Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 13/06/2019

Jean-Dominique Senard admet que l’Alliance avec Nissan est "endommagée" mais que "rien n’est irréparable"

Il y avait dans les interventions de Jean-Dominique Senard à la fois de quoi se rassurer et aussi de quoi être inquiet sur l’état des relations de Renault avec Nissan. L’Alliance a été le principal sujet de l’assemblée générale de Renault qu’il présidait pour la première fois et elle est, a-t-il dit, "endommagée".

Ce 12 juin se tenait la première assemblée générale de Renault depuis l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon, la nomination de Thierry Bolloré comme directeur général et celle de Jean-Dominique Senard comme président. Après la crise traversée par le constructeur, on en attendait des clarifications et des explications.
Jean-Dominique Senard n’a cité qu’une seule fois le nom de Carlos Ghosn, jamais celui de Hiroto Saikawa, mais de très nombreuses fois l’Alliance dont il a parlé d’emblée.

"Après les périodes de remous qu’elle a traversées, je vous le dis, l’Alliance prend un nouveau départ qui doit se confirmer. En arrivant dans le groupe il y a quelques mois, j’ai découvert que l’Alliance, sur la toile de fond de ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Ghosn, était plus endommagée qu’il n’y paraissait. Ma conviction profonde était et est encore aujourd’hui que la priorité est la restauration d’une Alliance forte, reconstruite dans le respect mutuel et dans un climat de confiance", a dit Jean-Dominique Senard.
Il a confirmé la réalité de ce que rapporte la presse et reconnu avoir constaté à son arrivé "un climat tendu entre partenaires dont le ciment de la confiance avait été quelque peu effrité".
Le nouveau président de Renault a affirmé que cette situation était réversible rappelant le bénéfice que l'Alliance avait apporté aux deux parties : "La bonne nouvelle c’est qu’il n’y a rien d’irréparable", a-t-il dit. "Il n'y aura pas de réussite du groupe Renault sans réussite de l'Alliance."

Le nouveau conseil resserré de l’Alliance qui comprend les trois directeurs généraux des constructeurs est "extraordinairement responsabilisé" et les séances de travail se sont "formidablement bien déroulées", a-t-il dit.
Le nouveau président de Renault a en quelque sorte appelé chacun à s’investir dans le renforcement de cette Alliance : "toutes les réflexions sont les bienvenues", a-t-il dit. L’enjeu étant de "doter l’Alliance d’une vision".
Lors d'une réponse à un actionnaire, Jean-Dominique Senard a reconnu que le débat avec Nissan pouvait être "franc, direct et vif". Il a cependant déploré qu’il se déroule dans la presse "à un point qui me sidère", a-t-il dit.

Il a relativisé le différent concernant sa position sur la nouvelle gouvernance de Nissan. Dans ce projet (qu’il a dit approuver sur le principe), Nissan propose à Renault de ne siéger que dans un des trois comités qui vont être créés (siège proposé à Senard). Alors que les deux administrateurs représentant Nissan siègent chacun dans un comité de Renault, il estime que le minimum est que Thierry Bolloré ait également un siège dans un de ces trois comités. "Je ne demande que cela", a dit Senard. "Nous avons des discussions franches, on se dit les choses, cela permet de les régler", a-t-il ajouté.

Interrogé aussi sur la difficulté pour Renault de faire reconnaître son point de vue malgré son poids au capital de Nissan (43%), il a renvoyé la responsabilité de cette situation sur Carlos Ghosn. "Je ne suis pas responsable des accords signés en 2015 qui ont réduit l’influence de Renault sur les décisions de Nissan. J’en hérite. Je ne serais pas le président qui conduira à une réduction supplémentaire de Renault dans Nissan", a-t-il dit.
Plusieurs fois applaudi pendant cette assemblée générale, Jean-Dominique Senard a vu sa nomination en qualité d’administrateur approuvée par 90,88% des actionnaires. Ce n’est pas tout à fait l’unanimité, mais ce n’en est pas loin.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017