Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 14/01/2019

Volkswagen a stagné en 2018, pénalisé par la Chine

La Chine est le seul marché majeur où Volkswagen a perdu du terrain cette année. Solide en Europe et aux Etats-Unis grâce à ses SUV, la marque réalise une année 2018 tout juste en positif, à +0,2%, pour 6,245 millions de véhicules vendus.

En 2016, la croissance des ventes mondiales de la marque Volkswagen (+2,6%) était uniquement portée par la Chine (+14%), tout comme en 2017 (+4,2% grâce au +5,9% de la Chine). Exceptionnellement, en 2018, c’est le contraire : la croissance de ses ventes mondiales (+0,2%, à 6,245 millions de véhicules) ne vient pas de la Chine (-2,1%, à 3,110 millions). C’est même le seul marché majeur où Volkswagen a perdu du terrain. Pourtant, sur la seule année 2018, Volkswagen a lancé neuf nouveaux modèles en Chine, dont les nouveaux SUV T-Roc, Tharu et Tayron ce qui lui a permis de doubler son offre de SUV. "Le marché chinois a baissé pour la première fois en plus de dix ans, nous le subissons même si nous avons réussi à augmenter notre part de marché", souligne Volkswagen. Selon l’Association chinoise des constructeurs automobiles (ACCA), les ventes chinoises ont en effet chuté de 5,8%, l’année dernière portant le nombre de véhicules écoulés à 22,4 millions sur un an.

Des ventes de SUV en hausse de 38%
Le développement de la gamme de SUV de Volkswagen a eu un impact mondial très positif : ses ventes de SUV ont bondi de 38%, représentant 19,2% de son mix, soit 5,3 points de plus qu’en 2017. La marque prévoit de compter 30 modèles différents de SUV d’ici 2025.
Sa gamme électrifiée (électrique et plug-in hybride) a représenté 50 000 ventes (+13%) qui lui ont permis de prendre la seconde place en Europe, avec 12% du marché derrière BMW à 17%, selon les données IHS Markit.

Des ventes en hausse de 3,6% en Europe malgré le WLTP

En Europe justement, Volkswagen a progressé de 3,6% avec près de 1,750 million de véhicules livrés (après un recul de 0,1% en 2017), malgré la mise en place du WLTP qui a considérablement affectée ses ventes à partir de septembre. La marque termine d’ailleurs avec un mois de décembre en recul de 4,5% en Europe. "Dans ce contexte compliqué, la forte demande pour les nouveaux modèles Tiguan Allspace et T-Roc ainsi que les nouvelles versions de l'Arteon et de la Polo ont joué un rôle important", indique-t-elle.

Se concentrer sur la rentabilité en 2019
Malgré une progression aux Etats-Unis (+4,2%) et au Canada (+3,7%), Volkswagen a vu ses ventes baisser en Amérique du Nord (-3%, à 573 800 unités) à cause des difficultés économiques au Mexique qui ont fortement fait chuter ses ventes (-19,1%).
En Amérique du Sud, sa croissance est forte (+13,1%, à 474 000 unités), grâce à ses performances au Brésil, où le lancement de 8 nouveaux modèles lui a permis de croître de 28,6%, avec 335 800 véhicules vendus, et malgré les difficultés économiques en Argentine, où le leader depuis 15 ans a chuté de 22,4%.
Pour Ralf Brandstätter, directeur des opérations de Volkswagen, “2019 sera une autre année de grands défis pour la marque, à la lumière des risques géopolitiques croissants. En dehors de la croissance du volume de vente, nous nous concentrerons à l'avenir plus étroitement sur notre rentabilité que par le passé".
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Ils ont des fusils à tirer dans tous les coins...mais ils s'enrayent chez les chinois...ils nous suffit d’attendre juste sans rien faire...et voir les casses de plus en plus se remplir, il y a encore beaucoup de place.
Jo Duchene, Le lundi 14 janvier 2019



articles connexes

2018, une année difficile pour les marques allemandes premium
Un ex-concessionnaire Saab condamné à rembourser des "aides à l’investissement" à Opel France



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017