Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 11/01/2018

La batterie sans cobalt, premier investissement du fonds de capital-risque de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi

Les trois constructeurs de l’Alliance rattrapent leur retard avec le lancement de ce fonds d’investissement doté d’un budget d’un milliard de dollars pour 5 ans. Alliance Ventures sera dirigé par François Dossa (ex PDG de Renault Brésil), qui sera épaulé par Matthieu de Chanville (ex AT Kerney et BCG) et Christian Noske (ex BMW i Ventures).

Alors que BMW et Daimler ont été les constructeurs les plus actifs dans l’investissement dans les start-up avec respectivement 18 et 11 projets annoncés depuis 2016 selon Crunchbase News, Renault et Nissan n’étaient pas encore présent dans ce domaine (hormis quelques acquisitions faites via RCI Banque). Le lancement de ce fonds d’investissement doté d’un budget global de 1 milliard de dollars doit leur permettre de rattraper ce retard. Renault et Nissan y contribueront à hauteur de 40% chacun (soit 400 millions de dollars chacun) et Mitsubishi 20% (200 millions).
François Dossa qui a rejoint l’Alliance en avril 2017 pour mener à bien le lancement d’Alliance Ventures en sera le directeur. Auparavant, il a été président de Nissan Brésil pendant 5 ans (à partir de mai 2012), après une carrière dans la banque à la Société Générale (1999 à 2012) et BNP Paribas (1989 à 1999). Matthieu de Chanville qui a intégré l’équipe en novembre 2017 en est le directeur adjoint. Avant de rejoindre Alliance Ventures, il a été pendant une vingtaine d’année dans le conseil en stratégie et en management, dernièrement en tant que Senior Executive au Boston Consulting Group (juin 2016 à 2017) et auparavant chez AT Kearney (octobre 2001 à 2016).
L’équipe de direction comptera une troisième personne avec Christian Noske transfuge du fonds d’investissement BMW i Ventures qu’il avait rejoint à sa création en 2011, et dont il était "partner" depuis novembre 2016.

Une première acquisition dans le domaine du véhicule électrique
Ionic Materials, première acquisition de ce fonds est une entreprise américaine, basée au Massachusetts, spécialisée dans le développement de matériaux pour la fabrication de batteries sans cobalt. Elle a mis au point un électrolyte polymère solide qui permet une meilleure sécurité, une densité énergétique plus forte et une baisse des coûts. "Grâce à l'invention par Ionic Materials d'un nouveau matériau électrolyte polymère solide qui conduit les ions à température ambiante, nous sommes sur le point de révolutionner la technologie des batteries", écrit l’entreprise sur son site Internet et annonce "des conductivités ioniques qui dépassent celles des systèmes liquides traditionnels sur une large plage de températures". 
Selon l’entreprise l'amélioration des performances permise par son électrolyte polymère vient de "l'utilisation d'une large gamme de chimies d'électrodes, y compris des anodes en lithium métal, des cathodes de soufre, etc., résultant en une densité énergétique et une performance beaucoup plus élevées". Elle annonce également une compatibilité avec les prochaines générations de chimie qui permettront de réduire significativement les coûts par kWh, "soit parce qu’elles utilisent des matériaux moins chers, soit des matériaux avec des densités énergétiques beaucoup plus élevées ou les deux". Sa production serait également moins couteuse.
L’Alliance n’a pas révélé le montant investi dans Ionic Materials et annonce qu’il s’accompagne de la "mise en application d’un accord de coopération dans le domaine de la recherche et du développement".
Cette première opération est symptomatique des missions qui ont été assignées à ce fonds : "l'innovation en matière de technologies et de modèles d'affaires dans les domaines de l'électrification des véhicules, des systèmes autonomes, de la connectivité automobile et des nouveaux services de mobilité."

200 millions d'euros en 2018, d'autres annonces au premier trimestre
Alliance Ventures travaillera avec les équipes de recherche et d’ingénierie des trois constructeurs pour définir les domaines d’innovation et les marchés géographiques cibles des investissements. Des représentants de Renault, Nissan et Mitsubishi feront partie du comité d'expert chargé de sélectionner les start-up. "Des experts en capital risque seront recrutés pour développer la plateforme sur les sites stratégiques : la Silicon Valley, Paris, Yokohama et Beijing près des centres de technologie et de recherche des membres de l’Alliance, et des zones à fort potentiel d’innovation", précise le communiqué.

Alliance Ventures annonce qu’il agira à différents stades de développement des start-up et investira dans des projets pouvant "apporter de nouvelles technologies à l’Alliance et lui permettre de développer de nouvelles activités, tout en garantissant un retour financier équitable".

D’autres investissements devraient être annoncés au cours du premier trimestre et le fonds lance un appel à candidature. Au total, l’Alliance annonce pour l’année un ensemble d’investissements de 200 millions de dollars. Elle estime qu’avec un budget de 1 milliard de dollars sur 5 ans il sera d’ici à fin 2022 "le principal fonds de capital-risque du secteur automobile". En 2016, les trois constructeurs de l’Alliance ont investi 7,1 milliards d’euros en R&D (dont 2,69 milliards pour Renault et 3,98 pour Nissan).
Cette initiative doit participer au programme de réduction des coûts de l’Alliance chiffré à 10 milliards d’euros pour l’année 2022.
"Notre approche d’open innovation créera un cadre de travail adapté pour les entrepreneurs et les start-up, qui pourront en retour bénéficier des effets d’échelle et de l’envergure globale de l’Alliance. Ce fonds reflète l’esprit collaboratif et entrepreneurial qui est au coeur de l’Alliance", a dit Carlos Ghosn.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Une batterie depuis son invention restera toujours un machin chimique avec une durée de vie limitée et difficile à recycler (à part le plomb bien sur),pendant sa recharge elle dégagera toujours de l'hydrogène et elle ne vous rendra jamais la quantité d'énergie que vous lui avez fait avaler à cause du rendement et de sa déperdition ,m'enfin c'est vous qui voyez......
alain boise, Le jeudi 11 janvier 2018

Pour une fois que les industriels cherchent à augmenter la durée de vie d'un objet au lieu de travailler son obsolescence programmée vous devriez applaudir..
;0)
Lucos, Le jeudi 11 janvier 2018

"Christian Noske transfuge du fonds d’investissement BMW i Ventures" ?

Quel fût le fait générateur de son départ du fonds "BM" ...
Sans l'écarter à 100% le gros salaire mirobolant ne semble pas forcément à l'origine de ce départ ?
ADEAIRIX, Le jeudi 11 janvier 2018

Mais Lucos Bolloré produit déjà des batteries polymères et en Bretagne,le Graphène paraît prometteur aussi ,il ne s'agit pas d'obsolescence mais de règles de bases electrique,une batterie ne vous rendra jamais lâ quantité d'électricité que vous avez consommé pour lâ charger,et n'oublions jamais le recyclage
alain boise, Le jeudi 11 janvier 2018

Oui mais tout a un rendement.
Une voiture ne rend que 20% de l'énergie qu'on lui mets dans le réservoir. Le PB n'est pas là.
Bolloré a réalisé des batteries très performantes mais le principe de les garder en permanence au chaud en utilisant leur propre énergie quand le vhl ne roule pas est une impasse pour l'Automobile
Lucos, Le jeudi 11 janvier 2018

Bien sur que tout a un rendement meme vous et moi sauf qu'une batterie c'est de la chimie autodestructrice chaque jour elle perd une partie infime de son rendement,pas le moteur à explosion.
Ma vieille Alpine roule toujours et elle a brûlé au moins 4 batteries( de démarrage au plomb) en trente ans,aucun VE ne pourra en dire autant,l'écologie c'est cela aussi
alain boise, Le jeudi 11 janvier 2018

Vous mélangez tout.
Et un combustion c'est pas de la chimie ??
Avec un carburant perdu qui disparait dans l'atmosphère...
;0)
Lucos, Le jeudi 11 janvier 2018

C'est vous qui mélangez tout ,ùn moteur à l'arrêt ne s'autodétruit pas, une batterie oui,chaque heure chaque seconde elle se vide et fera appel de nouveau à une recharge coûteuse en energie pour rien.
Pour vous c'est différent vous etrs le seul sur terre a recharger votre téléphone lâ nuit avec ùn panneau solaire et faites tourner les éoliennes sans vent,le Lucosland pays de l'énergie perpétuelle.
alain boise, Le jeudi 11 janvier 2018

Oui vous mélangez le moteur et le carburant
Moteur thermique - moteur électrique
Essence - Electricité
;0)
Lucos, Le jeudi 11 janvier 2018

Mais c'est pas des trolleybus faut bien que lâ batterie soit chargée pour qu'elle avance votre caisse,et si vous la laissez 6 semaines au garage Nada elle và nulle part la caisse a Lucos elle s'est vidée de son sang.
Moi la vieille ùn coup de Boost et c'est parti pour 500 bornes,meme les taxis Tesla ne font pas la journée qq fois et pourtant certains font 600 bornes pour des records .
Ùn Ve a besoin d'être rechargé même a l'arrêt pas une fumante
alain boise, Le jeudi 11 janvier 2018

Mon dieu ! Alain, vous n'aimez pas les véhicules électriques, vous détestez les batteries, soit, c'est votre droit. Mais ne vous lancez pas dans la chimie ou la thermodynamique, vous êtes de mauvaise foi et bien à côté de la plaque.

Le monde continuera à utiliser l'électricité, et donc à devoir la stocker de la manière la plus efficace possible et la moins polluante possible quoi que les nostalgiques du 19ème siècle racontent. C'est ce à quoi s'applique la recherche en ce moment, et il est important que plusieurs pistes soient creusées (que ce soit celle de Bolloré, des américains et les autres).
Jerome Lavergne, Le jeudi 11 janvier 2018

Je vais offrir un chargeur intelligent à Alain (pour la charge !)
Y'en a à 12 € à la braderie congolaise et avec ça tu peux laisser tacaisse aussi longtemps que tu veux au garage.
Psst normalement sur un bon VE c'est en série dans le chargeur inboard ?
;0)
Lucos, Le jeudi 11 janvier 2018

Il est évident que J.Lavergne a parfaitement raison ou alors interdisons dans le monde entier toutes les prises électriques!
Par ailleurs est-ce qu'on est supposé être admiratif avec le texte de notre Rédactrice en Chef, alors que non seulement le patron de Tesla a bien ricané sur les sommes (qu'il trouve très insuffisantes) investis par le groupe VW et Daimler concernant les VE et là des "guignols" experts en jeux de chaises musicales qui mobilisent un misérable milliard même s'ils s'appellent Renault-Nissan-Mitsubishi viennent se la péter dans une campagne de com ???
Parlons de toute la mise en production mondiale ACTUELLE de VE (qui sont équipés déjà de batteries, et quelque soit la technologie) ou alors faisons l'impasse pour venir dire alléluia que la "supposé" technique révolutionnaire des batteries sans cobalt va écraser tout sur leur passage et cella avec seulement un petit milliard d'euros!
Donc Messieurs Renault-Nissan-Mitsu vont écraser tous leurs concurrents...et la messe serait dite...tous les automobilistes du monde entier feront mieux que la "secte" Tesla et leurs batteries obsolètes!
Ils ont oublié un détail, c'est que les concurrents font DÉJÀ de bénéfices, car ils ont un produit a vendre, et les gros "guignols" n'ont aucun produit (ni même la batterie) et ne font que des dépenses...pardon des "petits " investissements...pourvu que cela se sache médiatiquement!
Quand est-ce qu'on parlera ici des contraintes industrielles...de la galère et du temps et d'argent pour arriver à un produit acceptable et industrialisable en masse?
Sont-ils au courant ces messieurs de l'Alliance des "conséquences" et des énormes gains financiers (plus d'investissement) du fait que même le PDG de Toyota France déclare aujourd'hui dans une interview que le diesel est vraiment fini pour eux même en Europe. Les autres continuent d'investir dans le diesel.
Toyota n'attends pas de "vivre" sur la bête diesel en attendant, pour pouvoir investir sur les produits qui vont se passer du thermique progressivement.
Même thermiques les produits de transition chez eux sont déjà là en vente dans les concessions chez Toyota, et même GM et chez les chinois, ou leurs VE sont déjà a moitié prix des nôtres!
Si les batteries sans cobalt permettent moins d'exploitation et d'esclavage en Afrique, alors là j’applaudis des deux mains, mais ce serait profondément naïf de ma part.
Ce généraliste dont on parle doit bien faire rigoler des vrais spécialistes de batteries comme Panasonic et deux ou trois autres!
Alors diront certains pourquoi ce généraliste n'aurait-il le droit d'industrialiser en interne sa propre batterie...C'est simple l'investissement pour le faire est ridicule! L'avenir nous le dira.
Jo Duchene, Le jeudi 11 janvier 2018

Pourquoi n'aimerais je pas les véhicules electriques je suis peut être le seul ici à rouler dedans,alors svp développez au lieu de plaisanter c'est un site de professionnels
alain boise, Le jeudi 11 janvier 2018

Vous êtes un utilisateur pas un fabricant...ouvrez les yeux..Ou tout dans la vie se réalise pour vous en claquant des doigts et trois franc six sous?
Jo Duchene, Le vendredi 12 janvier 2018



Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
Voitures autonomes : leur déploiement sur la route s’éloigne



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017