Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 16/04/2015

Jean-Marc Merly, directeur de Viaxel : "La LOA financera davantage de VN que le crédit en 2015"

L'année dernière, Viaxel a compensé le recul du crédit VN par un gain de 11,6% de ses financements VO, notamment grâce au renforcement de l'activité VO à particuliers de ses partenaires distributeurs. Pour l'année prochaine, Jean-Marc Merly, directeur de l'enseigne au sein de Crédit Agricole Consumer Finance, s'attend à ce que la LOA VN devance le crédit VN.

Autoactu.com : Le marché du financement automobile à particuliers est en hausse de 3,9% en 2014. Pour sa part, Viaxel réalise une progression de 3,1%, à plus d’un milliard d’euros de financements accordés à particuliers et entreprises. C’est une satisfaction ?

Jean-Marc Merly : Oui, parce que la croissance observée en 2014 a surtout été portée par les captives financières. Pour notre part, nous avons compensé le recul du marché VN à particuliers par le financement aux entreprises et continué à développer le financement VO. Depuis 4 à 5 ans, notre dispositif de financement VO est bien en place et s’est traduit l’année dernière par une hausse de 11,6% de nos financements VO à particuliers, à 36 721 dossiers. 

Face à la stagnation du marché VN à particuliers, de plus en plus de groupes de distribution réorientent leurs ventes VO à marchands vers les particuliers en créant notamment des espaces de vente et des enseignes dédiées. Cela draine une nouvelle production pour nous et développe nos ventes d’extension de garantie (+17%, à 14 816 contrats).


AA : FCA Bank, co-entreprise
entre Fiat Chrysler Automobiles
et Crédit Agricole Consumer Finance, lancera au second semestre une LOA ballon pour financer les VO récents. Allez-vous disposer d’un produit équivalent ?

JJM : Nous respectons une stricte étanchéité avec FCA Bank et cela porte aussi sur les produits. Pour l’heure, nous n’avons pas cette offre en catalogue mais nous observons avec intérêt les développements qui sont réalisés sur le marché. 

AA : Croyez-vous, vous aussi, que la LOA financera davantage de VN que le crédit en 2015 ?

JJM :  Oui, je le pense. L’engagement des constructeurs au côté de leur captive dans la communication sur des loyers mensuels est visible. Les clients s’habituent aussi à ne payer que la valeur d’usage sur de plus en plus de produits. Ainsi, par exemple, Crédit Agricole Consumer Finance est partenaire de la Fnac pour le financement de produits high tech en LOA. Cette solution de financement permet aux clients d’être toujours à la pointe de la technologie sur des produits dont l’obsolescence est rapide.
Les financières de marques sont les premières à tirer partie de ces offres mais nous en bénéficions aussi : avec 5 315 dossiers, nos LOA VN à particuliers progressent de 21,7% alors que nos crédits VN sont en retrait de 12,5%, à 23 986 dossiers, y compris les dossiers réalisés par Honda Finance et Mazda Finance pour qui nous travaillons en marque blanche.

Pour compléter notre offre, nous venons même de lancer une LLD à particuliers, qui facilite notamment la communication de nos partenaires Honda et Mazda et permet de proposer une offre locative originale, dont le loyer s’ajuste à l’usage réel du véhicule en fonction de son kilométrage. 
Dans tous les cas, les engagements de reprise sont assurés par les distributeurs.


AA : Quelles sont vos perspectives pour 2015 ?

JJM : Le marché automobile de ce début d’année n’est pas très encourageant, si l’on exclut les immatriculations tactiques. Dans ce contexte, notre objectif est de faire mieux que le marché du financement. Nous bénéficierons de la forte actualité produit de Honda et Mazda, de la remise à plat de notre LOA qui a déjà partiellement portée ses fruits en 2014, de notre offre LLD, et de la première année pleine de notre contrat d’entretien sans extension de garantie, Sécuri 3.

AA : Considérez-vous que la distribution automobile est en bonne santé ?

JJM : La stagnation de l’activité VN a fragilisé des acteurs chez certaines marques, tandis que d’autres distributeurs se sont renforcés en améliorant leur process et leur structure de coûts. Cela se traduit par une poursuite de la concentration du secteur. Quoi qu’il en soit, les réseaux de proximité resteront une nécessité sous une forme ou autre.

Pour nous, cette concentration crée des opportunités pour
élargir notre business... Pour satisfaire nos partenaires, nous comptons aussi sur la qualité de notre accompagnement et notre proximité, avec nos six plateaux d’acceptation régionaux et la plus importante force de vente déployée sur le terrain.
Propos recueillis par Xavier Champagne

Lire le détail du bilan de l'activité Viaxel 12 mois 2014 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 4927 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017