Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 13/06/2018

Etats-Unis : la concentration des grands groupes de distribution automobile va s'accélérer en 2018-2019

Au cours du premier trimestre, le nombre de transactions dans le secteur de la distribution automobile aux Etats-Unis a baissé mais la taille des groupes rachetés a augmenté, selon le rapport de Kerrigan Advisors. Ce cabinet table sur une accélération de la concentration dans les années à venir, avec davantage de petits groupes inquiets de l'avenir et davantage de grands groupes conscients de la nécessité d'atteindre une taille critique.

Le cabinet de conseil Kerrigan Advisors, spécialisé dans l’achat-vente de concessions automobiles aux Etats-Unis, vient de publier son "Blue Sky report" dans lequel il analyse la concentration du secteur au cours du premier trimestre. Il constate que le nombre de transactions a nettement baissé, à 38 contre 60 un an plus tôt, mais qu’elles portent sur des opérateurs plus importants, avec 14 groupes multi-sites rachetés contre 11 un an plus tôt. Ainsi, en termes de points de vente, la concentration est assez stable, avec 82 sites qui ont changé de main au premier trimestre 2018, contre 87 un an plus tôt.
Comme le constatait déjà le cabinet Kerrigan en 2017, de plus en plus d’investisseurs étrangers s’intéressent au marché. Ainsi, après Pon Holdings, l’importateur néerlandais des marques du groupe Volkswagen, c’est au tour d’un grand groupe canadien, AutoCanada, vendant 63 000 VN et VO par an, de faire son entrée sur le marché américain en reprenant le groupe Grossinger Automotive (top 95) et ses 15 concessions (pour 15 000 VN et VO), soit la plus grosse transaction jamais opérée dans le secteur par une société non américaine.

Le groupe Lithia rachète pour 300 millions de concessions
Les 7 groupes cotés en bourse (*) ont aussi été très actifs : leurs dépenses en acquisition ont augmenté de 62% ce trimestre, à 385 millions de dollars. En réalité, c’est essentiellement le groupe Lithia qui a été actif, avec trois opérations significatives pour un montant de 300 millions de dollars, qui vont lui permettre de générer 1,4 milliard de dollars de CA supplémentaires en année pleine.
Fait marquant, AutoNation et Penske, les deux plus grands groupes, ont vendu respectivement 10 et 5 concessions au premier trimestre, générant 147 millions de dollars de cash qu’ils ont affecté à "des acquisitions de concessions à l’étranger, de carrosseries, de centres VO ou de rachats d'actions", indique Kerrigan Advisors.

Des vendeurs inquiets pour l'avenir de la distribution
Côté vendeurs, Kerrigan constate que de plus en plus de concessionnaires qui prévoyaient de transmettre leur entreprise à la génération suivante ont radicalement changé de position, décidant de vendre, souvent avec le soutien de leurs enfants. "Face à un avenir incertain, ils préfèrent vendre aux valeurs élevées d'aujourd'hui. Ils s’inquiètent de la dépendance accrue de leurs bénéfices aux incitations des constructeurs et du peu de marge de manœuvre dont ils disposent pour réduire leurs coûts lorsque les marges brutes diminuent", estime Kerrigan Advisors. "La taille permettant les économies d’échelle constitue un élément clé du modèle de la distribution automobile de demain. Les plus grands groupes en sont parfaitement conscients. Nous prévoyons ainsi que la concentration des groupes cotés va s’accélérer en 2018 et 2019, d’autant que les rachats d’entreprises permettent de bénéficier d’économies d'impôt sur les sociétés dans le cadre du nouveau code fiscal fédéral", dit-il.
Les opportunités de croissance externe sont énormes aux Etats-Unis car le secteur de la distribution automobile reste encore très atomisé. Ainsi, l’ensemble des transactions des 4 derniers trimestres ne représentent que 1,3% des concessions pour les marques américaines, 1,8% pour les marques de luxe importées et 1,9% pour les marques généralistes importées.
Xavier Champagne

(*) AutoNation, Penske, Car1Max, Groupe 1, Lithia, Asbury et Sonic.

Partagez cet article :

Réactions

... Nonobstant le contexte fiscal éventuel (économies d'IS) il me semble que le titre pourrait s'appliquer à la cartographie de la distribution tricolore … ?
Après "on" peut philosopher sur le verbe intensifier ou accélérer ..
Les opérations de concentration vont se poursuivre, c'est certain !

Pour les concessionnaires indépendants voire les "petits groupes", la motivation à vendre du type "Ils s’inquiètent de la dépendance accrue de leurs bénéfices aux incitations des constructeurs et du peu de marge de manœuvre dont ils disposent pour réduire leurs coûts lorsque les marges brutes diminuent", existe aussi ici …

Le niveau d'exigence des réseaux sur le coûteux relooking des points de vente et les "changements de charte graphique" inspirés par le directeur de la com ou du mkg du coin rentrent dans ce compartiment de préoccupations ... Le changement de génération et les évolutions "incertaines" du métier font le reste ...

Evidemment c'est une simple impression et il me manque des données volumétriques pour l'affiner … Il reste encore quelques emplettes sur les "indépendants" mais "on" est déjà passé au stade supérieur à savoir les gros rachètent les petits groupes pour des raisons de taille critique …
Encore et toujours rationnaliser les coûts ...
Les fameuses "économies d'échelle" …
Récemment le PDG du groupe Parot confiait dans les colonnes d'Autoactu que la taille critique était selon lui de l'odre de 100 M€ de CA ...
C'est une donnée et l'on peut imaginer que le curseur ne cessera d'augmenter ce gap.

Après il arrive que des gros rachètent des gros pour des raisons diverses (réorganisation ou changement de stratégie de l'actionnaire(PGA), aléas de croissance (Metin racheté par Gueudet),

Evidemment les gros ici sont au mieux des moyens là bas ... question de dimension du marché domestique ... L'article parle d'une grande atomisation encore existante aux Etats Unis ...

Ce qui risque de différencier les vagues de rachats ici comparativement à ce qui se passe outre Atlantique ce sont plutôt des données macro économiques (évolution des taux, croissance, marché ) qui peuvent être différentes sauf retournement radical...
Et encore !

Une tendance qui va s'intensifier elle ... Des candidats acheteurs de plus en plus paneuropéens quand ils ne sont pas tout simplement de dimension internationale ...
Comme toujours le cash sera le juge de paix ...!

ADEAIRIX, Le mercredi 13 juin 2018

Tout ça ne me paraît idiot comme raisonnement !
Jo Duchene, Le mercredi 13 juin 2018

Votre commentaire très inconditionnel a le mérite d'être synthétique !
C'est bien le seul …
ADEAIRIX , Le mercredi 13 juin 2018

… Rationnaliser les coûts … Même Tesla s'y met !
Un écho fait état d'une déclaration d'Elon MUSK selon laquelle sa firme automobile va se séparer de 3 300 de ses 37 500 employés …
Il en est déjà (toujours en avance !) à aplatir la structure de management … A quand les bénéfices (?)

ADEAIRIX, Le mercredi 13 juin 2018



articles connexes

Carlos Ghosn et Carlos Tavares unis pour "la survie" de la filière automobile en France
La Sivam va gérer le nouveau site Toyota de l’U Arena



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017