Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 14/10/2016

Le groupe PSA confie à Emil Frey la distribution de Peugeot, Citroën et DS dans 5 pays d’Europe

Pour améliorer ses performances commerciales et financières, le groupe PSA a cédé entre février et juillet 2016 ses filiales commerciales dans 5 pays d’Europe de l’Est au groupe de distribution Emil Frey.

Le groupe PSA vient de céder ses filiales commerciales en Hongrie et Slovénie (depuis le 1er février), en Croatie (depuis le 1er mars) ainsi qu’en République tchèque et en Slovaquie (depuis le 1er juillet). Dans ces pays, la distribution des marques Peugeot, Citroën et DS a été confiée au groupe suisse Emil Frey spécialiste de l’importation automobile sur les niveaux de volumes que représentent ces "petits marchés" européens (*).
L’ensemble de ces pays représentent 47 380 véhicules vendus (VP et VUL) pour le groupe PSA sur la base des données 2015, avec des volumes en progression et déjà 38 530 véhicules (VP et VUL) sur les 9 premiers mois 2016.
La République tchèque (15 000 véhicules à fin septembre dont 9 000 Peugeot et 6 000 Citroën) et la Slovaquie (8 000 véhicules à fin septembre dont 4 600 Peugeot et 3 400 Citroën) représentent les deux principaux pays (puisqu’ils concentrent 57% des ventes PSA de ces 5 pays), viennent ensuite la Slovénie (6 500 véhicules à fin septembre pour les deux marques), la Hongrie (4 500 véhicules à fin septembre) et la Croatie (4 700 véhicules à fin septembre).
"Dans des entreprises comme les nôtres, la capacité à gérer des petits pays de manière entrepreneuriale et dynamique est faible et nous ne sommes pas assez flexibles pour bien le faire", nous a dit Maxime Picat, directeur des opérations Europe du groupe PSA. 

Ainsi, même s’il reconnaît qu’il y a des effets de mode dans ce domaine avec régulièrement des allers-retours entre des structures en propre et des importateurs, le groupe PSA avait estimé que dans le cadre du plan "Back in the Race" il était plus rationnel sur ces marchés de travailler avec un importateur. Cette décision reste en ligne avec le plan "Push to Pass" qui vise la croissance et l’efficience. "En dessous de 100 000 unités par an, les marchés sont trop petits pour que nous soyons pertinents. Nous avons besoin de concentrer nos ressources sur d’autres domaines", souligne Maxime Picat. "Nous avons des importateurs qui ont des performances extraordinaires, comme au Danemark où nous avons 15% de part de marché, où en Grèce où nous sommes à 12% alors que nous étions à 5% il n’y a pas longtemps", précise Maxime Picat.

Un potentiel de croissance de plus de 20% pour Emil Frey
Le groupe PSA compte désormais sur l’Europe des filiales dans les 11 principaux pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Suisse, Pologne, Belgique, Autriche, Pays-Bas et Portugal) et travaille avec des importateurs sur les 20 autres. Il n’est pas prévu d’aller plus loin. "Nous avons fait un réglage significatif, il n’y aura pas de vague supplémentaire", précise Maxime Picat. 
Pour le groupe Emil Frey, importateur spécialisé sur les petits volumes avec par exemple l’importation en France de Mitsubishi, Ssangyong et Subaru, cet accord avec un constructeur français représente un pas important et une croissance de ses volumes très significative. Selon les données dont nous disposons (le groupe suisse étant très secret, il ne diffuse pas de chiffres officiels), le groupe Emil Frey a distribué 220 000 voitures en 2015 dans 11 pays pour un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros et l’accord avec PSA représente un potentiel de croissance de plus de 20%.
Florence Lagarde

(*) Sur la base des chiffres 2015, ces marchés représentent des volumes de 250 000 VP et VUL pour la République tchèque, 80 000 pour la Slovaquie, 80 000 pour la Hongrie, 60 000 pour la Slovénie et 35 000 pour la Croatie.

Partagez cet article :

Réactions

Semble-t-il ...Une démarche qui sent bon l’humilité du côté de PSA et qui va dans le sens de l’agilité … A partir de là, les bases d’un deal gagnant-gagnant pour les deux parties ( ?) ; quand même un sacré gap pour le groupe Emil FREY, heureusement, très expérimenté...
ADEAIRIX, Le vendredi 14 octobre 2016



articles connexes

Autoactu.com vous souhaite de bonnes vacances
Delphine Batho plaide pour la création d’une "alliance française écologie-automobile"



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017