Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 03/04/2019

La Zero Emission Valley a bouclé son tour de table de 70 millions d’euros

Le projet "Zero Emission Valley" se concrétise avec la signature lundi du protocole d’accord entre les financeurs du projet. Au total, 70 millions d’euros vont être investis sur 5 ans pour déployer 1 000 voitures à pile à combustible, 20 stations de charge et 15 électrolyseurs dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

"Nous avons signé hier le protocole d’accord avec les financeurs du projet Zero Emission Valley", s’est félicité Catherine Azzopardi, directrice Environnement et Energie de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui Intervenait mardi lors d’une réunion organisée par l’association de la filière Hydrogène (Afhypac).
Ce projet est le plus ambitieux qui soit en France, prévoyant la création de 20 stations de charge et de 15 électrolyseurs dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que la mise sur le marché de 1 000 véhicules à hydrogène. L’objectif, rappelle-t-elle, est de "créer un environnement économiquement viable immédiatement en lançant de concert un nombre important de stations et de véhicules".
Le projet bénéficie d’une subvention européenne de 10 millions d’euros et d’un financement de la région à hauteur de 15 millions d’euros qui sera versé sous forme d’aide à l’achat des véhicules : "La région apportera 18 000 euros, qui s’ajouteront aux 6 000 euros de l’Etat et à l’aide européenne, pour proposer un tarif qui se rapprochera de celui d’un véhicule Diesel", explique-t-elle. Pour bénéficier de l’aide maximale, les entreprises qui achèteront des véhicules devront s’engager sur un volume d’achat d’hydrogène correspond à 25 000 km/an. "Avec cette consommation et 50 véhicules par station, on assure déjà la moitié de son volume", explique Catherine Azzopardi.
Pour financer, installer et exploiter les 20 stations, Engie et Michelin (*) sont accompagnés par la Caisse des Dépôts, le Crédit Agricole et la Région qui contrôle 33% de la société commune, SAS Hympulsion.
Les deux premières stations vont voir le jour en août prochain à Chambéry et Clermont-Ferrand, s’ajoutant à celles de Lyon et de Grenoble qui avaient été créées avant ce projet. La région va maintenant pouvoir recueillir les pré-commandes de véhicules auprès des entreprises qui ont exprimé leur intérêt pour le projet.
"L’hydrogène est crucial pour les objectifs que nous nous sommes fixés en matière industrielle et environnementale, a souligné Catherine Azzopardi : nous devons accompagner les acteurs de la filière dont 80% d’entre eux sont présents dans notre région ; nous devons réduire nos émissions de NOx de 44% et augmenter notre production d’énergie renouvelable de 54% d’ici 2030".
Xavier Champagne

(*) Qui est aussi fournisseur de pile à combustible avec sa co-entreprise Symbio, installée en Isère, et détenue à parité avec Faurecia.

Partagez cet article :

Réactions

De l’hydrogène Pourquoi pas mais avec quoi le fabrique t’on?
alain boise, Le mercredi 03 avril 2019

Nos bonnes vieilles centrales nucléaires, où celles que les chinois installeront chez nous, quand les Khmers verts s’éteindront dans les cavernes.
Le rat des champs, Le mercredi 03 avril 2019

Avec les 15 électrolyseurs il est prévu de faire de l'hydrogène vert. J'attends des précisions sur son origine exact.
xavier champagne, Le mercredi 03 avril 2019

Le principe est d'utiliser l’hydrogène en tant que stockage d'énergie.
Comme le souligne Xavier Champagne, les électrolyseurs sont censés travailler avec de l’énergie verte type solaire qu'on ne sait pas stocker (oui Alain quand il y en a, je sais).
Mais dans ce cas le bilan CO² est effectivement intéressant. C'est tout l'objet du Fuel Cell Hydrogène.
Frederic, Le mercredi 03 avril 2019

Merci à vous Frédéric de nous rappeler le fonctionnement des énergies intermittentes......
Sont censés.....hélas non les électrolyseurs ont besoin de courant ....et du bon 50herz 240V 24/24 365 par an
Et oui l’hydroge sans électricité ou du charbon pour la craquer n’existe que dans la tête des Khmers Verts
alain boise, Le mercredi 03 avril 2019

Non pas 365 jours par an bien évidemment.
Ce raisonnement est une erreur scientifique grossière.
Nous parlons ici de conversion et de stockage d'énergie et pas de conso en direct sur le réseau ERDF.
Cela n'a rien à voir.
;0)
Lucos, Le mercredi 03 avril 2019

C'est moins vendeur la vallée zéro émission ?
JL S, Le mercredi 03 avril 2019

Non bien sûr on ne fabriquera de l’hydrogène Les jours ensoleillés et ventés .....c’est pour du stockage...ah désolé y’a pas eu de vent pendant quinze jours et le gros Marcel à tout vidé avec sa Mirai
alain boise, Le mercredi 03 avril 2019

Mais bien sûr Alain !
On parle de transition et non pas de switch.
Il est a peu près évident qu'on en peut pas aller vers du 100% green de suite, mais démarrer est quand même pas si mal non ?
Vous avez bien démarré le mouvement avec vos Toy Hybrides il me semble ?
La vérité n'est pas toute noire ou toute verte... il faut un mix et tendre vers l'amélioration de ce mix. L'hydrogène propose une solution pour stocker de l'énergie qu'on n'utilise pas.
J'avais lu il y a quelques temps sans vraiment vérifier que 1 journée d'ensoleillement terrestre correspondait en énergie à 1 an de consommation électrique mondiale... cela donne à réfléchir sur comment mieux l'utiliser que ce qu'on ne fait à ce jour, même si le début n'est pas parfait.
Frederic, Le mercredi 03 avril 2019

Ça n’existe pas le 100% Green ! Regardez les cartes des pays prônant la transition «  verte » juste du fric la cour des compte est horrifié du pognon de dingue 121 Miliards rien qu’en France.....au fou
alain boise, Le mercredi 03 avril 2019

Ça ne sert à rien d'insister Freféric, il ne vient ici tous les jours que pour casser du VE et justifier son achat d'une Prius...
;0)
Lucos, Le mercredi 03 avril 2019

Si c’est si bien pourquoi est on obligé de donner 6000€ pour les vendre......?,,,
alain boise, Le mercredi 03 avril 2019



articles connexes

Un tiers des ventes de Kia sera électrifié en 2020
Stéphane Labous, directeur d’Alfa Romeo et Jeep, Philippe Vautier, directeur de Fiat et Abarth



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017