Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 06/11/2018

Peugeot profite de la disponibilité de sa gamme pour faire de la conquête aussi en BtoB

La disponibilité des véhicules homologués en WLTP reste un atout de la marque Peugeot qui profite du trou d’air chez ses concurrents pour s’installer encore plus dans les flottes d’entreprises. Les deux prochains mois seront sur la même tendance nous a dit Guillaume Couzy.

Avec 34 963 immatriculations sur le mois (en VP), la marque Peugeot dépasse pour la deuxième fois cette année les 20% de part de marché (20,12% exactement en octobre, et 20,1% en janvier). Ses volumes sur le mois augmentent de 8,34%, soit sur la tendance des mois précédents (+8,29% au cumul). Outre le succès des modèles et l’efficacité de sa politique commerciale, la marque tire profit de la maîtrise parfaite du passage à la norme WLTP par PSA. Ce qui n’est pas le cas de ses deux principaux concurrents Renault et Volkswagen. Cette situation lui permet de faire à ce jour mieux que prévu avec une part de marché de 17,95% en VP pour un objectif à 17,5%.
"Nous n’avons pas fait le jeu des tactiques cet été et donc notre performance n’avait pas été bonne. Comme je vous l’avais dit à ce moment-là, nous n’étions pas inquiets car nous avions un portefeuille de commandes et nous savions que nous allions dérouler", nous a dit Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot.
Le détail des immatriculations de la marque par canal en octobre (selon les données de Dataneo) montre que ses volumes sont en hausse sur tous les canaux, sauf les loueurs courte durée.
Sur les entreprises ses volumes sont en hausse de +9,5% (administration et LLD incluses) ce qui lui permet de prendre la tête de ce segment (avec 12 569 immatriculations) et une confortable avance sur Renault (10 486 immatriculations, -8,2%). "Cette croissance en BtoB est une bonne nouvelle parce qu’elle est synonyme de part de marché pour demain", se réjouit Guillaume Couzy. "Je suis convaincu que nous avons eu l’effet favorable de la disponibilité de la gamme alors que nos concurrents ont des ruptures d’offres sur certains produits", analyse le dirigeant.
La croissance à particuliers se poursuit également avec une hausse de 6,52% (15 808 immatriculations). Il y a aussi une forte croissance des immatriculations Constructeurs (+41,47% avec 1 136 immatriculations) et les VD (+21% avec 4 041 immatriculations), toutes deux liées aux lancements en cours des 508 et Rifter, nous a dit Guillaume Couzy, avec des immatriculations de présérie des usines.
Alors que le baromètre du CCFA fait état d’un marché commandes à +2,2% pour les VP, Peugeot annonce une croissance à +9%. "Nous avons un bon démarrage des lancements et une tendance commandes qui continue à être bien orientée. Nous continuons de faire du portefeuille", explique Guillaume Couzy. Dans ce portefeuille environ 2 000 nouvelles 508 et 2 000 Rifter, nous a-t-il dit.
Pour le dirigeant, le changement de malus en 2019 ne devrait pas avoir de conséquences avec un nombre de véhicules "anecdotique" concernés par les nouveaux malus entre 117 et 120g.
La baisse des barèmes pour les autres ne devrait pas non plus stopper les ventes. "Je pense que sur les deux derniers mois le marché sera stable par rapport à 2017", nous a dit Guillaume Couzy.
Cette bonne conjoncture permet à Peugeot de gérer sereinement la montée en cadence plus lente que prévu de la nouvelle 508. "Nous avons en effet un léger retard sur des livraisons 508 avec un décalage de 2 à 4 semaines qui est liée à une plus grande prudence dans la montée en cadence pour cocher tous les objectifs de qualité", nous a confirmé Guillaume Couzy.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Mollo avec Photoshop ça va finir par se voir...
;0)
Lucos, Le mardi 06 novembre 2018

Les robots vendeurs de voitures autonomes ont déjà cette tête...il faut d'adapter !!
"Les montées en cadence plus lentes" c'est bien un problème de RETOUCHE...donc tout est cohérent dans le discours du chef au brushing nickel.
Après la fête les "merdes" à venir en plein jour sont déjà là..évitons le réveil brutal du client final...qui pourrait aller cafter par la suite dans les revues auto pas sympas et qui jouent pas le jeu.
Jo Duchene, Le mardi 06 novembre 2018



Organigrammes des constructeurs : pour savoir "qui fait quoi ?"
Susan Käppeler nouvelle directrice des ventes et du marketing d’Alphabet en Allemagne



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017