Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 06/01/2020

2020 : l’année où l’électrique doit décoller

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire "Distribution & Services Automobiles" du Groupe Essca.

Dans leur rapport remis en février 2019, Xavier Mosquet et Patrick Pelata considéraient qu’il était urgent pour "faire de la France un pays leader des véhicules à faible émission" de "créer un momentum fort pour développer le marché des véhicules électrifiés" : devant les courbes d’évolution des émissions en 2017 et 2018 et connaissant les cibles CAFE définies par l’UE pour 2020 et 2021, les quelques 30 000 VP électriques à batterie et 14 500 hybrides rechargeables immatriculés en France en 2018 étaient insuffisants et il était essentiel, de leur  point de vue, que dès 2019, la mobilisation soit forte côté entreprises comme côté pouvoirs publics.

Fin 2019, dans les chiffres d’immatriculations, l’effet est peu sensible puisque, à fin décembre, les véhicules électriques pointaient à 42 800 (1,9% de part de marché) et les hybrides-rechargeables à 18 600 (0,81%) : les constructeurs ont attendu 2020 pour lancer leurs offres pour que leurs immatriculations de VE -qui vont compter double cette année puis être affectées en 2021 d’un coefficient de 1,67 et en 2022 de 1,33- les fassent effectivement sortir de la zone rouge dans laquelle la dé-diésélisation les a mis.

Au delà des "guerres de religion" qui continuent d’être livrées, en France comme ailleurs en Europe, pour ou contre l’électrique ou pour ou contre l’électrique à batterie (vs hydrogène), la question que chacun se pose en ce début janvier est celle de savoir si le changement de braquet attendu depuis si longtemps par les promoteurs du VE va être observé.
Rappelons que dans le contrat de filière signé lors du Comité stratégique de mai 2018, les objectifs ont été fixés à 100 000 VE pour 2020 et 135 000 en 2021 et à 75 000 VHR en 2020 et 115 000 en 2021. La marche est haute pour le VE (multiplication par 2,5 en un an) et très haute pour le VHR (multiplication par 5) mais elle n’est probablement pas inatteignable étant donnés les changements qui s’opèrent dès ce mois au niveau de l’offre. Rappelons en effet que les immatriculations de VE, en 2019 encore, sont assurées à 86% par sept modèles (Renault Zoé, Nissan Leaf, Smart Fortwo, Tesla Model 3, Hyundai Kona et Kia Niro). En 2020, selon Transport et Environnement, on devrait atteindre 33 modèles électriques à batterie et, surtout, les constructeurs qui les proposent auront un intérêt très fort à les vendre et à créer une appétence durable pour ces véhicules. 

En effet, comme on a pu le mesurer en Chine en 2019 et comme cela se dessine en France pour 2020 et plus encore pour 2021, les aides dont bénéficient les consommateurs pour acquérir ces véhicules ne seront pas durables et l’amortissement des efforts faits pour les développer sera conditionné par la capacité des constructeurs à trouver une "vraie" demande à des prix qui resteront élevés dans les deux à trois années à venir en tout cas. Le prix du baril qui s’était élevé à l’automne 2018 à 75$ est revenu aujourd’hui à 63$ et n’aide pas à trouver l’équation TCO optimale. Le fait que le mouvement des gilets jaunes ait privé le gouvernement de l’arme qu’aurait pu être la "Contribution climat énergie" complique l’affaire et, dans ce contexte, la division par deux du bonus accordé aux entreprises pour acquérir des VE fait courir à la filière le risque de peiner à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Pour prendre le cas de la Zoé, en 2019, sur les 18 818 véhicules écoulés en 2019, seuls 9664 l’ont été auprès des particuliers alors que les administrations en ont acheté 2042 et les entreprises 3385. On voit mal comment l’objectif de multiplier les ventes de VE par 2,5 pourra être atteint si la clientèle des entreprises devient plus difficile à convaincre.

Le BCG qui a présenté jeudi 2 janvier ses prévisions à 10 ans sur l’évolution du marché automobile considère, nous disent Les Echos, que "La montée en puissance des motorisations électriques et hybrides dans les ventes de voitures pourrait s'effectuer plus rapidement que prévu". Alors que, en 2017, il tablait sur une part de véhicules électrifiés dans les ventes mondiales de 25 % en 2025, et de près de 50 % en 2030, il estime désormais que l'électrique pourrait peser un tiers du marché dans 5 ans, et 51 % dans 10 ans (18% de VE à batteries et 33% de VH et VHR).

Pour l’expliquer, le cabinet évoque les politiques européennes et chinoises ainsi que les interdictions décidées par de nombreuses autorités locales dans le monde. Il calcule que le coût d'un pack de batterie passerait sous les 100 dollars par kWh à l'horizon 2030 alors qu’il valait 540 dollars en 2014 et considère que la baisse du TCO associée devrait, à elle seule, suffire à tirer le marché à partir de 2023.

De fait, les enjeux de la massification sont bien là : elle seule peut permettre que, dans 3 à 5 ans, les équations économiques encore fragiles aujourd’hui sans un effort conjoint des pouvoirs publics et des entreprises soient résolues. Reste à passer ce cap et à se mobiliser pour qu’il le soit : c’est ce que Mosquet et Pelata appellent le "momentum" où la clarté de la mobilisation collective lève les objections et convainc les constructeurs et consommateurs encore hésitants que l’on y est et que les équations économiques et commerciales que l’on manipulait jusqu’en 2019 ont changé de paramètres.

Le recul de l’Etat français qui semble avoir peur que sa politique marche trop bien et qui modifie en décembre les paramètres a, dans cette perspective, un caractère assez catastrophique.
Bernard Jullien

Partagez cet article :

Réactions

Un seul gros missile et Trump deviendra le meilleur ami du VE.
Etonnant non ?
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 06 janvier 2020

Bienvenue dans le monde de l’obsolescence programmée,de la chimie,de la dépendance,du changement d’autonomie selon la saison,de la mort des ateliers et des magasins.
Pour vous dire c’est tellement bien que la garantie ne marche qu’au delà de 30% de pertes d’autonomie.....imaginez la même chose dans le thermique.
Bienvenue au 21 ieme siecle
alain boise, Le lundi 06 janvier 2020

Marchent bien votre tél mobile thermique et votre PC thermiques ?
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 06 janvier 2020

De moins en moins longtemps et le PC si je débranche....c’est noir,le téléphone je range dans le tiroir tt les 4 ans comme les VE tt les 8 ans.
Les batteries valent plus cher que les appareils,valable dans l’auto aussi!
Et vous toujours votre radio com 2000
alain boise, Le lundi 06 janvier 2020

Pourquoi donc ne pas laisser le marché décider ?
jean-marie méchin, Le lundi 06 janvier 2020

Parce qu'il ne se passerait rien.
Tout le PB est là !
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 06 janvier 2020

Et si il se passerait rien c’est grave docteur ? Un petit coup de 5 grammes tt les 5 ans dans les normes avec un calendrier.....et tt le monde au boulot.
Toyota passe bien les normes sans changer qq que ce soit....pourquoi pas les autres?
alain boise, Le lundi 06 janvier 2020

Passait..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 06 janvier 2020

… Lucos WLTiPi a (si j'ose dire) tiré le premier !

Ce qui se passe en ce moment entre l'Iran et "Trump" pourrait bien bouleverser la donne … Le sort du VE se joue peut-être du côté du détroit d'Ormuz … Tout le reste est un peu de la littérature "romantique" …
Et oui la révision à la baisse des aides aux entreprises pour l'acquisition de véhicules électrifiés n'est pas la meilleure idée que le gouvernement ait eu pour favoriser le "décollage" du marché du VE …
Après Alain n'a pas tord de relativiser le catastrophisme verdâtre …
Cà nous ramène au premier commentaire de Lucos WLTiPi …
Si le "missile" part, les conséquences seront bien plus dommageables que les excès de CO2 …
;0)

ADEAIRIX , Le lundi 06 janvier 2020

… Nan il n'a pas tort de relativiser … Ce cher Alain !
ADEAIRIX, Le lundi 06 janvier 2020

Je suis surpris que dans tous les commentaires personne ne parle de la fourniture d'électricité les jours sans vent et sans soleil...
Peut être devront nous acheter des groupes électrogènes pour recharger nos batteries...
Car si elles restent branchées ces jours la, elles risquent fort de se décharger à la demande de RTE pour éviter les coupures quand nous aurons fermé les centrales à charbon et (peut être) une centrale nucléaire ou plus.
Dominique Guérin, Le lundi 06 janvier 2020

Cher Dominique Guérin, vous ne devez pas lire Autoactu et les commentaires de ses lecteurs depuis très longtemps car "alain boise" nous parle sans cesse, et à juste titre, de la provenance "des électrons" pour reprendre son expression.
Un autre lecteur, qui se reconnaîtra, dénonce d'ailleurs ces alertes incessantes.
Vous avez donc raison cher Dominique, la fourniture de l'électricité est le nœud du problème, si problème il y a.
Bruno HAAS, Le lundi 06 janvier 2020

Nous n'allons pas en effet refaire le débat mais ErDF a déjà indiqué qu'il n'ya aurait pas de PB d'appro pour de longues années.
Pourquoi ne parler que de vent et de soleil ? Alors qu'il faut parler de vent moyen et de lumière. Il y a tous les jours du vent qquepart et tous les jours de la lumière.
De toutes façons nos électrons nucléaire, hydraulique, fioul, gaz, solaire, éolien, charbon, biomasse, etc..
Voir le site
https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique
Il faudra faire de tout et rouler dans des voitures avec des moyens de propulsion différents pour que ça passe.
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 06 janvier 2020

Et Dominique (pour rigoler un bon coup) vous avez suivi ici le mec qui peste concernant l'arnaque des bornes de recharge...qui ne rechargent rien ou presque sur toute la France?
Et les égarés du VE qu'il faut qu'ils aient dans leurs poches quatre ou cinq cartes d'abonnement, et trois ou quatre câbles différents dans leur coffre, et que leur carte de crédit ne leur serve à rien ou presque ?
Et coté tarifs, comme c'est rigolo les différents prix à la minute ?
Et les prix super à la hausse des VE toutes les semaines, et les gammes qui ce chevauchent tous les six mois les unes sur les autres ?
De quoi parlions nous déjà aujourd'hui...ah des prises de courant qu'il faut alimenter par des générateurs qui ont besoin de pétrole....
Pour l'avenir, guerre de Trump ou pas, je note qu'il va falloir acheter beaucoup d’actions encore des pétroliers, des concessionnaire d'autoroute, des actions des marchands d'armes (Bill Gates m'a largement devancé pour ses investissement dans l'armement, malgré ses bonnes actions pour les vaccins en Afrique, mais c’est pas lui c'est sa femme) sinon nos enfants n'auront pas de retraite et ils vont nous vouloir d'avoir été des dégueulasses !

Jo Duchene, Le lundi 06 janvier 2020

En cette periode d epidemie
Connaissez vous la difference entre une gastro et une voiture electrique?
Il n y en a pas car on ne sait jamais si on rentrera a la maison a temps !
Sourire, Le lundi 06 janvier 2020

Et revoilà la musique d’El Pipo,oui il y a un problème Si on ferme nos centrales,ou une partie ( 50%) comme certains irresponsables démissionnaires.
Il suffit d’aller sur le site eco 2 mix.com( EDF) et prendre la page chiffres clef pour mieux comprendre le problème du mix énergétique,même moi et mon bac moins dix ,je pige.
Voilà vous y êtes ,page énergies éoliennes 15000MW théorique d’intallé....rendement 6,19%,pointe extrême basse 0,92MW(anticyclone)pointé haute 12890MW( tempête).
Pour le solaire c’est pire aucun miliWatt de produit la nuit depuis des années .....lumières ,c’est ballot ,non?.
Oui la France....et l’Europe ont besoin d’une production de base et pilotable pour assurer la fréquence du réseau (. 50 période ou Hertz...nan pas le loueur),et là le choix s’impose ou du charbon et gaz Russe comme en Allemagne ou comme le Général l’avait décidé,l’Atome pour notre indépendance,3 grammes d’Uranium par an et par famille pour une consommation....avec Zoé dans le garage et 12 Centimes le kWh....et non 30 comme en Teutonie.
La plupart des lecteurs et contributeurs ici ont un très bon niveau ( qui n’est pas le mien) alors svp faites l’effort d’aller sur le site et vous comprendrez mieux les enjeux du 21 ieme siècle.
Notre indépendance énergétique est primordiale et l’électricité aussi ,ne vous laissez pas entraîner par des aventuriers qui vous vendent de la peinture verte partout,y’a pas toujours du vent mais il tourne souvent
alain boise, Le lundi 06 janvier 2020

Pssst Lucos ERDF est mort remplacé par Enedis pour la distribution de l’énergie ......jusqu’à 30000Volts.
Ensuite le transport de l’énergie c’est RTE ( filiale aussi d’EDF)
De 30000 à .......1 Milion de Volts (essai).
Sourire bravo mais même sans gastro les VE ont des couches rangées avec les gilets et le triangle.
Meilleurs vœux à tous 2020 ....année à étincelles....ou court circuit?
alain boise, Le lundi 06 janvier 2020

Sur une autre "page" … Bruno HAAS avec beaucoup d'à propos souhaite une bonne année à tous ! … Qu'il en soit remercié …

Sur cette page, pour l'instant, 2020 ressemble beaucoup(trop) à 2019
;0)
ADEAIRIX , Le lundi 06 janvier 2020

Désolé cher Druide les lois de la physique sont ainsi faites....depuis longtemps qu’on le veuille ou non et l’électricité aussi et au dessus de 30 miliAmpere ...ça peut tuer ( seuil car diacre de défibrillation) ne mettons pas les doigts dans la prise
alain boise, Le lundi 06 janvier 2020

Alors là ! Les centrales solaires qui ne marchent pas la nuit… et puis l'eau ça mouille et le feu ça brûle savez-vous...les lois de la Physique...
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 06 janvier 2020

Ah la cantine est finie.....retour devant l’ecran
alain boise, Le lundi 06 janvier 2020

J'ai un message pour Alain....
Vite il faut courir soutenir les écolos (des fois il faut s'allier à ses ennemis) de la Côte d’Ivoire qui lutent contre un projet de centrale à charbon pour 2024 sur le lieu là bas de Saint Pedro. Un lieu sur la côte. Vous êtes marin non ?
Il se peu aussi que ce soit un saint breton. Je n'en sais rien
Il faut faire quelque chose, alors que le premier ministre de l'Australie (premier producteur de charbon au monde) ne veut pas lâcher le morceau, mais Greta nous prohibe de prendre l'avion pour aller manifester là bas !
Nous terriens nous sommes encerclés par le méchant charbon mondial.
Je me morfond tous les jours.
Jo Duchene, Le lundi 06 janvier 2020



Comme un avion sans ailes
L'usine pilote franco-allemande de batteries inaugurée le 24 janvier en Charente



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017