Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 13/06/2017

PSA adopte la solution des équipementiers pour protéger ses pièces

Le groupe PSA déploie de nouvelles étiquettes destinées à identifier ses pièces et empêcher toute contrefaçon, en s’appuyant sur le savoir-faire de l'entreprise Tesa Scribos, déjà sollicitée par de nombreux équipementiers automobiles.

Le groupe PSA est le premier constructeur à adopter la solution anti-contrefaçon de Tesa Scribos qu’ont déjà adoptée de nombreux équipementiers, comme Bosch ou Mahle. Le constructeur va en effet utiliser de nouvelles étiquettes infalsifiables pour ses pièces Peugeot, Citroën, DS et Eurorepar. Ces étiquettes sécurisées comportent une structure holographique, ainsi qu’un numéro d’identification et un QR code uniques, dont la lecture, par un simple téléphone portable, permet de vérifier l’authenticité du conditionnement, en consultant une base de donnée mondiale protégée. "Auparavant, nous avions notre propre système de protection, basé sur des techniques fiduciaires et des éléments invisibles que nous étions les seuls à pouvoir identifier et que nous devions changer si nous étions copiés, explique Guillaume Nocella, responsable de la protection des marques. Aujourd’hui, avec cette technologie ouverte, n’importe qui, du douanier au client final, en passant par le garagiste, peut s’assurer de la bonne origine de la pièce". 
Dans le cadre de ce nouveau système de protection, les équipementiers qui produisent et emballent les pièces d’origine de PSA, devront commander ces étiquettes spécifiques sur un site internet dédié de PSA Aftermarket.
Chaque pièce ayant un code unique, le nouveau système d’étiquetage permettra d’assurer une traçabilité précise, qui est mise en place en amont pour l’instant, soit des usines jusqu’à Vesoul pour la France, puis, à terme, en aval, jusqu’aux plateformes PR, en remplacement du système de traçabilité actuellement utilisé.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

"Chaque pièce ayant un code unique"
ya des boites qui mettent le même code sur 2 pièces différentes ?
;0)
Luc os, Le mardi 13 juin 2017

Il doit falloir comprendre que chaque pièce physique et non pas chaque référence a son code unique
Didier RECORD, Le mardi 13 juin 2017

Compris
merci
Lucos, Le mardi 13 juin 2017

Loin de moi l'idée de soutenir la contrefaçon, mais il sera toujours possible de mettre une pièce contrefaite dans un embalalge d'origine... A moins qu'une base de données puisse gérer en central un QR code déjà utilisé, c'est-à-dire un embalage à double emploi. Le verrouillage absolu serait d'avoir le QR code sur la pièce et sur l'emballage en même temps. Ce qui impose une gestion informatique lourde en termes de process de fabrication. Mais tout est possible si l'on veut s'en donner les moyens.
clerion, Le mardi 13 juin 2017

Pourquoi y-a-t-il des pièces de contrefaçon ?
Parce qu'il y a une demande client pour de la pièce moins chère.
Ce n'est pas avec un QR code qu'il faut résoudre le PB mais en travaillant ses prix.
;0)
Lucos, Le mardi 13 juin 2017



Près de 250 groupes de distribution référencés dans l’Annuaire 2017
Bercy propose le covoiturage à ses 13 000 agents



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017