Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 06/12/2018

L’Etat débloque 43 millions d’euros pour le remboursement des primes à la conversion sur les 77 millions votés

Après une première rallonge de 85 millions, un arrêté paru hier en accorde une seconde de 43 millions d’euros. La loi de finances rectificatives 2018 adoptée définitvement la semaine dernière en prévoit elle 77 millions de plus…

Pour 2018, le gouvernement tablait sur 100 000 primes à la conversion et avait donc prévu dans la loi de finances 2018 une autorisation d’engagement de dépenses sur ce poste pour 122 millions d’euros. En réalité, le nombre de primes à la conversion serait d’au moins 250 000 pour cette année.
Avec retard, le gouvernement a donc porté les crédits concernant la prime à la conversion à un total de 285 millions d’euros après les ajouts successifs de 85,6 millions par arrêté en septembre et une nouvelle rallonge de 77,4 millions dans la loi de finances rectificatives 2018, soit des crédits multipliés par 2,33 (quand le nombre de véhicules aurait été mulitplié par au moins 2,5).  
Le gouvernement a par ailleurs débloqué en urgence par un deuxième arrêté publié au Journal officiel de ce mercredi 5 décembre le versement de 43 millions d’euros sur ces nouveaux crédits.
Cette somme reste cependant nettement inférieure aux avances de trésorerie déjà effectuées par les réseaux. "43 millions c'est bien mais le compte n’y est pas sachant que nos estimations sont d'environ 80 millions au 5 décembre", nous a dit Xavier Horent, délégué général du CNPA.
Compte tenu de la rallonge adoptée par la loi de finances 2018 rectificatives ce sont donc 34 millions de plus qui devrait arriver prochainement.
De son côté, le CNPA maintient la pression : "Nous avons dit aux services du Premier ministre que nous voulions que l’argent dû à la profession pour 2018 soit payé en 2018", nous a dit Xavier Horent qui a demandé au gouvernement un changement de process pour 2019.
Les dossiers de contentieux ne manquent pas entre les entreprises du secteur automobile et le gouvernement, et le CNPA sera à nouveau reçu demain après-midi à Matignon pour "décrypter les annonces du Premier ministre sur le contrôle technique et en tirer les conséquences économiques, sociales à court et moyen terme", nous a précisé Xavier Horent.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Qui fait le prévisionnel u Gouvernement,erreur de 150000 soit plus du double,un Énarque ?
L’Etat doit déjà près de 5 Miliards à EDF sur la CSPE ,pourtant reversée tt les mois,incroyable mauvais payeur!
Par contre deux jours de retard pour une taxe et boum 10% dans le pif.
alain boise, Le jeudi 06 décembre 2018

L'Argentine se prépare à sa deuxième faillite de l'Etat qui ne paie plus !
Nous ne sommes pas encore à notre première faillite de l'Etat ...il y a de la marge pour souffler (et faire des stocks de pâtes et de riz) et avant que le mot soit prononcé (Sauf Fillon qui l'avait déjà dit par le passé).
Courage Alain...il faut prendre les devants, un sac de riz pour tout acheteur d'un diesel d'occase qui peut encore rouler le WE et après 20 heures.
Jo Duchene, Le jeudi 06 décembre 2018



Vivacar et Vivafi, deux outils emblématiques de la stratégie digitale de CGI FINANCE
La plateforme PR de Lorient, résiliée par PSA, obtient un sursis



Copyright © 4989 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017