Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 10/01/2020

Moyenne CO2 des marques en 2019, le double comptage des véhicules électriques remet Renault et Peugeot à égalité

La moyenne des émissions de CO2 des immatriculations en France en 2019 a été de 112g avec des écarts importants. Hormis Tesla (0 g/km) toutes les marques sont loin du compte en regard de leur objectif 2020/2021. L’effet du double comptage des véhicules électriques est assez significatif.

A la suite de l’article que nous avons publié le mois dernier sur l’évolution de la moyenne CO2 des marques en France en 2019, nous avons voulu mesurer l’impact des véhicules électriques sur cette moyenne.
Les données que nous avons publiées montraient une moyenne CO2 de Renault plus élevée que celle de Peugeot à fin octobre, ce que confirment les chiffres sur l'ensemble de l'année (110g pour Renault, 105g pour Peugeot et Citroën). Or, dans le cadre du monitoring européen, les véhicules électriques compteront double en 2020 (plus précisément ce sera le cas pour tous les véhicules émettant moins de 50g de CO2/km*).

Selon les données traitées par Autoways, la moyenne CO2 du marché en 2019 a été de 112g (sur 2 214 245 immatriculations), elle est de 109g si l’on tient compte de la surpondération des véhicules électriques.
Pour les marques qui ont commercialisé des véhicules électriques, l’impact est très significatif avec en gros un gain de 5g (plus ou moins) pour une part autour de 5% de véhicules électriques dans leurs immatriculations.

Cette comptabilisation permet à Renault d’afficher une moyenne pondérée de 105g avec 4,6% de véhicules électriques dans ses ventes (18 818 Zoé sur 407 114 immatriculations) au lieu de 110g. Cela lui permet de rattraper l’écart avec la marque Peugeot qui (sans véhicule électrique) se situe en 2019 à 105g.
Les autres marques du groupe PSA affichent des moyennes de 105g pour Citroën et 119g pour Opel (là encore sans pondération VE).

Si l’on excepte Tesla dont la gamme est 100% électrique, les marques les plus vertueuses sont Smart (89g/km ou 74g/km avec les VE comptés doubles), Mitsubishi (84g/km), Toyota (94g/km). A noter, que pour le monitoring européen, les émissions de CO2 de Smart seront comptées avec celle de Mercedes au sein du groupe Daimler et que la gamme devient 100% électrique (en 2019 déjà 21% des immatriculations de Smart étaient des VE).

La surpondération des véhicules électriques est déjà très importante pour Nissan, Kia et Hyundai. La moyenne CO2 de Nissan passe de 106g/km à 97g/km avec 9,2% de véhicules électriques dans le mix de ses immatriculations. Celle de Kia de 108g à 103g avec 5% de VE dans ses immatriculations (2 245 Niro et Soul sur 45 052 immatriculations) et celle de Hyundai passe de 109g/km à 104g/km avec 5% de VE (2 066 Ioniq et Kona sur 39 968 immatriculations).

De ce classement il ressort que grâce à sa stratégie hybride Toyota est l’un des rares constructeurs qui n’aura pas besoin de véhicules électriques pour passer l’échéance 2020/2021.
"La performance de Toyota est principalement due aux 62 187 immatriculations d'hybrides non-rechargeables qui ont une moyenne de 87,4g. Il est à noter que Toyota est le constructeur qui a la moyenne CO2 la plus basse pour les versions à moteur essence immatriculées à 103g (37 728 véhicules)", analyse Eric Espinasse, directeur du développement d’Autoways qui souligne aussi que cette performance est faite "quasiment sans véhicules Diesel et sans hybrides rechargeables".

Le détail des données Autoways en fonction des types de motorisation montre par ailleurs que l’écart entre le groupe PSA (hors Opel) et Renault vient de la performance CO2 (telle qu’elle est mesurée à l’homologation sur les valeurs en NEDC corrélé) aussi bien sur les moteurs Diesel que les moteurs essence. Dans les deux cas, Peugeot et Citroën sont plus ou moins 10g en dessous des moyennes Renault (Diesel : 101g chez Peugeot, 103g chez Citroën, 113g chez Renault ; essence : 106g chez Citroën, 108g chez Peugeot, 117g chez Renault).

Ce classement sur l'année 2019 montre également que pour de nombreuses marques, le respect de leur objectif CO2 s'annonce problématique et dépendra du développement des ventes d'hybrides et d'électriques. On comprend que le groupe Fiat ait signé un accord avec Tesla quand on voit les moyennes de ses différentes marques : 122g pour Fiat, 135g pour Jeep, 141g pour Alfa Romeo, 256g pour Maserati.
On comprend également la nécessité pour le groupe Volkswagen de commercialiser un volume significatif de véhicules électriques : les trois marques généralistes se situent au même niveau avec 113g pour VW (112g avec la double pondération des VE), 113g pour Seat et Skoda, tandis que Audi à 125g et Porsche à 168g sont très nettement au-dessus.
Honda (123g), Ford (123g), Mercedes (128g), Mazda (132g) sont aussi encore très loin du compte.

Florence Lagarde

(*) Selon l’Article 5 du Règlement (UE) 2019/631 du 17 avril 2019, le calcul des émissions spécifiques moyennes de CO2 de chaque voiture particulière neuve dont les émissions spécifiques de CO2 sont inférieures à 50g de CO2/km compte pour : 2 voitures particulières en 2020, 1,67 voiture particulière en 2021, 1,33 voiture particulière en 2022 et 1 voiture particulière à partir de 2023, pour l'année au cours de laquelle elle est immatriculée dans la période comprise entre 2020 et 2022, avec un plafond de 7,5g de CO2/km par constructeur au cours de cette période, calculé conformément à l'Article 5 du Règlement d'exécution (UE) 2017/1153. 

Lire le détail de la moyenne CO2 des immatriculations VP neufs par marque en France à fin décembre 2019 - Source : Autoways (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article :

Réactions

Je sens que nous allons nous marrer en fin d'année quand il va falloir de nouveau pousser de la ferraille pour rattraper janvier et février et qu'il faudra le faire en conservant les objectifs immats et CO².
Faut vite embaucher le roi du tableau Excel et lui donner une prime..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Toyota tranquillou....encore un coup d’avance,tou5 le monde va passer à l’hybride....25 ans plus tard,outrop
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

E5 pendant ce temps là l’Allemagne enfume l’Europe,sans amendes !!!
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

Toyota en avance ou pas...
Si on s'en tient juste à la partie réglementaire, oui.
Mais si on regarde le réel, c'est une autre histoire. Pour un gros rouleur, une Auris hybride consomme le double qu'une 308 diesel...
Si on en revient aux données réelles : les Français roulent moins de km d'année en année, le niveau de CO² "officiel" des voitures baisse, mais la quantité de pétrole consommée elle stagne voire augmente, preuve que le niveau d’émission réel lui ne bouge pas, voire augmente un peu.
Frederic, Le vendredi 10 janvier 2020

Et grâce à la CGT, le niveau de CO² est au plus haut en ce moment…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Pas faux Frédérique mais la France compte un Milion; d’habitants en plus tt les 4 ans.
Pour le mazout pas faux non plus,pas mieux que lui
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

Dans le milieu ambiant ...je trouve le commentaire de Frédéric, terriblement, espiègle s'agissant du comparo de conso des 308 d et Auris hy (avec la Corolla équivalente çà fonctionne aussi).
...Pas à l'abri (du tout) qu'à la fin de 2020, lorsque Autoways fera le comptage la part du Diesel soit stagnante voire eb légère progression ...
Et oui les tableurs xls vont fûmer" en 2020 !
;0)
ADEAIRIX, Le vendredi 10 janvier 2020

Cher Frederic, je ne comprends pas comment la conso moyenne de carburant augmente pendant que le nombre moyen de kilomètres diminue.
A moins que vous parliez de la consommation de pétrole en général, pas du pétrole consacré à la fabrication du carburant ?
Enième rappel : les émissions de CO2 sont strictement proportionnelles à la quantité de carburant brûlé.
Bruno HAAS, Le vendredi 10 janvier 2020

Effectivement la combustion produit :
Pour 1 Kg de gazole, 3,2 Kg de CO²
Pour 1 Kg d'essence 3,1 Kg de CO²
La taxe carbone qu'on vous dit…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

On va plus loin avec un litre de gazole .....qu’avec un litre d’essence
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

Nous voyons que Fred se goure sur toute la ligne ... (nothing personal) et en plus je peux faire un pari (gagnant d'avance avec lui) que si nous comparons sur vingt ans mes 4 hybrides (deux Prius, une Auris et un CH-R) et le fait que sur 100000 km sur les 4 (vendues les doigts dans le nez la semaine dans la Centrale) ces quatre m'ont couté ZERO euros en réparations ET SEULEMENT en moyenne 250 euros en vidanges et quatre pneus à chaque fois, sans changement de plaquettes et courroies etc, etc.) et nous mettons en face 4 diesels pour le même temps et parcours....NOUS VOYONS qui dépenses plus d'argent au total...et qui s'emmerde, sachant déjà qu'un diesel coute plus cher à l'achat qu'une essence et entretien plus cher...sans compter qu'une seule panne hors garantie....à payer par le conducteur FOUT PAR TERRE tout le calcul économique ! Même avec un carburant moins cher.
Je sais que dans le monde seulement 20 millions de gugusses ont fait le saut psychologique de passer à l'hybride...mais ne REVIENNENT pas en arrière !
Dans un autre cas et sans mettre de l'adblue (blocage si on oublie avec des emmerdes à la clef)...et en frimant comme un pauvre dans le statutaire...et si je compare par exemple une Pijot 508 à OPTIONS égales avec une Toyota Camry (qui pour 37500 chez mon concessionnaire à les sièges chauffants !) c'est combien chez Pijot et en diesel ??? Dix mille euros de plus !!
Fred c'est pas la peine d'essayer une Toyota Camry...mon conseil est peine perdu....sauf que la Pijot 508 est plus joli que que la Toyota....et là j'ai perdu !!
Fred jamais vous passerez à l'hybride je le sais !!
Restez en diesel...
Jo Duchene, Le vendredi 10 janvier 2020

Je vois que cela fait réagir et pose des questions.
Je me base sur des statistiques disponibles.
Le kilométrage annuel moyen reste quasi constant.
La conso de carburant du trafic routier elle augmente de 5% entre 2013 et 2018.
Certes comme le souligne Aline (joke pour le FrederiQUE), la population augmente elle aussi et le nb de voiture aussi.
On pourrait aussi ajouter le nb de touriste venant ou transitant en France qui augmente d'année en année..
Mais globalement on ne voit pas de diminution de la conso, donc pas de diminution d’émission de CO², malgré les gains annoncés selon les cycles d'homologation.
Comme le dit Lucos, on rejette ce qu'on consomme.
Frederic, Le vendredi 10 janvier 2020

Euh … Une voiture ne se juge pas simplement à l'aune de ses rejets …?
Enfin pas encore … Et de ce point de vue si la Camry n'est pas une mauvaise ouature …Soyez "honnête", Elle n'égale pas la 508 sur un parcours route /autoroute au regard de ses qualités routières (justement)… Pour vous çà ne semble pas avoir (suffisamment) d'importance … Et pour la ville y a la Zoé … Amplement suffisant
;0)
ADEAIRIX , Le vendredi 10 janvier 2020

Donc, cher Frederic, le mystère s'épaissit...
Moins de kilomètres, des moteurs plus efficients, des VE qui arrivent et plus de "pétrole" consommé.
Vous tirez vos chiffres des "statistiques disponibles" qui confortent l'adage selon lequel on fait dire ce que l'on veut aux chiffres.
Mais je ne vais pas faire une fixette là-dessus, à dire vrai je m'en fiche un peu, la conclusion que je tire de cet article c'est que le tandem moteurs/voitures thermiques de PSA rejette moins de CO2 que celui de Renault.
Les bagnoles qui rejettent moins de 50 g/km ne comptent double qu'une seule année, puis elles compteront deux tiers, puis un tiers, puis une unité.
Une fois de plus, à vous de jouer mesdames et messieurs les ingénieurs !
Bruno HAAS, Le vendredi 10 janvier 2020

La raison en est simple, tout le monde passe, forcé ou non, en "essence" avec donc des consos plus importantes de carburant en France.
C'est logique et montre bien que les choix écolos ne le sont pas du tout.
Il fallait garder le mix Diesel/essence à un niveau moyen.
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Cher Jo, bravo pour votre choix que vous ne regrettez pas.
Tout pareil itou pour moi (on n'est jamais si bien servi que par soi-même), j'ai la chance de posséder (et/ou de louer) pas mal de vézicules, mais celui qui "sert" le plus est le Peugeot 3008 GT. Il a deux ans maintenant et 90 900 km au compteur ce matin (pas une seule panne, au demeurant).
Des dizaines et des dizaines d'aller-retour entre Boulogne (Hauts de Seine) et Duingt (Haute Savoie). Eh bien croyez-moi, l'efficience de l'engin sur l'A6 puis l'A40 puis la D1508 (574 km) est redoutable. Le tachygraphe affiche 150 km/h tout rond, soit 146 km/h "gps" sur la quasi totalité du trajet (à 90% du temps effectué de nuit) avec une conso de 7,5 l/100 km.
1 litre de gazole brûlé rejetant 2,65 kg de CO2, cette bagnole crame 43,05 litres de gazole pour faire 574 km et rejette donc 114,08 kg de CO2.

J'ai fait l'A-R à Duingt à la fin de l'année avec la 108 à 140 compteur, la conso (affichée à l'écran par "l'ordi" de la voiture) était de l'ordre de 8,5 l/100.
Donc 48,79 litres de SP95 qui rejette 2,31 kg de CO2 à chaque litre d'essence brûlé soit 112,70 kg, c'est-à-dire 1,2% d'écart en faveur de la petite bagnole qui roule néanmoins 6,7% moins vite.

Le Diesel sur les longs trajets est imbattable !

Mon vieux RAV4 a une conso qui varie entre 10 l et 15 l/100, mais il ne fait que 2000 km par an.
La R 850 R consomme environ 7 l/100.
Le maxi-scoot Honda SW consomme 4,9 l/100 (je m'en sers tous les jours quasi exclusivement en ville et péri urbain (quand je vais à Saint Cyr ou à Toussus pour voler.
Le DR 400 a une conso indécente ; mais quelques heures par an.
Le Sunbird Corsair 205 SL a une conso indécente ; mais 15 à 20 h par an
Mon vélo Scott ne brûle que les calories du pinard que je m'enfile dans le gosier régulièrement.
Je ne parle pas du Solex qui est une machine exceptionnelle dont les qualités ont souvent été évoquées dans ces colonnes.

Je pense ne jamais acheter (ou louer) d'hybride ni de PHEV mais je songe plutôt à un cabriolet XK8, comme chacun sait (un 2ème V8 dans la flotte, [pas dans l'eau], le pied)
Honte ? même pas, comme Carlos !
Bruno HAAS, Le vendredi 10 janvier 2020

Je ne vais pas tarder à me séparer de mon Grand Scénic 1,5 DCI 105 cv: 10 ans 1/2, 290.000 km, 4 pneus (changés à 225.000 km au compteur), deux jeux de plaquettes arrières (les avant sont d'origine), un jeu de biellettes de BAD avant, 1 démarreur, 1 batterie, 1 jeu de courroies, 9 vidanges et deux ampoules de phares.
Je viens de rentrer d'un aller, retour Dieppe Saumur par l'autoroute à 114 km/h au compteur, (111 chrono): 5,1 l/100 km.quels sont les hybrides qui proposent le même volume de coffre et le même coût complet sur ce kilométrage? et avec quelle consommation???
Dominique Guérin, Le vendredi 10 janvier 2020

Cher Dominique, laissez-moi répéter ce que dit Bruno:
"Cher....... bravo pour votre choix que vous ne regrettez pas" !!
Les Toyota hybrides ont toujours été moches et en plus, je redis qu'une Peugeot 508 est plus joli qu'une Toyota Camry !!.
Un de mes voisins pendant quatre ans n'a pas arrêté de pleurer dans mon gilet qu'il n'a eu que des ennuis avec sa Citroën D4...et vient de racheter exactement la même qui vient de sortir liftée !
C'est y pas beau la vie ???
Jo Duchene, Le samedi 11 janvier 2020

Je veux dire Citroën C4 Diesel ...
Jo Duchene, Le samedi 11 janvier 2020



Comme un avion sans ailes
BMW, encore dieselisé à 61% en France, progresse sur l'électrifié



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017