Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 02/10/2019

Toyota et Kia privilégiés pour remplacer Autolib'

Ubeeqo a privilégié les hybrides rechargeables de Toyota (Prius) et de Kia (Niro) pour son offre Mobilib chargée de remplacer Autolib' à Paris.

Ubeeqo, la filiale d’Europcar qui a remporté l’essentiel de l’appel d’offres de la Mairie de Paris pour remplacer Autolib’, a fait le choix de ses véhicules. Toyota et Kia seront les constructeurs les plus représentés avec leurs véhicules hybrides rechargeables : 200 Prius et 173 Niro vont en effet être déployées. Hyundai fournira également 50 Ioniq PHEV et Volkswagen quelques Golf PHEV.
Une flotte de véhicules électriques sera également déployée par Ubeeqo : une centaine de Zoé, une trentaine de Leaf, une trentaine de Volkswagen e-up et quelques Smart Forfour.
Tous ces véhicules seront accessibles sur les 140 anciennes stations Autolib’ rebadgées Mobilib’ et équipées de nouvelles bornes de recharge, plus puissantes.
Ubeeqo bénéficie en compensation de son investissement dans les bornes de recharge de leur usage exclusif pendant une période de 7 ans. 
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Le déploiement est déjà commencé. La station Autolib’ près de chez moi est remplie depuis la rentrée de Kia Niro et Toyota Prius PHEV. Quelle est la logique d’Ubeeqo et de la Mairie de Paris d’installer de tels modèles ?
- au-delà des qualités intrinsèques de ces deux autos pour des particuliers ou des flottes, leur encombrement ne les classe pas parmi les urbaines, particulièrement la Prius
- les kilométrages « par course » de véhicules en autopartage urbain correspondent parfaitement à l’autonomie de l’ensemble de l’offre BEV du marché, pourquoi utiliser des PHEV ?
- des Smart EV, e-Up! EV, Zoe et consort, sans être « données », sont quand même plus abordables (36k€ pour le Kia, 40k€ pour la Toyota)
- et surtout, depuis que je vois ces autos à la station, elles ne sont JAMAIS branchées…
Le bilan tant économique qu’écologique est donc déjà prévisible…
Jean-Louis Duffour, Le mercredi 02 octobre 2019

@Jean lOuis Dufour:
En effet, les modèles "retenus" ne sont pas les plus adéquates en termes de tailles. C'est un problème pour Ubeeqo pour lequel les places attribuées sont limités en longueur. Plus les voitures sont longues moins on peut mettre de véhicules. En revanche, Kia et Toyota sont les seules marques à avoir pu livrer (à temps) des voitures répondant aux cahier des charges de la mairie de Paris et aux impératifs opérationnels d'une telle activité. VW avait des plans de prod complets et destinés aux particuliers. Grace à sa maison mère (Europcar) quelques unités de e-Up! on pu être débloquées. La Zoe semble plus abordable en prix public qu'un Toyota mais ce qui compte dans ce genre d'industrie est le coût par mois/véhicule. Les conditions proposées par Renault faisaient ressortir ce coût bien au delà de ce que les autres marques proposaient. Tout n'est pas si simple.
Quant aux véhicules non branchés, il faut en faire le reproche aux usagers.
Gabby, Le mercredi 02 octobre 2019

Remplacer des petits VE par des gros hybrides ?
Nous allons vers un deuxième échec du système avec une logique complètement dévoyée. (Je n'ose plus utiliser le mot "débile" ici..)
Gabby, pourquoi s'embêter à brancher ? Il y a un thermique et ça roule tout le temps…
Donc autant que les clients roulent dans leur propre thermique et on annule tout.
Que disent Mme Hidalgo et ses sbires ?
;0)
Lucos, Le mercredi 02 octobre 2019

@Lucos:
Pour la taille des véhicules voir mon premier commentaire. Par ailleurs le modèle retenu pour Mobilib (Paris) est de permettre aux usagers de faire autre chose que de l'intra urbain; c'est à dire d'aller jusqu’en banlieue (grande couronne), voire en province et de transporter confortablement plusieurs personnes. Il ne peut pas y avoir que des petits véhicules électriques.
Rien de débile dans tout cela, bien au contraire. Vous devriez vous renseigner avant de porter des jugements à l'emporte pièce.
Pour les véhicules non branchés: ceci relève de la responsabilité des usagers et de leur capacité/volonté à faire rouler ces véhicules sans émission. Si les usagers "s'en foutent" on ne peut le reprocher à Ubeeqo (ni à la mairie de Paris pour le coup)
Gabby, Le mercredi 02 octobre 2019

En accord avec ce qui vient d'être dit.

Je rajouterai que, connaissant le civisme du Français moyen, le budget nettoyage, récurage, décrassage des voitures va plomber l'équation économique du dispositif.
Les poubelles de Bolloré nous ont montré de quoi étaient capables les utilisateurs d'Autolib.

Il faudrait mettre en service des bagnoles tout en plastique, pas plus longue qu'une Smart ou une iQ, lavable au jet comme la regrettée Méhari, avec une autonomie de 100 bornes amplement suffisante, un tableau de bord avec juste un compteur de vitesse et un cordon pour brancher son smartphone, point barre.

Mme Hidalgo et ses sbires planchent avec leurs avocats sur le dossier de sortie du prestataire précédent, le déjà nommé Bolloré. Ca va coûter la peau des fesses aux contribuables parisiens et ceux de la petite couronne.
On s'avance à grands pas vers le même fiasco avec le nouveau prestataire Ubeeqo (déjà, rien que ce nom !)
Bruno HAAS, Le mercredi 02 octobre 2019

Encore de la lucidité et des bonnes questions chez Lucos.
J'habite dans une tour pleines de familles avec enfants dans des trois pièces et parkings (et pas possible (ni le pognon) pour l'instant d'installer des bornes de recharge) et en réunion de copro personne donc a les moyens de frimer en VE et est exclu d'avoir deux voitures pour faire le bobo.
Par contre une hybride rechargeable si il y avait une prise pour charger, c'est le rêve pou eux pour ne passer à la pompe que quand on va en WE ou en vacances!
Venez pas me dire qu'ils n'auraient pas chargé tous tous les jours!
Il y aura toujours "un riche" ou paresseux (comme vous voulez) qui n'aura toujours rien à foutre de l'écologie et du réchauffement climatique.
Ces gens des classes moyennes qui dans toute la région parisienne et dans toutes les grandes agglomérations de France sont dans le même cas, représente quoi pour vous dans la demande automobile ??
Par contre un VE ou une hybride rechargeable pour un minimum de 35/45000 euros il est hors de question.
Les espoirs de pouvoir utiliser dans mon quartier les anciennes bornes Autolib...se sont envolés.
Nous allons nous adapter comme toute espèce en danger...mais il reste du pain et du cirque!
Quai de Loire et Quai de la Seine...ce n'est que pisse, bouteilles de bière vides, canal de la Seine pourri de déchets et de bouffe jetable, en attendant le prochain Paris-plage et piscine artificiel à l'eau filtrée avec staphylocoques pour baigneurs pauvres. Cyclistes et trottinettes dingues qui "partagent" leur espace en écrasant tout sur leur passage.
Putaing c'est tellement "cool" et djeune que j'adore !
Venez voir dans un jour ou il y a un rayon de soleil et pas que.
Jo Duchene, Le mercredi 02 octobre 2019

Cher Gabby, votre deuxième commentaire est arrivé au moment où j'écrivais le mien.

Vous nous dîtes très justement que "le modèle retenu pour Mobilib (Paris) est de permettre aux usagers de faire autre chose que de l'intra urbain; c'est à dire d'aller jusqu’en banlieue (grande couronne), voire en province et de transporter confortablement plusieurs personnes"

Sauf à ce que l'on me montre une étude marketing bien chiadée, ce "cahier des charges" m'apparaît comme du wishful thinking (désolé Alain, = un vœu pieu).
Quand on veut aller en province depuis Paris, soit on prend le train, soit on a sa propre (dans les deux sens du terme) bagnole, soit on loue chez Adda (ou un autre).
D'ailleurs, sera-ce autorisé de prendre une PHEV au cœur de Paris et de la laisser à pétaouchnock ?

J'insiste, ça ne me paraît pas viable économiquement et le contribuable va encore être appelé à la rescousse.

Peut-être oiseau de mauvaise augure mais pas que : je suis un élu territorial GPSO, membre suppléant du Comité Syndicat Autolib / Vélib et contribuable Francilien. Ca m'aide à y voir plus clair, surtout plus transparent.
Bruno HAAS, Le mercredi 02 octobre 2019

@Bruno Haas:
Le modèle de Ubeeqo est de retourner le véhicule à l'endroit où on l'a pris. regardez le logo de Ubeeqo cela saute aux yeux.
Par ailleurs il faut regarder l'avantage tarifaire et la commodité d'un tel programme versus ceux proposés par les transports. Avantages majeurs: pas d'horaire à respecter et totale flexibilité.
Enfin ce programme est implanté à Paris et destiné aux parisiens qui n'ont pas de voiture (voire pour les insister à ne pas en acheter). Je trouve pour ma part cela très cohérent et en tous cas bien plus qu'autolib à l'époque où les études ont montré que les petites voitures grises concurrençaient les transports en commun.
Enfin sur les coûts pour le contribuable: Ubeeqo est une société indépendante (adossée au n°1 de la location de voitures en Europe, Europcar, qui au passage gère une flotte de plus de 300 000 véhicules) qui a construit son business model sur la base d'un certain savoir faire de plusieurs années dans ce secteur et celui de la location courte durée. En cas d'échec ce sera "pour leur pomme".
Gabby, Le mercredi 02 octobre 2019

C'est déjà réglé comme du papier à musique votre votre raisonnement et prévision Bruno.
Je passe ma vie en voiture sur Paris toute la semaine ou je parcours mon quartier à pied, à savoir, les rues (et les places autolib sont déjà pleines de voitures de ces trois ou cinq concessionnaires agrées par la Ville de Paris, pour faire du co-voiturage et autres voitures en arrêt (enfin, une voiture ne sers qu'à stationner) et le tout sans amendes puisqu'ils ont payé un forfait annuel (de 500 euros) pour pouvoir stationner où bon leur semble.
Pas question, disons, de faire payer le client qui se gare comme un cochon !
Cela va être un fiasco financier pour beaucoup, comme ce fut pour Bolloré. Il n'est qu'une question de temps...et le cochon de parisien va payer au final. Vous l'avez bien dit.
A quatre heures du matin pour chercher une pharmacie, ce sera plus facile que chercher un taxi.
Seul un petit VE d'occase (mais gare à la garantie) peut faire économiser de l'argent en pouvant se garer n'importe où à Paris sans payer d'amende, à n'importe quel jour de la semaine, mais cherchez les bornes et une à louer au milieu de toutes les autre va être comme chercher la femme chez Sherlock !
J'ai constaté que dans les quartiers riches, il y a plus d'Autolib dispo avec la carte Hidalgo de dix euros par mois...que dans nos quartiers de pauvres.
Donc je bois mon café avenue François I et la Muette, que des gens civilisés et que des carnets d'adresses bien remplis.
Jo Duchene, Le mercredi 02 octobre 2019

@Jo Duchène: voir mon commentaire juste avant le votre pour une partie des problèmes (ou supposés tels) que vous évoquez.
Gabby, Le mercredi 02 octobre 2019

Cher Gabby, merci pour vos précisions sur le retour de la voiture à son point de départ.

Je reviens sur le modèle économique de la formule. Bolloré, entreprise privée également ayant une certaine expérience dans une infinité de domaines, nous avait promis que le portefeuille du contribuable ne serait pas touché étant donné le succès annoncé de la formule. Mme Hidalgo itou ; elle n'est pas à un mensonge près.
Que nenni, personne (?) ne s'est douté que cette formule n'était (n'est) économiquement pas viable.
Oui le covoiturage est intelligent, oui le covoiturage participe aux économies d'énergies, oui le covoiturage est une bonne idée mais économiquement parlant il faudrait vendre l'heure d'utilisation tellement chère que personne ne l'utiliserait.

Idem pour Smart de Daimler Benz qui n'a fait que perdre de l'argent, pendant 25 ans et en masse, avec ce concept intelligent.
Toyota a vite arrêté l'iQ, ne poursuivant pas l'erreur de Daimler.

C'est comme l'aérien, sans subsides de l'Etat, ce n'est pas rentable à de très rares exceptions près. (je n'aime pas dire l'Etat car le pognon de l'Etat, c'est le mien, accessoirement le vôtre j'imagine).
Air France est remis à flot sans arrêt.
La SNCF est un gouffre financier et ne survie que grâce aux contribuables.
La RATP est sous perfusion permanente.
Autolib est un fiasco sans nom ; ça va saigner grave quand l'addition va tomber.
Velib n'a pas survécu aux comportements crasses des utilisateurs.
Gobike a fuit le marché français à grandes enjambées à cause de la goujaterie des Français (ça marche parfaitement dans les pays civilisés !)
Le législateur veut taxer les vélos en floating, idem pour les trottinettes qui sont interdites de partout : pas sur les trottoirs, pas sur la route, pas sur les pistes cyclables - où sont-elles d'ailleurs ? - nulle part !

Non, vous ne me convaincrez pas, sauf à voir une étude de marché fouillée, argumentée, testée. Elle n'est jamais faite, on connaît trop bien le résultat économique, j'insiste sur "économique", ne remettant pas en cause l'intelligence du concept.

Amen
Bruno HAAS, Le mercredi 02 octobre 2019

Faut-il que tous les services de l'état soient rentables et fasse du pognon ????
Jo Duchene, Le mercredi 02 octobre 2019

Gabby,
pareil que Bruno et si vous comptez sur la civilité des utilisateurs vous pouvez fermer boutique..
Où est l'intelligence et la considération pour le client dans tout cela ?
;0)
Deubeuliou el Tipi, Le mercredi 02 octobre 2019

@ Tous
Pessimistes de tout poile... Rendez vous dans 10 ans.
La législation (notamment dans les villes) aura changée. L’automobile aura changée. Le rapport des usagers à l'automobile aura changé. Il y aura une nouvelle génération d'usagers de la route également.
Ubeeqo/Europcar n'est pas Bolloré et non plus un constructeur qui ne savent pas gérer une industrie de service.
Ce type de programme consiste plus aujourd'hui en une acquisition d'expérience pour les opérateurs et un changement d'habitudes pour les usagers. Ne pas regarder un produit de demain avec les yeux et la mentalité d'hier (surtout quand les opinions sont basées sur des informations incomplètes)
Gabby, Le jeudi 03 octobre 2019



articles connexes

Autoways révèle les marques les mieux et les moins bien placées dans la grille 2020 du malus NEDC
Prime à la conversion : le bilan 2018 en détail



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017