Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 06/02/2019

Lionel French-Keogh : "Hyundai est devenue une marque généraliste"

Avec des ventes réparties à 50/50 entre berlines et SUV, Hyundai n'est plus un spécialiste du 4x4 mais un généraliste, avec l'offre la plus large du marché en matière d'électrification. De quoi augmenter ses ventes de 7% en 2019, ambitionne Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai France, en séduisant notamment 20% de clients professionnels de plus.

"Hyundai France a réalisé une année record en 2018, avec 35 542 véhicules immatriculés, soit un gain de 20%, tandis que nos commandes sont en hausse de 26%", s’est félicité Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai France, à l’occasion de la présentation de ses résultats commerciaux.
C’est deux fois plus qu’en 2014, année en fort recul marquée par la baisse drastique des immatriculations tactiques. "Désormais nos ventes sont saines : nous réalisons 2,1% de parts de marché auprès des particuliers, soit davantage que sur le marché global (1,6%), et nous progressons de 33% auprès des professionnels", détaille le dirigeant.
Autre motif de satisfaction : "même si nous sommes surtout connus pour nos SUV, nous sommes devenus une marque généraliste, avec des ventes sur tous les segments". Les volumes se répartissent en effet à parts égales entre les berlines et les SUV. La marque, qui a parfaitement anticipé le passage au WLTP, est aussi à la pointe en matière d’électrification avec la gamme la plus riche du marché (avec des électriques, des hybrides et PHEV et un véhicule à pile à combustible) . "Depuis octobre et l’arrivée du Kona électrique (en plus du Ioniq électrique et hybride), 20% de nos commandes portent sur des véhicules électrifiés. C’est la part que nous visons dans notre objectif de vente de 2019, fixé à 38 000 véhicules (+7%)", indique le dirigeant qui table sur un volume de 2 700 véhicules 100% électriques (contre 1 000 en 2018) "limité par la production davantage que par la demande".
Il prévoit ainsi de doubler sa présence sur le marché des véhicules électrifiés, pour prendre 6% du marché, et en profiter pour augmenter ses ventes aux professionnels de 20%, ventes qui ne pèsent encore que 15% de ses ventes totales en 2018.

Objectif 2019 : 60 000 leads avec un taux de conversion de 12%

Que ce soit pour les entreprises ou les particuliers, la marque va continuer de s’appuyer sur son site Internet (5 millions de visiteurs en 2018) pour recueillir des contacts et les transmettre à son réseau. "De 48 000 leads qualifiés transmis à notre réseau en 2018, avec un taux de transformation de 11%, nous voulons aller à 60 000 en 2019, avec un taux de conversion de 12% ce qui représenterait plus de 2 mois de vente", ambitionne Lionel French-Keogh. Grâce à son call-center, Hyundai France qualifie les demandes et s’assure de la qualité des leads transmis à son réseau. "Nous répondons quasiment à 100% aux demandes des internautes en moins de deux heures. Désormais, si le concessionnaire ne peut répondre à temps, nous traitons la demande et nous lui transmettons l’information et le contact directement dans son agenda", explique le dirigeant.

Une rentabilité de 1,3% sur un chiffre d'affaires qui augmente en 2018
Malgré des ventes VN en hausse de 20%, le chiffre d’affaires du réseau Hyundai n’a augmenté "que" de 13%, en raison d’une baisse du panier moyen, liée au recul du Tucson (-12%) et au boom des ventes de citadines (avec le soutien de la prime à la conversion). La rentabilité des distributeurs Hyundai n'a en revanche pas reculé, stable à 1,3%, notamment grâce à la hausse de l'activité après-vente : le chiffre d’affaires PR a bondi de 28%, porté par un parc en hausse de 12% depuis 2015 et une fidélité accrue des clients à l’après-vente. 
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

… Je l'ai déjà écrit avec l'offre la plus complète sur le marché de l'électrification Hyundai dispose de bons arguments pour progresser sur le marché français (et européen) en part de marché …
Les hybrides de la marque (ainsi que Kia …) ont le bon goût d'éviter les boîtes CVT pour proposer de véritables boites automatiques évoluées qui donnent de bons résultats en matière de conso mo…. L'agrément de conduite y gagne sans que la fiabilité y perde … Et la bonne garantie de 5 ans kilométrage illimité est là en cas de besoin…
Le reste de la gamme en thermique recèle quelques bons modèles aussi … Des marges de progression sur la clientèle "entreprises" (?).
Avec une rentabilité moyenne déjà honorable pour un "généraliste" les acteurs du réseau Hyundai France ne doivent pas envisager l'année en cours trop défavorablement … La limite à tout ceci ce peut-être plutôt l'allocation des bonnes versions par le constructeur (?).
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 06 février 2019



Réseau Opel : intégration PSA phase 2
Marcus Söldner nouveau directeur général de International Warranty Solutions



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017