Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 03/01/2019

Le marché automobile français 2018 à haut niveau malgré une fin d’année chaotique

Avec 2,17 millions d’immatriculations, le marché automobile français (VP) est en hausse pour la cinquième année consécutive (+3%) malgré un dernier quadrimestre chaotique (WLTP, gilets jaunes et baisse du malus annoncée pour 2019). La croissance s’est nettement ralentie sur les deux derniers mois avec novembre à -4,7% et décembre à -14,5%. Bilan détaillé des performances de chaque marque.

Avec 2 173 518 immatriculations (VP), soit 62 655 de plus (+3%), le marché automobile français a été en 2018 à un de ses plus hauts niveaux avec une cinquième année consécutive de croissance. Les points hauts précédents étant ceux des primes à la casse avec plus de 2,2 millions d’unités en 2009, 2010 et 2011.

Pour autant les perturbations n’ont pas manqué tout au long de l’année et ont ralenti une croissance qui a atteint un sommet à fin août (+8,9%) et n’a fait que décliner ensuite (+6,5% à fin septembre, +5,7% à fin octobre, +4,7% à fin novembre).
L’entrée en vigueur de l’homologation WLTP au 1er septembre a entrainé un nombre plus ou moins important selon les marques d’immatriculations anticipées de véhicules homologués NEDC (avec un mois de juillet à +18,9% et août à +40%).
Les mois suivants en ont donc subi le contrecoup (-12,8% en septembre, -1,5% en octobre, -4,6% en novembre et -14,5% en décembre). A cette perturbation, se sont ajoutés sur les deux derniers mois de l’année, la baisse annoncée du malus votée dans la loi de finances 2019 (jusqu'à -50% de baisse selon les grammages) et les manifestations "gilets jaunes" qui ont pesé notamment sur les immatriculations du mois de décembre.
Sur l’ensemble de l’année, les ventes aux entreprises et aux particuliers ont évolué de manière identique : +3,13% pour les entreprises (administrations et LLD incluses) et +3,94% pour les particuliers dont la part sur le marché total est restée inférieure à 50% (48,3% des immatriculations selon Dataneo).
Les véhicules de stock dans les réseaux affichent une croissance plus importante (+6,44%) notamment en raison des immatriculations réalisées en août (+93% sur le mois en VD) pour les véhicules encore homologués dans le protocole NEDC.
En revanche, les immatriculations de stock constructeurs (-28,4%) et les livraisons aux loueurs courte durée (-1,7%, elles représentent 13% du marché) ont été en recul.

Peugeot à presque 18% de parts de marché
Tout au long de l’année 2018, Peugeot a continué à profiter du succès du 3008 dont les volumes sont en hausse de 14,1% à 84 833 unités sur l’année. Deuxième vente de la marque (derrière la 208), il représente 3,9% des immatriculations du marché français et pratiquement 22% de celles de Peugeot. Le 5008 prolonge ce succès avec une hausse de 56% de ses volumes (31 128 immatriculations, 1,48% de part de marché). La paire 3008/5008 représente 30% des volumes de Peugeot en 2018. Peugeot gagne 0,5 point de part de marché et frôle les 18% sur l’ensemble de l’année (17,92% exactement) avec presque 390 000 immatriculations (+6,2%, 22 635 immats de plus).

Renault reste leader du marché français
Avec 406 207 immatriculations, Renault reste la marque leader du marché français malgré un recul de ses immatriculations (-2,5%, soit 10 000 unités de moins) avec 18,7% de parts de marché. Renault cède cependant la première place à Peugeot sur le segment des particuliers pour 7 000 unités (respectivement 162 640 contre 169 535). L’écart de performance entre les deux marques se joue sur le segment des SUV où le Kadjar (27 176 immatriculations, 1,25% de part de marché) et le Koleos (7 921 immatriculations, 0,36% de PDM) sont très loin de rivaliser avec les 3008/5008.

Citroën regagne un peu de terrain perdu
Avec 213 841 immatriculations, Citroën affiche à la fois une croissance de ses volumes (+6,2%, 12 500 voitures de plus) et de sa part de marché (+0,3 point). La marque reste cependant en dessous de la barre symbolique des 10% (à 9,84%) encore loin de son niveau de 2015 (10,49%).
La marque a bénéficié en 2018 des volumes du C3 Aircross (2% de parts de marché avec 43 791 immatriculations) sa deuxième vente derrière la C3 (pratiquement 78 000 immatriculations, +8,38% avec 3,59% de parts de marché). Les deux modèles C3/C3 Aircross représentent 57% des volumes de la marque.

Nouveau record pour Dacia qui passe devant VW
Avec 140 345 immatriculations, Dacia réalise une nouvelle année record avec une pénétration de pratiquement 6,5% et 22 471 unités de plus. Depuis longtemps, Dacia devance la marque Volkswagen sur le segment des particuliers, et l’écart s’est nettement creusé en 2018 (avec 116 706 immatriculations pour Dacia, contre 68 931 pour VW). C’est également le cas en 2018 sur l’ensemble du marché pour 35 unités de mieux (140 310 immatriculations pour VW). Dacia profite du lancement du nouveau Duster (51 388 immatriculations, +38,7%) alors que la Sandero progresse également +14% (70 080 immatriculations).

Volkswagen à un de ses plus bas niveaux
Malgré une remontée de sa part de marché sur les derniers mois (7,66% en novembre et 7,92% en décembre), Volkswagen aura fait une année erratique, liée principalement à des problèmes de disponibilités de véhicules en homologation WLTP. Ainsi, sa part de marché est passée en dessous de 6,5% (6,46%) malgré une remontée à 7,66% en novembre et 7,92% en décembre. VW a touché un plus bas en septembre (4,58%) et octobre (5,32%). En volume, la marque progresse très légèrement à 140 310 unités (+0,7%) soit un petit millier de voitures en plus (946 exactement). VW a bénéficié en 2018 de la première année pleine du SUV T-Roc (16 906 unités, 0,78% de PDM).

Toyota à presque 100 000 unités
Toyota dont la constance n’est plus à démontrer est l’une des gagnantes de cette année 2018. La marque se rapproche de la barre des 100 000 unités avec 97 288 immatriculations en hausse de pratiquement 10% (9,72% et 8 620 voitures de plus). Ses volumes sont tirés par la croissance des Yaris (+16,5%, 36 588 unités), C-HR (+23,5%, 20 204 unités), Auris (+13,6%, 13 064 unités), Aygo (+20,2%, 12 615 unités). En 2018, les hybrides (non rechargeables) ont progressé de 26% pour représenter 69% des ventes de Toyota tandis que les Diesel ont déjà quasiment disparu (3% de ses volumes, -55%).

Ford sous les 4% de parts de marché
Encore à 4% de parts de marche en 2017, Ford est tombé à 3,8% en 2018 alors que l’écart s’est creusé avec Toyota. La bonne performance de la nouvelle Fiesta (+22%, 25 208 unités) de même que celle de l’Ecosport restylé (+67,8%, 12 453 unités) n’a pas compensé les reculs des Kuga (-30,8%) et Focus (-6,7%).

Mercedes creuse l’écart sur Audi, BMW passe Audi
Les déboires du groupe VW dans la gestion des homologations aux normes WLTP ont à nouveau modifié la hiérarchie des marques premium sur le marché français. Longtemps leader de ce segment en France, Audi a été devancée par Mercedes en 2017, et BMW l’a également dépassé en 2018. Mercedes reste en tête de ce trio (65 806 immatriculations, 3% de PDM) malgré le recul de ses volumes (-3,2%), devant BMW (57 538 immatriculations, 2,65% de PDM) également en recul (-6,2%). Audi ferme la marche avec le plus fort repli (-21,5%, 51 576 immatriculations, 2,37% de PDM). A noter cependant que sur le segment des particuliers, Audi conserve une petite avance sur BMW (avec respectivement 20 722 immatriculations, contre 18 223), alors que Mercedes passe devant Audi également sur ce canal (21 148 immatriculations) alors que ce n’était pas encore le cas en 2017.

Fiat devance Opel
Avec 78 225 immatriculations, la marque Fiat affiche une croissance de 14,7% et plus de 10 000 unités supplémentaires. Une performance qui la place au 4e rang des marques importées (derrière VW, Toyota et Ford) avec 3,6% de parts de marché. La marque, dont la part d’immatriculations tactiques est l’une des plus élevée du marché, réalise cette performance grâce aussi à une croissance de ses ventes aux particuliers (+26% qui représentent 42% de ses volumes) même si les VD (+14,4% et 22% de ses volumes) et livraison courte durée (+12,5%, 24% de ses volumes) restent au-dessus de la moyenne du marché.
Avec un petit millier de voitures en moins (71 621 immatriculations en 2018, soit -1,3%), Opel pointe derrière Fiat à 3,3% de parts de marché. Pour sa première année pleine sous le contrôle du groupe PSA et avec une réforme radicale de l’animation réseau pour favoriser la montée en gamme et limiter les immatriculations tactiques, le résultat est mitigé. D’un côté, la marque ne profite pas de la croissance du marché, et si les livraisons aux loueurs courte durée sont en baisse (-28%, à 15,6% de ses volumes), elles restent à un niveau supérieur au marché (13% pour les LCD). De l’autre côté, les véhicules de démonstration ont progressé et se situent nettement au-dessus de la moyenne du marché (24% des volumes de la marque, pour un niveau à 15,4% pour l’ensemble du marché). L’arrivée des Crossland X (0,58% de PDM) et Grandland X (0,38% de PDM) se traduisent par un recul des Mokka (-56%) et Astra (-43%).

Nissan en perdition
Avec 59 610 immatriculations, Nissan enregistre un recul de 16,6% et sa part de marché passe sous la barre des 3% à 2,74% (contre 3,39% en 2017). Le passage à l’homologation WLTP a été catastrophique pour la marque avec un niveau record d’immatriculations en août (+100%, 9 296 immatriculations, 6,2% PDM) dont 57% de VD Garage ! La marque paye ces anticipations depuis avec un recul de ses volumes qui dépasse -50% sur le dernier quadrimestre (-76% en septembre, -48% en octobre, -54% en novembre et -56% en décembre) et une part de marché en dessous de 1,5% sur les 4 derniers mois.

Kia et Hyundai en nette croissance
Les deux marques du groupe coréen sont en croissance sur l’ensemble de l’année : +13,7% pour Kia (42 341 immatriculations, 1,95% de PDM) et +20,2% pour Hyundai (35 542 immatriculations, 1,64% PDM). Les deux marques bénéficient du lancement de leurs SUV jumeaux qui réalisent des performances comparables avec 5 998 immatriculations pour le Kia Stonic (0,28% de PDM) et 6 900 pour le Hyundai Kona (0,32% de PDM).

Seat et Skoda font jeu égal
Les deux marques "accessibles" du groupe Volkswagen échappent aux difficultés qui ont touché VW et Audi et affichent une croissance significative avec +26,3% pour Seat (31 221 immatriculations, 1,44% de PDM) et +17,2% pour Skoda (31 421 immatriculations, 1,45% de PDM). Au final, 200 unités séparent les deux marques, avec Seat qui réduit l’écart sur Skoda. Là encore c’est l’arrivée d’un SUV qui explique cette performance : 4 609 immatriculations pour le Skoda Karoq (0,21% de PDM) et 9 614 immatriculations pour le petit SUV Seat Arona (0,44% de PDM).

Suzuki fait jeu égal avec Mini
Avec 27 378 immatriculations et une croissance de 3,6%, la marque Mini conserve sa part de marché à 1,26% et fait la moitié de ses volumes avec la Mini (14 771 unités) en léger recul (-1%).
Suzuki réalise de son côté une bonne performance avec une croissance de près de 9% de ses volumes qui lui permet d’atteindre 1,25% de part de marché grâce à la hausse des ventes de Swift (+35%, 0,46% de PDM), Ignis (+17%, 0,26% de PDM) et Celerio (+24%, 0,13% de PDM).

Des premium à la peine en fin d’année
D’une manière générale toutes les marques plus ou moins premium ont vécu une fin d’année difficile avec, après des immatriculations massives de stock NEDC, des chutes vertigineuses de leurs immatriculations sur les 4 derniers mois de l’année. Des évolutions qui s’expliquent à la fois par des immatriculations de stocks de véhicules homologués NEDC et aussi l’anticipation de la baisse du malus au premier janvier 2019 ce qui à ce niveau de gamme a des impacts significatifs.
Emblématique de cette évolution, on peut citer Porsche (+321% en août avec 902 immatriculations) suivi par 4 mois de recul des volumes d'environ 70% chaque mois (-69% en septembre, -71% en octobre, -80% en novembre, -72% en décembre). La marque finit l’année en recul de 16,3% (4 568 immatriculations, 0,21% de PDM).
La situation est pire pour Infiniti qui après un pic à 421 immatriculations en août (+469%) a quasiment disparu du marché depuis 4 mois (-93% en septembre, -92% en octobre, -94% en novembre, -88% en décembre) avec un volume mensuel entre 6 (septembre) et 14 unités (décembre). La marque descend en-dessous de la barre symbolique des 1 000 unités (945 immatriculations).
Ces difficultés sont aussi vécues par Jeep (-44% en septembre, -21% en octobre, -33,5% en novembre, -44% en décembre) qui finit quand même l’année en hausse (+21%, 13 194 unités).
Dans la même situation on trouve Jaguar en hausse à +29% sur l’année (4 581 immatriculations) malgré des mois de novembre (-26%) et décembre (-42%) en fort recul.
Land Rover finit l’année en fort recul (-25% avec 6 804 unités) après également des mois entre -34% (septembre) et -61% (octobre).
Deux marques premium échappent à cette bérézina : Volvo à +13% sur l’année (18 349 immatriculations, 0,84% de PDM) grâce au lancement du XC40 (0,19% de PDM) et Lexus dont les volumes progressent de 14% (5 522 immatriculations) avec une activité nettement moins chaotique avec, après un recul en septembre (-16%), une reprise de sa croissance dès le mois suivant (+4,5% en octobre, +17% en novembre, +5,8% en décembre).
A noter également un recul des marques Smart (-8,8%, 7 445 immats), Mazda (-5,5%, 11 129 immats), Honda (-2,1%, 8 310 immats), Alfa Romeo (-9,5%, 8 331 immatriculations), Tesla (-8,5%, 1 252 unités), Maserati (-14,5%, 607 unités). A l’inverse, Mitsubishi double ses volumes (+105%, 4 879 unités) grâce aux Space Star (1 975 immats), Outlander (+75%, 1 717 immats) et ASX (+41%, 1 032 immats).
Florence Lagarde et Farida Sacha

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en France décembre 2018 - Source : Dataneo (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail des immatriculations VUL neufs par marque en France décembre 2018 - Source : Dataneo (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en France décembre 2018 - Source : Ccfa

Lire le détail des immatriculations VUL neufs par marque en France décembre 2018 - Source : Ccfa

Lire le détail des immatriculations VP VUL neufs par marque en France décembre 2018 - Source : Ccfa

Partagez cet article :

Réactions

…. A propos du bilan de l’année précédente, le 3 janvier 2018, Autoactu avait titré « Peugeot et Toyota, grands gagnants du marché automobile français en 2017 »

De mon côté, j’avais écrit ceci :
« ... C'est la période des vœux ... Je me risque à un "prono" pour 2018. Pour des raisons "assez" différentes, les gagnants qui figurent dans le titre devraient se retrouver dans le bilan à la fin de 2018 ... Sauf accident majeur (?) »

Toujours, sauf accident majeur du marché (ou de son environnement), j’ai l’impression que le prono est reconductible pour 2019, s’agissant de PSA et Toyota sur le marché automobile tricolore …
Il faudra aussi suivre la progression des « Coréens » sur le marché de « l’électrification », notamment …
Le renouvellement de différents best sellers attendus en 2019 (Clio et 208, en fin d’année Captur ?), la commercialisation effective du C5 Aircross, du DS3 Crossback et de la nouvelle 508, le début du déploiement des PHEV tricolores (les « arlésiennes » arrivent) …
La bagarre entre les 3 acteurs du premium allemand au gré des lancements récents ou programmés (Classe A et B, Série 1, Audi A1 et A3) …
L’année automobile 2019 promet, elle aussi, d’être chaude …!

En attendant les infos relatives aux bilans des marchés européen et moooondial … Bonne année à tous et toutes !
ADEAIRIX, Le jeudi 03 janvier 2019

Tout a fait d'accord. Il est en bonne forme notre ami, et les vacances "nous" ont fait du bien (a qui?) mais je repart dans "l'optimisme" et faut-il finir par croire que les "arbres vont finir par monter au ciel" ?
Souriez et Bonne Année !
PS
Pour ceux qui débloquait en fin d'année, donnez nous de vos nouvelles...pas de morne plaine chez Autoactu.

Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Excusez le lapsus, à savoir, si les arbres montent au ciel...c'est funeste et mal baré...mais si elles essayent de monter jusqu'au ciel.. elles ont fait un effort, c'est donc optimiste !!
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Conclusion quelqu'un me dit: "c'est mal barré !" ...
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Et quid de Ford qui va continuer à dégringoler en France/Europe avec la mauvaise pub de leur retrait de Blanquefort.
Renault mise gros cette année pour se relancer avec la Clio et le Captur et pourra encore se consoler si les volumes ne sont pas la avec Dacia qui va continuer à grimper.
Je m’interroge par contre sur Citroën et leur stratégie.


Chez les premium, Mercedes est en train de tuer le game.

Chez les asiatiques, Toyota tue le game et Nissan va continuer à souffrir faute de nouveautés majeures.
Antoine, Le jeudi 03 janvier 2019

Merci de nous éclairer sur Mercedes et Toyota "tueurs" de game...
Comme si Merco et Toy auraient la même stratégie industrielle...l'un est un prédateur et l'autre n'a pas une stratégie de mensonge !
Exemple, Toy a dit: "...progressivement toutes nos gammes seront hybrides.
C'est ce qu'ils font...et sur les VE, prudence totale, même si une future Lexus sors en VE.mais une seule.
Il sont prévisibles...et n'embrouillent jamais leurs clients.
Le reste des constructeurs sauf les coréens...et cela ce voit dans leurs MISE EN PRODUCTION actuelles qui deviennent très cohérentes et en avance sur tout le monde (Voir ce que dit Adeairix) surtout en VE avec des batteries de 64 KWh même sur de petits modèles, je dis donc que les autres constructeurs sont DRAMATIQUEMENT en retard et continuent d'épuiser leurs ressources dans le petit diesel.
Chez nous (France et Allemagne) c'est flagrant...de connerie industrielle à courte terme.

: :
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Que les français et les allemands nous disent: "on fait du pognon avec le petit diesel et c'est rentable..." nous prenons note en tant qu'observateurs.
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Un petit pronostic pour 2019 ?
Début de la mutations de gammes des constructeurs en vu des prochains objectifs de CO2 moyens et virage dramatique vers une uniformisation totale des véhicules..
Bref ! Bof !
Bonne année automobile à tous (enfin presque !) et surtout à Florence et à toute son équipe qui nous supportent chaque jour ouvré..
;0)
Lucos, Le jeudi 03 janvier 2019

Pour rigoler, j'ai voulu dire que j’étais "optimiste" pour la conjoncture 2019 automobile à venir...mais hélas il aurait fallu ne rien lire par la suite et aller me coucher !!
C'est plus fort que moi et je suis allé voir ce que disait ce matin le site de la Tribune dans la rubrique énergie:
C'est la cata...
Et ces cocos nous disent de manière sérieuse:
"A nouveau, la surabondance (de pétrole) menace empêchant les cours du brut de s'éloigner de leurs plus bas niveaux en un an et demi atteints fin décembre. Car la Chine, devenue le premier importateur mondial d'or noir en 2018, affiche un ralentissement de son activité industrielle, tandis que les estimations de production des Etats-Unis, premier producteur mondial, viennent d'être revues à la hausse."
Les initiés deviennent tout d'un coup pessimistes, et les optimistes fond le dos rond en attendant que ça se passe...et les idiots vont nous dire que c'est hors sujet !!
Pour les idiots qui ont des étincelles des fois je leur pose la question:
Si le pétrole est de plus en plus au plus bas, pourquoi dépenser des fortunes sur un VE...si une voiture à essence consomme de moins en moins (voir 3L/100) et est de moins en moins chère?
Ne tirez pas trop sur vos neurones vous pouvez avoir mal...
Seule l'Amérique est un pays de contrastes rigolos...ils font des Tesla et produisent de plus en plus de pétrole aux prix qui baissent de plus en plus...
Dernier hors sujet à méditer....les chinois n'ont pas assez de riz pour se nourrir....et ils sont en train d'en acheter aux ricains de chez Trump !
J’arrête là cela chauffe trop !
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Ma manie de poser des questions me perdra, c'est comme la bonté...
Pourquoi les allemands veulent faire des millions de VE qui seront invendables au vu de la baisse continue du pétrole?
A leur place je leur donne la solution: vendre des VE à 9900 euros comme une Suzuki (ou autre) à essence ce vends aujourd'hui 9900 euros !
Seront-ils assez malins pour le faire...mais de notre coté n'oubliez pas notre pub historique "...il faut être fou pour payer plus cher...
Eh les filles, c'est grave c'était chez Eram...mais enfin !
Mais alors que vont devenir tous les VE allemands qui sont plus chers que 9900 euros...fastoche...il suffit d'ouvrir des vastes casses automobiles dédiées aux VE !
Nous vivons une époque formidable.
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Comme dirait l’autre … «Y_a_rien_qui_dure_toujours » …
C'est vrai ... Cà démarrait plutôt pas mal (et je ne dis pas çà pour les quelques approbations, nan ) surtout après ces derniers jours de 2018 … Sacré Jo … Chassez le naturel … Il revient au triple galop !…
Le ton inutilement condescendant est déjà de retour en ce premier jour ouvré (sic Lucos) dans les derniers commentaires….
En attendant « mieux » le qualificatif « Idiot » fleuri à différentes reprises.
… On a tellement besoin de " nout’ mait' " avec sa lucidité pour décrypter le « monde » au travers de ses « précieuses » revues de presse, il est vrai …
A cet égard, sauf accident majeur, 2019 risque bien de ressembler à 2018 qui ressemblait déjà à … Tiens çà fait un autre prono
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 03 janvier 2019

Cela démarre fort... comme dit l’autre ami... mais pour clarifier dès le début de cette glorieuse année à venir et devenir (!!!) je prends à témoin tous les lecteurs et toute la rédaction de Autoacu pour savoir qui est celui qui ponds toujours le commentaire le plus stérile et absent d’infos de quelque nature qu’elle soit, sans argument, et sans intérêt pour personne et bien sur avec des attaques personnels à chaque fois et pas la peine d’attendre c’est l’autre ami Adeairix que je nomme ici et mérite la gloire et la coupe de la suffisance! C’est le mec à faire fuite totalement les filles, et c’est peu dire!
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

... Duchene ... Pour un "gars" qui voit des attaques personnelles partout je trouve votre dernier commentaire "assez intéressant"...
Un florilège en somme. Mais passons ... !
En revanche pour restez factuel, si vous n'assumez même pas vos écrits ... Que sont donc vos "petites provocs stériles" genre "et les idiots vont nous dire que c'est hors sujet !!" ou "Pour les idiots qui ont des étincelles des fois" qui fleurissent à l'envie dans vos commentaires ... Le summum de la courtoisie ou de la bienveillance selon vous, sans doute ... ? Ah j'oubliai le "deuxième ou troisième degré ... J'appelle çà un ton inutilement condescendant pour être "gentil" brut de fonte ... Ne me remerciez pas !
;0)
ADEAIRIX , Le jeudi 03 janvier 2019

No comment... mec, c’est nul et stérile... vous arrêtez, j’arrête!
C’est simple... ou c’est idiot de recommencer!
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

dans le sens "tuer le game", je voulais dire que Toyota a des années lumières d'avance au niveau technologique et personne ici ne viendra me contredire.
Pour Mercedes, chez les premiums abordables, le design est aussi à des années lumières d'Audi (tres monoton : qui sait reconnaitre une A1 d'une A4 au niveau de la calendre) et de BMW (avec leur image de marque très 93, on se souvient tous de Mohamed Merah avec sa BMW qui fait des drifts : cela a été dévastateur pour la marque)
Antoine G, Le jeudi 03 janvier 2019

OK, tout a fait d'accord et il n'y a que les "idiots" qui croient que les voitures allemandes sont fiables. j'ai donné l'exemple en fin d'année en parlant d'une Audi A1 d'une strasbourgeoise arnaquée à plus de 6000 euros par Audi, qui n'a rien a faire de sa cliente.
A chaque fois que je parle d'idiots il y a un ici qui le prends pour lui même et me donne illico des leçons...comme qu'il serait le patron d'Autoactu, alors qu'il n'est qu'un observateur qui donne sa réaction...et cela fait des années qu'il nous bassine tous ici de manière stérile et improductive sauf des exceptions et je m'empresse de lui dire que c'est bon ou mauvais...et il argumente ou pas.
Jamais je n'en ferais un pote...il s'est révélé imbuvable aux yeux de tous ici. Il ferait mieux d’arrêter...il ne ne bave pas sur moi, je ne baverai pas sur lui. Il a profondément tort de me prendre pour un faible.
Pour revenir aux voitures allemandes, leurs caisses sont devenus plus fiables par la pression des coréens et japonais et encore ils sont tous aux garanties merdiques de deux ans. Beaucoup d'allemands ont honte et 370000 allemands ont fait une "class action " en Allemagne contre VW à cause du Dieselgate...et cela se passe maintenant dans les tribunaux !
Voilà une info qui dérange les "idiots" professionnels.
Jo Duchene, Le jeudi 03 janvier 2019

Hello

Bonne année à toute et tous.

Bon Jo, tu n'as peut être pas de taxi mais ce qui est certain c'est que tu ne marches pas au soda !!!
mdr, dès le début de l'année tu repars à fond dans tes dérives.

Porte Nawak, Le vendredi 04 janvier 2019



articles connexes

Le groupe Volkswagen n’est plus le premier investisseur mondial en R&D
Le Diesel a perdu 8,4 points de parts de marché en 2018



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017