Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 11/03/2011

La hausse des volumes permet au groupe Volkswagen un profit record en 2010

La croissance des volumes, la hausse du mix, la maîtrise des coûts permettent au groupe Volkswagen de dégager à nouveau des profits record avec une marge opérationnelle de 7,1 milliards d’euros, soit 5,6%. Bentley et Seat affichent des pertes cette année encore. Pour 2011, le groupe vise l’amélioration de tous les indicateurs financiers.

Le groupe VW détaillait ce jeudi les résultats financiers annoncés le 28 février. 
Le chiffre d’affaires du groupe (pour ses 9 marques, mais hors son activité en Chine) s’est élevé à 126,9 milliards d’euros (+20,6%, soit 21 milliards de plus). Toutes les marques enregistrent une hausse de chiffre d’affaires dont au total plus de la moitié vient de la hausse de volume avec 11 milliards de mieux sur 21, en plus 800 millions viennent de la hausse des prix et 2,1 milliards de l’amélioration du mix.
La marge opérationnelle atteint, elle aussi, un niveau record avec 7,1 milliards d’euros, soit 5,6% du chiffre d’affaires (ce qui était déjà le taux de marge de 2008). Elle représente une moyenne d'un peu moins de 1 000 euros par véhicule vendu (7,2 millions d’unités).
L’essentiel de l’amélioration de la marge opérationnelle (5,2 milliards de mieux) vient de la hausse des volumes, du mix et des prix (4,1 milliards de plus).

Audi apporte 47% de la marge opérationnelle
Le principal contributeur reste la marque Audi qui en assure presque la moitié (47% exactement)  avec 3,3 milliards. Les dirigeants du groupe ont cependant souligné la performance de la marque Volkswagen dont la marge opérationnelle a été multipliée par 4 avec 2,1 milliards d’euros. Et dont la moindre contribution vient de son rôle de leader dans la diffusion des nouvelles technologies pour le groupe, et de l’élargissement des implantations.
Ces chiffres ne tiennent pas compte de l’activité en Chine dont les coentreprises sont intégrées en tant que société mises en équivalence et ont apporté une contribution de 1,9 milliard d’euros (soit beaucoup plus du double de 2009, à 831 millions d’euros) avec 1,9 million de vente (soit une moyenne de 1 000 euros par véhicule vendu). Une performance qui est le résultat de "25 ans de présence en Chine", a dit Martin Winterkorn, président du directoire groupe VW.
En 2010, le résultat avant impôt s’élève à 9 milliards d’euros et le résultat net à 7,2 milliards d’euros.
Les marges opérationnelles négatives de Bentley  s’expliquent par les investissements réalisés pour le lancement de la nouvelle Continental GT alors même que ce segment de marché était en crise. "En 2011, la situation sera totalement différente", a dit Hans Dieter Pötsch, directeur financier du groupe VW, notamment avec la reprise des ventes aux Etats-Unis et en Chine.

Seat bientôt en Chine
Seat dont le chiffre d’affaires a augmenté de 10% à 5 milliards d’euros n’a que peu amélioré son résultat avec 311 millions d’euros de perte (contre 339 millions en 2009). "Notre filiale doit se battre contre le recul du marché espagnol et investir dans de nouveaux produits", a rappelé Hans Dieter Pötsch. Seat devrait être à l’équilibre en 2013, a-t-il dit. La fabrication du Q3 dans l’usine de Martorell (pour une capacité de 100 000 unités) devrait y contribuer. "Seat est en très bonne voie et va contribuer à nouveau au succès financier du groupe", a dit Winterkorn.
La marque dont le marché actuel se limite à l’Europe de l’Ouest a désormais un plan de développement en Chine et sera présente en avril au salon de l’auto de Shanghai, ont dit les dirigeants du groupe.
De son coté, Skoda a plus que doublé son résultat à 447 millions d’euros (contre 203 en 2009) avec 762 000 voitures (+11,5%). 
Dans le cadre du plan stratégique 2018, les ventes de Skoda doivent au moins doubler, et les dirigeants de la marque "continuer à affuter l’image de la marque" a rappelé Winterkorn.

Scania, marque la plus rentable avec une marge de 16%
L’activité VUL dont les ventes ont augmenté de 20% (à 436 000 unités) a dégagé une rentabilité de 232 millions d’euros (en baisse en raison de l’intégration de la cession d’une unité au Brésil en 2009). Pour répondre au succès du pickup Amarok, le groupe a annoncé qu’il sera également produit à Hanovre.
Avec 1,3 milliard d’euros, la marge opérationnelle de Scania est en pourcentage la plus importante des marques du groupe à 16%. Winterkorn a rappelé qu’il était favorable au rapprochement entre Scania et Man qui constitue "une chance considérable pour les deux entreprises".
Enfin, Volkswagen Financial Service a dégagé une marge de 932 millions d’euros en hausse de 16,5% et financé un tiers des ventes du groupe.

Faire mieux en 2011
Le groupe s’est fixé dans le cadre de sa stratégie 2018, l’objectif de dépasser 10 millions de ventes par an et d’être le leader de l’industrie automobile en "satisfaction clients et collaborateurs, avec la meilleure qualité produit, et les meilleurs résultats en marge et en volume", a rappelé Winterkorn. "Etre en tête c’est faire mieux et plus."
Le groupe qui a investi 9,1 milliards d’euros en 2010 (en baisse de 1,2 milliard sur 2009), reviendra à un rythme annuel supérieur à 10 milliards avec  un plan de 53,5 milliards sur les 5 prochaines années (d’ici 2015) auxquels s’ajouteront 10,6 milliards d’euros pour ses coentreprises chinoises.
Pour les financer, le groupe ne manque pas de "pétrole dans le moteur", comme l’a dit Winterkorn, puisqu’il dispose d’une liquidité nette pour la division automobile de 18,6 milliards d’euros. En 2010, l’activité a généré un cash flow net de 4,8 milliards, et 4,1 milliards d’euros qui doivent permettre de financer le rachat de Porsche ont été levés par une augmentation de capital.
Pour 2011, Winterkorn a annoncé que le groupe visait une hausse des ventes, du chiffre d’affaires et de la marge. Sur les deux premiers mois, les volumes ont déjà augmenté de 17,5% à 1,2 million de voitures.
Si l’on en juge par ceux de cette année, les résultats 2011 pourraient encore être exceptionnels, le groupe ayant encore un potentiel d’amélioration des coûts, et des opportunités d’amélioration du mix, a remarqué Pötsch.
L’objectif annoncé la veille par Toyota d'atteindre 10 millions de véhicules en 2015 permettra-t-il au groupe VW de dépasser le constructeur japonais ? "Nous nous doutions bien que Toyota réagirai, nous en avons tenu compte dans nos plans", a dit Winterkorn. "Il est bien évident que Toyota ne va pas céder la place sans résister." Pour être premier en 2018, il faudra donc peut-être dépasser 10 millions d'unités par an, ce que le groupe VW pourrait bien être en mesure de réaliser.
Florence Lagarde

Marge opérationnelle par marque

Marque

12 mois 2009

12 mois 2010

Evol. en %

CA 2009

CA 2010

Evol. en %

Volkswagen VP

561

2 173

287,3%

65 368

80 251

22,8%

Audi

1 604

3 340

108,2%

29 840

35 441

18,8%

Skoda

203

447

120,2%

7 100

8 692

22,4%

Seat

-339

-311

 

4 561

5 038

10,5%

Bentley

-194

-245

26,3%

571

721

26,3%

Volkswagen VU

313

232

-25,9%

5 294

7 392

39,6%

Scania

236

1342

468,6%

6 385

8 462

32,5%

Autre

-1 135

-769

 

-25 592

-32 709

 

VW Financial Services

606

932

53,8%

11 660

13 587

16,5%

Total

1 855

7 141

285,0%

105 187

126 875

20,6%

 

 

Volumes de ventes par marque

Marques

Volume 2009

Volume 2010

Evolution 10/09

Volkswagen VP

3 954 551

4 502 827

13,9%

Audi

949 729

1 092 411

15,0%

Skoda

684 226

762 600

11,5%

Seat

336 683

339 501

0,8%

Bentley

4 616

5 117

10,9%

Lamborghini

1 515

1 302

-14,1%

Volkswagen VU

361 506

435 584

20,5%

Scania*

43 443

63 712

46,7%

Total

6 336 269

7 203 054

13,7%

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017