Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 04/07/2018

T&E dénonce le retard de l’Europe sur la Chine en matière de véhicules électriques

L’association de défense de l’environnement T&E estime que la proposition de la Commission européenne sur les objectifs CO2 d’après 2020 ne sont pas assez contraignants et font prendre du retard à l’Europe face à la Chine.

L’association pro environnement T&E réplique au signal d’alarme lancée par l’association européenne des constructeurs (ACEA) sur la faisabilité de la future règlementation européenne en matière de plafond des émissions de CO2 par un contre communiqué.
Alors que les constructeurs mettent en avant la faible part des ventes de véhicules électriques en Europe (1,5% des immatriculations de l’UE 15 en 2017) pour estimer que les ambitions de la Commission sont irréalistes, T&E fustige les investissements des constructeurs.
"La part des véhicules électriques reste faible en raison du manque d'investissement, d'approvisionnement et de commercialisation. Afin d'éviter que ces véhicules soient importés du plus grand marché mondial des véhicules électriques, la Chine, l'Europe doit développer rapidement son marché domestique des véhicules électriques. Sinon, les opportunités technologiques et d'emploi iront ailleurs mais surtout en Chine", estime T&E.

Un rapport de 1 à 7 dans les investissements
Comme preuve de ses dires, T&E s’appuie sur un recensement des projets d’investissements annoncés par les constructeurs. Ainsi, en Europe, la somme des projets donne un total de 3,2 milliards d’euros avec ceux de Renault (1 milliard pour une seconde usine VE en France à Douai), Volkswagen (1 milliard pour l’usine allemande e-mobility de Zwickau), Daimler (500 millions d’euros pour une fabrication de VE en France à Hambach), BMW (300 millions d’euros pour l’usine de Leipzig, 200 millions pour un centre de production batterie à Munich), PSA-Nidec (200 millions d’euros en France à Tremery pour une fabrication de moteur VE).
Les projets sont nettement plus conséquents en Chine avec un total de 21,7 milliards d’euros. Deux d'entre eux représentent l’essentiel de ces investissements avec la coentreprise VW-Anhui Jianghuai qui investira 10 milliards d’euros et Nissan qui investira 8 milliards d’euros pour le lancement de 20 modèles électriques dans le cadre de son plan 2022. S’ajoutent les projets des coentreprises Daimler-BAIC (1,6 milliard d’euros pour un nouveau site de production), Ford-Anhui Zotye (650 millions d’euros), PSA-Changan (480 millions d’euros), Renault-Brillance (200 millions d’euros), Daimler-BYD (67 millions d’euros pour la production de VE Denza).
Un rapport de 1 à 7 dans les montants investis qui ne se justifie pas par une taille du marché différent souligne l’association qui rappelle que la Chine ne produit qu’un tiers de voitures de plus que l'Europe (23,5 millions de voitures particulières ont été fabriquées en Chine en 2017, contre 17 millions en Europe).

La règlementation créera la demande, selon T&E
L’obligation pour tous les constructeurs d’atteindre en Chine un minimum de 10% en 2019 et 12% en 2020 de leurs ventes en véhicules électriques ou hybrides rechargeables est à l’origine de cette disproportion souligne l’association qui réclame donc une ambition similaire en Europe.
"La clé de l'adoption des véhicules électriques est la certitude de la demande", explique Julia Poliscanova de T&E. "L'UE propose de modestes objectifs de réduction des émissions de CO2; cela crée une demande indirecte, lente, pour les véhicules électriques, et la Commission n'a toujours pas proposé d'objectif de vente significatif pour les véhicules à émissions nulles."
L’association renvoie sur les constructeur la faiblesse de leurs ventes : "les données du marché montrent que les entreprises ont dépensé des sommes minuscules pour essayer de vendre des véhicules électriques - en particulier sur les marchés où les automobilistes sont prêts à les acheter. Les entreprises automobiles ne consacrent que 1,5% de leur budget publicitaire aux ZEV et 1,4% aux hybrides rechargeables", estime l’association.
La proposition de la Commission européenne prévoit un plafond d’émissions de CO2 pour les ventes de véhicules neufs à -15% en 2025 par rapport à 2020 et -30% en 2030. T&E demande que l’objectif 2025 soit de -20% associé à un objectif de vente de véhicules électriques.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Je rappelle à TE que l'Europe n'a rien pour fabriquer des batteries ,TE est Chinois!!!
Les efforts de lutte contre le rechauffement ce sont brusquement inversés avec les anti Diesel ami de la planète .
Le plan Allemand est ridicule avec son Milion de VE et une production electrique extrêmement pollueuse.
Lâ Chine est moins hypocrite avec son vaste plan de contruction de centrales (23),au fait qui est TE?
alain boise, Le mercredi 04 juillet 2018

L'Europe n'est pas en retard, ses constructeurs sont tous présents sur le VE en Chine.
T&E n'a pas compris que ceci est simplement de la stratégie commerciale. L'argument principal contre la réduction des objectifs de CO² est le fait que l'offre en VE est trop faible. Les constructeurs ne vont donc pas inonder le marché de VE pour aider à une accélération de la réduction des objectifs.
;0)
Lucos, Le mercredi 04 juillet 2018

Alain depuis le temps qu'on parle de T&E ici....
Et puis il y a Gogole pour chercher sur le net...
Pff..
;0)
Lucos, Le mercredi 04 juillet 2018

Pdffft,Gougle n'a pas la réponse de la coloration et l'origine des fonds, 2Millions de budget,ça doit venir de qq part, c'est vrai chuis curieux ,et pisgougle ça brûle du courant, tandis que vous c'est gratos
alain boise, Le mercredi 04 juillet 2018

La crédibilité de Madame Julia Poliscanova s'arrête là ou elle nous dit:
"...en particulier sur les marchés où les automobilistes sont prêts à les acheter.".
Vite la liste, que ce sera trop charitable.
Prenez-nous et les constructeurs avec pour des imbéciles Madame Poiliscanova.
Quel constructeur ne serait-il prêt à payer fort cher la liste des acheteurs prêts a (les) acheter leurs fameux VE ?
Pas un mot sur le manque d'infrastructure (et différences de développement) de bornes de charge sur toute l'Europe.
Pas un mot sur l’incohérence Européenne concernant la standardisation et puissance des mêmes bornes.
Les VE importés de Chine, les acheteurs prêts a les acheter, ils les chargeront comment ? Dans la cour de Madame Poliscanova?
Madame Poliscanova est lamentable, et il doit y en avoir d'autres dans son association...ils confondent charrue et bœufs !!
Jo Duchene, Le mercredi 04 juillet 2018

L’article en parle … il s’agit d’une réplique dans une logique feu contre feu, missile anti missile, etc … Jusque là que du classique …
Cela dit elle me semble un peu grossière …

En effet, inutile d’être un expert mais j’ai l’impression que n’importe quel lecteur attentif d’autoctu aurait pu massifié l’énumération des investissements (site de production uniquement) … C’est dire en même temps si il est bien informé, le lecteur attentif …
Car où se trouve les investissements de R&D dans l’énumération …. Juste pour l’exemple qui fait tant ricané certain à tord ou à raison … Dans quelle case range-t-on les coûts de développement des modèles E mission ou Taycan de Porsche ou l’E tron chez Audi … Vu le temps que cà prend, pas de commercialisation avant 2020… Ce temps là à testé les prototypes et à les améliorer çà doit tout de même avoir une traduction financière (…) Et la remarque s’applique à plusieurs des autres constructeurs …
Par ailleurs, toujours sur le manque « d’honnêteté de la réplique, avant que l’Angleterre ne soit sortie … elle est encore partie prenante et même un peu plus qu’il ne faudrait car il subsiste des commissaires européens britanniques qui siègent … Or l’énumération n’intègre pas les investissements de JLR qui vient d’aboutir à la commercialisation d’un produit très abouti avec le I-pace …
D'autre part, j’ai cru comprendre que T&E s’alarmait du retard pris par les européens au regard des chinois avec de grands risque que les premiers soient submergés par l’importation de leurs produits des seconds … Que c’est beau cette alarme … !

1 - Déjà fallait pas contribuer (certes avec l’aide de VW et Mercedes du fait de leur approche délictuelle) à "foutre en l’air" l’industrie du « petit » Diesel qui demeure pourtant une solution intéressante si l’on ne rentre pas dans l’aveuglement dogmatique …

2 - Ensuite les experts de T&E font peu de cas de l’utilisation des ingrédients nécessaires à la fabrication des batteries et des VE … Les fameuses terres rares et pas simplement le lithium dont les réserves sont, comme on le sait, bien contrôlées par les chinois …
Je passe rapidement sur le timide déploiement des infrastructures en énergie électrique, pareil pour la production initiale de l’énergie … J’ai cru comprendre qu’il arrivait que l’on tutoie les limites de production ici et là mais passons …

Autrement dit la démarche T&E pour compréhensible qu’elle soit me semble terriblement spécieuse … Le contraire fût étonnant …
Cette réplique est tout à fait dans la dynamique « qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage »
Vous n’avez pas voulu du VE (je ne parle pas des 1,5% qui optent pour) … Vous en boufferez coûte que coûte et, plus choquant, quel qu’en soit le coût pour la collectivité (ou la communauté) des européens

ADEAIRIX, Le mercredi 04 juillet 2018

Il n'est pas inutile de souligner l’utilité de ce qu'écrit notre "spécialiste" Adeairix...à part une petite faute de français, que je serais totalement tordu et à tort de le signaler.. Il a parfaitement le droit de le faire et cela ne change rien à sa pensée.
Néanmoins je me doit de souligner que les constructeurs allemands ne manquent pas de mérite dan leur effort sur la chose électrique MAIS FAIRE DES VOITURES pour NE PAS LES VENDRE...il ne faut pas pousser grand-mère dans les fourrés (???).
Les gens de T&E ne comprennent visiblement rien à la politique dictatorial et politique de la Chine actuelle qui IMPOSE (à tort ou à raison) une marche forcée vers le véhicule électrique pur, mais laisse une porte ouverte pour ceux qui ont déjà des hybrides rechargeables et PHEV.
Contrairement à T&E ils savent en faire la distinction...ou je me trompe et Madame Poliscanova ne se rends pas compte qu'il n'est nullement besoin d'importer des VE de Chine...et que même le groupe Alliance-Renault bien de chez nous n'a aucune difficulté à commercialiser (au prix très compétitif) le PHEV Mitsubishi.
Que notre ami Carlos G. se fasse un plaisir de lui envoyer une belle brochure en papier glacé, mais Carlos pas question de lui faire une remise, qu'elle la paye de sa poche, cela lui fera les pieds.
Jo Duchene, Le mercredi 04 juillet 2018

… Duchene me voilà tout rassénéré de vous voir souligner l’utilité de … Etait ce bien utile, en revanche, de souligner cette « fôte » car j’en dénombre au moins trois dans votre dernier commentaire et c’est plutôt une bonne moyenne au regard de vos habitudes…
Sans doute était ce pour, me tester … ?
Ce qu’il est catin, euh pardon taquin, ce Duchene…
ADEAIRIX, Le mercredi 04 juillet 2018

Ah l'utilité de l'utile avec un outil minuscule comme l'Iphone !!
Exact...c'était un test...pour l'utilisation du mot catin...j'ai mes doutes...entre "fôtes" et compréhension du français mon cœur balance !
Les gros enjeux sont ailleurs...l'industrie auto va mal et beaucoup d'emplois en Europe sont menacés dans cette industrie.
Quand les acheteurs se barrent...c'est mal barré !
Jo Duchene, Le mercredi 04 juillet 2018



Sept marques à plus de 25% de VD & Garages ce semestre
Allemagne : le marché auto à +3% et le marché moto à +10% au premier semestre



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017