Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 24/09/2019

USA : accusé d'avoir caché plus de 140 millions, Ghosn conclut un accord

(AFP) - Carlos Ghosn, l'ancien Président-directeur général déchu de l'alliance Renault-Nissan, a conclu lundi un accord avec le gendarme de la Bourse américain, la SEC, qui l'accusait d'avoir dissimulé, avec l'aide d'un de ses lieutenants, Greg Kelly, plus de 140 millions de dollars en rémunération et en indemnité retraite.

"De 2009 jusqu'à son arrestation à Tokyo en novembre 2018, Carlos Ghosn, avec l'aide substantielle de Greg Kelly et de ses subordonnés chez Nissan, a pris part à une manipulation visant à dissimuler plus de 90 millions de dollars de rémunération, et a aussi augmenté de plus de 50 millions l'indemnité de retraite de Ghosn", a dénoncé la SEC dans un communiqué.
Sans reconnaître ou nier ces accusations, C. Ghosn et G. Kelly ont conclu un accord avec la SEC pour solder les poursuites.
Le premier a écopé d'une amende civile d'1 million de dollars et est interdit de diriger une entreprise cotée pendant 10 ans.
Cette sanction signifie que la carrière de chef d'entreprise de C. Ghosn, âgé de 65 ans, est désormais en suspens.
Carlos Ghosn s'est engagé également à ne pas être membre d'un conseil d'administration durant cette période.
"Nous sommes satisfaits de la conclusion de cet accord aux États-Unis qui intervient sans qu'il n'y ait eu constatation ou reconnaissance d'actes répréhensibles et qui ainsi entérine la procédure sans que Carlos Ghosn n'ait admis ou réfuté les allégations de la SEC", se sont réjouis les conseils de C. Ghosn dans un communiqué.
Quant à Greg Kelly, il va verser 100 000 dollars aux autorités américaines et ne pourra ni diriger ni être membre d'un conseil d'administration d'une société en Bourse pendant cinq ans.
"Les investisseurs ont le droit de savoir comment et combien sont rémunérés les dirigeants d'une entreprise. Ghosn et Kelly ont tout fait pour dissimuler cette information aux investisseurs et aux marchés", a fustigé Stephanie Avakian, une des responsables de la SEC, citée dans le communiqué.
"En un mot, les déclarations de Nissan sur la rémunération de Ghosn étaient fausses", a ajouté son collègue Steven Peikin.
Les entreprises cotées en Bourse ont l'obligation de dévoiler, dans leur rapport annuel, la rémunération attribuée à leurs principaux dirigeants. Les émoluments du Président-directeur général une fois validés par le conseil d'administration sont souvent également soumis au vote des actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle.
Carlos Ghosn a été inculpé au Japon pour "abus de confiance aggravé".
Arrêté en novembre 2018 il a été libéré sous caution au printemps dernier.
Depuis ces difficultés judiciaires, il a été déchu de toutes ses fonctions au sein de Renault et de Nissan.
AFP

 

Partagez cet article :

Réactions

Je n'ai rien fait de mal mais je paye et les poursuites sont abandonnées, ce qui prouve que je n'ai rien fait de mal !
Fabuleux.
Bruno HAAS, Le mardi 24 septembre 2019

Surtout pour de l'argent qu'ils auraient dû toucher…
;0)
Lucos, Le mardi 24 septembre 2019

Tout le monde avait la main dans le pot de confiture!
Le massacre des innocents va commencer incessamment sous peu au Japon et et une fournée de licenciements de 12500 est prévue !
On ne va pas payer une misère non plus au nouveau patron de Nissan qu'on va embaucher bientôt ...ce serait le décourager !
Nous sommes à l'abri ici en Europe si l'automobiliste sort son carnet de chèques fissa pour acheter les yeux fermés les merveilles super modernes qu'on leur propose pour leur bien !
S'il fait la mauvaise tête il sera puni avec sévérité comme au Japon.
Remarquez pas une gramme de défaitisme de ma part.
Jo Duchene, Le mardi 24 septembre 2019

Sans faire de kilos et des tonnes je veux pas accabler LE gramme non plus !
Jo Duchene, Le mardi 24 septembre 2019

Il n'y a pas besoin de Greta pour savoir que c'est tout pourri..
;0)
Lucos, Le mardi 24 septembre 2019

... Rien à voir avec le sort de Ghosn 1er mais ...
La dépêche ne dit aucun mot sur ce thème... Les faits reprochés aux USA semblent assez similaires (au moins pour partie) à ceux qui occasionnent le séjour austère, en tous cas très surveillé, de Mister Ghosn au Japon ...
Le Monsieur de l'AFP, très distrait (?), a oublié de le préciser...
Les mêmes causes ont souvent les mêmes effets ou bien ?
On nous cache tout ...on nous dit rien !

Quant à la charette (ne pas confondre avec la brouette !) japonaise en cours elle a plus à voir avec les indécisions ou mauvais arbitrages (sic la gamme prolongée plus que de raison ou l'absence de Nissan sur l'hybridation jusqu'a il y a peu ) du top management qu'avec les émoluments dissimulés du Dr Carlos ...

En même temps si tout le monde passait son temps à comptabiliser ou à scruter ses propres "stock options" ou celles du voisin çà n'est qu'à moitié étonnant ... Une crise profonde , heureusement les concurrents ont tous leur lot de misère ou pratiquement !
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 24 septembre 2019

Une petite clerionnade pour la route ...?

Il est désormais évident que Kelly n'avait pas la grâce !
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 24 septembre 2019

... "A la fin on comprends" que Ghosn ait pu refuser l'offre d'Obama à la tête de la GM ... Il était beaucoup mieux payé en réalité en restant à ..." ses postes" ..
ADEAIRIX, Le mardi 24 septembre 2019

Pour le malheureux Adeairix c’est dommage de ne pas avoir été félicité, ni même pas avec un sourire entendu ...juste le fait que des cinéphiles il y a très peu ici à part moi... même si Stef de Monac est connu de tout le monde!
Jo Duchene, Le mardi 24 septembre 2019



SPID : la startup qui lance le site e-commerce de votre concession en 15 minutes chrono !
De la prison ferme pour Gilles Bader



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017