Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 12/09/2019

Les mesures d’ICCT à Paris épinglent la pollution des 2 et 3 Roues

Selon les mesures en conditions réelles réalisées à Paris par ICCT, les émissions de CO des 2/3 Roues motorisés norme Euro 4 sont 18 fois plus importantes que celles des voitures Diesel Euro 6. Leurs émissions de NOx restent élevées.

Mardi 10 septembre, lors de la révélation des résultats des émissions polluantes des véhicules circulant à Paris (dont nous avons rendus compte pour les niveaux d’émissions de NOx des véhicules Diesel), ICCT qui a réalisé et analysé les mesures a voulu mettre en évidence le retard des normes de dépollution sur les 2/3 Roues motorisés (catégorie L).
Actuellement soumis à la norme Euro 4, les 2/3 Roues ont en quelque sorte deux générations de normes de retard, et cela se constate sur le terrain.
Sur les 180 000 véhicules dont les émissions ont été analysées (mesurées sur 3 sites à Paris et entre juin et juillet 2018), il y a eu 3 000 véhicules de catégories L dont 1 000 homologués Euro 4.

Le bilan environnemental des 2/3 Roues circulant à Paris apparaît très loin des résultats des véhicules particuliers sur la mesure CO, il est plus contrasté sur les NOx.
Ainsi, selon cette étude, la moyenne de leurs émissions de monoxyde de carbone est de 47,7 g/kg pour les 2/3 roues Euro 4 alors qu’elle est de 2,58 g/kg pour les voitures Diesel Euro 6 (sur un échantillon de 32 000 véhicules mesurés) et 7,7 g/km pour les voitures essence (48 000 mesures). Un 2/3 roues dernière génération émet donc 18 fois plus de CO qu’une voiture Diesel Euro 6.
Les résultats sur les émissions de NOx, principal polluant aujourd’hui visé par les pouvoirs publics, ne sont pas aussi désastreux. Si l’on ne regarde que les 2/3 roues norme Euro 4, la moyenne par véhicule de leurs émissions de NOx est de 6,5 g/kg. Ce chiffre est inférieur à la moyenne Diesel Euro 6 (9,55 g/kg, soit -32%) mais supérieure à la moyenne des voitures essence Euro 6 (2,03 g/kg, soit 2,5 fois plus).
Compte tenu de la forte baisse attendue sur les véhicules Diesel, les 2/3 Roues sont en passe de devenir les véhicules les plus polluants, y compris en termes d’émissions de NOx. En effet, l’échantillon avec la norme Euro 6-d Temp mesuré dans cette campagne (266 véhicules Diesel) montre que la moyenne NOx descend à 2,75 g/kg. Deux fois moins que les 2/3 Roues. 
Ces résultats pourraient poser la question du maintien des 2/3 Roues dans la classification Crit’Air 1 dont toutes les voitures Diesel sont exclues, a souligné le représentant de ICCT.

A noter, que ces mesures sont données en g d'émission par kg de carburant consommé, et doivent donc être pondérées par la consommation pour une comparaison sur la base du kilométrage.

Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

La norme Euro 5 arrive pour les catégories L..
;0)
Lucos, Le jeudi 12 septembre 2019

.


Selon cet article, les 2/3 Roues ont deux générations de normes de retard.

C'est très bien de profiter de la faille de cette réglementation....Je vais ressortir mon SOLEX du garage.



.
Smarter, Le jeudi 12 septembre 2019

Excellent article qui prouve que l'ICCT découvre tous les jours de nouvelles pistes inexploitées.

Ce sont les progrès techniques associés aux nouvelles exigences qu'ils autorisent qui réduisent les émissions. A la condition de rapidement se débarrasser des véhicules les plus polluants.

Malheureusement, les VL ont des durées de vie de près de 20 ans, les 2/3 roues beaucoup moins. Et 20 ans, ce n'est plus l'exception de nos jours.
Smarter, Le jeudi 12 septembre 2019

Là Smarter vous vous trompez, la vie des motos est pratiquement infinie, connaissez vous beaucoup de casses moto ?
Les motards sont hyperconservateurs…
;0)
PS : on ne peut pas comparer les N° des normes Euro, cela n'a rien à voir.
Lucos, Le jeudi 12 septembre 2019

Lucos;

Je parle des 2 roues qui roulent quotidiennement et qui participent à la production des rejets polluants.

Je sais que de nombreuses motos sont conservées précieusement par les collectionneurs mais elles ne roulent pas beaucoup pour participer, statistiquement, à la pollution.
Smarter, Le jeudi 12 septembre 2019

200 bourrins sur les versions RRRRRR 1000 avec une 6ème ultracourte, faut les nourrir !
Donc émissions importantes !
De plus ça laisse de la particule de pneu et de plaquettes à tout va dans les courbes…
Mais les trajets durent 3 fois moins longtemps en ville…
Comment mesurer une bécane en remontage de file dans le trafic sans mesurer les bagnoles et camions autour ?
;0)
Lucos, Le jeudi 12 septembre 2019

Et n'oublions pas que la moindre bécane d'entrée de gamme a au grand minimum le rapport poids/puissance d'une Ferrari..
;0)
Lucos, Le jeudi 12 septembre 2019

@Lucos : que vient faire le rapport poids/puissance dans ces histoires de pollution des 2R ?
Je me suis laissé dire qu'il y avait une concentration de particules fines 10 fois, 20 fois, 30 fois, 50 fois supérieure dans le métro parisien que dans les rues de Paris. Le rapport poids/puissance d'une rame de métro n'est pas au top vs une Ferrari...

Mais vous avez entièrement raison concernant la numérotation des normes Euro(x) qui n'ont absolument aucune correspondance entre les 2R et les bagnoles.

La comparaison des rejets polluants entre un 2R et une voiture ne doit pas se limiter à la quantité de cochonneries dégagées au kilomètre mais également au temps d'utilisation du véhicule : une bagnole, moteur tournant, bloquée dans un embouteillage consomme "infini au km", puisque à l'arrêt et donc "pollue infini au km" tandis que le 2R n'est jamais bloqué dans un embouteillage, en France en tout cas.

Quant à mon Solex qui polluerait autant qu'un 40 tonnes Scania, ça donne beaucoup d'importance à l'engin ; je suis tout zému.
Bruno HAAS, Le jeudi 12 septembre 2019

Je voulais dire que la moindre bécane est déjà un engin typé course et que les émissions étaient en relation.
;0)
Lucos, Le jeudi 12 septembre 2019

Certes, les 2 et 3 roues ne sont que rarement bloqués dans les embouteillages. Mais rapporté à leur masse et vu la conduite très nerveuse de la grande majorité de ces engins, la consommation est énorme par rapport à celle d'une voiture. Quant au caractère increvable des motos, à mettre en relation avec l'accidentologie de ces catégories de véhicules. Sans parler des nuisances sonores...
JL S, Le vendredi 13 septembre 2019



Les plaisirs coupables de l'électricité
"Le Mans 66", blockbuster hollywoodien à l'ancienne



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017