Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 08/06/2017

La Cour des comptes relève "l’échec" de la prime à la casse sous condition de ressources

Avec seulement 242 bénéficiaires en 2016, la prime à la conversion pour la mise à la casse d’un véhicule Diesel d’avant 2006 réservée aux ménages non imposable s’est révélée "anecdotique", souligne la Cour des comptes, et donc totalement inutile.

S’il en était besoin, la prime à la conversion d’un véhicule Diesel a démontré que les ménages modestes (non imposables) ne peuvent pas échanger leur vieux véhicule pour un véhicule neuf, ni même pour un véhicule d’occasion (VO Euro 6 ou Euro 5).
Il y a à la fois un problème sur le montant de la prime (1 000€ ce n’est largement pas suffisant, encore moins 500€) et de public visé. Les ménages non imposables qui roulent dans des véhicules anciens ne sont pas vraiment les acheteurs de véhicules neuf. Ils ne sont pas non plus acheteurs de véhicules d’occasion récents.
Dans le détail des 242 bénéficiaires de la prime de conversion sous conditions de ressources, ils sont 217 à avoir bénéficié de 1 000€ pour l’achat d’un véhicule neuf Euro 6  (moins de 110 g de CO2), 21 à avoir bénéficié de 1 000€ pour l’achat d’un véhicule d’occasion Euro 6 (moins de 110 g de CO2), et 4 à avoir bénéficié de la prime de 500€ pour l’achat d’un véhicule d’occasion Euro 5 (moins de 110 g de CO2).
Les prévisions du gouvernement avaient été très largement surestimées puisqu’il avait été imaginé que cette prime pouvait concerner 46 000 personnes : 12 000 sur la prime de 1000€ (50/50 entre neuf et occasion) et 34 000 personnes pour la prime de 500€. Preuve encore que les services de l’Etat sont parfois très éloignés de la réalité économique.
"La prime à la conversion accompagnant l’achat d’un véhicule électrique a rencontré un grand succès ; en revanche, comme en 2015, la prime à la conversion pour les véhicules thermiques, sous condition de ressources, est un échec", écrit la Cour des comptes.
La raison entre le succès de l’une et l’échec de l’autre est vite trouvée : un montant de 3 700€ qui s’ajoute à 6 300€ dans un cas et sans condition de ressources, un montant "symbolique" de 500€ ou 1 000€ pour les moins fortunés dans l’autre. N'y aurait-il pas là quelque chose qui cloche ?
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

C'était le quinquennat de Hollade qui nous a affirmé avoir laissé la France en meilleur état qu'à son arrivée .
Le déficit de l'Etat na jamais été si profond,un record ,la politique anti bagnole et surtout Française a porté ses fruits.
L'écart entre les riches et les pauvres c'est un peu plus creusé ,des Miliards ont été donnés à des industries qui n'en avait pas besoin et surtout etrangeres (CSPE ).
Je comprends mieux pourquoi Edouard Martin se passe de Marie Segolene et sa garde robe ,il a bien raison,avec Duflot elles ont mis le souk partout,allez profitez des retraites de la République généreuse .
Combien de hauts fonctionnaires ont travaillés pour rédiger ces textes 50 100 qui n'ont servi à rien apparamment........
alain boise, Le jeudi 08 juin 2017

Il était évident que cette prime s'adressait à une population non imposable qui de fait n'a absolument pas les moyens de s'acheter une voiture neuve.
Les technocrates le savaient très bien et cette mesure n'était qu'un leurre et une caution sociale contre les voix qui s'élevaient pour dire que toutes les mesures incitatives en matière de réduction des émissions pénalisaient systématiquement les classes les plus pauvres.
Il ne faut pas être ingénu !
;0)
Lucos, Le jeudi 08 juin 2017



Près de 250 groupes de distribution référencés dans l’Annuaire 2017
Les subprimes automobiles américaines inquiètent les analystes financiers



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017