Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 06/06/2019

FCA retire son offre sur Renault, met en cause le contexte politique français

La demande de report de la décision sur la fusion Renault/FCA de la part de l’Etat français a fait voler en éclat le projet. Dès la fin du conseil d’administration de Renault de ce mercredi 5 juin, FCA a annoncé le retrait de son offre.

Le conseil d’administration de Renault se réunissait ce mercredi 5 juin pour étudier la proposition de FCA de former un groupe 50/50 avec Renault. Ce devait être la dernière réunion avant une décision de principe de s’engager dans ce projet par la signature d’un MOU (memorandum of understanding).
Jean-Dominique Senard qui préside désormais ce conseil n’a pas su convaincre l’Etat français de s’engager dans le calendrier imposé par FCA. Ses deux représentants au conseil demandaient le report de la décision à mardi prochain 11 juin, la veille de l’assemblée générale de Renault qui aura lieu le 12 juin après-midi. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire "a fait savoir qu'il voulait un (nouveau) conseil d'administration) mardi (prochain) après son voyage au Japon" prévu en fin de semaine, a expliqué à l'AFP une source proche de Renault.
Les représentants de Nissan n’étaient pas non plus totalement engagés et avaient annoncé s'abstenir pour prendre le temps de réfléchir. "L'Etat voulait être sûr que Nissan vienne aussi  et demandait un peu de volontarisme de leur part", nous a indiqué une source.
A l’issue de ce conseil d’administration qui s’est séparé à minuit sans prendre de décision les deux entreprises ont publié des communiqués où pointe l’amertume.
Celui de Renault le dit en ces termes : "Le Conseil d’administration n’a pas été en mesure de prendre une décision en raison du souhait exprimé par les représentants de l’Etat français de reporter le vote à un Conseil ultérieur."
Celui de FCA est encore plus explicite et le dit ainsi : "il est devenu évident que les conditions politiques en France n'existent pas à l'heure actuelle pour qu'une telle combinaison se déroule avec succès."
A peine 10 jours après l’officialisation de sa proposition FCA a dont décidé de jeter l’éponge : "Le conseil d’administration de Fiat Chrysler Automobiles N. («FCA») réuni ce soir sous la présidence de John Elkann, a décidé de retirer sans délai sa proposition de fusion présentée au groupe Renault , annonce son communiqué.
Alors que la valorisation sur la base des cours de Bourse était sujette à débat, FCA laisse entendre qu’elle n’était pas négociable : "la structure et les termes ont été soigneusement équilibrés pour offrir des avantages substantiels à toutes les parties", dit le constructeur dans son communiqué.

Pour Jean-Dominique Senard très engagé dans ce projet l’échec est rude. Il renvoie Renault à la nécessité de composer avec Nissan et de relancer l’Alliance.

Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Cette fois merci Monsieur le Ministre !
Sans les représentants de l’Etat Français ça passait !
Déception au sujet de M Senard
Fiat n’est qu’une coquille vide, gouvernée par la finance à court terme , celle de Wall Street qui impose de publier des résultats financiers tous les trimestres, au lieu du semestre en France .
Résultat dépenses de recherche développement assassinées, véhicules non lancés, comme l’a pointé Bernard Julien, car ... on verra bien demain n’est ce pas ? Ce qui compte c’est le trimestre en cours, au delà c’est le déluge ....
à part l’activité américaine Fiat a un potentiel de création de valeur nul et roule assez vite vers sa fin
SIRIUS, Le jeudi 06 juin 2019

Et dire que Jeep appartenait à Renault.....pas facile à manipuler M Macron et y’a plus Marchione.
Allez M Elkann va faire son cheque de 500 M$ A Elon pour le droit à polluer( déjà deux Miliards d’encaissés) ,de belles plus values ont été faite sur les marchés .
VIve la bagnole
alain boise, Le jeudi 06 juin 2019

Je corrige plus values par prises de bénéfices....nuances,la bourse va sanctionner
alain boise, Le jeudi 06 juin 2019

Il était évident que le passage en force de FCA style vente flash ne pouvait absolument pas aboutir de la sorte pour une affaire de cette importance qui demande un minimum de réflexion et aussi de respect de ses partenaires.
Entre-temps certains se sont fait quelques profits boursiers…
A suivre les valeurs des actions des 2 groupes; qui va le plus plonger ?
;0)
Lucos, Le jeudi 06 juin 2019

FCA aujourd’hui et Rino la semaine prochaine,envoyez la musique,jouez je me voyait déjà du grand Charles
alain boise, Le jeudi 06 juin 2019

Enfin de la lucidité de la part d'un politique ! FCA est une coquille quasiment vide avec le plus bas niveau de R&D et Capex de toute l'industrie automobile et Renault fait bien de ne pas s'embarquer dans cette galère.
J. ELKANN est un malin (à bonne école avec S. Marchionne) mais son coup de poker est perdu. Difficile de vendre une mariée qui n'est pas très belle car Ferrari et son ingénierie n'étaient pas dans la corbeille.
PDK, Le jeudi 06 juin 2019

Moins trois à l’ouverture pour FCA et RNO tient,bien vu.
Et un petit blanc sur Lie svp
alain boise, Le jeudi 06 juin 2019

Renault démarre à - 7% mais avec seulement une trentaine d'actions échangées et FCA à - 3% sur 3000 actions.
;0)
Lucos, Le jeudi 06 juin 2019

… Une fusion "entre égaux" qui commence avec de l'intransigeance "genre" c'est à prendre ou à laisser, cà interroge !
Pour l'heure est ce juste un épisode ou la fin d'un projet ?
Tant mieux pour ceux qui ont des certitudes, à cet égard …
Si ce projet relève définitivement du passé (?), nous ne tarderons pas à connaître les "ressorts" de l'empressement de John ELKANN et "tous ses amis" …
La promesse d'une fin annoncée comme on peut le lire ici ou là (?) …

Subsidiairement, il sera intéressant de voir comment la SEC réagit à la cession pour 3,46 millions de dollars (3,11 millions €) d'actions intervenue juste après l'officialisation de la proposition de FCA …
Couverture de dépenses "personnelles ou pas"
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 06 juin 2019

Pour une fois, la lourdeur administrative de la participation de l'état dans une entreprise a servi à qq chose. Mais ce qui est dommage, c'est que tous ces journaux économiques ne relaient que la bonne soupe de FCA alors que concrètement cette fusion flash était tout simplement une arnaque financière, industrielle et technologique, laissant sur le long terme le lead à Elkan. Un des éléments de cette arnaque est la vente de 3,5 millions d'actions par Manley qq jours avant.

IL EST TEMPS QUE RENAULT RETROUVE LE CAP. Cette entreprise a de superbes atouts et disposent de 44% de Nissan.

Laissons pourrir tranquillement FCA, Renault et/ou PSA absorberont ce qu'il reste (cf Opel).
FXLB, Le jeudi 06 juin 2019

C'est un peu triste d'observer la déconfiture actuelle de Fiat !
Pas la moindre innovation depuis longtemps, sinon de belles carrosseries, alors qu'ils furent pionniers dans bien des domaines : premiers turbo diesel de tourisme, premiers diesels injection directe, commun rail qu'est venu lui quémander VW, etc...etc...
jean-marie méchin, Le jeudi 06 juin 2019

Que l’issue soit positive ou négative, une fois de plus, Renault est ridiculisé dans cette affaire ; le patron est M. Lemaire et pas M. Senard, qui, en homme d’honneur devrait en tirer les conséquences….Avec 15% de parts l’Etat impose ses caprices démagogiques à Renault, lequel avec 43,6% n’arrive pas à imposer quoi que ce soit à Nissan !
Jacques CHEINISSE, Le jeudi 06 juin 2019

Logique ce sont les actionnaires qui décident, pas les salariés..
;0)
Lucos, Le jeudi 06 juin 2019

Ce qui faisait la force de Fiat : ses ingénieurs ont été virés massivement à l'arrivée de Marchione te Magneti Marelli vient d'être vendue......
Quant à Ferrari les bijoux sont préservés par la famille !
Le monde à changer et John doit oublier la feuille de route de son grand père et son gourou Marchione qui vont l'emmener dans le mur implacablement....
un ancien serviteur de l'avocat, Le jeudi 06 juin 2019

Et oui et j'en a fait partie de la charrette de 2005, à appliquer le principe du dernier arrivé, premier parti, tu ne gardes pas que les meilleurs…
;0)
Lucos, Le jeudi 06 juin 2019



Les gains d'émissions de CO2 en cycle de vie des véhicules électriques selon RTE
Royaume-Uni : le Diesel chute encore de 18% en mai



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017