champs qui étouffe sous une sécheresse redoutable.....mais la ville s'en fout.
L'offensive anti Diesel se ressent déja avec l'augmentation de nos émissions ,je comprends mieux le Brexit.
Toute la dynamique va être cassée....et pendant ce temps là...la Comission ferme les yeux sur la pollution Allemande et Polonaise
alain boise, Le jeudi 04 octobre 2018

Que tous ces politiques examinent ce qu'ils doivent faire pour que leurs exigences soient réalisables :
- Capacité de production Electrique suffisante pour supporter la demande chaque soir quand tous les véhicules de retour seront en charge au même moment que le chauffage des logements se mettra en fonction.
- Capacités de production des composants technologiques (batteries, générateurs, transmissions, etc) par des sources fiables et indépendantes. Actuellement, la grande majorité vient de Chine. Grave dépendance.
- Réseau de recharge fiable suffisant pour la recharge de véhicules qui devrait exiger 45 minutes par véhicule au lieu de 5 minutes pour un plein de carburant.
bernard ollagnier, Le jeudi 04 octobre 2018

45 minutes pour une recharge.......mais je mets bien plus avec mon déplaçoir hy plug in qui me permets que 17 kms au lieu des trente vendus et une batterie testée 100% chez Toto..
Alors une Tesla sur une 16A c'est trois jours....si ca saute pas ( je sais Lucos j'exagère ,bon allez 16 heures)
Le débat doit être ouvert qu'à ceux qui possèdent Ou se déplacent en VE ,pour communier faut etre baptisé.
Je branche ,je débranche,je rebranche,je rede branche ,je Re re branche,je re re débranche ,voila ma vie depuis que j'ai décidé de sauver des Ours .....Ours sur lesquels les Béarnais veulent faire un carton.....
Peut être finirais je ma vie sur l'Ile de Man seule terre de Liberté Européenne et pro pistons.
Comment ca va le " Mondial " à Paris ville liberticide,aurait on l'idée d'organiser n congrès Vegan dans ùn abattoir ?
alain boise, Le jeudi 04 octobre 2018

Oulala ce pessimisme permanent !
Il conviendrait d'arrêter de râler comme cela tout le temps.
Nous entendions déjà ces mêmes commentaires catastrophés quand les pots cata sont devenus obligatoires en 1990 et pour toutes les autres normes suivantes...
Vous z'en faites pas, les constructeurs en ont vu d'autres et ce n'est qu'une "péripétie" parmi le dédale réglementaire européen dont on ne parle jamais ici...
;0)
Lucos, Le jeudi 04 octobre 2018


Pour répondre sur la problématique de la charge, pas de pb pour moi, je charge mon VE en arrivant au bureau, une fois par jour après avoir fait mes 75km. De même pour les week end ou si j'ai besoin d'un complément je me recharge le soir chez moi, cette fois ci aux "heures creuses" en priorité.
Je ne sais pas comment réagira le réseau électrique avec la projection de 20 ou 35% de VE (incluant plug in hybride), cependant je suis intéressé de voir l'impact de la technologie "Vehicle to Grid (V2G)" qui fait partie des réponses à cette problématique.
Autre réponse, recyclage des batteries en unité de stockage d'électricité, pour précisément répondre aux pics de consommation,
Enfin n'oubliez pas qu'avec le développement de l'électrique les prises se multiplierons aussi, les recharges seront probablement assez étalées,
Enfin, est-ce que quelqu'un sait si la Norvège, premier pays de loin en part de marché VE, à un problème avec des pic de consommation d'électricité?
G, Le jeudi 04 octobre 2018

Le titre de l’article m’a fait un peu peur ; j’ai cru que l’on déclarait ouverte la chasse au mauvais député, celui qui vote mais mal alors que le bon député c’est celui qui vote mais bien.
Finalement point de vendetta ; ouf me voilà rassuré Me Lagarde.

La phrase de conclusion de notre président est pleine de bon sens et rejoint le commentaire de Lucos. C’est aussi révélateur du comportement du français moyen réfractaire en tout à partir du moment où l’on change quelque chose, mais toujours à se plaindre que rien ne va.
Finalement les Shadocks étaient peut-être nos vrais ancêtres avant même les gaulois !?

@Alain
Merci d’avoir replacé votre petite métaphore passée complètement inaperçue hier et c’était franchement dommage tant elle était fort à propos.
Pour être tout à fait exact ça serait plutôt faire le salon de la boucherie au milieu d’une communauté vegan.
Reste à voir si les vegan vont saccager le salon comme une boucherie ; et redonner la liberté à tous ces véhicules ICE V8 et autre L6 enfermés qui vont bientôt mourir asphyxiés par les normes ?

Moi comme au poker je paye pour voir ça 😊
Grumly Ours, Le jeudi 04 octobre 2018

Enfin des objectifs ambitieux. Une fois que cela est posé, toutes les autres décisions seront plus facile à prendre: génération, distribution, points de charge, etc...
C'est dans cet ordre là qu'il faut faire les choses si on veut aller vite. Non Mr Tavares, ce n'est pas "inutilement rapide", le climat ne nous attend pas pour faire plaisir à l'ACEA.
Arnaud C., Le jeudi 04 octobre 2018

La baisse des émissions de CO2 passe t elle obligatoirement par le VE ? Quid de l'hybride air de PSA que Tavares a abandonné à son arrivée (dans un contexte financier peu propice) ? Était ce vraiment du vent ou bien un dispositif prometteur, qui plus est ne dependant pas des Chinois ?
JL S, Le jeudi 04 octobre 2018

Vous n'êtes visiblement pas passés au Mondial car vous y auriez vu tout ces beaux jouets électriques qui vont bien plaire à Hidalgo..
;0)
Lucos, Le jeudi 04 octobre 2018

Les Vegan font salon au milieu de la boucherie...
;0)
Lucos, Le jeudi 04 octobre 2018

Si même les "libéraux" s'y mettent alors …

Concernant la petite phrase de la Présidence ...
"2030, c’est très loin… plutôt que de s’échiner contre l’objectif, essayons de voir concrètement ce que l’on peut faire dans les 2, 3 ou 4 ans qui viennent en allant dans cette direction. 2030 c’est dans 12 ans." ...Ben voyons imparable l'argument ...

C'est qu'il est malin l'artiste !… En gros : je ne fous rien pour diminuer la pression pour 2030 mais vous, bougez vous pour obtenir des résultats d'ici 3/4 ou 5 ans en matière de réduction de CO2 …. Sous entendu, comme çà "jpourrais" m'en prévaloir" …

Quel est l'ancien titulaire un tantinet fainéant qui déclarait :
"plus c'est gros plus çà passe" ! … Faut avoir une grosse, grosse confiance en soi pour adopter une posture pareille devant un cénacle de gens "pas trop demeurés". Rien ne l'arrête l'artiste !
;0)




ADEAIRIX, Le jeudi 04 octobre 2018

L'Europe n'émet que 12% environ du CO2 mondial et la-dessus l'automobile (VP) est responsable de 10 à 11% des émissions de CO2.....C'est en agissant sur environ 2% des émissions, qu'on a la prétention de freiner le réchauffement climatique!! FOUTAISE.
Jacques CHEINISSE, Le jeudi 04 octobre 2018

Merci à M Cheinisse de remettre l'Eglise au centre du village.
Pour l'invitation à l ´ABC( Alpine bar club) avez vous une adresse Mèl ,merci et bravo encore
alain boise, Le jeudi 04 octobre 2018

Foutaise ou pas foutaise, ouvrons les yeux et arrêtons de parler que de CO2.

JE ne suis pas persuadé que les émission de CO2 baisseront drastiquement avec l'émergence des VE.

En revanche, je suis convaincu que l'on diminuera de manière significative la poussière de frein, les NOx et tout les autres.
Sans parler de la pollution sonore. C'est là qu'est tout l'enjeu pour diminuer les maladies respiratoires.

Oui avec un VE et pour ceux qui connaissent on ne touche plus à la pédale de frein (sf en cas d'urgence) car la régénération de la batterie freine le véhicule et permet de gagner jusqu'à 20 % d'autonomie.
C'est la fameuse e-pedal de la Nouvelle LEAF existant chez Tesla depuis 5 ans... Bien copié les Nippons !

Cette baisse de 40% ne pouvait être pris que par les Politiques, les Constructeurs freinant forcément des 4 fers.
Au boulot Carlos, cela va le faire !
Cette peur d'aujourd'hui est ta motivation de demain.

Enfin pour tout ceux qui racontent que le VE polluent plus qu'un thermique, prenez les émissions de CO2 du puit à la roue, le transport du pétrole (ajouter y l'Amoco Cadiz) et vous verrez que le VE n'est pas le monstre que l'on veut bien vous faire croire.
BOISONS TOUJOURS, Le jeudi 04 octobre 2018

Une fois n'est pas coutume, je vais Boiser un peu avec Boisons toujours qui a raison sur pas mal de points.
Ne s'intéresser qu'au CO2 comme seul instrument de mesure de la "pollution" est en effet assez réducteur, chacun sachant que le gaz carbonique n'est pas un polluant, il est même indispensable à la vie.
Mais il est reconnu comme un gaz à effet de serre et les GES contribuent au réchauffement climatique (le CO2 n'étant pas, et de loin, le plus "virulent").
Ceci dit, la combustion des carburants actuels (essence et gazole) rejettent pas mal de cochonneries dans l'atmosphère (benzène, NOx, HC, métaux lourds, suie, etc. ), l'essence plus que le gazole pour certaines cochonneries, et vice-versa. Or, le CO2 rejeté dans l'air par la combustion d'un litre de carburant EST UNE CONSTANTE, à savoir 2,31 kg de CO2 pour 1 litre d'essence et 2,65 kg de CO2 pour 1 litre de gazole. Donc, quel que soit le type de moteur, 3, 4, 5, 6, 8, 12 cylindres, turbo ou atmosphérique, injection ou carburateur, filtre à particules ou pas, EGR ou pas, etc., à chaque fois que vous brûlez 1 litre de carburant, vous rejetez la MÊME quantité de CO2.
Donc, si vous luttez pour réduire la quantité de CO2 rejeté, vous luttez directement contre la consommation du véhicule et toutes les cochonneries liées à cette consommation. La conso des bagnoles a toujours été un des principaux sujets de préoccupation des ingénieurs R&D.
En résumé, réduire les rejets de CO2 entraînent de manière directement proportionnelle la réduction des polluants rejetés dans l'atmosphère.
Vous avez raison, on ne touche presque pas à la pédale de frein sur un VE vs un Thermique, mais attention, on trouve dans le métro parisien (propulsion électrique si je suis bien informé) jusqu'à 50 fois plus de PF que dans la rue. D'où viennent-elles ces fichues suies ?
Vous avez raison, l'extraction et le raffinage et le transport du pétrole émettent une quantité de pollution colossale mais si on prend le "bilan carbone" et non pas "la pollution" d'un VE vs une thermique moderne (euro 6+), la "profession" semble reconnaître que l'empreinte carbone du thermique est moindre que celle de l'électrique. Le recyclage des batteries est un vrai problème qui n'existe pas sur le Thermique.
Mais peut-être qu'il ne s'agit que de batailles d'experts et que la différence n'est que pouième ?
Le VE en ville, oui, etc.
Bruno HAAS, Le jeudi 04 octobre 2018

Sans mésestimer le système de régénération de la batterie de la Leaf ou de la Tesla … En conduite urbaine (pas sur l'autoroute, hein ou à fortiori alors …) avec un bon moteur thermique c'est à dire disposant d'une bonne souplesse, en conduite "cool", point n'est besoin d'appuyer sur la pédale de frein très souvent, sf en cas d'urgence comme le souligne BOISONS (avec modération ?) … Mais bon …
"Vlà t-y pas" qu'il nous fait le coup des particules de garnitures de freins… Et les pauvres usagers de la RATP alors ..
,
ADEAIRIX, Le jeudi 04 octobre 2018

Rien de nouveau sous le soleil mais ça me fait plaisir de vous lire... je vais vous raconter la réalité pour vous ramener sur terre, et ne faites pas triste mine...
Dans les quatre ans à venir RIEN ne va se passer....tous les constructeurs vont faire en majorité des thermiques et saupoudrer avec un peu de hybride de toutes sortes sauf Toyota qui les fait tous les jours ici et maintenant des hybrides et gagne de l’argent avec... contrairement à tous ces concurrents.
Ah le gros vilain...
Bon comme les hybrides des aurtres fseront trop chers... et garanties de merde... Toy rigole !!
Je fait en ce moment un tour au salon et les 12 VE de toutes marques déjà “disponibles” en pré-commande ou commande mais sans date de livraison me permets de me foutre de la poire des commerciaux qui eux même n’y croient pas en ce qu’ils disent... et l’argument qui tue c’est “ vous serez le premier livré” pour aller jouer aux jeux des bornes, sauf Nissan et Tesla !
Conclusion si on est maso on signe chez eux pour frimer en ville exclusivement ... pour les longues distances gagnez au Loto!
Je sais à 100% ce que je vais acheter dans deux ans!
Un très gros diesel... si vous le croyez!
Seuls les députés totalement ringards ont voté contre... et ils vont être chambrés....chambre des députés!
Leurs enfants et petits enfants vont avoir honte pour eux!!
Jo Duchene, Le jeudi 04 octobre 2018

Rien de nouveau sous le soleil mais ça me fait plaisir de vous lire... je vais vous raconter la réalité pour vous ramener sur terre, et ne faites pas triste mine...
Dans les quatre ans à venir RIEN ne va se passer....tous les constructeurs vont faire en majorité des thermiques et saupoudrer avec un peu de hybride de toutes sortes sauf Toyota qui les fait tous les jours ici et maintenant des hybrides et gagne de l’argent avec... contrairement à tous ces concurrents.
Ah le gros vilain...
Bon comme les hybrides des aurtres fseront trop chers... et garanties de merde... Toy rigole !!
Je fait en ce moment un tour au salon et les 12 VE de toutes marques déjà “disponibles” en pré-commande ou commande mais sans date de livraison me permets de me foutre de la poire des commerciaux qui eux même n’y croient pas en ce qu’ils disent... et l’argument qui tue c’est “ vous serez le premier livré” pour aller jouer aux jeux des bornes, sauf Nissan et Tesla !
Conclusion si on est maso on signe chez eux pour frimer en ville exclusivement ... pour les longues distances gagnez au Loto!
Je sais à 100% ce que je vais acheter dans deux ans!
Un très gros diesel... si vous le croyez!
Seuls les députés totalement ringards ont voté contre... et ils vont être chambrés....chambre des députés!
Leurs enfants et petits enfants vont avoir honte pour eux!!
Jo Duchene, Le jeudi 04 octobre 2018

Il faut svp effacer les doublons...pour plus de lisibilité.
Je dis qu'il ne se passera rien, cela dépends, car ce qui c'est déjà passé c'est triste et dommage pour les acheteurs par exemple de Citroën C3.
Je me dis toujours, oublions les gammes avant 2015 et plus on avance dans l’industrie puisque tout est plus fiable forcément (les outils industriels usinent au micron près, exemple des injecteurs et pas seulement).
MAIS NON ET NON les mecs des gammes lancés en 2016 (vous avez bien lu 2016) merdent et ont des défauts que j'appelle INADMISSIBLES comme est constaté sur les Citroën C3:
-Moteurs essence 1.2 PureTech souffrant d'un risque de rupture de la courroie de distribution sur des C3 produites jusqu'au printemps 2017 (!!!)
-Moteur diesel le faisceau électrique du BlueHDi souffre de défectuosités, entrainant l'allumage du voyant diagnostique jusqu'à la fin 2017
-Transmission, des cas de blocage de la boite EAT6 sont répertoriés.
Équipement, anomalies sur le GPS, Android Plus, Camera Connected Cam et écran multimédia.
-Chassis défauts train avant, amortisseurs et bras de suspension, ressorts et ceci avant le mois de Juin 2017.
-Carrosserie et entre autres condensation sur feux arrière et usure signalé de "air bump.
Source. Auto Moto de Octobre 2018 rubrique "Contrôle Technique"
Voilà ce qui arrive très peu sur la concurrence pour des voitures modernes de 2017 et n'en parlons pas sur une hybride de Toyota ou cela n'arrive jamais même au delà de 100.000 km.
Jo Duchene, Le jeudi 04 octobre 2018



Organigrammes des constructeurs : Pour savoir "qui fait quoi ?"
Le groupe PSA va travailler avec Travelcar sur une offre de location courte durée



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017