Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 25/10/2019

Radars : le palmarès des plus "efficaces"

Les radars, il y en a des gros, des petits, des discrets, des mobiles, des vieux, des super-modernes… Parmi les différents dispositifs en service, lesquels flashent le plus ? Réponses.

Au cours de l’année 2018, le parc des 4 428 radars a totalisé près de 24 millions de messages d’infraction (MIF). Un bilan en fort recul par rapport à 2017 (-8,7%, comme ce fut déjà le cas en 2013), dû surtout à la vague de vandalisme, mais aussi au changement de comportement des conducteurs au volant d’un véhicule d’entreprise, sous la menace d’être dénoncés par leur patron.

Parmi les huit types de radars en service en 2018, lesquels se sont montrés les plus actifs ? Réponse : les vieilles cabines "classiques", ces grosses boîtes grises apparues dès 2003 et déclinées par la suite en un modèle plus compact et plus design, capable de surcroît de contrôler dans les deux sens de circulation. Elles ont enregistré 13,37 millions d’infractions. A raison de 1 989 en service (45% du parc) pour 56,2% des flashs, ces radars font donc mieux que la moyenne. 

N°2 au rang du surmenage : le radar autonome, également appelé "de chantier". Ce gros engin profilé et très moderne, monté sur roulettes dans le but d’être fréquemment déplacé, a enregistré 17,4% des excès de vitesse (4,15 millions). Pourtant, seuls 262 sont en service (6% du parc)… c’est dire son potentiel !

N°3, le radar discriminant. Il s’agit de cette cabine noire de forme cylindrique, surtout placée sur les grands axes très empruntés par les poids-lourds, le dispositif étant capable de tenir compte des différentes limitations de vitesse selon le gabarit des véhicules. Ces cabines ont réalisé 9,2% des MIF (2,18 millions), sachant que 409 en service, soit 9% du parc.

N°4, les radars mobiles ancienne génération, c’est-à-dire cet engin rectangulaire aux deux grands yeux (d’où son surnom : "hibou") embarqué dans un break. Malgré son appellation mobile, il ne fonctionne qu’en stationnement, soit depuis l’arrière du véhicule (à travers la vitre), soit planté sur un trépied au bord de la route afin de cacher le véhicule. Bilan 2018 : 7,3% des infractions constatées automatiquement (1,75 million) par les 501 voitures (11% du parc). 

N°5, les mobiles nouvelle génération. Oui, c’est étonnant, mais ces dispositifs discrets montés sur des voitures banalisées, et capables d’opérer en roulant, font moins bien que les antiques hiboux ! Ils n’ont totalisé que 4,4% des infractions (1,05 million), alors que ces radars représentent 9% du parc (403 voitures). Explications : ces autos ont été sous-utilisées en 2018, les agents ayant dû délaisser les contrôles routiers, ce qui a entraîné un plongeon de 42% des MIF par rapport à 2017 ! Néanmoins, les premières autos conduites par des chauffeurs privés en Normandie n’affichent pas de meilleurs scores.

N°6, les radars feux rouges. Ils ont constaté 3,7% des infractions (896 339), alors qu’ils pèsent 16% du parc (685 appareils). Rassurant compte tenu du danger encouru.

N°7, les radars tronçons. Ces dispositifs placés majoritairement sur les axes rapides et les grands ouvrages (tunnels, ponts) pour mesurer la vitesse moyenne relèvent 1,7% des infractions pour 2% du parc (101 équipements).

N°8, les radars de passage à niveau. Paisibles, heureusement, ces engins, avec 0,1% des contrôles positifs (21 739) par 2% des matériels (78).

Récapitulons : 4 428 radars ayant généré 23 811 135 MIF, cela fait donc une moyenne de 5 377 flashs par dispositif par an, soit tout de même 14,7 flashs par jour par équipement. Bien entendu, cette moyenne cache d’énormes écarts selon le type de radar. Lequel se montre le plus "efficace" parmi les huit types?... 

Réponse : le radar autonome, bien sûr, à raison de 43,4 flashs par jour et par appareil, alors que ce matériel ne fonctionne qu’épisodiquement (le temps d’être déplacé d’un spot à un autre). Loin derrière suivent les radars classiques avec 18,4 flashs/jour, puis les discriminants (14,6), ceux de vitesse moyenne (10,7), les hiboux embarqués (9,5), les mobiles nouvelle génération (7,2), ceux de feu rouge (3,6) et de passage à niveau (0,8).

Mais attention, le classement sera chamboulé en 2019 avec l’apparition du tout nouveau bijou de la Sécurité routière : le radar tourelle. Avec près de 150 progressivement installés depuis juin dernier, il est promis à réaliser de beaux scores vu ses performances : il est capable de surveiller en même temps jusqu’à 126 voitures individuellement, sur une distance de 100 mètres ! Et ce sera pire quand il justifiera pleinement sa vraie appellation – radar multifonctions –, pouvant alors sanctionner une longue liste d’infractions, telles que chevauchement de ligne blanche, emprunt d’une voie réservée, non-respect d’une interdiction de tourner, d’un stop, ceinture non bouclée, téléphone au volant, etc. Mais autant d’options en attente d’homologation avant de pouvoir sanctionner (pas avant 2020 pour les premières).
Pascal Pennec

Partagez cet article :

Réactions

Le plus efficace serait celui placé dans un endroit accidentogene ,et protégerai les citoyens,un radar ne doit pas être une machine à fric .
alain boise, Le vendredi 25 octobre 2019

Sans Blague !
Ne dites rien si vous n'avez rien à dire, ça évitera toutes vos Lapalissades de ce matin.
Merci.
;0(
Luc Os, Le vendredi 25 octobre 2019

@alain boise
Ne répondez pas à ce post provocateur de Lucos.

@Lucos
Vous n'êtes pas en charge de la police du discours, arrêtez de voler dans les plumes de boise de manière systématique, c'est pénible.
Centre de Gravité, Le vendredi 25 octobre 2019

Je dirais même plus : c'est très pénible.
JL S, Le vendredi 25 octobre 2019

Bonjour à tous,

il va bien falloir que la rédaction prenne l'initiative ; c'est bien dommage, toutes ces expériences et compétences pour finir par s'invectiver et s'insulter ! Incroyable ...
Grégory Lecocq, Le vendredi 25 octobre 2019

Merci de votre soutien et vive la bagnole....j’en vis et bientôt j’en vivais à ce rythme
alain boise, Le vendredi 25 octobre 2019

Pétard, un Boisethon..
;0)
Luc Os, Le vendredi 25 octobre 2019

Luc Os nous ne rigolons pas ni ce matin ni ce soir...et cette fois-ci c'est très, très, très pénible...
Alain est libre de dire des lapalissades, et c'est souvent intéressant et pédagogie de rappeler Monsieur de Lapalisse !
C'est tout à son honneur à Alain de rappeler qu'un "un radar ne doit pas être une machine à fric."
Jo Duchene, Le vendredi 25 octobre 2019



Le marché moto en hausse de 5,2% en septembre
Honda va électrifier toute sa gamme dans les 36 mois à venir



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017