Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 05/06/2018

PSA annonce la suspension de ses activités en Iran

Pour éviter des sanctions américaines, le groupe PSA suspend ses activités en Iran. Il  espère pouvoir négocier une dérogation et minimise l'impact de ce retrait d'un pays qui est pourtant son deuxième débouché mondial en volume, devant la Chine.

Après Total, c’est au tour du groupe PSA d’annoncer la suspension de ses activités en Iran, afin de se conformer à la loi américaine d'ici le 6 août prochain, suite au retrait américain de l'accord nucléaire conclu entre les grandes puissances et l'Iran (JCPOA). Ainsi, le groupe PSA évitera les sanctions américaines qui auraient impacté son équipementier Faurecia qui réalise 20% de son activité aux Etats-Unis et y emploie plus de 20 000 salariés (comme le soulignait l’économiste Bernard Jullien dans un précédent article publié sur autoactu.com). "Avec le support du gouvernement français, le groupe PSA est en contact avec les autorités américaines pour envisager une dérogation", explique-t-il dans un communiqué.
Le groupe PSA tente de minimiser l’impact de ce retrait dans son activité en expliquant que "les activités du groupe PSA en Iran représentent moins de 1% de son chiffre d'affaires". Un ratio surprenant alors que l’Iran était le deuxième marché du groupe devant la Chine en 2017, pesant plus de 12% des ventes du groupe et même 21% des ventes de Peugeot. Toutefois, ces 444 000 véhicules vendus en Iran, des 206 (176 000 en 2017), des 405 (267 000), étaient livrés en kit et vendus sous licence par son partenaire local, Iran Khodro, générant un chiffre d’affaires bien moindre que les productions en propre de PSA.
"Ce contexte ne modifie ni les objectifs généraux du plan Push to Pass, ni les orientations financières actuelles", conclut le groupe dans son communiqué. Les ambitions du groupe étaient pourtant importantes : Il a débuté la fabrication locale de la 2008 cette année et les 301 et 208 devaient progressivement prendre la place des anciens modèles 206  et 405. Citroën qui avait également repris ses relations avec son partenaire local, Saipa, en 2016 dans le cadre d’une co-entreprise à 50-50, devait pour sa part produire localement des C3 cette année.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Macron et ses petits bras on pris un vent avec Donald,on plie sinon ça và couter cher et le Dollar c'est sacré ,pas touche
alain boise, Le mardi 05 juin 2018

Qu'on ne s'y Trump pas, Iran pas la monnaie...
;-)
clerion, Le mardi 05 juin 2018

Indirectement, en quelque sorte, la réponse à la question posée à Florence LAGARDE, il y a quelques jours concernant le dispositif de production des SUV chez PSA … Tout s'explique … !
1% du CA ...un ratio surprenant et une expression très juste de l'auteur de l'article …

Pour le reste, y aura-t-il un retour d'hirondelles voire de manivelle ?
Bien malin celui qui …
En tous cas il faut le souhaiter pour différentes raisons ...
ADEAIRIX , Le mardi 05 juin 2018



Carlos Ghosn et Carlos Tavares unis pour "la survie" de la filière automobile en France
Jacques Bousquet nouveau directeur fleet international et VO du groupe Renault



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017