Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 14/06/2018

Le groupe PSA intègre la R&D d’Opel et fait de Rüsselsheim un centre majeur

Le groupe PSA vient de clarifier le rôle qu’il attribue au centre de développement Opel de Rüsselsheim. Toutes les Opel (et Vauxhall) y seront conçues, ainsi que des briques technologiques majeures : pile à combustible, nouvelle génération de moteurs quatre cylindres essence, une quinzaine de modules et compétences, ainsi que le véhicule utilitaire de grande taille et sa plateforme spécifique.

L’intégration d’Opel-Vauxhall au sein du groupe PSA se poursuit. Après les objectifs énoncés par le Plan Pace le 9 novembre dernier voici le temps des précisions concernant les ressources, les moyens et l’organisation de développement. Le centre de Recherche et Développement de Rüsselsheim, berceau d’Opel à proximité de Francfort, devient selon les propres termes de Michael Lohscheller, CEO d’Opel, "le cœur de l’engineering allemand du groupe PSA". Derrière cette formule se précise le rôle de la R&D d’Opel au service de tout le groupe. Michael Lohscheller affirme tout d’abord que toutes les Opel, et Vauxhall, seront développées à Rüsselsheim en utilisant les plateformes, groupes motopropulseurs et modules du groupe PSA. Voilà déjà qui répond aux inquiétudes exprimées depuis quelques mois en Allemagne tant en ce qui concerne l’ADN allemand des futures Opel que de l’emploi à Rüsselsheim.

Mais ce point ne constitue qu’une partie du rôle que va jouer la R&D Opel au sein du groupe PSA. En effet, ce dernier a profité de l’arrivée de constructeur allemand pour organiser sa R&D de la manière la plus efficace possible.
Le centre de R&D allemand s’est vu confier la mission de piloter 15 domaines de compétences transverses pour l’ensemble du groupe PSA. Dans le domaine des motorisations, il s’agit de la pile à combustible ainsi que des carburants alternatifs. En ce qui concerne les méthodologies, il s’agit des essais automatisés, de l’industrialisation des logiciels, de l’automatisation des contrôles qualité et de l’impression 3D des outillages de production. Enfin, dans le domaine des modules du véhicule, il s’agit des sièges, des systèmes ADAS, des systèmes de sécurité (ceintures et airbags), des boîtes de vitesses à commande manuelle et leurs embrayages, des questions de géométrie, de dimensions et de tolérances, de la compatibilité électromagnétique, de la fonction stockage et alimentation en carburant, du développement des matériaux et de l’adaptation aux exigences réglementaires du marché américain.
A titre d’exemple, Opel dispose d’un véritable savoir-faire dans le domaine du développement des sièges. Naguère, les structures de sièges développées à Rüsselsheim équipaient 80 % des véhicules GM dans le monde. Le groupe PSA entend bien capitaliser sur ces compétences et fixe, notamment dans le domaine du poids, d’ambitieux objectifs à son centre de R&D allemand. Il s’agit de mettre à disposition des chefs de projet véhicules, dès 2020, une structure de siège conducteur dont le poids n’excède pas huit kilogrammes. Actuellement, ce chiffre est est de 9,4 kg sur une Opel Grandland X soit un gain de 0,5 kg par-rapport à la structure de siège conducteur d’un Peugeot 3008/5008.

Rüsselsheim va développer la pile à combustible pour le groupe PSA
Parmi ces compétences, l’une des plus importantes pour le groupe PSA concerne le développement d’un système de pile à combustible. Ce sujet est piloté par Lars Peter Thiesen, impliqué depuis plus de dix ans dans le sujet. Il souligne l’historique important d’Opel dans ce domaine, même si une partie des compétences et des travaux étaient partagés avec GM. Le programme Hydrogen 4 avait mené à la mise sur la route de plus de 100 voitures, dont une trentaine en Europe et près de cinq millions de kilomètres avaient été couverts par la flotte. Mais Opel avait cessé de travailler sur ce sujet en 2012.

Evidemment, le pilotage du projet était assuré par GM, mais Lars Peter Thiesen indique que 250 ingénieurs d’Opel y étaient impliqués. Ils avaient travaillé sur l’ensemble du périmètre technique du système, excepté le stack, c’est-à-dire l’élément où l’hydrogène et l’oxygène se combinent pour générer de l’électricité. Ainsi, Opel avait une bonne expertise dans le domaine du réservoir d’hydrogène sous pression, de l’alimentation de la pile, de la gestion de l’énergie et de l’intégration dans le véhicule. "Et nous disposons toujours de ces savoirs", précise Lars Peter Thiesen qui ajoute : "Nous sommes convaincus qu’au début, nous devrons installer ce système sur une plate-forme existante."

Il souligne également que le programme vient juste de démarrer et qu’il est trop tôt pour parler de calendrier de développement, et encore moins d’un véhicule démonstrateur ! Mais, parmi les nouveaux éléments à prendre en compte, Lars Peter Thiesen souligne que l’expertise offerte par les équipementiers dans ce domaine a fortement progressé depuis 2012. Cela devrait aider à accélérer les développements.

Outre ce domaine crucial pour le moyen terme, Rüsselsheim va concevoir la future génération de moteurs quatre cylindres EP6 du groupe PSA. Pour cela, les ingénieurs vont partir de la base existante, tout en la faisant fortement évoluer notamment pour créer aisément des variantes hybrides intégrant un moteur électrique. Ce nouveau moteur, qui apparaîtra en 2022, sera utilisé par toutes les marques du groupe sur le marché européen et en Chine et en Amérique du Nord à terme.
Enfin, Rüsselsheim va développer, pour les besoins de l’ensemble du groupe PSA, une plateforme spécifique pour les utilitaires légers de grande taille, Movano chez Opel, Jumper chez Citroën et Boxer chez Peugeot. Outre leur plateforme, ces véhicules seront conçus à Rüsselsheim.
Bertrand Gay

Partagez cet article :

Réactions

Bien sûr les gars vous n’êtes pas des ringards il faut y aller à fond sur les boites manuelles et les embrayages à tel point que tous ceux qui roulent en bva vont passer à vos merveilleuses boites manuelles...gardez vos boites elles vont bien avec les les voitures autonomes aussi.
Continuer de faire des recherches sur du caca mécanique ancien c’est bon pour les mollets et c’est des recherches d’avant garde.
Jo Duchene, Le jeudi 14 juin 2018

Mais qu'il est con.
Lucos, Le jeudi 14 juin 2018

Très belle synthèse de Lucos sur le 1er commentaire … !
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 14 juin 2018

L'avis de Lucos est très intéressant.
--------------------------------------

Dans la phrase :

".... ce dernier a profité de l’arrivée de constructeur allemand pour ...."

il faut préciser que ce texte est une traduction de la langue allemande.
Le terme " constructeur" en allemand signifie " concepteur " ou " projeteur ", une personne qui travaille à la conception de nouveaux produits en Bureau d'Etudes...

Cela change complètement le sens de la phrase....
.
CR-Expert, Le jeudi 14 juin 2018

A propos des informations délivrées dans l'article …
Un signe extrêmement positif concernant l'intégration d'Opel / Vauxhall dans le groupe PSA …
Comme c'est bien dit dans l'article des "briques technologiques majeures" sont confiées au centre R&D de de Rüsselsheim afin de les déployer transversalement sur les futurs produits de l'ensemble du groupe …
Un vrai signe de reconnaissance positif fort donné aux gens d'Opel.
En tous cas pour la R&D !

Il faudra attendre quelque peu avant d'en juger les effets ou les résultats sur les gammes PSAOV (à vos souhaits) …
;0)

ADEAIRIX, Le jeudi 14 juin 2018

....Quant à la future génération du moteur EP6, son développement par OPEL fait suite à BMW....En effet, l'actuelle génération de ce moteur est une conception BMW assez ancienne ( 2003 ) qui a utilisé ce bloc assemblé à Douvrin durant près de dix ans. Mais depuis il a préféré arrêter ce fournisseur pour profiter de ses nouvelles technologies maison et mieux maîtriser la qualité et ce qu'on appelle la "dispersion des tolérances".
CR-Expert, Le jeudi 14 juin 2018

Tout cela semble de bonnes nouvelles, pour Opel mais aussi pour PSA tout entier. Au delà du détail de ce qui est annoncé, la direction de PSA assigne une vraie place à Opel, avec une vraie identité propre et une vraie contribution aux ressources du groupe. Cela renforce de plus la conviction que PSA a changé son comportement vis à vis de Citroën, pour lui assigner aussi une vraie place dans le groupe, alors que, le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a pas toujours été le cas !

Bonne nouvelle pour tout PSA donc !
Louis-Jean Hollebecq, Le jeudi 14 juin 2018

@ CR-Expert … On sent confusément que votre dernier commentaire est légèrement acerbe voire peu élogieux pour l'EP6 …
Je me souviens que vous aviez pointé la faiblesse du contrôle qualité de l'usine de Douvrin dans un commentaire antérieur, mais je peux me tromper … Sans doute à raison ...
La plupart des gens qui fréquentent assidûment (ou pas) Autoactu connaissent le bloc EP au moins de nom !
il a longtemps alimenté les forum autos sous le terme de moteur Prince pour ses défauts de fiabilité … Du pain béni pour notre internaute et Totoplus … C'était il y a déjà longtemps ?
La seule question qui vaille est : ces problèmes sont ils aujourd'hui résolus ?
J'ai l'impression que la réponse est positive …
Ensuite ce moteur apporte t il de bonnes prestations aux véhicules qui l'embarquent … J
'ai encore l'impression que la réponse est du même métal …
Sans faire référence à la version 275ch qui va connaître une évolution, le 225ch proposé sur 308, DS7 et bientôt 508 II est une réussite du point de vue de l'agrément conféré …
Important çà l'agrément procuré pour un moteur ...
Certes je ne suis pas motoriste et ne prétends pas l'être mais j'imagine que si chez PSAOV il a été décidé de poursuivre le développement de cette base technique c'est qu'elle recèle encore des marges de manœuvre, notamment, en terme de rendement … ?

… Il n'y a pas que "des aveugles" dans l'industrie automobile
Maintenant si vous avez un argument massif concernant un défaut structurel concernant ce bloc EP … Vous gênez pas ... ALESI !


ADEAIRIX, Le jeudi 14 juin 2018

Une petite clavette sur le pignon distri de vilo et tout va bien..
;0)
Lucos, Le jeudi 14 juin 2018

...Lucos, lecteur assidu des forums et/ou des notes techniques ?
;0)
Faut reconnaître que la persistance de l'anomalie est quasiment un cas d'école pour le réseau d'une marque ...
ADEAIRIX , Le jeudi 14 juin 2018

Bonjour à tous,

pour le peu que je m'en souvienne, le moteur Prince a toujours été loué pour ses qualités lors des essais presse ( couple, agrément, puissance ) ou lors des premiers mois d'usage. Cependant, les louanges étaient beaucoup plus rares sur la durée. Demandez aux clients en seconde, troisième voire même première main : consommation excessive d'huile, de liquide de refroidissement, problème de turbo, d'échauffement moteur, d'injection, de décalage de chaîne de distribution. Et cela chez Bmw / Mini comme chez PSA évidemment. Pas très glorieux pour un des trois meilleurs motoristes au monde ...
Grégory Lecocq, Le jeudi 14 juin 2018

Hors japon ?
;0))
Lucos, Le jeudi 14 juin 2018

Faut pas confondre Prince au goûter et goûter au Prince. Car selon le cas, on ne déguste pas de la même façon...
;-)
clerion, Le jeudi 14 juin 2018

… Honda n'était pas forcément exclu dans les trois, mais bon ...

Ce qu'indique Grégory LECOCQ et impacte des motorisations EP produites jusqu'en 2011/2012 à priori est assez exact …
Tout le monde peut s'en rendre compte, suffit de lancer un requête …

Ces vagues d'avaries ont fait l'objet de remédiations et/ou de prise en charge financière chez PSA (selon ancienneté et kilométrage comme c'est souvent le cas …) la plupart du temps et sont assez anciennes par la force des choses …

Après c''est sûr que pour des véhicules de cette époque faiblement kilométré le risque peut-être patent encore …De l'intérêt de s'informer et d'un entretien suivi en dépit du Km dans le réseau…
Le cas échéant choisir un "autre équipage" en deuxième ou troisième main pour éviter les ennuis est une bonne stratégie aussi !

Dans les années de productions post 2012 et maintenant, ces problèmes sont ils résolus de manière massique (je ne parle pas de cas isolé) ?
En fonction de ce que relaie la presse spécialisée dans leur focus fiabilité, il semblerait bien que oui …(?).


ADEAIRIX, Le jeudi 14 juin 2018

J’ai beaucoup aimé le compliment marseillais de notre ami Lucos...qu’importe que le couillon de client final se fasse baiser d’année en année.. on des pros, il faut fair boullir la marmite et vogue la galère... on leur chie à la raie touts ces ringards dans les revues grand public qui nous parlent de fiabilité tout le temps et ces revues de consommateurs et leurs experts auto et avocats à la petite semaine poil a gratter!
Jo Duchene, Le jeudi 14 juin 2018

Eh Lucos il faut continuer les boites manuelles pour avoir de l’agréssivité suffisante et faire des morts en plus sur la route et faire travailler les crocs morts, c’est une profession respectable et des funérailles a pas moins de quatre mille euros en France ce n’est pas assez cher!
Jo Duchene, Le jeudi 14 juin 2018

Duchene …
Une fois de plus … vous ne lisez que ce que vous avez bien envie …
Que les litotes et effets de manche dans votre style habituel ...
Ou c'est plus grave vous ne comprenez pas ce qui est écrit (?).

Car le fil des commentaires est loin d'être sur la tonalité du votre … Bien au contraire …
Plutôt lucide et informé de ce qui se passe ou se joue...

ADEAIRIX, Le jeudi 14 juin 2018

Côté agressivité et donneur de leçons … Duchene
C'est pas vous le godelureau qui vous vantez de temps en temps de griller les 3 cylindres essence (les pôvres) au feu rouge ou de déposer les Diesel (fumeux ou pas) dans les côtes de l'A13 …
De votre part c'est bon enfant sans doute … Et puis c'est pas pareil c'est une sorte de croisade pour promouvoir l'hybride pas rechargeable … J'oubliai !
ADEAIRIX , Le jeudi 14 juin 2018

Quand je parle a un américain ou un japonais et face aux mécaniques françaises qui cassent tout le temps leur interrogation est: mais pourquoi pas faire bien du premier coup? Pourquoi faire traîner des défauts des années et des années au péril de l’image de marque? Je ne connais pas la traduction du mot gougnafiers qui vendent de la came cher et merdique, mais passons! Reste leur admiration pour notre design auto surtout italien !
Quand je vois aussi les infinies précautions qui ont les gens américains dans les manœuvres et déplacements et que tous les carrefours ont quatre panneaux Stop et la politesse existe et premier arrivé a la priorité sans compter qu’il n’y a pas dans les classes moyennes des voitures sales et cabossées... nous sommes des tristes sauvages qui n’apprennons rien et dépensons des sommes folles dans nos voitures de mauvaise fiabilité et nous avons sur ce site une forchette de débiles qui en plus sont fiers de la came que nous produisons...même pas un allemand veut de notre came... allez PSA en allemagne cela va faire des étincelles avec de vieilles mèthodes à mimile.
Celle-la c’est cadeau pour Adeairix.
Jo Duchene, Le jeudi 14 juin 2018

Quel cadeau, je ne suis pas partie prenante ! … Et dans la limite de la grande tolérance des modérateurs du site continuez donc de proférer vos insultes puisque c'est irrépressible pour vous !
… A vaincre sans péril … Pôvre
En revanche, Il semble que vous n'ayez pas toujours compris ce que revêt le vocable "Mimille" vu l'application que vous en faites ...
Pas grave … Il est nettement quand même moins "impliquant" que le qualificatif très inconditionnel dont Lucos vous a "complimenté" aujourd'hui … un peu comme vous savez faire d'ailleurs …!
…On comprend bien que vous ayez beaucoup aimé …!
(peuchère) … ;0)
ADEAIRIX , Le jeudi 14 juin 2018

Y-a-t-il aussi un moteur princesse pour les filles ?
Délivrez, libérez, les watts...
;0)
Lucos, Le jeudi 14 juin 2018

Toujours très opportun Lucos … Plus détendu même !
;0)

ADEAIRIX, Le jeudi 14 juin 2018



Soledad Levert nouveau chef du département après-vente de Seat France
Monspecialisteauto.com, le juste prix de la reprise VO



Copyright © 1943 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017