Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Ressources Humaines - 22/05/2019

L’ECE crée une majeure "véhicule connecté et autonome" pour ses futurs ingénieurs

L’école d’ingénieurs ECE qui compte huit spécialités (*) dont plusieurs préparent à des métiers dans le secteur automobile en ajoute une nouvelle à la rentrée prochaine pour prendre en compte les besoins spécifiques des constructeurs en termes de systèmes embarqués.

L’école parisienne ECE ne cesse d’adapter ses formations d’ingénieurs au besoin des entreprises. Récemment, elle a créé une majeure (pour les 4e et 5e années du cursus) "Cybersécurite défensive" en collaboration avec Microsoft, Orange, Thales et l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information).

Pour la rentrée prochaine, l’école a mis au point un programme de 5e année pour spécialiser sur le secteur automobile une partie des étudiants qui suivent le cursus "Systèmes embarqués". La SIA et la PFA ont participé à l’élaboration de son contenu dans le cadre d’un comité de pilotage comprenant des professionnels de l'automobile, des enseignants d'une autre école du groupe (Sup de pub) et des étudiants.
Pour la rentrée 2019, 40 étudiants sur la centaine que compte cette majeure y seront inscrits pour une dernière année qui comporte 170 h de cours en face à face sur les 4 thèmes suivants : usage client, architecture véhicule, véhicule connecté et véhicule autonome. L'objectif est d'apporter "une ouverture vers l’utilisateur final", explique Christophe Baujault, directeur général de l’ECE.
L’ECE compte au total 2 600 étudiants ingénieurs, dont des étudiants recrutés par le concours Avenir commun à huit grandes écoles d’ingénieurs et ceux recrutés après un DUT pour la filière apprentissage. Les besoins des entreprises sur ces métiers sont tels que "98% des élèves sont en poste avant d’être diplômés" avec une échelle de salaires allant "de 41 000€ à 160 000€" pour les diplômés 2017.
"Il y a une très forte tension en compétence sur les métiers d’ingénieurs dans les entreprises rarement égalée surtout dans nos domaines", souligne Christophe Baujault.
Dans ce contexte, l’école se développe et a ouvert un campus à Lyon depuis la dernière rentrée (septembre 2018) avec 75 places en première année (prépa intégrée), un chiffre qui sera portée à 90 places de première année pour la rentrée de septembre 2019.
"L’ECE est une école qui a toujours été en croissance. En 2009 nous avions moins de 300 diplômés, nous en avions 400 en 2014/2015 et nous en aurons plus de 500 cette année", précise de directeur.
Pour répondre à la demande, l’ECE développe également un cursus avec un diplôme de Bachelor (bac + 3) aujourd’hui proposé sur deux domaines ("Développeur/euse en Génie Logiciel Web et Mobilité" et "Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information et des Réseaux") et n’exclut pas d’en créer un pour l’automobile. Pour cela l’école cherche à obtenir une reconnaissance officielle de ce diplôme. "Les entreprises ont besoin de bons techniciens mais ce titre de Bachelor est encore méconnu du grand public. Nous espérons une reconnaissance officielle pour attirer la jeunesse dans ces métiers passionnants", explique Christophe Baujault.
Florence Lagarde
(*) Nouvelles énergies & environnement ; Finance & Ingénierie quantitative ; Systèmes embarqués, Aéronautique ; Cybersécurite défensive ; Bigdata & Analytics ; Objets connectés, Réseaux et Services ; Santé & Technologies ; Automobilité (Véhicule Autonome Connecté)

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017