Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 11/02/2009

Faurecia double sa perte nette en 2008 mais montre des signes de résistance

Pénalisé par des charges exceptionnelles, Faurecia a doublé sa perte nette en 2008 à 574,8 millions d’euros mais maintenu sa marge opérationnelle et réduit son endettement. Pour traverser la crise, l’équipementier prévoit une augmentation de capital de 450 millions d’euros et un nouveau plan de réduction des coûts.

Faurecia, filiale à 71% de PSA, a annoncé hier avoir "bien résisté" en 2008 à l’effet de la crise économique et financière. La "brutale réduction des programmes de production des constructeurs au 4ème trimestre (-20,9%)", a entraîné une baisse de 3,7% de son chiffre d’affaires, à 12,01 milliards d’euros. Mais ses bons résultats sur le marché américain pourtant sinistré, le redressement de ses programmes et la réduction de ses coûts (salariaux et achats), lui ont permis de maintenir sa marge opérationnelle à 0,8% (91,2 millions d’euros) contre 1% en 2007 (121,1 millions d’euros).
"Il était important pour nous de maintenir une marge opérationnelle positive. Cela a été permis notamment par le redressement de nos programmes en Amérique du Nord et en Europe où nous n’avons plus aucun programme majeur en perte", a souligné Yann Delabrière, président directeur général de Faurecia. La résistance de la marge opérationnelle est également à attribuer au plan de redressement de l’activité en Amérique du Nord où l’équipementier a réalise un chiffre d’affaires en hausse de 3,9% et dégagé une marge opérationnelle positive de 27,3 millions d'euros.
La perte nette de Faurecia s'est toutefois creusée à 574,8 millions d'euros, contre 237,5 millions en 2007. Une chute due notamment aux charges de restructuration (-9 000 postes) qui lui ont coûté 165,2 millions d’euros.
 
Plan de crise et augmentation de capital
"2009 ne se présente pas de manière différente de ce que nous venons de vivre mais nous réagissons pour sortir renforcé et assaini  de cette crise", a déclaré M. Delabrière. Le dirigeant de Faurecia table sur une forte chute de l’activité et anticipe une baisse de 20% de son chiffre d’affaires en Europe et de 30% en Amérique du Nord. "Il y a toutefois des éléments positifs comme la baisse du prix des matières premières, des taux d’intérêts et de l’inflation sur nos coûts."
Pour traverser cette crise , l‘équipementier a annoncé le lancement de son plan "Challenge 2009".  Ce plan comprend pour principale mesure une réduction des coûts de 600 millions d’euros, dont 230 millions d'euros d'économies dans la production, 120 millions dans les achats et 300 millions dans les frais fixes (-15%). La seconde mesure est une réduction des investissements de 100 millions d’ euros accompagnée d’une "chasse au cash" pour "maîtriser la sortie du cash en 2009" et "retrouver un cash net positif en 2010". "Notre objectif est de baisser nos coûts fixes et de nous maintenir ensuite pour préparer l’effet de levier lors de la remontée des volumes."
Enfin, afin d'augmenter ses fonds propres et diminuer le poids de ses frais financiers, Faurecia a annoncé qu’il envisage d’engager une augmentation de capital de 450 millions d’euros. Cette opération qui sera  garantie à 100% par son actionnaire majoritaire, PSA, sera soumise au vote des actionnaires le 23 avril prochain.
Emilie Binois
 

 

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017