Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 02/12/2011

PSA présente son tout nouveau moteur essence trois cylindres

Le groupe PSA inaugurait hier à Trémery la ligne de production de son nouveau moteur essence EB. Un moteur plus léger, plus compact et 25 % plus économique que le précédent moteur TU produit à Douvrin.

PSA s’apprête à lancer son nouveau petit moteur essence EB (E pour essence, B pour segment B). Dans sa version 1,2 l  Vti 82 ch, ce trois cylindres atmosphérique downsizé équipera dans un premier temps la Peugeot 208, dont le lancement est prévu pour mars 2012. Il remplace avantageusement le moteur TU, 4 cylindres, actuellement fabriqué dans son site de Douvrin (Française de mécanique) et inauguré en 1987 sur la 205. "A performance équivalente, le nouveau moteur offrira un gain de consommation de 25%, soit 1,5 l en moins au 100 km", annonce le constructeur. Il affichera des émissions de 104 g de CO2 /km, puis descendra à 95 g en 2013, équipée d’une boîte pilotée et d’un Stop&Start. Dans sa version 1,0 l 68 ch, proposée à partir de mai sur C3 et 208, ses émissions tomberont à 99 g et ce sans Stop&Start.

Un gain de poids de 21 à 25 kg
Pour améliorer le rendement, Le groupe a notamment réduit les frottements ("de 30% par rapport aux meilleurs concurrents", dixit Denis Fourchon, le chef de projet moteur EB) en recourant notamment à des revêtements innovants basse friction, une pompe à huile régulée ou une distribution par courroie dans l’huile.
Autre facteur primordial dans la réduction de la consommation et des émissions, le poids. Il a été réduit de 21 à 25 kg selon la version, avec des répercussions sur les autres organes de la 208 qui gagne ainsi au total 173 kg par rapport à la 207. Cette réduction de poids passe par une plus grande compacité, qui permettra en outre d’équiper les 107 et C1 sans apporter de modification par rapport au moteur 1,0 l Toyota.

Une culasse exceptionnelle 
Ce gain de poids est notamment obtenu grâce au travail réalisé sur la culasse qui, en intégrant les fonctions du collecteur d’échappement, du boîtier de sortie d’eau et du support moteur, permet de gagner à elle seule 5,8 kg. Un procédé de fabrication avec un moule classique ne permettait pas de créer une pièce si complexe, le groupe a donc eu recours à une technique de fonderie sophistiquée, le procédé à modèle perdu (PMP), qu’il est le seul à maîtriser en Europe, avec BMW. Le principe est de réaliser une culasse en polystyrène, de l’intégrer dans un moule rempli d’un sable particulier et d’injecter de l’aluminium sous forme liquide qui va prendre la place du polystyrène.
Sur les 52 brevets que PSA a déposés sur ce moteur, 17 portent spécifiquement sur cette culasse. C’est la fonderie de Charleville, appartenant au groupe, qui réalise cette opération complexe. Elle le réalisait déjà pour le moteur EP qui équipe les 308. Actuellement sous-traitée, la production des modèles en polystyrène sera intégrée au sein du site de Charleville en 2012.

1 300 moteurs par jour à partir d'octobre
Le démarrage de la production de ce nouveau moteur débutera fin février dans son usine de Trémery, près de Metz, à raison d’une centaine par jour. Une deuxième équipe sera mise en place en juin et une troisième en septembre pour finalement passer au rythme de croisière de 1 300 moteurs/jour. Un volume à comparer aux 4 900 moteurs 1,4 l et 1,6 l  Hdi et aux 2 000 moteurs 2,0 l et 2,2 l Hdi actuellement produits par jour sur le site. En données annuelles, PSA table sur une production de 145 000 moteurs essence en 2012, pour une capacité maximale, en trois-huit, de 550 000 unités (640 000 en travaillant le weekend).
Le site produira tous les volumes destinés à l’Europe (dont centrale et Méditerranéenne). "Au total, nous produirons à Trémery 1, 582 million moteurs en 2012, contre 1,4 million cette année", indique Philippe Dorge, directeur de l’usine depuis le mois de septembre. A terme, il estime que le cap des 2 millions de moteurs par an sera atteint.

500 nouveaux postes créés sur Trémery
"Nous avons d’ores et déjà augmenté nos effectifs d’une centaine de personnes pour atteindre 3 750 personnes et nous prévoyons un effectif de 4 100 personnes d’ici fin 2012", dit-il. il prévoit de recruter la moitié des nouveaux effectifs au sein du groupe PSA, dans le cadre du plan de redéploiement des compétences.
A partir de mi-2013, des versions turbo injection directe seront produites à Douvry, pour une capacité annuelle de 320 000 unités, en compensation de l’arrêt progressif de la production du moteur TU. A partir  de 2015, le moteur EB sera produit en Chine et en Amérique latine pour approvisionner les marchés locaux.
Assemblé en France, ce nouveau moteur est aussi composé d’une centaine de composants provenant à 55% de France, notamment des éléments techniques, comme le système d’injection et la programmation des calculateurs (venant du Japon) réalisés par Valeo ou la courroie humide réalisée par Delco. Les pièces de fonderie sont fournies par les deux filiales de PSA, son site de Mulhouse, pour les carters, et son site de Charleville, pour les vilebrequins et les culasses, site qui produit en tout 13 000 culasses par jour dont celles des moteurs Diesel assemblés à Trémery.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

25 ans pour sortir un nouveau moteur essence dans le segment B. Espérons que l'attente aura valu le coup.
JLS, Le vendredi 02 décembre 2011

Longue vie à la famille l'EB !
Du "design & made in France" !
8-)
Chr$, Le vendredi 02 décembre 2011

gagner du poids, c'était la devise de Colin Chapmann, avec le succès que l'on sait.
Quand au 3 cylindres, je me suis toujours demandé pourquoi cette configuration n'avait pas plus de succès; à l'exemple des 6 cylindres, il tourne " plus rond " du fait de la position des manetons à 60°.
jean-marie méchin, Le vendredi 02 décembre 2011

Pour vous une combustion tous les 240° (3 cyl) fait tourner le moteur plus rond qu'une combustion tous les 180 ° (4cyl) ??
Et bien non, les 3 cylindres sont une horreur à equilibrer et il n'y a qu'à voir les vibrations au ralenti de ces engins et en marche. Ceci est encore plus visible sur une moto. Néanmoins la réduction du nombre de cylindres est essentielle pour diminuer le poids l'encombrement et le CO².
Lucos, Le vendredi 02 décembre 2011



SELON MAPFRE WARRANTY, LA GARANTIE PANNE MÉCANIQUE EST UN VÉRITABLE CENTRE DE PROFIT POUR LES PROFESSIONNELS DE L’AUTOMOBILE
Sergio Marchionne élu président de l’Acea pour 2012



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017