Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 10/01/2020

Koenigsegg, des bolides "made in Sweden" face aux supercars latines

(AFP) - Des monstres de luxe et de puissance "made in Sweden" à trois millions d'euros : le constructeur automobile Koenigsegg pousse le design et la performance de ses "supercars" depuis un quart de siècle sur un marché de niche jusqu'alors réservé aux supercars latines.

Avec Saab et Volvo, la Suède a offert au XXème siècle des berlines à l'architecture austère de temple luthérien qui se sont imposées comme la référence en matière de sécurité et de ... sobriété routière.
Mais dans les ateliers de Koenigsegg à Ängelholm, bourgade méridionale de bord de mer, on lâche les chevaux : des ouvriers d'élite recrutés dans le monde entier taillent des diamants fuselés et motorisés comme des avions de combat F16, vendus au prix de l'or.
"Quand j'ai démarré (...), je me suis dit : pourquoi quelqu'un achèterait une de mes voitures, c'est une marque inconnue, créée par un inconnu, d'un pays pas réputé pour ses voitures de sport", explique le fondateur de la marque, Christian von Koenigsegg.
"Alors je me suis dit qu'elles devaient vraiment se démarquer (...) sinon je n'avais pas de raison d'être sur le marché", ajoute-t-il.
Si les Bugatti et Pagani vont vite, il faut aller plus vite encore, repousser les limites des voitures de série sur route, compenser le déficit de notoriété par la performance.
Aussi en 2002, soit huit ans seulement après les premiers tours de clé à molette, le moteur de la Koenigsegg CC8S est désigné moteur de série le plus puissant du monde par le Guinness des records. Deux ans plus tard, la Koenigsegg CCR décroche le titre de voiture de série la plus puissante du monde.
Les années 2010 voient arriver l'Agera RS. En 2017, elle passe la barre des 400 km/h avec 447,19 km/h, du jamais vu pour une voiture de série, détrônée depuis par la Bugatti Chiron Super Sport 300+ et ses 490,48 km/h.
"Ils l'ont fait sur une piste fermée et nous l'avons fait sur une route publique (...), notre record a été établi grâce à une voiture de série tandis que la Chiron était un prototype pré-série", se défend Christian Von Koenigsegg.
"Mais c'était vraiment impressionnant", reconnaît le quadragénaire.
  
Une gemme à 3 millions d'euros
Même si les records "ne sont pas négligeables", c'est surtout "la performance globale de la voiture" le plus important, dit Christian von Koenigsegg.
Ce grand costaud, originaire d'une famille ayant "peu d'intérêt pour les voitures", racontre être passionné depuis son plus jeune âge : "la seule chose que je lisais c'était des magazines automobiles".
La saga Koenigsegg commence en 1994. Il faudra à Christian von Koenigsegg à peine dix ans pour présenter la Koenigsegg CC8S, son premier modèle, au salon de l'automobile de Genève en 2003. Suivront seize autres, dont certains produits à seulement six exemplaires.
Une Koenigsegg reste un objet rare : fin 2019, la marque estimait à 250 le nombre de ses voitures en circulation dans le monde.
Quant au profil des acheteurs, elle cultive le secret. Le boxeur Floyd Mayweather et la star du foot suédois Zlatan Ibrahimovic en feraient partie.
Pour ces amateurs de supercars, il faut souvent débourser plusieurs millions d'euros : le dernier bijou Koenigsegg, la Jesko s'est adjugée quelque trois millions d'euros. Ses 125 exemplaires se sont écoulés en deux jours. La production doit débuter en 2020.
Sept à huit mois sont nécessaires pour assembler une voiture comme la Regera. Un travail d'orfèvre.
"C'est une façon de travailler très différente d'une production régulière, cela peut ressembler à un bijou", explique Marian Gadau, un responsable de production.
En 2020, Koenigsegg prévoit de lancer un nouveau modèle, dont l'entrée de gamme coûtera autour d'un million d'euros et au volume plus important. "Cela restera à un niveau fait main et une niche", affirme Christian von Koenigsegg.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Un 2 litre turbo 16 soupapes de 175 ch de série dans une SAAB 900 en 1984, sobriété routière ??
Léger l'AFP…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Nostalgique ?
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

Non, journaliste qui devrait parler uniquement de ce qu'il connait.
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Depuis quand les journalistes ne doivent parler que de ce qu’ils connaissent ?
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

... Apparemment Lucos prend la suite au sujet de la compétence auto de l'AFP...

Sinon je trouve que cette "bourre" engagée dans les années récentes pour le record de vitesse mesuré entre Bugatti , Koenigsegg, Venom, Pagani et d'autres totalement digne des "années folles"...
Les prix de ces "voitures de sport" aussi d"ailleurs ... l'ultra luxe de l'automobile de sport est devenu un "segment de marché ...!
C'est "rigolo" de lire que l'entrée de gamme débutera prochainement à 1 M€ ...
A côté, les berlinettes Ferrari ou Mac Laren de "grande série" .. c'est du Low cost !
;0)
ADEAIRIX, Le vendredi 10 janvier 2020

Les anciens se font faire l'intérieur par les petits jeunes…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Koenigsegg à protesté officiellement car lEtat français a vendu aux enchères une de ses voitures (la collection d'un africain voleur de son peuple) à un prix trop bas...ce qui fait déclasser de manière honteuse sa marque !!
Querelle de riches...qui me fais pleurer à chaudes larmes !!!
Il y a eu une Bugatti une fois à la Centrale à 800000 misérables euros....c'est positivement scandaleux !!!
Jo Duchene, Le vendredi 10 janvier 2020

Ce sont les acheteurs qui font le marché…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Dans ce cas d'espèce je dirais plutôt que le marché qui fait marcher les acheteurs...
Jean MAURICE, Le vendredi 10 janvier 2020

L'offre et la demande.
Si le prix des Koenigsegg baisse, c'est qu'il y a trop d'offres, pas de demandes, ou les 2, ou que personne a assez de pognon pour ça...
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Pourquoi acheter une fusée pour aller sur la lune alors que l'on n'en n'a pas besoin ?
La fierté d'avoir une fusée, sans doute…
Pendant ce temps là, les marchands de fusée sont contents…
Le rêve automobile à son paroxysme !
;-)
clerion, Le vendredi 10 janvier 2020



Comme un avion sans ailes
Accord trouvé sur les conditions de départ des salariés de Michelin à La Roche-sur-Yon



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017