Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 05/10/2018

Les atouts de la plateforme CMP du groupe PSA

La DS3 Crossback est le premier véhicule du groupe PSA lancé sur la plateforme "multi-énergie" pour les véhicules du segment B et C du groupe PSA. Elle permettra à PSA de proposer dès 2019 une DS3 électrique avant de décliner cette motorisation sur les 208 et Corsa.

Il y a les constructeurs qui ont une stratégie de plateforme dédiée pour leur gamme de véhicules électriques (comme le groupe VW ou Mercedes, par exemple) et il y a l’approche PSA avec ses plateformes multi-énergie. Cette dernière a l’avantage d’être moins coûteuse (car unique pour plus de modèles) et plus flexible, ce qui permet de gérer plus sereinement l’incertitude de la demande des clients en termes de véhicules électriques.

Par ailleurs, elle s’inscrit aussi dans une démarche d’optimisation des coûts de développement et des processus de production. En 2012, PSA a décidé d’organiser sa production sur deux plateformes uniquement : EMP2 pour les véhicules du segment C et D lancée en 2013 avec la Peugeot 308 et la CMP pour les véhicules du B et du bas du C.
Les technologies électriques sont réparties sur ces deux plateformes avec l’hybride rechargeable pour l’EMP2 et l’électrique pour la CMP, les deux ayant un espace de recouvrement sur le segment C. Des évolutions ultérieures sont prévues pour y intégrer du mild hybride sur la plateforme EMP. Les véhicules du segment A (108 et C1) faits en commun avec Toyota, le sont sur une plateforme du constructeur japonais.

Un allègement de 30 kg
L’enjeu pour PSA est de pouvoir s’adapter à l’évolution des règlementations et de la demande des clients en étant le plus agile possible. "Nous avons choisi une conception avec un plateforme dédiée qui permet une flexibilité maximale d’un point de vue industriel. La plateforme CMP c’est une arme pour s’adapter à la vitesse de conversion des marchés", explique Didier Guillemin, ingénieur en chef de la plateforme. Elle permet de gagner en vitesse de développement et de limiter les investissements puisqu’une grande variété de déclinaisons de carrosserie seront possibles sur des structures identiques.
Cette plateforme a été développée avec Dongfeng pour partager les dépenses à 50/50, a précisé Gilles Le Borgne, directeur de la qualité et de l’ingénierie.
La nouvelle plateforme CMP apporte un allègement de 30 kg, tout en intégrant des prestations nouvelles, ce qui à périmètre constant suppose une amélioration plus importante, précise Didier Guillemin. Cet allègement se traduira pour les véhicules thermiques par une économie allant jusqu’à 15 g de CO2, explique PSA.

Acier à hautes limites élastiques et soudo-collage
Ces gains proviennent essentiellement de l’utilisation d’acier à hautes limites élastiques sur le soubassement qui permet une diminution de l’épaisseur de la tôle. S’ajoute, la mise en œuvre d’une technologie de soudo-collage qui est "une alternance de traits de colle et de points de soudures" explique Yves Le Borgne. "Nous avons décidé d’utiliser massivement le soudo-collage car cela améliore fortement la rigidité de la caisse", a-t-il dit.

"En termes d’allègement de la structure, d’allègement de l’essieu et de matériaux composites, nous sommes à l’état de l’art par rapport à la concurrence", explique Didier Guillemin, dans un domaine où la référence reste Volkswagen. "Nous avons mis la technologie au juste nécessaire", explique l’ingénieur, la maîtrise des coûts étant l’autre paramètre.
L’Opel Crossland et le C3 Aircross sont les derniers véhicules qui seront fabriqués sur la plateforme précédente et le déploiement de la CMP "sera fait en a peu près 2 ans", nous a dit Didier Guillemin, ce qui est beaucoup plus rapide que ce qui se faisait avant.
En 2024, 2 millions de véhicules du groupe PSA seront fabriqués sur cette plateforme avec 15 modèles différents en Europe, en Chine et dans le Mercosur.
Cette plateforme offre trois empattements entre 2,54 m et 2,65 m et deux voies avec une variabilité de largeur et de diamètre de roues entre les versions thermique et électrique.
Les véhicules thermiques ou électriques auront des prestations identiques. "Nous n’avons fait aucune concession sur le volume intérieur et les différentes versions auront la même l’habitabilité et la même taille de coffre", précise Gilles Le Borgne.
En électrique, selon le type de silhouette, l’autonomie sera entre 300 et 350 km en cycle WLTP avec un pack batterie de 50 kWh et "un vrai plaisir de conduite", assure Gilles Le Borgne.
Cette plateforme CMP démarre à Poissy où est fabriquée la DS3 et sera ensuite déployée à Kinitra, Trnava, Saragosse. Elle sera aussi déployée en Chine pour des véhicules PSA et Dongfeng.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Une plateforme commune de bonne qualité ne fait pas tout !
Elle doit être associée à des liaisons sol de qualité, ce que sait faire PSA mais pas toujours avec une cinématique suffisamment évoluée.

Pour cela il suffit de comparer :
---- les trains roulants des C3, 208 ou 308 qui sont de simples essieux souples assez archaïques, dont le résultat est pourtant tout à fait satisfaisant.
avec :
---- Les trains multibras des A5 réalisés en aluminium et qui maintiennent une géométrie parfaite quelles que soient les sollicitations.



Le concepteur de cette plateforme Mr Guillemin reconnait que le plus avancé dans ce domaine est VW.

J'ai personnellement travaillé à l'élaboration de la plateforme MQB, commune aux Golf et PASSAT. Cette plateforme accepte plusieurs empattements et surtout plusieurs types de suspensions.
Il faut savoir que la GOLF dispose de trois types de suspensions différents ( sans compter les variantes pour chaque cinématique ).

J'ai participé à des essais sur route comparatifs lors de leur mise au point : les différences sont flagrantes.
Bien sûr le consommateur français ne les percevra pas à moins de 80 km/h.
CR-Expert, Le vendredi 05 octobre 2018

Peut-être au niveau du portefeuille ?
;0)
Lucos, Le vendredi 05 octobre 2018

L'approche de PSA est différente de celle de ses concurrents avec 1 plateforme acceptant toutes les motorisations, je trouve ça plutôt malin.

Sinon, cher Expert, est-ce bien raisonnable de proposer 3 types de suspension différents pour la Golf ? Pensez-vous que le "client moyen" est capable de faire la différence ?
Ca me rappelle les essais de pneumatiques que nous faisions sur le circuit de Mortefontaine sur les Saab 900 Tubo 16 avec des Pirelli P0, des Michelin TRX, des Bridgestone machin-truc, etc. Certains de mes collaborateurs me sidéraient en me parlant des avantages "flagrants" entre tels ou tels pneus tandis que j'avais du mal à discerner les différences. Un peu vexé, j'ai proposé de refaire des tours de circuits en blind test et les gars devaient me dire quelle marque équipait la bagnole à l'issue du test ; plus personne ne pouvait me dire la marque qui chaussait la Saab !
J'imagine qu'il en va de même pour les 3 suspensions de la Golf.
C'est là que Carlos T est rigoureux en sommant la R&D de PSA à faire bien avec peu. Vous qualifiez les suspensions d'archaïques mais la presse auto en général place les liaisons au sol des Peugeot comme parmi les meilleures, voire la référence là où vous parlez de "résultat satisfaisant".
Bruno HAAS, Le vendredi 05 octobre 2018

Cette approche d’une plateforme pouvant accueillir différents types de traction semble raisonnable sinon intelligente, à fortiori, pour un constructeur qui ne peut pas trop se permettre de griller du CASH …


En revanche concernant l’autonomie de 300 km + prévue pour la traction électrique à l’appui d’une batterie de 50 Kwh, je trouve l’information un peu décevante pour une arrivée assez tardive sur ce marché … Bon il s’agit d’une motorisation dédiée au segment B et à l’entrée de gamme du C…
Il ne s’agit pas de rechercher d’avoir le chiffre le plus gros en matière d’autonomie, encore que je pense nous verrons fleurir en gros caractères cette valeur sur les futures publicités … Un peu comme à la belle époque lorsque 220 Km/h s’affichait sur la pub de Citroën pour la CX GTI réalisée par Jean Paul GOUDE ; celle avec le profil de Grace JONES ….

Pas le plus gros chiffre, et de la juste valeur en fonction des équipements disponibles, aujourd’hui … ?
Donc 300 Km d’autonomie pour une citadine comme la 208 ou la Corsa ne semble pas forcément discriminatoire … Tous les jours ou presque, nous avons un rappel de l’usage quotidien d’un véhicule pour beaucoup d’automobilistes… Un trajet de 60 à 80 Km pour le trajet domicile travail donc nous voyons bien cette valeur n’est pas forcément rédhibitoire … Cependant après l’usage du quotidien pour se rendre au travail vient … le week end voire les vacances … Et là ce seuil de 300 Km+ limite l’usage du véhicule à du « court moyen-courrier» … Si pour une deuxième ou troisième voiture au sein d’un ménage multi-motorisé, çà n’est pas forcément un problème, çà le devient pour l’usage d’un véhicule unique dont on attend, à priori, une certaine polyvalence, même si les styles de vie évoluent et notamment en ce qui tourne autour de l’usage d’une automobile …
Cette autonomie mesurée, c’est davantage un inconvénient pour le DS3 Crossback, SUV citadin certes, mais avec des ambitions d’escapades affichées au regard de son look … L’on peut « craindre » que seuls les bobos ou les éventuelles fashionistas seront (massiquement et potentiellement) intéressés par cette version … Les autres n’auront de loisir que de se rabattre sur la version thermique ou une autre offre …

A ce propos la E-nero qui apparaît sur le marché, propose bien jusqu’à (…) 450 Km d’autonomie mais elle est réservée à la version avec la batterie 64 Kw/h avec un prix de +- 45K€ …
Pour l’entrée de gamme … c’est 312 Km d’autonomie (à confirmer lors d’un essai dans la vraie vie) avec la disposition d’une batterie de 39,2 Kw/h pour un prix de +- 39,2 Km/h pour la « modique » somme de +- 40 K€ … Ben oui, quand même …

Un mot sur la réduction du poids de la plateforme (-30 Kg) … Avec un travail sur d’autres composants du véhicule, c’est sans doute la perspective de se rapprocher sur le segment B de véhicules pouvant se rapprocher pour la consommation usuelle, non pas des 2L/100 Km/h, mais des 3-4 L/100 Km/h ?… Encore qu’il ne faudrait pas que ces progrès soient aliénés par une inflation d’équipements embarqués supplémentaires ….

PS : je partage les points de vue de Lucos et Bruno concernant l’architecture des trains roulants, particulièrement des essieux arrières … Le « meilleur service apporté » en lien avec la « juste valeur » doit être le juge de paix s’agissant de voitures populaires … Et une Audi A5 voire une Golf avec suspension pilotée n’en est guère le « prototype » … Par ailleurs, j’ai cru comprendre que la prochaine 308 reprendrai l’essieu AR multi-bras de la 508 présentée au Mondial et qui donne, semble-t-il, de très bons résultats SAUF nouvelle information …
ADEAIRIX, Le vendredi 05 octobre 2018

A propos des cinématiques de trains arrière, il est intéressant de constater l'évolution inverse entre PSA et VW:

1972 entre la GS et une AUDI 60
2018 entre la 308 et une AUDI A5

Pendant le développement du projet "G" les anciens de Citroen regardaient avec mépris cette nouvelle marque allemande qui avait bien du mal à se faire apprécier sur son propre marché. Les temps ont bien changé. Le positionnement prix de ces deux marques aussi.
CR-Expert, Le vendredi 05 octobre 2018

Même si l'on n'est plus tellement dans le sujet "plateforme", on peut effectivement s'amuser des évolutions parallèles de Citroën et d'Audi.
J'ai fait mon stage d'ingénieur chez Peugeot, juste à l'époque où Citroën avait été racheté par Peugeot. La confrontation permanente des ingénieurs des deux marques était redoutable, ceux de Citroën ayant un complexe de supériorité invraisemblable tenant à la condescendance. Le côté vexatoire d'avoir été "rachetés" par des rustres était omniprésent. Amusant avec le recul.

Ceci dit, comparer une 308 à une A5 est un peu osé. La concurrente de la 308 ne serait-elle pas l'A3, à la rigueur l'A4 ?

Et pour être totalement hors sujet, je suis resté bouche bée devant le "nouveau coupé 504" exposé au salon. Ha, si Peugeot était riche...
Bruno HAAS, Le vendredi 05 octobre 2018

Ces discussions sur les châssis/trains roulant m'ont toujours fait sourire et comme le dit Bruno nous en avons connu des Ayrton Senna de la bagnole de service.
Quand je conduis j'applique la philosophie Nigel Mansell, peu importe la suspension de la bagnole et ses réglages, je fais toujours le même temps...
;0)
Lucos, Le vendredi 05 octobre 2018

@CR-Expert
je ne comprends pas très bien la finalité de votre dernière remarque si ce n'est d'être sarcastique.

Ce qui est indéniable c'est que les trains d'une Audi A5 sont beaucoup plus sophistiqués que ceux d'une 308.
Et que pour autant les trains d'une 308 arrivent à faire peu ou prou la même excellence de comportement pour bien moins cher.
Ensuite de là à dire que l'un est meilleur que l'autre, tout va dépendre du critère usité pour l'évaluation cher collègue :)

Toujours est-il qu'en matière de trains roulant 100% mécanique, actuellement la réputation de PSA; Renault, Ford n'est plus à faire.
A l'inverse de certains constructeurs qui ont tendance à penser que le problème c'est les routes mal entretenues ne sont pas adaptées à leurs suspensions mais que si l'on roule à plus de 160 sur autoroute allemande là la suspension excelle en maîtrise de caisse. Suivez mon regard ;)
Grumly Ours, Le vendredi 05 octobre 2018

Putaing, que les trois mousquetaires et je les nomme: Lucos, Bruno et Adeairix sont bons et et ne ce laissent pas impressionner par la “science auto” allemande.. j’ouvre une bouteille de Champy !
Mercedes dans les années 50/60 ne faisait que caisses dangereuses pour le conducteur lambda et beaucoup ont terminé sur le toit... et l’Audi 80 était une caisse à savon et compte tenu des routes de l’époque Citroën faisait de l’avant garde avec du confort et tenu de route! Il n’y avait que Cadillac et Citroën qui savaient ce que c’était le confort et le SILENCE de roulage! Nous parlons ici de pauvres, car les riches avaient déjà tout dans tous les pays du monde!
Bruno a parfaitement raison, le monde de demain sera à l’américaine, à savoir, les riches et ceux qui ont des super caisses vont être obligés de rouler à 80 ou cela ce terminera en prison et très grosses amendes, ils vont ce calmer !!!
Au moins les américains riches ne sont pas crades, ils lavent leurs voitures et les français sont crades et en plus 90% ne savent pas freiner... ni tourner dans un virage!
CR-Expert nous fait rigoler... mais ont fait faire des recherches à des ingénieurs pour après vendre en pub des idées et des discours abscons sur des trains roulants qui font des miracles au bord de la mer en maillot de bain le mannequin!
Cela se termine chez Bruno et sa Saab !
Les allemands sont inguérissables... ils sont dans la course épate gogo riche... et moi qui fait souvent l’autoroute Munich-Hambourg, je ne trouve absolument pas drôle la vitesse en accordéon... et les travaux des fois interminables!
Leur technique pour de la technique compliquée et une obsolescence chère et rèpétitive n’épate plus personne, sauf ceux qui se masturbe, et au fait les seules caisses interéssantes en Allemagne sont les cabriolets... que chez nous nous n’avons plus les moyens de produire... car je roulerais bien en cab Audi A5... et BVA le coude à la portière au bord de la mer!
Par ailleurs les nouvelles DS vont se distinguer par leur design et pas parce qui est sous le capot!
Le design allemand qui toujours la même chose me fait vomir!

Jo Duchene, Le vendredi 05 octobre 2018

Allez rigolons un bon coup... les rigolos de TotoPlus du WE donnent leur avis à l’ancienne sur la e-Legend de Pijot... et un certain JP Bruno ( pas de panique ce n’est pas même) nous dit:
“Elle est superbe, mais ce serait au top avec un bon V6 de 3.5.”
Il doit avoir une carte Total d’essence gratuite à vie.
Il y a dans mon quartier qui s’en foutent du prix de l’essence ils mettent toujours 10 euros dans le réservoir.
Jo Duchene, Le vendredi 05 octobre 2018

Un certain Keevin ( pas Kevin) nous dit:
“On dirait une Mustang avec des led”
Vexant pour les désigners...celle là ils vont l’entendre souvent!
Jo Duchene, Le vendredi 05 octobre 2018



Organigrammes des constructeurs : pour savoir "qui fait quoi ?"
Stephanie Howson prend la direction des ventes retail de Vauxhall Motors



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017