Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 22/11/2019

Accident mortel : la conductrice du véhicule autonome d'Uber jugée fautive

(AFP) - L'agence en charge de la sécurité des transports aux Etats-Unis (NTSB) a estimé que la conductrice du véhicule autonome d'Uber impliqué dans un accident mortel en mars 2018 était la principale responsable du choc, mais elle a aussi mis en cause le groupe de VTC.

 

La voiture en question roulait à Tempe, dans l'Arizona, dans le cadre d'un programme d'essais du système de conduite automatisée développé par Uber quand elle a percuté une piétonne qui traversait la route à pied, de nuit, à côté de son vélo.
Cet accident avait forcé la plupart des groupes engagés dans la technologie de conduite autonome à réévaluer leurs systèmes de sécurité.
"La cause immédiate de la collision est l'incapacité de la conductrice d'Uber à surveiller de près la route et le fonctionnement du système de conduite automatisée puisqu'elle était distraite visuellement pendant le trajet par un téléphone portable personnel", a affirmé l'agence mardi soir, à l'issue d'une audition destinée à déterminer les causes du choc.
Les capteurs de la voiture avaient bien détecté la victime 5,6 secondes avant l'impact. Mais le logiciel n'était pas programmé pour la reconnaître en tant que piétonne car elle était hors d'un passage protégé.
"Si la conductrice du véhicule avait été attentive, elle aurait probablement eu suffisamment de temps pour détecter la piétonne et réagir afin d'éviter l'accident ou en atténuer l'impact", a estimé la NTSB. Mais la "culture inadéquate de la sécurité" chez Uber est aussi à blâmer, selon l'agence.

"Laissez-aller"
"Les procédures inadéquates d'évaluation du risque", "la supervision inefficace des conducteurs des véhicules" et "l'absence de mécanismes adéquats pour remédier au laissez-aller des conducteurs en présence de système de conduite automatisée" ont contribué à l'accident, a estimé l'agence.
Uber avait notamment décidé de ne plus mettre une deuxième personne dans ses voitures en test. Le groupe avait, par ailleurs, désactivé les systèmes d'avertissement de risque de collision et de freinage d'urgence du véhicule, une Volvo, pour installer ses propres logiciels.
"La collision est le dernier maillon d'une longue chaîne d'actions et de décisions prises par une organisation qui, malheureusement, n'a pas fait de la sécurité sa priorité absolue", a déploré le président de l'agence, Robert Sumwalt, cité dans un communiqué.
La NTSB a également relevé parmi les facteurs ayant conduit à l'accident le fait que la victime était sous influence de méthamphétamine et de marijuana et qu'elle traversait la route en dehors d'un passage piéton.
Les autorités de l'Arizona auraient aussi dû, selon l'agence, mieux superviser le programme de tests mené par Uber.
La NTSB reconnaît que le groupe de VTC a, depuis l'accident, amélioré son système de gestion de la sécurité dans son programme de tests, repris en 2018.
"Même si nous sommes fiers des progrès réalisés, nous ne perdrons jamais de vue ce qui nous a amenés ici ou notre responsabilité à continuer à élever le niveau de sécurité",  a souligné Nat Beuse, responsable de la sécurité dans le groupe chargé du développement de la conduite autonome chez Uber, dans un message transmis à l'AFP.
Suite à son enquête, la NTSB a appelé les régulateurs à mettre en place une procédure spécifique avant d'autoriser tout essai de système de conduite automatisée sur la voie publique.
Après avoir promis l'arrivée imminente de voitures autonomes sur les routes, plusieurs groupes sont devenus un peu plus prudents face à la complexité et au coût de ces technologies.
Leur enthousiasme a notamment été refroidi par les accidents mortels impliquant des véhicules d'Uber et de Tesla.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Résumé de l'affaire :
* la conductrice d'une voiture autonome doit être vigilante derrière son volant. D'où l'utilité du système...
* le système voit un obstacle sur sa route (que ce soit un piéton ou un bloc de pierre), mais ne réagit pas...
* le piéton "obstacle" est sous l'emprise de stupéfiant (je ne vois pas ce que cela change). Est-ce sous entendu que de fait ses actions ne sont "normales" ? Car même si ce n'est pas bien de traverser en dehors des clous, faut-il pour autant écraser les fautifs ?
* et enfin, le patron de la sécurité de Uber s'appelle ... Beuse ! Là on a tout dit. Sûrement le fournisseur de produit à la dite piétonne.
Frederic, Le vendredi 22 novembre 2019

Il est vrai qu'un peu de vigilance aurait peut-être pu éviter cet accident mais comme le dit Frédéric, s'il faut surveiller les voitures autonomes en permanence cela n'a plus aucun intérêt.
;0)
Luc Os, Le vendredi 22 novembre 2019

Le fait d’utiliser «  l’homme mort » mais sur le volant chez Tesla fait que le PA perd son bénéfice et les utilisateurs ne n’utilisent pas....alors pourquoi l’imposer et ne pas le mettre en option?
alain boise, Le vendredi 22 novembre 2019

Mains sur le volant est plus compréhensible...inimaginable en aviation,compréhensible sur le TGV
alain boise, Le vendredi 22 novembre 2019

les avions avec des volants c'est chez King Jouet..
;0))
Luc Os, Le vendredi 22 novembre 2019

C'est une vrai histoire de cons autonomes sans autonomie de jugeote et qui tuent par négligence coupable !
Chaque fois qu'un spécialiste auto bidon parle de voiture autonome, un politique technocrate et incompétent se dépêche de l'introduire dans son discours pour se faire bien voir !
C'est le plus grand "fake" dans l'histoire de l'industrie mondiale ou en plus on dépense des milliards en pure perte.
Tout le monde confond le roulage sur des rails de trains autonomes ou automatiques et le roulage sur route libre sans aucune maitrise d'un engin roulant mais à faible vitesse.
Jo Duchene, Le vendredi 22 novembre 2019

"...même à faible vitesse..", car à haute vitesse ..il y aura des morts des deux cotés !
Jo Duchene, Le vendredi 22 novembre 2019



Inde : première hausse de l’année grâce à Kia et Renault
Nissan West Europe annonce la nouvelle composition de son comité de direction



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017