Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 12/12/2018

Les constructeurs pourraient payer 4 milliards d’euros de pénalités CO2 en 2021

PA Consulting a publié hier ses conclusions sur la capacité des constructeurs à atteindre leur objectif spécifique de CO2 dans le cadre de l’objectif européen de 95g/km. Selon le cabinet d’analyse le groupe Volkswagen, FCA et PSA seraient les plus pénalisés.

En 2021, les constructeurs ne devront pas dépasser leur objectif spécifique d’émission de CO2 sur leurs ventes de véhicules particuliers. Le 95g de CO2/km est ainsi décliné pour chaque constructeur puisqu’il est pondéré par un coefficient qui tient compte de la masse moyenne de ses véhicules. De plus, l’objectif est plus facile à atteindre pour ceux qui ont une part importante de leurs ventes dont les émissions sont inférieures à 50g de CO2/km (véhicules électriques ou hybrides rechargeables). Chacun de ces véhicules est compté pour 1,67.
Pour la quatrième année, PA Consulting publie son estimation des objectifs spécifiques de CO2 en Europe pour les principaux constructeurs (Mazda et Honda figurent pour la première fois dans la liste) ainsi que leur capacité à les atteindre en fonction de leurs gammes, de leurs volumes et des lancements à venir. Cette année, l’étude propose également un chiffrage des pénalités encourues par les constructeurs qui ne les respecteraient pas. Pour l'ensemble des treize constructeurs cette pénalité représente 3,9 milliards d'euros, à mettre en balance avec un montant de dépenses R&D de 55 milliards d'euros par an pour l'ensemble de l'industrie automobile européenne.

Huit constructeurs n'atteignent pas leur objectif
Sans surprise, l’objectif de 95g reste un défi que huit constructeurs ne parviendraient pas à atteindre. Même s’il reste 3 ans avant l’échéance, PA Consulting estime que compte tenu du temps nécessaire pour mettre en œuvre les changements techniques, ils ne peuvent plus faire grand-chose pour être dans les temps et que compte tenu de la prochaine échéance en 2030 ils doivent "s’efforcer de gagner des parts de marché pour les nouveaux modèles à faibles émissions avant 2021 tout en investissant dans la technologie nécessaire pour se conformer à la réglementation future jusqu’en 2030".
FCA (Fiat/Abarth, Alfa-Romeo, Jeep, et Maserati) est le constructeur qui en serait le plus loin avec en 2021 un niveau moyen à 98,5g alors que son objectif spécifique serait de 91,8g. Cela représente 6,7g de plus, ce qui à raison d’une pénalité de 95 euros/g pour chaque véhicule vendu en Europe fait monter l’addition à 700 millions d’euros, soit 10% de la marge opérationnelle de FCA en 2017. Cette situation tient au retard du groupe dans l’électrification de ses gammes. PA Consulting retient une part de 6,5% de véhicules hybrides rechargeables (PHEV) et électriques à batterie (BEV).

Une pénalité de 1,4 milliard d'euros pour le groupe VW
Compte tenu de son poids sur le marché européen, c’est pour le groupe Volkswagen que la note serait la plus salée. Les marques prises en compte dans l’objectif sont Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Porsche, Bugatti. "Bentley et Lamborghini ont des objectifs européens spécifiques et ont été exclus de l'analyse de Volkswagen", précise PA Consulting.
Malgré son repositionnement sur les véhicules électriques, cette inflexion de la stratégie produit du groupe arriverait trop tard pour 2021, avec seulement une part de ses ventes en PHEV et BEV à 7% en 2021, selon PA Consulting. Le groupe Volkswagen serait sur une moyenne de 101,5g pour un objectif à 97,7g. Ce sont 3,8g de trop qui coûteraient au constructeur 1,4 milliard d’euros de pénalité en 2021 (pour un volume de vente de 3,88 millions de véhicules). Comme pour Fiat, cette pénalité représente 10% de sa marge opérationnelle 2017.

Une pénalité de 20% de la marge opérationnelle 2017 de PSA
C’est pour PSA, que le coût est proportionnellement le plus lourd puisque les calculs de PA Consulting chiffrent la pénalité probable à 600 millions d’euros, soit 20% de sa marge opérationnelle 2017 (qui a été de 2 965 millions d’euros). PA Consulting prévoit une part de seulement 3% pour les ventes PHEV et BEV. C’est l’acquisition d’Opel qui a fait basculer PSA dans le rouge, avec des véhicules sur base GM dont les émissions de CO2 sont "30% plus élevées que leurs équivalents PSA", écrit PA Consulting.
Ford serait également lourdement impacté avec un résultat au-dessus de son objectif de 4,4g (avec 99,8g au lieu de 95,4g), soit une pénalité de 430 millions d’euros (10% de sa marge opérationnelle 2017). PA Consulting estime à 7% la part des PHEV et BEV dans ses ventes en 2021.
Hyundai-Kia avec 2,1g de dépassement (96,1g au lieu de 94g) aurait une pénalité de 300 millions d’euros (5% de son résultat d’exploitation), estimation faite avec une part de 11% de véhicules PHEV et BEV en Europe en 2021.
Pour BMW la pénalité serait de 200 millions d’euros (2g de dépassement avec un résultat en 2021 de 104,4g), pour Daimler 190 millions d’euros (1,8g avec un résultat en 2021 de 104,6g), pour Mazda 75 millions d’euros (3,2g de dépassement et un résultat à 98,1g en 2021).

Toyota atteindrait son objectif avec une confortable avance
Il n’y aurait que cinq constructeurs en mesure d’atteindre leur objectif : Volvo, Toyota, Renault-Nissan-Mitsubishi, Honda et Jaguar-Land-Rover.
Volvo et Toyota auraient même une confortable avance. PA Consulting estime que Toyota atteindra en 2021 une moyenne de 87,1g de CO2/km sur l’ensemble de ses ventes en Europe alors que son objectif est de 95,1g (soit 8g de moins). Malgré un faible nombre de véhicules hybrides rechargeables (PHEV) vendus en Europe en 2021 (moins de 2% de ses ventes) et pas de véhicules électriques à batterie, la masse des hybrides évaluée à 72% de ses ventes de 2021 permettra à Toyota de passer de 103g aujourd’hui à 87,1g en 2021.
Volvo atteindra une moyenne de 93,7g soit 13g de moins que son objectif. "Nous prévoyons que la part des ventes des véhicules hybrides rechargeables et hybrides vendus atteindra 21% de ses ventes en Europe d'ici 2021", note PA Consulting.

Renault-Nissan-Mitsubishi, le cas d'école vertueux
L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi atteindrait une moyenne de 92,1g soit 2,7g de moins que son objectif (94,8g). Ces résultats partent de l’hypothèse que les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables atteindront 11% des ventes de l’Alliance en 2021, avec une part de 8% pour les seuls véhicules électriques grâce au lancement de "12 modèles entièrement électriques d'ici 2022 tout en réduisant les coûts de la batterie de 30% par rapport à leur niveau de 2016", écrit PA Consulting.
Honda atteindrait 95,5g soit 1,1g de moins que son objectif (96,6g). Jaguar-Land-Rover devrait réussir à atteindre son objectif grâce à l’exception dont bénéficient les constructeurs vendant moins de 300 000 véhicules par an en Europe. Son objectif 2021 est donc calculé en référence à son niveau de 2007 avec une baisse à -45%. Cela donne un objectif d'émissions spécifique de 130,6g et PA Consulting estime que le constructeur est en mesure d’atteindre 130,1g en 2021 avec 10% de ses ventes en PHEV et BEV.
En conclusion de cette étude, PA Consulting pointe une bonne stratégie, celle de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et une mauvaise, celle de FCA. "Ce qui compte pour atteindre les objectifs de 2021, c'est le timing. Nous pouvons le voir dans les histoires très différentes de Renault-Nissan-Mitsubishi et de Fiat Chrysler. Le groupe Renault s'est rapidement concentré sur l'électrification abordable et atteindra ses objectifs. Fiat Chrysler est arrivé très tard sur la question et vient seulement de mettre au point une stratégie d'électrification et va rater l'objectif", écrivent les auteurs de cette étude. Celle-ci souligne également que si les technologies pour réduire les émissions de CO2 existent "le défi pour les constructeurs automobiles est de savoir à quelle vitesse ils peuvent les appliquer et les vendre". Un défi va s'accentuer avec les prochains jalons en 2025 et 2030 sur lesquels la Commission européenne, le Parlement européen et les Etats membres ne sont toujours pas parvenus à s’entendre.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Toyota hy ....20 ans d’avance,irrattrapable ?
alain boise, Le mercredi 12 décembre 2018

Sans dénier la validité du questionnement, il y a lieu d'apprécier le "discret" clin d'œil … Bravo Alain persévérez !

Après cela y a plus qu'à aller se coucher ?
… Si tout était joué d'avance Audi ne figurerait parmi les trois leaders du premium … Derrière cela l'énergie d'un bonhomme (bien entouré …) même si sa "façon de faire" est fortement décriée …
On peut transposer le même raisonnement sur le score de l'Alliance déterminé par PA Consulting … Pas de résurrection de l' Alpine avec la réussite que vous connaissez dans un autre domaine …Pas de victoire de Toyota au mans l'année dernière après maints échecs …


ADEAIRIX, Le mercredi 12 décembre 2018

Question deux,si les constructeurs payent 4 Miliards,ou vont ces 4 Miliards?
alain boise, Le mercredi 12 décembre 2018

Désolé pour les sourcilleux …
Sans persévérance, "pas de victoire de Toyota au Mans l'année dernière après maints échecs" … (Restons sur le résultat et pas les conditions de son obtention) … Toy a perdu la victoire précédemment au terme d'une bagarre mémorable alors que …
ADEAIRIX, Le mercredi 12 décembre 2018

… Les 4 milliards iront où ? Une bonne question !
J'hésite entre deux hypothèses …
- Le fond de pension des fonctionnaires européens nécessiteux ...
ou
- l'autre je la garde elle est pas politiquement "correc" en ces temps chaleureux …
;0)


ADEAIRIX, Le mercredi 12 décembre 2018

En même temps les objectifs sont connus depuis belle lurette, ils ont tous eu le temps d'acter.
Arnaud C., Le mercredi 12 décembre 2018

En somme, Arnaud C. semble rappeler que "gérer c'est prévoir"...!

… Ce qui serait intéressant c'est de connaître la méthodologie de PA Consulting pour élaborer le scoring des différentes marques en 2021....Les tendances sont certainement pertinentes et l'intérêt de l'étude n'est pas niable ...
… Mais déjà les directions du commerce concernées se "plantent" régulièrement sur leurs prévisions de ventes… Donc à fortiori, des prévisions sur le mix motorisation en 2021 dont une partie des modèles ne sont pas présents sur le marché et dont l'essentiel sera déployé en 2020 par un cabinet extérieur … Cà fait quelques aléas quand même …
A part quelques certitudes comme Toyota pour d'évidentes raisons ...

…Cela dit (on l'a vu) les constructeurs travaillent sur l'évaluation de ces possibles pénalités et çà se comprends bien !



ADEAIRIX, Le mercredi 12 décembre 2018

Je reste sans voix en lisant l'excellente prestation de notre ami Adeairix ...et avec de l'humour et sans hors sujet...Il va falloir faire quelque chose...est-ce qu'une médaille suffira ?
Par contre le compte rendu de notre rédactrice en chef est super top comme disent les jeunes et je kif en plus.
Les prévisions de PA consulting vont être confrontés au réel et à la conjoncture économique et ce qui est le plus cocasse et minable à la fois c'est le montant totalement ridicules des investissement et "de dépenses R&D de 55 milliards d'euros par an pour l'ensemble de l'industrie automobile européenne.";
Nous lisons bien POUR L’ENSEMBLE de l'industrie européenne.
Remarquez qu'il y a de quoi produire beaucoup de petits diesels à boite manuelle. Pour certains constructeurs de chez nous ils ne sont pas capables de les fabriquer des BVA elles viennent du Japon !!
Bande d'industriels minables, vous méritez ce qui vous arrive.
Paradoxe suprême, même des sanctions viennent du Japon sans compter celles de l'Europe.
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

Je prends les devants quand même, pour "réconforter" tous ceux qui sont outrés de ma "sévérité" envers l'industrie européenne.
Lisez bien bien l'article à la fin qui mine de rien fait mal:
"les technologies pour réduire les émissions de CO2 existent "le défi pour les constructeurs automobiles est de savoir à quelle vitesse ils peuvent les appliquer et les vendre". Un défi va s'accentuer avec les prochains jalons en 2025 et 2030."
Mais enfin, je ne comprends pas...le bonheur de bénéficier des technologies européennes les plus avancées, pour que nous puissions les acheter et les industriels les vendre ETAIT POUR 2020 !!!
2025 vous dites...c'est bien vrai la technologie est toujours pour demain !
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

Jo, vous faites exprès de ne pas comprendre ou quoi ?
Les industriels européens savent parfaitement produire et vendre des voitures qui respectent les règles. Mettez-vous ça dans le crâne !
La seule chose qu'ils dénoncent - tous - c'est que la mise en place de cette technologie coûte horriblement cher et que le CLIENT n'a pas les moyens de se l'offrir ; c'est tout, mais c'est énorme !
Ces objectifs (95g en 2020), aussi souhaitables soient-ils, ne sont pas à la portée des bourses des CLIENTS, en tout cas pas maintenant, pas en 2020.
Pigé Jo ?
Bruno HAAS, Le mercredi 12 décembre 2018

A part en météo, on confronté rarement prévision et observation. Faudra ressortir cette étude en 2021 pour voir sa pertinence
JL S, Le mercredi 12 décembre 2018

Mais attendez Bruno, c'est quoi ce raisonnement...c'est délirant quand même...alors les constructeurs industriels européens sont dans leur tour d'ivoire, le monde industriel autour d'eux n'existe pas....et de notre tour d'ivoire les gueux d'en bas vous n'aurez que la merde diesel et essence qui consomme et pollue un max et allez vous faire foutre car nous savons faire (et c'est vrai) mais vous les gueux vous n'avez pas les moyens de notre belle technologie que nous gardons dans les tiroirs !!
Cela ressemble au terrible mépris de classe du premier de cordée qui a en ce moment le feu au cul.
Les pauvres d'en bas sont, ne vous en déplaise Bruno, dans un monde MONDIALISE...et avec leur argent ils vont acheter autre chose que des produits français !!!
Tenez, vous vous apprêtez à aller en Angleterre (et vous avez raison, vous avez du mal a gagner votre pognon) chercher le produit que vous n'avez pas ici !!!
Nos deux PDG constructeurs de chez nous, qui fabriquent et assemblent pas mal à l'étranger, n'ont rien à foutre de nos pauvres nationaux !
Ils sont les champions du "power pricing" et par ici la monnaie DEGAGEZ ...par ici la monnaie...elle pas belle ma came...avec deux ans minables de garantie. Vous pouvez acheter plus cher en Allemagne...
Nous allons continuer encore longtemps le face lifting ...et ni vu ni connu que je t'embrouille !
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

Et un petit cours de stratégie industrielle cela vous va?
J'ai assisté à une conférence d'un ingénieur dans le domaine et qui connais bien les japonais.
Cela se passe dans beaucoup de fois de la manière suivante:
Le PDG arrive et dit: il faut faire telle innovation, mais messieurs les ingénieurs, elle doit être vendue à X prix et pas plus et vous devez vous débrouiller avec cela.
Eh bien le produit sort au prix fixé et pas plus cher.
L'argument, telle technologie c'est horriblement cher...c'est faux en industrie moderne. Des exemples ce n'est pas ce qui manque !
Un industriel auto qui au lieu de faire son métier d'industriel, fait de la finance...qu'il vende des patates et pas des autos.
C'est le CLIENT qui fini par décider....à la fin...
Ok pour l'instant c'est "so far so good"...risque inconsidéré quand même.

Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

C'est quand même délirant d'être obligé de passer ma vie a donner des exemples...mais pas plus loin que ce matin le site "des moteurs dans la nature...) nous annonce:
"Hyundai vise une production de 500 000 voitures à hydrogène par an"
Ils sont fous ces coréens...mais je vais pomper un paragraphe de chez eux pour que vous voyez:
"Le groupe vient de créer une nouvelle division dédiée aux technologies autour de la PAC, mais c'est bien sûr par ces volumes de production qu'il entend faire sa différence. On sait en effet qu'une PAC est chère, mais si elle était fabriquée à un demi-million d'exemplaires par an, on ne voit pas pourquoi elle serait plus chère qu'un classique moteur à essence. Et vu que seul Hyundai annonce des objectifs aussi ambitieux, il obtiendra alors un avantage déterminant sur toute la concurrence."
Faut-il vous faire un dessin ????
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

OK pour vos arguments Jo, dont acte. C'est vrai que certains constructeurs atteindront leurs objectifs à des tarifs abordables pour le client, Toy entre autre.
Pourtant, quand PSA a sorti ses Hybrides/Diesel, tout le monde, y compris les clients, ont boudé le principe. PSA a-t-il eu raison trop tôt ? Etait-ce trop cher ? Certains constructeurs veulent y revenir, à tort, à raison ?
Carlos Tavares a-t-il raison de dénoncer le tout électrique, en tout cas pour les grosses routières ? Je crois que oui.
Vous savez à quel point je défends le VE en ville ; c'est une évidence, mais traverser les pays par les autoroutes, c'est crétin, le Diesel est imbattable (pour l'instant).
Bruno HAAS, Le mercredi 12 décembre 2018

A tous savez que les caisses électriques ou fumantes seront interdites dans les villes en 2023......alors.
alain boise, Le mercredi 12 décembre 2018

Bruno, nous ne sommes pas des décideurs mais des observateurs...mais des fois je me pose la question de la "réactivé" de nos constructeurs et au final à quoi cela sers un Dpt. de veille technologique?
L'hybride/diesel de PSA était assez cher et en plus incongru ...et pas assez fiable..comme d'habitude..
Pour ma caisse actuelle j’étais même prêt à payer 5.000 euros de plus pour avoir la tranquillité... et bon sang...quand un constructeur fait payer cher un produit...c'est une question de dignité...il n'a pas le droit de traiter un client par dessus la jambe..sinon le client se barre !
J'ai eu la honte de ma vie comme français de voir dans une présentation de la la nouvelle Renault Espace en Allemagne, ou elle s'est fait descendre par des clients riches allemands qi ont pointé les défauts de finitions et pourtant les prétentions en prix étaient de 65.000 euros!
C'était inadmissible même en finition Initiale...de la montrer avec des défauts qui se voyaient comme des verrues au bout de la figure !
Bruno...comment pouvez-vous vanter une technologie diesel qui est chère à l'achat et bourrée de prothèses de dépollution pas fiables...car la moindre panne hors garantie, (et souvent largement avant 100.000 km)
mets à mal le budget consommation ou TCO !
Ce n'est pas possible. Pour celui qui est cadre d'entreprise, évidement que tout est génial...mais le particulier il fait comment?
La désinvolture de nos constructeurs et leur manque de culture client est d'un autre âge. Les concessionnaires allemands en France font la même chose !
Comment cette industrie auto européenne et au vu de ses capacités technologiques a le culot de vendre des produits hyper chers avec des garanties de seulement deux ans...alors que a la plupart des organes d'une voiture sont prévus pour faire plus de 150/200.000 km ?
A force d'exploiter et mépriser le client ils ont pour certains la monnaie de leur pièce...le client se barre !
Bruno, vous qui connaissez les américains...comment un ricain qui a absolument besoin de sa voiture tous les jours...pourrait-il supporter le manque de fiabilité de la part d'une marque hasardeuse...je ne dis pas qu'il n'y a pas des guimbardes chez les "working poor" là bas...mais les classes moyennes JAMAIS supporteraient un millième en casse de tout genre à laquelle nous assistons ici...Nos constructeurs auraient des milliers d'avocats ici au cul !!
Il faut que la légèreté cesse chez nous ici en Europe en la matière !
A quoi cela sers de servir de la sophistication technologique même en thermique si les pauvres n'en ont pas les moyens et ne la demandent même pas ?
Un exemple parmi des centaines d'autres, des parfaits imbéciles professionnels et journalistes crachent sur les boites CVT alors quelles sont hyper fiables...alors qu'on s'extasie sur les boites EAT8 de PSA mais qu'il faut aller les chercher au Japon !!!
Et pourquoi pas des boites de 14 vitesses pour bien se masturber dans la technique allemande...vendue à prix d'or !
Et les imbéciles qui n'ont que du dédain pour les moteurs à cycle Atkinson ?
Cela va faire mal finir et se terminer dans l'avenir ....et nous sommes que des professionnels observateurs !

Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

Jo, longue interpellation à laquelle je ne vais pas répondre point par point. Cependant, une remarque : vous exagérez la non-fiabilité des voitures françaises.
Vous exagérez la complexité des systèmes de dépollution des moteurs Diesel, ou, plutôt, vous minimisez les usines à gaz qu'il faut AUSSI installer autour des moteurs essence pour les dépolluer.
Je vais effectivement régulièrement voir mes fils aux Etats-Unis mais croyez-moi il y circulent un paquet de bagnoles en mauvais état. Mon fils a eu essentiellement des voitures japonaises d'occaze, il n'a pas de gros moyens, Honda, Subaru et Toyota mais là il est tenté par une Golf GTi en très bon état. Il bricole très bien (remplacement du turbo sur une Saab 9000) ce qui lui permet de rouler un peu "au dessus de ses moyens".
Mais il roule essentiellement à moto, il en change sans arrêt, mais il a surtout une chance folle, c'est d'habiter à quelques kilomètres de l'endroit où son garés les hélicoptères de la société qui l'emploie, du coup il y va à vélo le plus souvent, il emmène l'hélico jusqu'aux barges d'envol d'Hudson River à Manhattan et il commence sa journée de travail (pilote d'hélico, vous l'aurez deviné).
Donc on peut dire qu'il va au boulot en hélico (à 5 / 6 millions de $ le bout !). La classe non ?
Mais on est loin du sujet !
Bruno HAAS, Le mercredi 12 décembre 2018

Déjà dans l'activité professionnel de votre fils il faut que les gens sachent ici que quiconque ne peut pas se permettre d'être léger et d'être un non professionnel car les sanctions sont immédiates et sans appel.
C'est la classe pour lui mais quelle responsabilité !
Donc il n'a pas pris trop de risques de se ruiner ou déséquilibrer son budget en choisissant des marques qui sont standard et raisonnablement fiables.
Il est évident que le diesel n'est pas mort surtout le gros...mais comment comprendre quand les faits sont têtus et que personne conteste que le petit diesel est plus cher à l'achat de 2 à 4000 euros qu'une voiture essence...et certains modèles pour pouvoir rentabiliser le surcoût il faudra rouler des centaines de milliers de km. C'est anti économique et pas raisonnable.
La seule explication ce trouve dans le choix INDIVIDUEL de chacun qui fout son fric ou il veut...qu'il sache compter ou pas.
Que les pauvres n'aient le choix que d'un diesel d’occasion où les prix deviennent dérisoires pour ceux des diesels qui sont encore acceptés au CT, Pour ceux qui sont encore en pire situation, prions pour eux car un diesel qui est arrivé au CT en roulant... et repart interdit de rouler...la France fait quoi pour ces automobilistes ?
Bruno vous savez autant que moi que des organes susceptibles de pannes sur un diesel sont nombreux...et pire des impondérables extérieurs peuvent aggraver son manque de fiabilité...juste un...un mauvais gasoil par exemple...
On trouve dans le diesel professionnel des doubles filtres de gasoil ...mais avec quelle légèreté les constructeurs on fragilisée le petit diesel...qui termine sa carrière avec la nécessité de mettre du Adblue (et aps question de l'oublier sinon blocagecomme dans les poids lourds.
Et le scandale, Bruno, qui a éclaté en Allemagne des réservoirs d'Adblue trop petits... Voulez-vous être sérieux Bruno?
Ou nous mettons tout cela sous le tapis, et vogue la galère!
Quand nous arriverons à seulement 5% de demande dans le petit diesel...combien de milliards les constructeurs européens auront perdu entretemps?
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018



La moto gagne 9% en 2018 !
Record de vente pour les "Journées Lamirault Occasions"



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017