Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 30/04/2019

L’entrée au capital de Valeo, une bonne affaire pour l’Etat ?

BPIfrance, la banque d'investissement détenue à parité par l'Etat et la Caisse des dépôts (CDC) a annoncé son entrée au capital de Valeo à hauteur de 5,2% alors que le cours de Bourse de l’équipementier a été divisé par deux en 1 an. Entre 2009 et 2016, la BPI avait engrangé une très belle plus-value sur l’action Valeo. Rebelotte ?

Les raisons des fluctuations des cours de Bourse ne sont pas toujours des plus limpides pour les non-initiés et le plongeon de l’action Valeo en est un exemple récent.
En 2018, la capitalisation boursière de l’équipementier a été divisée par plus de deux, passant de 14,92 milliards d’euros (fin 2017) à 6,13 milliards d’euros (fin 2018). Cette plongée du cours de Bourse a été déclenchée par la révision à la baisse des prévisions de résultats 2018 par deux fois, en juillet et en octobre.
Valeo avait démarré l’année en annonçant (en février 2018) un objectif de marge opérationnelle (hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence, en % du chiffre d’affaires) du même ordre de grandeur que celle enregistrée en 2017, soit 7,8%. Une première fois en juillet, l’équipementier avertit que sa marge "pourrait être légèrement inférieure à celle de 2017" et explique cette révision par l’impact de la mise en œuvre du WLTP en Europe et le ralentissement du marché chinois. La perturbation WLTP est finalement plus importante que prévu, le marché chinois plus difficile et l’équipementier annonce en octobre un recul conséquent de sa marge opérationnelle "comprise entre 6,2 % et 6,5 % du chiffre d’affaires".

Une marge opérationnelle en recul de 1,5 point en 2018
L’année 2018 se termine dans cette fourchette avec une marge opérationnelle en baisse de 17% à 1,2 milliard d’euros (contre 1,45 milliard d’euros l’année précédente) à 6,3% du chiffre d’affaires.
Après avoir réalisé en 2017 les meilleurs résultats de son histoire, le deuxième semestre 2018 aura donc subi "la forte dégradation des conditions de marché, la mise en place du nouveau cycle d’homologation WLTP des véhicules en Europe, le fort ralentissement du marché en Chine, la hausse des prix des matières premières et la pénurie des composants électroniques", résume le PDG de l’équipementier, Jacques Aschenbroich, dans le document de référence 2018.
L’action qui avait démarré l’année 2018 autour de 65 euros fini à 24,89 euros.
L’équipementier réagit avec un plan de réduction de ses coûts de 100 millions d’euros et une réduction de ses investissements d’un même montant de 100 millions d’euros.
Depuis 2019, l’action s’est légèrement redressée, elle cotait 33,11 euros le 29 avril à la clôture. Son cours reste cependant encore très loin de son plus haut de 2018, ce qui laisse envisager des perspectives de croissance importantes.
L’équipementier dispose d'une stratégie en ligne avec l'évolution de l'industrie automobile et a pris des positions fortes dans le développement d’innovations pour les aides à la conduites (Adas) et les technologies de réduction des émissions de CO2 avec le développement de systèmes de propulsion électrique et hybride.
Le communiqué de BPI France annonçant sa montée au capital de Valeo à hauteur de 5,2% (5,1% des droits de vote) fait état de sa confiance dans la stratégie menée par l’équipementier. "Valeo est un acteur majeur de l’industrie automobile européenne et mondiale, disposant de positions concurrentielles fortes et de nombreux atouts technologiques qui le positionnent favorablement pour tirer parti des révolutions technologiques du secteur de l’automobile, liées notamment à l’électrification des véhicules, la voiture autonome et la mobilité digitale", explique BPIfrance.
Nicolas Dufourcq, son directeur général annonce un engagement "sur le long terme" pariant sur "des perspectives de croissance significatives".
BPI France devient le premier actionnaire de Valeo avec 5,2% du capital de l’équipementier devant Harris Associates LP (5,17%) et Norges Bank (5,14%). L’Etat devient un soutien de poids pour l’équipementier qui compte aussi la Caisse des Dépôts (CDC) dans son capital à hauteur de 2,14%.

Une belle plus-value pour BPIfrance entre 2014 et 2016
BPIfrance connaît bien l’équipementier pour avoir été un de ses actionnaires entre 2009 et 2016. A l’époque, c’est le FSI (depuis fusionné dans BPIfrance en 2012) qui entre au capital de Valeo en février 2009 avec 5,9%. On est alors en pleine crise et l’action Valeo cote moins de 3 euros. BPIfrance cèdera ses actions en trois fois entre 2014 et 2016. Sur ces périodes, l'action cote entre 26 euros et 40 euros, et la BPI réalise ainsi une très belle plus-value.
Pour Valeo, l'arrivée de la BPI est un signe positif. "Nous nous réjouissons de compter de nouveau Bpifrance parmi nos actionnaires institutionnels de long terme pour nous accompagner durablement dans notre développement. Ce retour de Bpifrance au capital de Valeo est un signe fort de la solidité de notre stratégie axée sur des produits innovants dans un marché automobile en pleine mutation", a dit Jacques Aschenbroich, cité par un communiqué.
BPIfrance disposera d’un siège au conseil d’administration avec la nomination dans les prochaines semaines d'une personnalité choisie en commun avec Valeo, précise l’équipementier.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

J'achète quand les actions ne sont pas chères, et je revends quand le cours a remonté… logique financière imparable…
;-)
clerion, Le mardi 30 avril 2019

… Une personnalité choisie en commun avec Valeo, précise l’équipementier …
Peut être, le consensuel Louis GALLOIS, sauf conflit d'intérêts (?).
ADEAIRIX, Le mardi 30 avril 2019



Didier Leroy, Toyota : "Je ne sais pas comment nous allons tenir les objectifs 2025"
Suzuki et le groupe Bellamy, une relation de confiance qui dure depuis 18 ans



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017