Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 10/01/2018

Marché moto : une fin d’année biaisée

Avec une progression de 2,6% en novembre et une baisse de 39,9% en décembre, le marché de la moto termine 2017 avec un volume exactement équivalent à celui de 2016. Un résultat à relativiser puisque fin 2016 d’importantes quantités d’Euro 3 avaient été pré-immatriculées.

Match nul entre 2017 et 2016 pour le marché de la moto : 161 760 immatriculations contre 161 605 un an plus tôt, soit une progression de 0,1%.
Pour en arriver là, il a fallu un étonnant mois de novembre en hausse de 2,6% et un logique mois de décembre à -39,9%.
En effet, il faut se souvenir que pour les motos, la norme Euro 4 a pris effet début 2018 (début 2019 pour les 50 cm3). Du coup, fin 2016, d’importants volumes de machines Euro 3 ont été “pré-immatriculées”, entraînant une hausse des ventes de 23% au mois de novembre (9 279 unités contre 7 534 en novembre 2015) et de 63% en décembre (12 809 unités contre 7 875). Ainsi, le marché 2016 clôturait à +6,4% (161 605 unités contre 151 897 fin 2015). Compte tenu des 5 à 6 000 immatriculations “Euro 3” qui avaient été anticipées, on évaluait le “vrai” marché 2016 à 155 000 unités.
Avec les 161 760 immatriculations enregistrées, le millésime 2017 progresse donc réellement de 4% et non de 0,1%. Sauf que l’on peut tout de même être très étonné du score enregistré en novembre. En effet, alors que novembre 2016 avait déjà progressé de 23%, novembre 2017 a encore gagné 2,6% : ça fait un peu beaucoup ! Certains réseaux avaient d’importants objectifs pour l’année et la course à la RFA a certainement dynamisé novembre et même décembre. Des motos qui sont aujourd’hui vendues en “occasions neuves”. Reste à savoir combien de temps cette course au volume pourra être soutenue par des réseaux dont la santé financière reste précaire.

Un marché en croissance
Même si les volumes de 2016 et 2017 ont été faussés par les pré-immatriculations d’Euro 3, nous nous tiendrons à ces chiffres pour analyser ce marché.
Avec 161 760 unités, 2017 est donc un bon millésime pour la moto, puisque c’est la quatrième progression consécutive depuis 2013. Nous nous rapprochons ainsi des 168 400 unités de 2012. Il reste cependant du chemin à faire pour retrouver les volumes du milieu des années 2000, de l’ordre de 220/240 000 immatriculations. Mais ça, c’était avant la formation de 7 heures imposée aux nouveaux accédants à la 125 que le gouvernement Sarkozy avait mis en place pour soi-disant lutter contre une accidentologie très faible et qui n’a pas baissé depuis. A ce propos, il faut noter que le retour de la puissance libre des motos n’a pas déclenché l’hécatombe annoncée par les Pouvoirs publics.
Concernant la 125, on note clairement les effets de cette formation de 7 heures sur les ventes, le total des immatriculations passant de 120 000 en 2008 à 55 000 en 2017 ! C’est la seule et unique cause de la baisse du marché de la moto puisque dans le même temps les moyennes et grosses cylindrées sont stabilisées depuis une vingtaine d’années à 100 000 immatriculations par an. On en dénombre 106 852 en 2017 (contre 101 332 en 2016) : le meilleur score depuis 2010. On reste cependant loin des 121 000 unités de 2007. Mais ça, c’était avant !
Globalement, on note donc que le marché de la moto de moyenne et grosse cylindrée est stable, oscillant entre 100 000 et 110 000 unités par an, alors que la 125 perd régulièrement du terrain. Espérons qu’à 55 000 unités, elle a atteint son seuil plancher.

Honda se rapproche de Yamaha
Avec 29 349 immatriculations (+2,6% et 18,14% de parts de marché), Yamaha reste la première marque du marché de la moto en France, toutes cylindrées confondues. Elle précède toujours Honda, mais l’écart entre les deux marques s’est considérablement réduit, Honda immatriculant 25 799 véhicules, soit une progression de 12,8% et 15,95% de PDM.
BMW fait encore mieux en matière de progression avec +17,8% : ses 16 020 immatriculations en font la troisième marque du marché, puisqu’elle passe Piaggio qui perd 13,3% (13 743 unités). 
Suivent Kawasaki (13 605 unités, +7,5%), Harley (8 197 unités, -0,6%), Triumph (7 624 unités, +5,4%), KTM (7 018 unités, -2,8%) et Suzuki (6 963 unités, -10,3%).
Il faut cependant noter que parmi ces marques, seules Yamaha et BMW n’avaient pas eu recours à des pré-immatriculations d’Euro 3 fin 2016, leurs statistiques sont donc “réelles”. Les autres avaient eu recours à des pré-immatriculations dans des proportions plus ou moins fortes en décembre 2016 (+ 50% pour Honda, +51% pour Piaggio, +97% pour KTM, +85% pour Suzuki, +36% pour Kawasaki) : elles sont donc un peu plus pénalisées au niveau de leurs chiffres de 2017.

La 125 fait profil bas
Avec 54 908 unités, la 125 perd “officiellement” 8,9% par rapport à 2016 (60 273 unités). En fait, elle fait à peu près son score de 2016 puisque c’est là que se sont concentrées les “pré-immatriculations” d’Euro 3 l’an passé, cette famille y enregistrant une progression de 83% en décembre.
Avec 55 000 immatriculations au compteur, la 125 est à son plus bas niveau depuis 1997 et le retour de l’équivalence avec le permis B. Un seuil plancher ? Peut-être, le parc roulant étant tout de même important et la 125 restant un véhicule très pratique dans les grandes agglomérations.
Si Piaggio reste en tête de ce marché en 2017 (12 256 unités, 16%), il s’en est fallu de peu pour que Honda lui ravisse cette première place, le constructeur japonais réalisant 12 025 immatriculations et une progression de 15%. Piaggio est en effet à la peine depuis plusieurs années avec sa gamme et notamment son 3 roues MP3 (7 298 unités, -7%) qui s’immatriculait à presque 14 000 unités en 2009 !
A l’inverse, Honda a une nouvelle fois profité de son Forza 125 pour prendre des parts de marché (6 332 unités contre 5 104 fin 2016, +24%), bien épaulé par son PCX d’entrée de gamme lui aussi en progression (2 673 unités contre 2 378, +12%).
Un Honda Forza qui connaîtra une saison 2018 plus compliquée avec l’arrivée du nouveau Yamaha XMax 125. Commercialisé en novembre, ce scooter a permis à Yamaha de progresser de 14,9% en décembre. Cependant, la perte est importante pour le constructeur japonais, avec 8 674 immatriculations de 125 cm3 en 2017, contre 9 416 un an plus tôt (-7,9%). A elles trois, ces marques représentent 60% des ventes totales de 125 en France. Derrière, ça se maintient dans le meilleur des cas avec KTM, Sym et Mash qui reconduisent leurs scores de 2016, la plupart des autres marques perdant du terrain (-10,3% pour Peugeot, -15,6% pour Kymco, -44,3% pour MBK).
Il faut noter que les marques de motos 125 au style rétro se sont encore multipliées en 2017 avec notamment l’arrivée de Brixton et Mondial qui ont respectivement immatriculé 670 et 445 unités.
L’événement de cette saison 2017 restera la fin de carrière d’une grande marque : MBK (ex-Motobécane) disparait en 2018, le groupe Yamaha arrêtant la production des 50 cm3 à moteurs 2 temps à cause du passage à l’Euro 4.

Les grosses cylindrées en forme
Avec 106 852 immatriculations (+5,4%), le marché des grosses cylindrées a réalisé une belle année. Sachant qu’il avait été un peu moins impacté par les “pré-immatriculations” d’Euro 3, fin 2016, que les 125.
Ce score est dans la moyenne des 20 dernières années : bon an mal an, il se vend 100 000 motos et scooters de moyenne et grosse cylindrées en France.
On notera que la plupart des acteurs du marché y ont réalisé des progressions, seuls Harley et Suzuki perdant un peu de terrain, et encore : -0,6% pour l’Américain et -3% pour la Japonais.
En haut de tableau, on retrouve Yamaha avec 19,35% de parts de marché (20 675 unités, +7,7%) qui précède BMW (15 637 unités, +19,4%, 14,63% de PDM), Honda (13 774 unités, +11%, 12,89% de PDM) et Kawasaki (13 350 unités, +9,2%, 12,49% de PDM). Suivent Harley (8 197 unités, -0,6%, 7,67% de PDM) et Triumph qui réalise une très belle progression de 15,4% et se rapproche des 8 000 immatriculations (7 624 unités, 7,14% de PDM) sans avoir eu recours aux immatriculations “tactiques”. Certaines marques ont en effet joué de cette technique pour maintenir leurs volumes, trois d’entre elles réalisant ainsi entre 35% et 47% de leurs ventes certains mois.
Si le marché de la grosse cylindrée a été soutenu en 2017, c’est bien évidemment grâce à l’arrivée de nombreuses nouveautés (Kawasaki Z650 et Z900, Honda XADV et CBR 1000, Yamaha TMax, Triumph Street Triple, BMW K1600 et Nine T, Ducati SuperSport, Suzuki V-Strom 650, etc.). Des nouveautés qui seront moins nombreuses en 2018, surtout dans le créneau des machines “à volume”. On peut donc s’attendre à un marché des moyennes et grosses cylindrées égal à celui de 2017.

Nous reviendrons dans une prochaine édition d’Autoactu sur le marché de la moto 2017, avec une analyse par familles de machines.
Pascal Litt

Lire le détail des immatriculations Motos neuves par marque en France décembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 125 cm3 par marque en France décembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatriculations Motos neuves + 125 cm3 par marque en France décembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 3 roues par marque en France à fin décembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatricualtions Motos neuves par modèle en France au cumul 12 mois 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatriculations Motos neuves par marque en France novembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 125 cm3 par marque en France novembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatriculations Motos neuves + 125 cm3 par marque en France novembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 3 roues par marque en France à fin novembre 2017 - Source : AAA-DATA

Lire le détail des immatricualtions Motos neuves par modèle en France au cumul 11 mois 2017 - Source : AAA-DATA

Partagez cet article :

Réactions

accidentologie = étude des accidents
Lucos, Le mercredi 10 janvier 2018



articles connexes

Marchés12/03/2018|France : Les ventes de SUV, en hausse de 22% en 2017, devraient encore croître en 2018 Marchés28/02/2018|Marché européen de la moto 2017 : sous l’effet de l’Euro 3 Marchés21/02/2018|Les ventes de voitures en baisse de 7% à Paris l'année dernière Moto09/02/2018|Marché moto 2017 par famille : le scooter toujours en tête Marchés26/01/2018|Le marché du VUL en hausse de 4% en Europe en 2017 Marchés18/01/2018|Europe : le marché franchit pour la 2e année consécutive la barre des 15 millions d’unités Marchés17/01/2018|93 millions de véhicules vendus dans le monde en 2017 Marchés15/01/2018|En baisse depuis 4 ans, le marché automobile russe termine en hausse de 12% en 2017 Marchés12/01/2018|Le marché du VUL a progressé de 7% en 2017 Marchés10/01/2018|La Norvège, modèle réduit du défi CO2 pour les constructeurs automobiles Marchés08/01/2018|2017, année noire pour le marché automobile au Royaume-Uni Marchés08/01/2018|La hausse de 8% du marché italien supérieure à la prévision du début d’année Marchés08/01/2018|Allemagne : les SUV ont soutenu la croissance du marché Marchés05/01/2018|Le Diesel ne reste majoritaire que chez les marques premium Analyse05/01/2018|Léger tassement mais belle performance du marché américain en 2017 Marchés05/01/2018|Les particuliers ont financé en 2017 près d’un tiers de leurs achats VN avec des formules de location, selon Dataneo Marchés04/01/2018|Le marché automobile en Espagne termine l’année 2017 en hausse de 8% Marchés04/01/2018|Les VO de moins d'un an ont pesé un quart du marché VN en 2017 Marchés04/01/2018|Les modèles français trustent les 12 premières places du marché en 2017
Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
Hyundai va lancer en 2018 un véhicule à hydrogène doté de 800 km d’autonomie



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017