Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 20/06/2019

Les gains d'émissions de CO2 en cycle de vie des véhicules électriques selon RTE

RTE chiffre les économies annuelles de CO2 liées à l’utilisation d’un parc de 15,6 millions de véhicules électriques à au moins 23 Mt par an dans le cadre d’une analyse du cycle de vie. L’économie pourrait presque doubler avec un usage intensif, un pilotage de la recharge et la fabrication des batteries en France.

On comprend sans peine en lisant les objectifs inscrits dans la stratégie nationale bas carbone (qui est l’application en France de l’Accord de Paris) comment le véhicule électrique est devenu la solution à la décarbonisation des transports dans une optique de "neutralité carbone" en 2050.

En 2016, le secteur des transports représente en France 30% des émissions de CO2 (soit la première source) avec 137,3 Mt CO2eq (en baisse de -5,5 % entre 2001 et 2016). L’objectif fixé par la SNBC est de descendre à 132 MtCO2eq en 2020, 99 en 2030 et 51 en 2040 et 4 en 2050.
Une étude de RTE (Réseau de transport d'électricité) a donné des indications sur les économies d’émissions de CO2 que l’on pouvait attendre en fonction de différents scénarios d’électrification du parc de véhicules.
Ces économies ont été calculées en fonction du cycle de vie du véhicule ce qui consiste à prendre en compte les émissions évitées avec un véhicule électrique lors de la phase d’utilisation en intégrant l’impact carbone de la fabrication des batteries.
Les calculs de RTE ont été fait pour un parc où 41% des véhicules sont électriques ou hybrides rechargeables, soit 15,6 millions (dont 3,4 millions de VHR) sur un total de 38 millions en 2035.

Selon les différentes hypothèses prises en compte, les économies de CO2 sont chiffrées en 2035 entre 23 et 38 Mt/an, ce qui représente entre 17% et 28% des émissions de CO2 des transports en 2016.
"Ce résultat, cohérent avec les principales études existantes sur le sujet, découle bien de la nature du mix électrique en France. Projeté sur un mix utilisant comme combustible principal le charbon en partie importante (Allemagne) ou en quasi- totalité (Pologne), l’électrification de la mobilité n’a pas  d’influence aussi positive sur les émissions de CO2", précise l’étude (*).

Dans cette fourchette assez large, ce qui fera la différence selon RTE ce sera l’intensité de l’utilisation des véhicules électriques (14 000 km/an ou 15 300 km/an), l’optimisation du système électrique via le pilotage de la recharge, le développement du vehicle-to-grid ("qui permet d’optimiser le fonctionnement du système électrique européen et de réduire le recours à des moyens de production d’électricité à combustible fossile"), la taille des batteries, leur zone de fabrication et leur taux de recyclage.
La généralisation du pilotage de la recharge qui permet de réduire le recours à la production d’électricité thermique fossile en privilégiant les énergies renouvelables pourrait générer 5 MtCO2 par an.
La fabrication en France des batteries plutôt qu’en Asie permet d’économiser jusqu’à 3 MtCO2, et les exigences supplémentaires sur le taux de recyclage contribuent à hauteur de près d’1 MtCO2, estime RTE.  Dans cette évaluation, la fabrication des batteries en France est prise en compte et elle représente moins de 0,3 MtCO2 par an. Ce qui au passage, dans le cadre d'un projet européen d'usine de batterie, donne nettement l'avantage à une implantation en France.
Florence Lagarde

(*) Selon RTE, en 2018 un véhicule électrique émet 0,2 tCO2eq/an avec le mix énergétique français contre 2,8 tCO2eq/an pour un véhicule thermique (pour 14 000 km/an). En Pologne, le véhicule électrique émet dix fois plus qu’en France avec 2 tCO2eq/an.

Partagez cet article :

Réactions

RTE remet l’église au centre du village .
Je cite ,l’électrification ne sert à rien si vous faites du jus avec du charbon,comme nos deux pollueurs de voisins.
Quel est le calendrier d’interdiction du chauffage au fuel ....en milieu urbain.?
Quand va t’on faire fermer Gardanne qui brûle du bois Brésilien ?
Ce matin encore et encore la France exemple vert Européen avec une empreinte carbone de 42 g par kWh!
alain boise, Le jeudi 20 juin 2019

Et des déchets radioactifs enterrés à Bure pour 70 à 70 000 ans..je répète 70 000 ans..
;0(
Luc os, Le jeudi 20 juin 2019

Ne confondez pas un problème avec un danger,vitrifié c’est inerte....bientôt Halloween.
Continuez à soutenir les enfumeurs,le Nuc soigne la fumée tue
alain boise, Le jeudi 20 juin 2019

A c'est cela, on oublie et on passe à nos gosses.
Humanité disiez vous ?
;0°
Lucos, Le jeudi 20 juin 2019

Oui humanité,je laisse un monde propre ,vous qui aimez le Septentrion,allez vous balader dans la presqu’île d’Olkiluoto,et comme vous parlez la langue,conversez avec eux.
Une propreté exemplaire et une absence de pollution on y respire bien
Ne confondez pas les poubelles nucléaires Russes de la Baltique avec la France.
alain boise, Le jeudi 20 juin 2019

Etude intéressante même si on peut supposer une orientation du commanditaire :)
Ce qui est particulièrement notable c'est qu'elle factualise le fait que la réponse est d'autant plus efficace lorsqu'elle fait partie d'un tout cohérent.
C'est une évidence, mais avec ces chiffres l'évidence peut être quantifiée.

L'électrification du parc n'est pas une fin en soit mais bien une pierre nécessaire à l'édifice (de sauvegarde de notre planète ) qui comprend la fabrication, le recyclage, la production en utilisant des énergies renouvelables , la mutualisation de l'énergie etc...

@Alain que regardez vous encore du doigt ou de la lune?
Où voyez vous noté que l'électrification ne sert à rien?
Qui citez vous mis à part vous même?
Passer de 2,8T de CO2 à 2T CO2 c'est déjà une baisse de 28%. Si pour vous cela n'est rien, alors je vous propose de réduire dès maintenant vos commentaires de 28%. Ca sera pour nous tous déjà un grand pas vers moins de pollution...et pour vous un grand effort qui vous fera prendre conscience que 28% ce n'est pas rien.
Grumly Ours, Le jeudi 20 juin 2019

MDR
De plus le Boise s'enterre en permanence avec ses affirmations de comptoir.
Peut être devrions nous le vitrifier et l'envoyer dans la Meuse avec ses poubelles??
;0)
Lucos, Le jeudi 20 juin 2019

@alain boise: si l'electricité carbonée réduit son impact, le bilan de l'electrification des véhicules reste positif.
https://www.eea.europa.eu/highlights/eea-report-confirms-electric-cars
Arnaud C., Le jeudi 20 juin 2019

Et qui plus est il n'y pas que le CO2.

Nox, particule fine poussière de frein...etc disparaissent également sur le VE.
boisONS UN PEU, Le jeudi 20 juin 2019

Plusieurs choses que l'étude ne semble pas toucher et mérite à mon sens attention :
- Les gains à venir sur le processus de fabrication, nul doute que nos industriels feront le nécessaire pour encore diminuer l'empreinte CO2 de la production de la batterie. => effet positif sur le bilan à venir?
- Le reste de la production du véhicule : il me semble bien plus simple de produire un moteur électrique qu'un moteur thermique par exemple le gain ne semble pas chiffré => effet positif sur le bilan?
- (basé sur un parc de 41% de VE),Je suis convaincu, utilisant moi-même un VE, que le plaisir de conduite et le cout réduit du kilomêtre supplémentaire va faire augmenter l'utilisation quotidienne du véhicule électrique => Effet négatif sur le bilan ?

G, Le jeudi 20 juin 2019



Le Salon de Lyon applique une recette simple : "frugal et appétissant"
Gruau, de la charrette à l’ambulance connectée



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017