Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 19/02/2019

Ford revient sur le marché des véhicules flexfuel avec le Kuga

Depuis que Volkswagen a cessé de distribuer la Golf flexfuel l'année dernière, plus aucune offre n'était proposée en France. Ford en profite pour revenir sur ce marché avec un Kuga flexfuel seulement 100 euros plus cher que la version essence.

Lorsqu’en 2005, Ford a lancé en France une gamme complète de véhicules flexfuel, fonctionnant aussi bien à l’essence qu’au bioéthanol, il a dû, comme on dit, essuyer les plâtres. Le superéthanol E85 n’a en effet été autorisé à la vente qu’en 2006 et le nombre de stations dépassait alors à peine la centaine. 
Aujourd’hui, les choses ont bien changé : 1 106 stations proposent de l’E85 (soit 12% du réseau de stations) et leur nombre devrait encore croître de 100 à 200 cette année pour satisfaire une consommation d’E85 qui devrait rester sur le rythme de croissance de 2018, soit + 55%, prévoit le Collectif du bioéthanol.
Si la croissance est forte, les quantités consommées restent très faibles, à peine 0,5% de l’ensemble des carburants en 2018, pour alimenter un parc de 102 500 véhicules compatibles, dont 32 500 véhicules flexfuel d’origine et 70 000 véhicules équipés de boîtiers en seconde monte. 
Les trois fabricants de boîtiers actuellement homologués tablent sur un volume de l’ordre de 40 000 véhicules à équiper en seconde monte cette année.
En revanche, les ventes de véhicules neufs flexfuel ont stagné à un niveau très bas en 2018, avec seulement 750 immatriculations de Golf flexfuel, seul modèle disponible sur le marché dont la commercialisation a en outre été arrêté en cours d’année.  

Un SUV essence-bioéthanol sans malus
Aujourd’hui, profitant du "Diesel bashing" et du vide laissé par Volkswagen, Ford décide de revenir sur le marché. Il a annoncé hier l’ouverture des commandes du Kuga Flexifuel dont les livraisons débuteront dans le réseau en juin prochain. La marque a choisi ce SUV pour accompagner sa fin de vie (renouvellement prévu début 2020) et pour rendre son moteur essence 1,5 l. Ecoboost de 150 ch plus attractif. En effet, en version Flexifuel, les 156 g de CO2 par km émis par le moteur essence sont, réglementairement, réduit de 40% pour donner une émission de 94 g et ainsi un malus ramené à zéro. La version Flexifuel en boîte automatique pointe quant à elle à 122 g (soit 60 euros de malus) au lieu de 202 g.
"Nous avons aussi choisi ce modèle parce que nous avions un historique de son usage en E85 aux Etats-Unis et parce que nous sommes tombés d’accord avec la filiale suédoise qui va aussi le distribuer sur son marché", explique Louis-Carl Vignon, président de Ford France.
Produit à Valence (Espagne), le Kuga Flexifuel est modifié directement sur la chaîne de production pour être capable de s’adapter automatiquement au mélange essence-bioéthanol utilisé et pour résister au bioéthanol, plus corrosif que l’essence (sièges de soupapes et circuit d’alimentation renforcés). Malgré ces modifications, le surcoût de cette version n’est que de 100 euros par rapport au prix de la version essence, alors que l’installation d’un boitier en seconde monte coûte de l’ordre de 700 à 1000 euros.
Le Kuga Flexifuel est ainsi proposé à partir de 29 100 euros, ou à 299 euros/mois sans apport sur 48 mois (40 000 km) pour les particuliers. "Les opérations d’entretien et leur périodicité sont inchangés tout comme la garantie constructeur", précise le dirigeant.

Quel intérêt ?
En tant que carburant non fossile d’origine végétale fabriqué en France, le bioéthanol est soutenu par le Gouvernement, à travers un niveau de taxe bien plus faible que les carburants fossiles. Ainsi, à 0,68 euro le litre, il est deux fois moins cher que l’essence, "ce qui permet de générer des économies annuelles en carburant de 40% même en tenant compte de sa surconsommation de l’ordre de 20%", affirme le dirigeant.
Par ailleurs, pour les entreprises, sa TVA est récupérable à 80%, comme le Diesel alors que l’essence ne l’est qu’à 40%. Enfin, sa carte grise est gratuite dans la grande majorité des départements. 
Ford n’a pas révélé d’objectifs de vente mais ses ambitions semblent fortes, "nos distributeurs nous ont remonté une forte attente pour un tel produit, notamment en province, dans le Sud-Ouest", constate Louis-Carl Vignon. Le constructeur va donc essayer d'en vendre un maximum cette année, sachant qu’il ne pourra pas en abuser en 2020. En effet, le niveau moyen des émissions de CO2 de chaque constructeur en 2020 va être soumis à pénalité en cas de dépassement. Or, l’abattement de 40% sur le niveau de CO2 pratiqué par la France pour calculer le malus sur les modèles flexfuel n’est pas pris en compte au niveau européen. C’est donc des Kuga à 156 g de CO2 en boîte manuelle et à 202 g en boîte automatique qui seront alors comptabilisés dans la moyenne des émissions du constructeur.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

En relisant l’article lentement ( je sais c’est rare) je note que Ford présente son modèle avec certainement des sièges de Sous Papes renforcéesou modifiées puisque que c’est une faiblesse.
Pourtant ,pour être homologuée a l’ethanol Il suffit d’acheter un boîtier qui lui ne modifie pas le Saint siège .
Utilisant depuis de nombreuses années ce carburant sur ma vieille Prius de prêt,je voudrais savoir si les Prius et autres vendues au Brésil ont des sièges modifiés,merci
alain boise, Le mardi 19 février 2019

Comme quoi c'est possible.
Les motoristes et autres connaisseurs me corrigeront si je delire mais par rapport au développement d'un VE ou d'une hybride, il me semble que l'investissement pour rendre un moteur flexfuel, c'est peanuts. Et le potentiel d'acheteurs est bien supérieur.
Alors pourquoi un si faible intérêt ?!
JL S, Le mardi 19 février 2019

Pas beaucoup de pompes
alain boise, Le mardi 19 février 2019

Les biocarburants produits aujourd'hui sont en très grande majorité des biocarburants de 1ère génération issus de plantes que l'on fait pousser spécialement pour cela. Le PB est qu'il n'y a plus vraiment de terres disponibles pour la culture (1 terrain de foot disparait par jour en France) et que tout développement des biocarburants imposerait de réduire les surfaces disponibles pour l'alimentaire.
Il faudrait déjà bien développer les biocarburants de 2ème génération qui sont issus des déchets agricoles ou autres, voir passer directement à la 3ème génération qui est la production à partir de micro-organisme ou d'algues qui reste au niveau expérimental au niveau d'une production de masse.
Les micro-organismes et les algues sont aussi producteurs d'Hydrogène et les Flexfuel étant producteurs de polluants et de CO2, on arrive vite à la conclusion qu'il faudrait passer dans ce cas directement à l'hydrogène.
Le PB reste entier.
En ce qui concerne Ford j'espère que c'est une vraie Flexfuel d'usine et pas un kit ajouté.
Pour mon grand ami Alain, le Brésil est passé maintenant à ce qui correspond à de l'E25 (qui est le carburant courant comme l'E10 en France) avec de l'alcool produit avec de la canne à sucre. les culasses et les sièges de soupapes sont les mêmes, seuls une majorité des éléments en caoutchouc et plastiques du circuit de carburant sont différent. Pour un modèle que je connais bien, l'ECU est exactement le même, preuve que les kits ,ne servent à rien, sauf à changer le carburant sur la carte grise...
;0)
Lucos, Le mardi 19 février 2019

Et voilà c’est là que je voulais en venir les sièges de soupapes c’est du pipeau comme dirait Poutou
alain boise, Le mardi 19 février 2019

… L’idée de commercialiser une version Flexfuel du Kuga n’est effectivement pas dénuée de sens à un moment où Ford peine à trouver des acheteurs pour ses modèles plutôt de bon niveau par ailleurs au regard des produits concurrents … Il est permis de se demander si la Focus n'aurait pas pu bénéficier d'un tel traitement. Sans doute l'impact taxe sur les carburants (en France seulement) est il plus significatif sur le Kuga et peut-être sur un marché très concurrentiel a-t-il plus besoin de cette version … ?

En revanche, lancer ce modèle en 2019 pour « lever le pied » en 2020 semble assez singulier … Le jeu en vaut-il la chandelle ? … apparemment chez Ford France, on a répondu positivement ….

Du coup, une mauvaise idée me vient … il y a certes le kit VUL du Suzuki Jimny qui permet de passer au travers du malus, pour certains en tous cas (…). Mais une version flexfuel mériterait peut être l'attention de l'importateur … Il est vrai qu'il en a pas besoin pour se vendre le Jimny ...La demande est sans doute supérieure à l'offre !
ADEAIRIX, Le mardi 19 février 2019

Alain,
pas forcément, le PB est un peu le même qu'avec le GPL et par le passé certaines voitures qui avaient déjà des sièges et soupapes prévues pour le SP passaient très bien au Gaz sans rien changer au niveau moteur.
Et puis nous parlons de E85 nettement plus corrosif que l'E25.
;0)
Lucos, Le mardi 19 février 2019

Je suis arrivée en France il y a 10 en tant qu'expert Flex Fuel… Et je sais de quoi cela retourne pour un constructeur quand je vous parle.

@ Alain Boise, votre Prius ne pose pas de problèmes car l'E85 vendu à la pompe ne contient pas encore un niveau d'éthanol suffisamment élevé pour poser problème. au Brésil, l'essence @ 25% d'éthanol est de loi depuis les années 70 et non pas depuis quelque mois comme dis Lucos. A ce niveau d'éthanol, le moteur est identique au moteur essence, mise à part quelques plastiques renforcés pour éviter l'attaque de l'éthanol qui est un puissant détachant il faut le rappeler (c'est chimique et on ne peut pas lutter contre). Toyota, qui vend au Brésil depuis un moment et qui déteste la diversité, a probablement conçu tous ses circuits carburant essence pour tenir l'éthanol.
Plusieurs modifications techniques sont nécessaires pour un moteur fonctionner à l'éthanol: les sièges de soupapes, les soupapes, desfois même les segments et pistons, ainsi que les coussinets doivent être renforcés. Les tuyaux plastiques, le module jauge-pompe (j'ai vu un durer 6000 km sur un véhicule essence roulant 100%éthanol au Brésil) et même l'huile peuvent être impactés.
Les bio-carburants ne vont pas non plus contre la biodiversité (et non, il n'y a pas de déforestation pour planter de la canne à sucre, elle ne pousse pas dans le climat de l'Amazonie) et ne prennent pas la place de l'alimentaire non plus, au Brésil seulement 0,8% de la surface est utilisée pour produire du carburant alors que 90% de la flotte des VP est compatible. Cerise sur le gâteau, le diesel sur les VP (une vraie aberration selon moi) est interdit par la loi au Brésil depuis 1972! On ferait mieux oui de s'y intéresser à une énergie liquide compatible du système de distribution actuelle plutôt qu'électrifier les GMP...
Brésilien, Le mardi 19 février 2019

@ Brésilien merci pour ce petit rappel
Cependant, avec le dogmatisme concernant l'utilisation des terres arables qui règne à Bruxelles ou à Strasbourg, je crains hélas qu'il n'y ait pas grand chose à attendre d'une promotion de l'E85 au niveau européen … Et pourtant ...
Ici le secteur de la betterave sucrière ne va pas si bien il n'est pas "si sot" de consacrer une partie de ces terres à la production de bioéthanol (en tous cas, en l'état actuel des choses).
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 19 février 2019

Brésilien fait visiblement partie du lobby...
Effectivement ce n'est pas mois mais années, depuis 2014 en tout cas pour le E25, après être passé de 12% à 20% depuis 1973.
Pour les terres, dire que ce n'est pas un PB est une aberration totale et une négation lobbyistique.
La surface cultivée pour produire de l'alcool au Brésil est égale à toute la nouvelle Aquitaine + la Vendée...pour des ventes de véhicules similaires à la France. Au Brésil c'est possible et chez nous l'alcool est une impasse impossible.
Le Diesel avait été interdit pour ne plus importer de Pétrole après le choc de 1973 et promouvoir l'alcool qu'il faut bien mélanger à l'essence qui a été conservée.
Lucos, Le mardi 19 février 2019

Cher Brésilien,depuis trois ans un expert d’Autoactu sinon le plus grand me prédit un incendie sur ma vieille Prius de 2002.
Depuis je roule avec une combinaison anti feu 3 épaisseurs,l’Été je transpire croyez vous qu’il a raison.
Elle est très souple et silencieuse( la Prius pas la combinaison) et elle m’allume Le Check au bout de trois pleins pour 550 km chacun..
Merci
alain boise, Le mardi 19 février 2019

La réponse est dans le msg de brésilien, faut lire...
;0)
Lucos, Le mardi 19 février 2019

Donc vous aviez tort.....cqfd. Encore une fois
alain boise, Le mardi 19 février 2019

Relisez...
;0)
Lucos, Le mardi 19 février 2019

Mêmes références PD au Brésil qu’en Europe pour les circuits carburants.
A vendre combinaison 3 épaisseurs et trois extincteurs de vingt kilo.
Relisez ,contrairement à ce que dit Lucos....enfin un détracteur et Brésilien en plus,ouf.
On a pas assez d’alcool en France dans le carburant comme le dit le Capitaine Haddock,l’ennemi du Marin c’est pas la tempête ....non c’est......c’est l’alcool
alain boise, Le mardi 19 février 2019

Faites moins le fier maintenant ! N’oubliez pas nous avons terminés 9 ieme en deuxième division sur le Sambodrome en 2009 Falbala et moi ,Obrigado
alain boise, Le mardi 19 février 2019

J'insiste, relisez...
Et si vous ne comprenez toujours pas, laissez tomber...
;0)
Lucos, Le mardi 19 février 2019

Attention la France est une exception dans le procution d'ethnanol.
D'une part cela ne détruit pas des terres agricoles d'autre part nous sommes en surcapacité.
Ce qui explique que le gouvernement continue à promouvoir ce carburant au delà de la date initiale.

http://www.alcool-bioethanol.net/chiffres-cles/

Pour la Suède, autre fort consommateur de biocarburant il est massivement importé.

Pour le Brésil j'éviterai de commenter compte tenu des lobbyes je ne suis pas sûr que la situation vue de la France soit "parole d'évangile".

Pour ce qui est de la production des moteurs, Lucos il y a bien des moteurs dont les sièges de soupapes ne résistent pas à l'éthanol comme ils ne résistent pas au GPL. Pas de généralités et mis à part le constructeur du moteur personne ne sait si c'est réellement compatible.

Revenons maintenant à cette annonce, c'est une excellente nouvelle car Ford propose là un véhicule BVA + E85. Ce que ne proposait pas en France VW.
Grumly Ours, Le mardi 19 février 2019

A Alain Boise,non votre Prius ne pose pas de problème sous-entendu continuez.
Relisez ,sinon laissez tomber
alain boise, Le mardi 19 février 2019

Il s'écrit à lui même maintenant ??
N'aurait-il pas mis de l'éthanol que dans le réservoir ??

Psst Grumly relisez vous aussi.
Surproduction de rien du tout car la conso epsilon est ridicule.
;0)
Lucos, Le mardi 19 février 2019

@Lucos depuis quand être en surproduction demande un certain tonnage?
Je veux bien me relire mais en échange, prenez le temps de lire ce que l'on vous écrit SVP.
Quand on exporte 30% de sa production on est en surproduction.
Quand en plus on sait que cette même production n'est pas à 100% de sa capacité on est en surproduction.
CQFD

"La France est le 1er producteur européen d’alcool éthylique avec 32% de la production soit deux fois plus que l’Allemagne qui est deuxième. Cet alcool est destiné pour 1/3 aux usages traditionnels (boissons, parfums, pharmacie, industrie) et pour 2/3 au marché des carburants (bioéthanol).

La France exporte 30% de sa production d’éthanol pour les carburants, notamment en Allemagne."
Grumly Ours, Le mercredi 20 février 2019

Vous savez très bien ce que je veut dire.
Nous sommes forcément en surproduction, puisqu'il n'y a qu'une consommation ridicule en France et que le lobby de l'éthanol s'est préparé et pousse pour que cela se développe pour leur business.
Mon propos est tout autre; carburant d'appoint marginal = oui
Généralisation comme au Brésil = impossible, car il faudrait couvrir 15 départements de France de betteraves juste pour cela.
;0)
Lucos, Le mercredi 20 février 2019



articles connexes

Matthias Mezger-Boehringer nouveau directeur général d'Euromaster Allemagne et Autriche
L'Union européenne ripostera si Washington attaque ses voitures



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017