Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 02/08/2018

Un peu de croissance artificielle dans le marché automobile français en juillet

Avec 175 393 immatriculations, le marché automobile français enregistre une croissance de 18,9% en juillet. Toutes les catégories de clients progressent grâce notamment à deux jours ouvrés supplémentaires. Les VD atteignent 50% dans certains réseaux.

Le marché automobile français est resté sur sa lancée en juillet avec une croissance affichée de 18,9% (175 393 immatriculations, soit 27 879 de plus). Cela signe le septième mois de hausse depuis le début de l’année (+2,5% en janvier, +4,3% en février et +2,2% en mars, +9% en avril avec un jour de plus, +0,2% en mai avec un jour de moins, + 9,2% en juin avec le même nombre de jours) avec une dynamique qui s’est même intensifiée. Une bonne part de la croissance de juillet est cependant imputable à un nombre de jours ouvrés supérieur de 10% (22 jours contre 20 jours) ce qui donne quand même une hausse de 8,1% à nombre de jours comparables. Sur l’ensemble de l’année, le marché automobile affiche désormais une croissance de 6,3% (1,36 million d'immatriculations).

Les VD-Garages à +32,7%
La dynamique de juillet se retrouve sur toutes les catégories de clients avec (en données brutes) une hausse de 20,7% des ventes aux entreprises (administration et LLD incluses), de pratiquement 30% (+29,9%) des livraisons aux loueurs courte durée et +15,5% pour les ventes à particuliers.
On note sur juillet une nette accélération des immatriculations de stock (VD-Garages) qui signent la plus forte hausse à +32,7% alors que depuis le début de l’année, elles étaient globalement en ligne avec le marché (+4,4% sur 6 mois, sur un marché à +4,65%). Les immatriculations VD atteignent pratiquement 15% des immatriculations en juillet (14,2% au cumul 7 mois).
A noter que les immatriculations constructeur sont toujours en recul (-29% en juillet comme au cumul) et ne représentent que 1% du total marché (là encore en juillet comme au cumul).

Des VD-Garages à très haut niveau chez Alfa Romeo, Honda, Mercedes, Nissan
Si l’on revient sur les immatriculations VD, la tendance marché ne se retrouve pas de manière homogène pour l’ensemble des marques avec de grandes disparités.
Au sein des marques françaises, Renault est la plus vertueuse avec des VD en baisse (-13,3%) et une part qui descend à 6,1% des immatriculations de la marque. Chez Dacia, même si les VD sont en hausse (+12,7%), ils restent marginaux et ne représentent que 3,7% de ses immatriculations.
Dans le groupe PSA, les VD sont en croissance dans toutes les marques avec +13,6% pour Citroën (10% des immats de la marque), +20,9% pour Peugeot (11% des immats de la marque) et +50% chez DS (11,9% des immats de la marque).
Les taux de croissance les plus élevés se situent chez Alfa Romeo (+171%, 48% des immats de la marque), BMW (+81%, 26% des immats), Honda (+145%, 50% de ses immatriculations), Jeep (+82%, 27% de son volume), Mercedes (+67%, 34,5% de son volume), Nissan (+178%, 43% de son volume),

Peugeot devant Renault
On retrouve au mois de juillet, la hiérarchie qui s’est installée entre deux trimestres sur le marché français depuis le début de l’année avec Peugeot (17,5% de parts de marché, 30 724 immats, +15,7%) qui devance Renault (15,8% de parts de marché, 27 664 immatriculations, +14,8%). Une situation qui est le résultat, à la fois de la dynamique produit de Peugeot (emmenée par 3008/5008) qui ressert l’écart entre les deux marques (1,4 point de part de marché les sépare au cumul en faveur de Renault) et d’un rythme d’animation réseau mensuel pour Peugeot et trimestriel pour Renault.
En juillet, Citroën progresse (+13,2%, 17 578 immatriculations) mais pas autant que le marché (+18,9%) et se maintient tout juste à 10%. Dacia suit le marché (+18,3% avec 9 783 immatriculations) et se maintient à 5,6%.
DS profite du lancement de la DS (1 340 immats en juillet) qui représentent la moitié de son volume sur le mois (2 646 immats, +49%).
Au sein des principales marques importées, les croissances sont supérieures à celle du marché pour Volkswagen (+23,4%), Toyota (+31,7%), Fiat (+61,5%), Nissan (+48,1%) et Ford (+24%).

Opel rééquilibre son mix
Même si Opel ne progresse "que" de 12,2%, cette situation est le fait d’un assainissement de son mix. Annoncé par les dirigeants PSA, il se traduit dans les faits en juillet : livraisons aux loueurs courte durée en baisse (-26%, elle descendent à 3% du volume de la marque sur le mois pour un cumul à 22%), même évolution pour les VD (-11%, à 18% de ses immats). La croissance d’Opel repose bien sur les ventes aux particuliers qui progressent de 36% et représentent 64,6% de son volume (43,6% au cumul).
A noter, les contre-performances des marques premium qui perdent des parts de marché avec Audi à -2,3% (2,92% de PDM), Mercedes à -3,7% (2,64% de PDM) et BMW à +3,3% (2,3% de PDM).

Florence Lagarde et Farida Sacha

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en France juillet 2018 - Source : Dataneo (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail des immatriculations VUL neufs par marque en France juillet 2018 - Source : Dataneo (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail des immatriculations VP VUL neufs par marque en France juillet 2018 - Source : Dataneo (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en France juillet 2018 - Source : Ccfa

Lire le détail des immatriculations VUL neufs par marque en France juillet 2018 - Source : Ccfa

Lire le détail des immatriculations VP VUL neufs par marque en France juillet 2018 - Source : Ccfa

Partagez cet article :

Réactions

Voilà qui est très intéressant comme article, et nos pros ici on le voit qu’ils lisent les canards auto grand public genre Toto Plus, mais il n’aura pas été nécessaire convenons, et nous aurions tort de ne pas lire en complément le numéro de vendredi dernier qui a comme titre et en “Événement “ le marché automobile et le sous titre : “Les chiffres cachés des constructeurs” ... au fait tout n’est pas brillant !
L’automobiliste super avisé n’a qu’une solution que l’hybride s’il veut consommer peut en ville et voir son budget maîtrisé ( et c’est grave pour l’avenir des constructeurs qui n’ont pas le produit et au vu des prix vertigineux des carburants) et là Toto Plus est formel “Qui vend le plus d’hybrides?” Réponse: Toyota archidomine!
Quatre Toyota en tête... c’est beaucoup trop!
Les allemands n’on qu’en tête de faire des VE pour les chinois et les hybrides ils n’ont pas non plus!
Heureusement que le grand public des automobilistes européens et français ne “sait” pas ce que c’est une hybride... sinon ce serait la béresina pour eux.
Un acheteur d’hybride ne revien plus en arrière!
Jo Duchene, Le jeudi 02 août 2018



articles connexes

Organigrammes des constructeurs : pour savoir "qui fait quoi ?"
Le groupe Volkswagen à près de 9 milliards d'euros de bénéfice avant impôts ce semestre



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017