Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 10/03/2011

François Bancon, recherche avancée Nissan : la maîtrise de la technologie VE est "infiniment complexe"

Sortie aux Etats-Unis en même temps que la Chevrolet Volt, la Nissan Leaf souffre d’une montée en cadence très lente. Un rythme conforme au plan et qui répond à des impératifs de sécurité, explique François Bancon, directeur général recherche exploratoire et produits avancés. L’impatience pourrait "tuer la technologie".

Avec 602 Volt et 154 Leaf sur les deux premiers mois de cette année, le match entre ces deux interprétations de l’électrification -solution de continuité pour l’hybride Volt et de rupture pour la Leaf 100% électrique-, semble à première vue tourner à l’avantage de l’hybride.
"Nous avons enregistré 27 000 commandes de la Leaf, je crois que la Volt est en dessous", remarque François Bancon. "Je souhaite à la Volt d’avoir du succès car cela contribue à l’amélioration de l’espèce", lâche ce fervent défenseur du véhicule électrique et qui en dirige les travaux chez Nissan depuis 1999.
"Nous avions dit que nous livrerions 5 000 voitures au Japon et 5 000 voitures aux Etats-Unis dont quelques unes en Europe à la fin mars, nous sommes dans le plan."
 
Des vérifications qualité drastiques
Cette lente montée en cadence, même si elle génère une incertitude sur le potentiel du véhicule est indispensable, assure François Bancon : "Pour une technologie aussi sophistiquée que la fabrication des batteries nous ne faisons clairement aucune impasse sur la qualité avec des contrôles de fin de chaîne incroyablement pointilleux, et vous pouvez faire confiance aux Japonais là-dessus."
L’enjeu est de taille : "Si nous avons un problème au lancement, nous tuons la technologie. C’est pourquoi nous avons toujours été humble avec une montée en cadence très douce et 10 000 voitures sur l’année fiscale 2010 [qui se terminera au 31 mars 2011]".
"Il n’est jamais arrivé que l’on sorte de nos plans et cela n’arrivera pas",
assure François Bancon qui admet cependant que "les difficultés rencontrées nous ont coûté plus d’énergie que ce que l’on avait pensé".
L’entreprise prépare désormais la production de masse et la mise en place d’une capacité de production de 50 000 voitures (dans l’usine japonaise d’Oppama) pour l’année fiscale 2011 (d’avril à mars 2012). Ensuite, fin 2012, l’usine de Smyra (Etats-Unis) aura une capacité de 150 000 voitures et s'ajoutera en 2013 celle de Sunderland  (Grande-Bretagne) pour 50 000 unités.

Rendre la technologie populaire
Alors que les critiques ne désarment pas sur le bien fondé de cette stratégie audacieuse, le challenge de Nissan sur l’électrique c’est désormais de rendre "crédible" et "populaire" cette technologie, explique François Bancon.
"La technologie lithium ion reste de loin la meilleure technologie mais elle n’a en effet pas que des avantages", reconnaît-il, "elle demande notamment un management très sophistiqué. Cela fait 15 ans que nous travaillons dessus et nous commençons à comprendre."
Les critiques découlent de cette complexité : "Si je débutais sur le sujet aujourd’hui je serais effrayé, la maîtrise de cette technologie est infiniment complexe", nous a-t-il dit.
Dans le cadre de l’Alliance, Nissan qui a investi avec Renault 4 milliards d’euros dans la stratégie véhicule électrique (depuis les cherches à partir de 1992 chez Nissan à la conception des modèles qui sortiront d’ici 2012) entend désormais rentabiliser son investissement.
"Nous faisons un travail acharné pour optimiser les coûts de la batterie et décliner le véhicule électrique sur le NV 200 et un modèle Infiniti". Un quatrième modèle étant également prévu.

Allègement des prochaines générations
Alors que la Leaf se situe autour de 25 000 dollars dans certains Etats américain (3,76 millions de yen au Japon, autour de 30 000 euros en Europe prime déduite), François Bancon parle de "tentative burlesque" à propos de la i-Miev de Mitsubishi (déclinée chez PSA en C Zéro et Ion).
Ce véhicule de la catégorie japonaise midget (moins de 3,4m de long et moins d’148 m de large) affiche un prix à un niveau comparable à celui de la Leaf (berline 5 places de 4,45 m) à 3,98 millions de yen  (autour de 30 000 euros en France, prime de 5 000 euros déduite).
Pour les prochaines générations de véhicules électriques l’enjeu sera l’amélioration de l’autonomie  ("un faux débat", selon Bancon) et du rapport poids/puissance. "Ce seront les deux grands combats."
"Pour améliorer l’autonomie dans les limites de prix fixés, il faudra travailler sur le poids, qui sera le prochain grand débat pour l’automobile en général. Nous devrons faire des gains moyens entre 250 et 300 kg par voiture, ce qui représente 10 à 12% du poids actuel."
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Une manière très alambiquée de dire que la voiture électrique ne marche pas...
C'était pourtant la voiture de l'année...
jean-marie méchin, Le jeudi 10 mars 2011

Ok avec JL Méchin.
On peut ajouter que qualifier de "faux débat" l'amélioration de l'autonomie tient de l'incantation. C'est ce qu'on voulait savoir sur le niveau de pensée des vendeurs de VE.
Par contre, on savait depuis assez longtemps que les Japonais étaient des gens capables et que la technologie au lithium demandait un mangement sophistiqué. Ca fait partie des petites choses qui rendent le VE très cher. Et invendable. Sauf à vivre dans des pays qui fonctionnent volontiers à l'incantation, mais il y en aurait de moins en moins...
Pierre l'Alpin, Le jeudi 10 mars 2011

Allez..un peu d'optimisme...et d'analyse...il fait beau en plus... ;0)
Le Français moyen fait moins de 15 km par jour à moins de 5 km de chez lui ! (Etude Matra MS)
Alors un moteur de lave linge et 400 kg de batteries au plomb suffiront bien pour une "toujours contente" roulant à 50 km/h avec une automomie de 50 km sans portes, avec de l'O², cheveux au vent...
Les milliers de chariots électriques qui tournent 8 heures par jour dans les entrepôts ne posent aucun problème depuis des années...
Ne faisons pas l'erreur basique de reproduire la "Voiture" telle qu'elle est aujourd'hui c'est à dire totalement illogique et surdimensionnée par rapport à son utilisation principale (genre un monospace avec une personne à bord toute l'année pour aller acheter le pain et uniquement parce qu'on en aura besoin pour les vacances avec 5 personnes et les bagages pour seulement 3 semaines par an) et revenons aux besoins réèls de mobilité pour commencer ce raisonnement.
En paralèlle il est évident que notre future évolution passera par un changement radical des comportements quand le petrole aura disparu aux alentours de 2036..
Lucos, Le jeudi 10 mars 2011

Lucos, notre débat se poursuivra longtemps !
Personne n'achète son auto en fonction de son kilométrage quotidien.
Personne ne peut décider de la logique des clients à leur place, sauf des idéologues, que nous avons vus à l'oeuvre avant 1989, et que nous voyons encore à l'oeuvre, dans certains pays, que je ne citerai pas.
Personne ne connaît la date de disparition du pétrole, même pas les pays producteurs.
Ne raisonnons pas les tendances clients, raisonnons avec la technologie du monde de l'automobile. Le VE démontre une seule chose : les hommes croient plus ce qu'ils imaginent que ce qu'on leur démontre. On le sait depuis Aristote, et si c'est sympathique c'est très OPTIMISTE.
Pierre l'Alpin, Le jeudi 10 mars 2011

A Lucos,
Qui fait l'erreur basique de reproduire la "Voiture" telle qu'elle est aujourd'hui sinon justement les prétendus leaders du VE avec la Leaf de Nissan et la Zoë de Renault, autos électriques spécifiques qui s'affichent extérieurement exactement comme des modèles thermiques! On aurait pu espérer que s'affranchissant des pesantes contraintes du thermique les architectures des VE soient très différentes...Quelle déception!
Quant à" la tentative burlesque" de Mitsubishi elle me semble plus en adéquation avec le cahier des charges d'un voiture citadine, utilisation à laquelle est condamné le VE encore pour longtemps, tant que le" faux débat" de l'autonomie n'est pas réglé.
Jacques CHEINISSE, Le jeudi 10 mars 2011

C'est bien ce que j'ai dit.
Lucos, Le jeudi 10 mars 2011

ah ah ah, le pétrole monte un peu et hop c'est le branlebas de combat, tout le monde veut un pétrole pas cher. Mais ce temps là, il est derrière nous. Alors il faudra payer pendant quelques décennies l'aménagement du territoire basé sur un pétrole pas cher et comme le dit à juste titre Lucos, revoir petit à petit dans l'intervalle nos comportements et nos déplacements. Soit on s'habitue petit à petit à changer, soit il faudra changer de manière brutale un jour et ça sera moins rigolo.
L'autonomie est un faux problème : qui fait 150 km/trajet/jour ? une petite minorité. on recharge pendant sa journée de travail et pendant qu'on dort. ce n'est absolument pas un blocage.
Maintenant, la VE ne fait que déporter le pb énergique vers la production d'électricité qui se fait à plus de 80% dans le monde avec des matières premières qui vont disparaître à l'échelle de qq générations.
JLS, Le jeudi 10 mars 2011

A J.-M. Méchin

Je trouve au contraire très vertueux l'effort de validation qui est fait pas Nissan. Cela évitera certainement les problèmes en clientèle intervenus lors de précédentes ruptures technologique (Laguna 2, Classe E et autres véhicules à problèmes électroniques de la même époque)

A Lucos et à J Cheinisse

Pour rouler à 50 km/h, cheveux au vent... Renault proposera le Twizy dont on parle finalement très peu...
C'est finalement un drôle d'engin, qui est en rupture... au point que lorsqu'on parle de véhicule électrique on pense aux Leaf, Zoé, iMiev mais par à Twizy.

Thierry B, Le jeudi 10 mars 2011

En admettant de laisser de côté la question de l'autonomie puisque c'est un "faux débat", et (soyons fous..) celle des infrastructures (je recharge pendant mes heures de travail mais où? et chez moi je fais comment dans mon parking au 2ème sous-sol?) voire celle de la disponibilité des énergies fossiles (cf la question du déplacement du pb de la source énergétique pour la prod d'électricité) il reste quand même à reconnaitre la question intangible du prix. Or les véhicules thermiques ne cessent de faire des progrès en matière de conso et ils en feront peut être encore en étant plus légers (challenge qui sera dur et cher pour les VE...) Bref tout sera question de prix et de timing. En ce sens quelques bonnes années encore pour des thermiques efficace? Intéressant aussi le relatif succès de la volt range extander, solution pour les prochaines années?
RY, Le jeudi 10 mars 2011

2 limites très simples à comprendre qui, même en étant optimiste, constituent des freins à l'achat :
- Une très grande part des automobilistes ne disposent pas de box fermé ou d'une place de parking attribuée. Bien heureux sont ceux qui peuvent "recharger sans souci" pendant leur sommeil ou leur journée de travail.
- Pour un peu la même raison, la deuxième voire la troisième voiture des ménages sont souvent aujourd'hui redevenues une seule voiture polyvalente (famille, courts et longs trajets etc...) ne nécessitant qu'une seule place de parking, une seule assurance etc... Ceci ayant pour avantage de diminuer le nombre de véhicules en circulation ayant besoin de stationner quelque part.
Greg, Le vendredi 11 mars 2011

2 limites très simples à comprendre qui, même en étant optimiste, constituent des freins à l'achat :
- Une très grande part des automobilistes ne disposent pas de box fermé ou d'une place de parking attribuée. Bien heureux sont ceux qui peuvent "recharger sans souci" pendant leur sommeil ou leur journée de travail.
- Pour un peu la même raison, la deuxième voire la troisième voiture des ménages sont souvent aujourd'hui redevenues une seule voiture polyvalente (famille, courts et longs trajets etc...) ne nécessitant qu'une seule place de parking, une seule assurance etc... Ceci ayant pour avantage de diminuer le nombre de véhicules en circulation ayant besoin de stationner quelque part.
Greg, Le vendredi 11 mars 2011



Profitez d'une offre spéciale pour l'annuaire des groupes de distribution Autoactu.com 2011
Nissan place son Juke au cœur d’un Eurovision très rock’n roll



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017