Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 01/06/2018

Mediapart insinue une "fraude" de Renault et PSA sans la démontrer

Dans un long article titré "Renault et PSA ont gonflé en secret la facture de leurs clients de 1,5 milliard d’euros", le journal en ligne Mediapart critique pèle-mèle la liberté de fixation des prix de vente, la règlementation sur la protection des dessins et modèles et la décision de Macron en 2015 de la maintenir. Il insinue sans le prouver que les deux constructeurs se sont concertés dans la fixation des prix.

Tombeur de Cahuzac, Mediapart a construit sa réputation sur le sérieux de ses enquêtes et la preuve de ses dires. Malheureusement, dans ce nouveau scandale, cela manque.
L’article part, comme souvent, d’une fuite dans le cadre d’une procédure judiciaire. En l’occurrence, celle du concepteur (Laurent Boutboul) d’un logiciel de fixation des prix de vente en procès avec Accenture à qui il a vendu sa société (Acceria) en 2010. "S’estimant lésé par Accenture lors du rachat de sa société en 2010, il accuse aujourd’hui le géant du conseil, Renault et PSA d’avoir utilisé son système pour coordonner les hausses de tarifs, en violation des règles de la concurrence", écrit Mediapart.
Cette procédure avait déjà débouché en 2017 sur une enquête de l’Autorité de la concurrence qui n’a rien donné. Le journaliste lui-même le confirme. "Contactée par Mediapart, l’Autorité indique que "les éléments portés à sa connaissance" ne justifiaient pas l’ouverture d’une "enquête approfondie", mais qu’elle se réservait la possibilité de le faire si de "nouveaux éléments" lui étaient communiqués", écrit-il.
Mediapart s’appuie sur l’utilisation d'un logiciel identique, d’abord par Renault et ensuite par PSA, pour laisser entendre qu’il y aurait eu concertation entre eux sur les hausses de prix. Pour preuve, l’article avance la "coïncidence" que les deux constructeurs aient réalisé chacun des hausses de prix moyennes de 15%.
Il cite également des extraits d’emails d’un consultant qui estime que les règles anti-trust internes d’Accenture n’auraient pas été respectées parce que ce seraient "les mêmes algorithmes et formules de définition des prix" qui ont été utilisés pour les deux constructeurs.
Nouvelle remise en cause de la protection des pièces de carrosserie
"Les accusations de Mediapart sont infondées. PSA les conteste totalement. PSA agit dans le respect du droit de la concurrence", a réagi PSA. Renault nous a de son côté renvoyé à ses réponses à Mediapart où l’entreprise assure qu’elle "ne s’est engagée dans aucune coordination, de quelque forme que ce soit, avec PSA".  L’article n’apporte pas la preuve qu’il y ait eu concertation entre les deux constructeurs. 
C’est donc surtout d’une critique des marges réalisées par les constructeurs sur les pièces de carrosserie (qualifiées dans l’article d’"énormes profits") qu’il s’agit. Ainsi, l’article dénonce des prix des pièces qui seraient d’après leurs documents jusqu’à 5 fois le prix d’achat en moyenne avant l’utilisation de ce logiciel, coefficient multiplicateur passé à 7 ensuite. Et cela, explique le journaliste, grâce à ce logiciel d’optimisation des profits qui définit les prix en se basant sur la "valeur perçue".
Comme si les chaussures de sport ou les smartphones fabriqués en Chine n’étaient pas vendus à des prix sans commune mesure avec leur prix de revient de fabrication. Dans un prix de vente, il y a l’amortissement du design, de la R&D, du marketing et ce n’est pas (et de loin) dans le secteur automobile que les abus sont les plus criants. Le marché automobile européen est fortement concurrentiel pour les marques généralistes qui sont tentées quand elles le peuvent de reconstituer leur marge sur les pièces, et notamment les pièces dites "captives".
Une critique d'Emmanuel Macron dans ses précédentes fonctions
Il s’agit également d’une critique du maintien de la protection dessin ou modèle sur les pièces visibles. Dans un avis en 2012, l’Autorité de la concurrence avait recommandé la libéralisation du marché de la pièce de carrosserie. Plusieurs tentatives dans différents textes de loi en 2013 n’ont pas abouti.
On y trouve aussi une mise en cause d’Emmanuel Macron à l’époque où il était ministre de l’Economie. Ce sujet était revenu en avril 2015 dans le cadre du projet de loi "sur la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques" et il avait repoussé un amendement visant la suppression de la protection des pièces de carrosserie estimant à l’époque que ce n’était pas "le moment opportun" : "Nos équipementiers de rang 1 se portent bien et se sont internationalisés, alors que nos constructeurs ont subi la crise de plein fouet", avait-il dit.
"Emmanuel Macron a épousé le discours du lobby de l’automobile qui est de dire : "Attention, ça va nous affaiblir, on va perdre de l’argent". Or ce que l’on montre, c’est que vu les marges qu’ils se font sur les pièces, les constructeurs se portent comme un charme", a dit Yann Philippin, l’auteur de l’article au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC hier matin dans le service après-vente de son papier.
L’argumentation est un peu courte. Selon l’article, PSA aurait, par exemple, généré 125 millions d’euros de profit grâce à ces hausses de prix entre 2010 et 2012, puis 110 millions d’euros par an après. Ces mêmes années, le constructeur a frôlé la faillite avec des pertes de 5 milliards en 2012, 2,3 milliards en 2013 et 555 millions d’euros en 2014 avant de renouer avec les bénéfices en 2015. Reste que l'argument du consommateur lésé fait toujours mouche : "On s'étonne bien souvent du prix de la pièce mais on n'a aucun moyen de les contester. On est totalement prisonnier", s'est écrié Jean-Jacques Bourdin avec son emphase habituelle. C'est oublier que la pièce de rechange est devenue avec Internet une activité nettement plus concurrentielle ces dernières années et que la pièce de carrosserie est bien souvent consommée dans le cadre de la réparation collision et donc payée par les assureurs. Pas sûr qu'ils répercuteraient sur leurs clients d'éventuelles baisses de prix.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Les grands cabinets de conseil développent des produits qu'ils vendent aux grandes entreprises, le premier acheteur le payant un peu trop cher alors que les autres acquéreurs paient moins chers un produit soi-disant customisé à leurs besoins !! En tout cas, une méga-source de profits pour les cabinets. Vraisemblable que Renault ait acquis le logiciel et qu'Accenture l'ait vendu ensuite à PSA en argumentant sur les bons résultats obtenus chez Renault...
PDK, Le vendredi 01 juin 2018

Cher Laurent Boutboul, s'il vous plait, cessez de finir d'achever notre industrie automobile nationale. Vous confrères s'en chargent déjà.

En matière automobile, ce sont les clients bien informés qui doivent choisir, sur un marché totalement ouvert. Pour les médias, diffuser ce type d' information déformée n'apporte rien.
CR-Expert, Le vendredi 01 juin 2018

Pourquoi provoquer et induire en erreur les consommateurs /citoyens sur un sujet , a priori sensible mais pointu, alors que la filière automobile débat depuis longtemps pour trouver « the best way of working”.
Christian JANSON, Le vendredi 01 juin 2018

Tout comme Élise Lucet lâ journee d'un journaliste" d'investigation" commence par l'ouverture de sa boîte aux lettres oû Mels pour connaître qui a couché avec qui et qui n'a pas payé sa facture oû doublé ùn associé.
On transmet chez le Bouldog médiatique Bourdin pour faire mousser ùn petit coup de fil au parquet et voilà le boulot,ça occupe le peuple qui a besoin des jeux du cirque,quelques prises style Cahuzac trop amoureux de sa Maîtresse et des biftons mais bien souvent c'est du non lieu.
Tout le Monde court après le Politzer et pendant ce temps la les usines ferment.....
alain boise, Le vendredi 01 juin 2018

Au fzit c'est pas Mediapart qui a coulé notre prix de vertu roi de l'implant mais sa femme cocue qui a tout balancé
alain boise, Le vendredi 01 juin 2018

Si on peut plus verrouiller son marché et faire 10 fois la culbute maintenant...
;0)
Lucos, Le vendredi 01 juin 2018

Qui fixe les prix carrosserie ( et non concurrencées ) les assureurs oû les constructeurs?
alain boise, Le vendredi 01 juin 2018

Je le connais pas et il ne m’a jamais été présenté, mais le Lucos national mine de rien dit des vérités qui sont vraies par dessus le marché ( bien vérrouillé).
Les piéces carrosseries sint super chères... il suffit de ne pas avoir d’accident, les voiture ont des pannes, il ne faut pas rouler et si les voitures coûtent une fortune il suffit de ne pas en acheter! C’est pourtant simple!
Comment faire alors? Achetez une voiture pas chère, qui n’a pas de pannes et avec laquelle vous n’avez pas d’accidents!
C’est pourtant simple...mais c’est réservé aux intelligents et pas aux cons!
Jo Duchene, Le vendredi 01 juin 2018

C'est pas toujours le cas … Mais aujourd'hui je trouve le commentaire de CR Expert assez avisé …

Qu'on continue à foutre en l'air le secteur automobile français avec l'aide de ces témoins de moralité que sont Edwy Plenel, Bourdin, Hidalgo, la Royauté, tous grands spécialistes de la chose économique et du plein emploi, Fouquier-Tinville à deux balles … J'en passe et des meilleurs …

"On vous ment on vous spolie" … Et le pire, c'est qu'il y une possibilité que ...
Au passage, bravo à "l'éthique professionnel" du concepteur de logiciel … Ben quoâ faut bien bouffer ?

Bientôt sur nos écrans … Air France attaque Airbus (ou mieux Boeing) parce qu'"ils se goinfrent sur les spares … Ben oui quoâ c'est comme çà "qu'on" gagne de l'argent depuis toujours … !

Moi j'ai appris que
"le prix d'un produit c'est le prix qu'un client est prêt à le payer' ..
D'accord c'est très cynique comme approche mais c'est la loi de l'offre et de la demande … Parlez en aux caïds de l'ultra luxe ...
Bon, hum hum, c'est vrai que que les situations de quasi monopole c'est pas bien mais regardez donc plus haut …
Ni Renault, ni PSA n'écrase la concurrence qui rigole bien par ailleurs …Ca pisse pas le cash et pas depuis très longtemps ???
Faut arrêter les gars … !
Allez vite la couve de Totoplus … Et le pire (ou le meilleur) c'est qu'ils ont déjà du en parler …

Sinon sans forfanterie, merci à la Directrice pour son article nuancé et étayé … En un mot raisonnable dans la bonne acception ...

ADEAIRIX, Le vendredi 01 juin 2018

Et oui Lucos a "achement" raison … !
D'ailleurs chez "Suzuk" les pièces, c'est simple il les donne !
;0)
Des fois, "faut réfléchir avant de …"
ADEAIRIX, Le vendredi 01 juin 2018

... où comment faire un foin pas possible sur une non-nouvelle. Les constructeurs optimisent leurs marges sur les pièces : la belle affaire ! Jusqu'à 7 fois ? Et alors ? Est-ce illégal de pratiquer le capitalisme (dans des limites raisonnables de surcroît) ? Bien sûr que non. D'autant que c'est une pratique nullement limitée aux pièces automobiles. Quel est le coefficient d'une bouteille de vin au restaurant ? Entre 4 et 7 en moyenne. Alors ? C'est quoi le problème. Il n'y en a pas. Sauf à démontrer une entente illicite (qui semble totalement exclue, en la matière).
Fermez le ban et Mediapart, Black Bock du journalisme, sa grande bouche à l'haleine fétide...
Sniper, Le vendredi 01 juin 2018

ADX vous êtes vraiment un gros relou qui ne comprend rien. décidément.
Lucos, Le vendredi 01 juin 2018

Lucos … à propos de lourdeur, çà va faire plaisir !
votre commentaire était terriblement subtil, il est vrai…
à l'évidence … Voyez un peu comment votre commentaire un rien "sybillin" est exploité ou interprèté, encore aujourd'hui et en lien avec l'article, avant de plonger dans l'inconditionnalité qualificative comme vous le faites …
Pour ma part, je ne prétends pas détenir la vérité … Mais bon dont acte, j'assume aussi la "lourdeur"… Plus à çà près …!
;0)
ADEAIRIX, Le vendredi 01 juin 2018

Bourdin et Plenel c'est les deux gus qui ont révolutionné l'interview en appelant le President par son prénom, vite encore un Pulitzer,attention au retour de flamme sur la diffamation m Boutboul .....
alain boise, Le vendredi 01 juin 2018

Druide, technique habituelle du Pic de Mirandello et vous n'avez même pas lâ parenthèse du sourire ,que l'insulte c'est tout Eh ben
alain boise, Le vendredi 01 juin 2018

A propos de fraudes Mediapart ce sont des enfants de chœur... Car chez Mercedes c'est la totale depuis longtemps, prix des pièces ( grosse plainte de la Chine contre eux et machine arrière chez eux plus grosse amende mais c'est le passé qu'ils disent) et tout le reste plus ces jours-ci grosse fraude logicielle sur les moteurs sur les VUL Vito et gros yeux de la France inclus.
Je suis en ce moment au Canada et cela fait rigoler le travestissement des Mercedes avec des bruits d'échappement á manière des grosses amèricaines. MDRire.
Des vieilles AMG totalement ridicules mais finalement aux ventes ridicules... Tout dans les jantes et pot ricains. Juste Porsche ne sombre pas dans le ridicule... Mais Porsche America á sauvé historiquement Porsche! La civilisation côté conduite et cela ce voit n'est pas arrivé encore en Europe... Et finalement peu de radars et peu de flics de la route!
Jo Duchene, Le samedi 02 juin 2018



La filière automobile veut résoudre le casse-tête de l’adéquation des compétences disponibles avec les besoins
Le marché automobile français reste soutenu par les ventes aux particuliers en mai



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017