Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Services - 28/02/2018

Les experts automobiles veulent participer à l’éco-entretien

L’ANEA, principale association d’experts automobiles indépendants, a décidé de rejoindre l’association Eco Entretien (AEE) afin de s’approprier l’éco-diagnostic en amont de l’éco-entretien.

Les experts automobiles cherchent à diversifier leur activité pour ne pas dépendre seulement des missions que leur confient les assureurs. L’ANEA, la principale association d’experts automobiles, met ainsi à la disposition de ses 1 650 adhérents, un logiciel dédié à l’expertise de VO pour accompagner les particuliers ou les professionnels dans leur démarche d’achat ou de vente de VO. L’association propose aussi des kits pour réaliser des analyses d’huile et ainsi diagnostiquer l’état d’un moteur. Aujourd’hui, l’ANEA rejoint l’Association Eco Entretien (AEE) avec l’ambition de jouer un rôle dans cette nouvelle activité. "En tant que tiers de confiance indépendant de la réparation automobile, nous pourrions réaliser un éco-diagnostic, à l’aide d’un analyseur 5 gaz facilement transportable, avant d’orienter le véhicule vers un garage labellisé Eco Entretien qui réalisera le traitement moteur nécessaire", indique François Mondello, président de ANEA.
Cet éco-diagnostic pourrait être réalisé à la demande des assureurs pour mieux chiffrer la valeur réelle d’un véhicule ou pour anticiper des pannes sur les modèles anciens. Il pourrait aussi être proposé directement aux particuliers (pour 25 à 35 euros) avant le traitement de l’organe moteur défectueux (de 120 à 160 euros) dans un garage labellisé.
Si jusqu’à maintenant l’Eco Entretien n’a pas remporté un grand succès auprès du grand public, la plus grande sévérité du contrôle technique à partir de janvier 2019 pour la mesure des particules fines va le rendre quasiment obligatoire pour le parc ancien. En effet, "alors que 0,5% du parc est soumis à contre-visite actuellement sur la base des émissions de particules, les tests opérés sur 10 700 véhicules ont montré que 25 à 30% du parc sera soumis à contre-visite dans le cadre du contrôle sévérisé, si aucun traitement moteur préventif n’est réalisé en amont", explique Jacques Rifflard, président de l’AEE.
L’année 2018 est donc consacrée au déploiement de l’offre dans un maximum de garages : 500 ont été labellisés (notamment chez Norauto et Speedy) et l’objectif est d’en compter 4 000 d’ici fin 2019, dit-il.
En tant que marque déposée par la Feda, l’Eco Entretien répond à un cahier des charges précis labellisé par Ecocert Environnement et l’Ifsttar. Il nécessite l’usage d’un analyseur 5 gaz (référencé chez Bosch et AVL pour l’instant), de produits de traitement (Sphertech mais 7 autres fabricants sont en cours de validation par l’Ifsttar) et d’un logiciel spécifique (développé à l’origine par Sphertech) capable d’identifier les émissions excessives et leurs causes "et ainsi de détecter les risques de pannes introuvables avec les équipements électroniques de diagnostic classiques", souligne Jacques Rifflard. Selon le diagnostic, le logiciel préconisera le traitement chimique d’un des 7 organes touchés (injection, échappement-FAP, admission, turbo, vanne EGR), ou son remplacement pur et simple.
A l’occasion de son symposium du 30 mars prochain, ouvert à tous, l’ANEA souhaite aborder ce sujet de l’Eco Entretien avec tous les acteurs de l’après-vente.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

"marque déposée par la Feda"
"labellisé par Ecocert Environnement et l’Ifsttar"
"analyseur 5 gaz (référencé chez Bosch et AVL"
"produits de traitement (Sphertech"
"logiciel spécifique (développé à l’origine par Sphertech"

Aucune concurrence. C'est drôlement bien organisé pour détecter des "risques (!) de pannes".

Une nouvelle manière de plumer l'automobiliste sous couvert d'écologie.

Il est malheureux que les experts (qui doivent être indépendants) ternissent leurs image en s'impliquant dans de tels procédés.
Alexandre, Le mercredi 28 février 2018

J'allais le dire, encore une association vertueuse à but purement commercial.
C'est indiqué dans le texte de déclaration cette association à la fin : "défendre des droits matériels et moraux, économiques et professionnels de ses membres et notamment l'Eco Entretien"
;0)
Lucos, Le mercredi 28 février 2018

Les jours ensoleillés c'est bien cela fait ouvrir les yeux de ceux qui veulent voir et savent lire entre les lignes!
Jo Duchene, Le mercredi 28 février 2018

Je ne croyais si bien dire et incroyable cela m'avais échappé à la lecture d'entre les lignes en tant qu'expert qui sait tout avant tout le monde et même avant le Dieu de votre religion ...mais ces "experts" là ils trouvent les pannes INTROUVABLES que personne trouve.
Que des risques cachés auxquels nous nous trouvons en risque d'être dépouillés. .Des vrais goshbusters, pas a confondre avec un autre Goshn à millions!
Nous avons MAGISTRALEMENT la preuve qu'ils ont donné des tuyaux aux américains qui ont trouvé le logiciel introuvable des voitures diesel allemandes qu'on trouve par millions dans le monde!
Après leur passage il se trouve que nos tuyaux et nos bronches maintenant seront blancs comme neige!
Jo Duchene, Le mercredi 28 février 2018



articles connexes

Réparateur agréé : Le tribunal de commerce de Paris confirme la liberté "de ne pas agréer un candidat"
Adeline Challon-Kemoun nommée membre du comité exécutif du groupe Michelin



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017