Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 27/11/2019

Allemagne : 9 500 emplois supprimés chez Audi, l'auto en crise

(AFP) - Le constructeur automobile allemand Audi, filiale du groupe Volkswagen, a annoncé mardi la suppression de 9 500 emplois d'ici 2025 en Allemagne, une mauvaise nouvelle de plus venant de ce secteur chamboulé par l'électrification.

Pour "préparer Audi aux défis qui arrivent" et financer la transition électrique, Audi compte améliorer sa rentabilité et vise un effet positif sur ses résultats financiers de 6 milliards d'euros d'ici 2029.

Les réductions de postes se feront notamment par non-remplacement de départs à la retraite et sans licenciement, précise le constructeur dans un communiqué. Il promet également de créer 2 000 "nouveaux postes d'experts" dans des domaines liés à la mobilité électrique et la voiture connectée, dont les recrutements se feront en priorité en interne.

 Actuellement, quelque 90 000 personnes travaillent chez Audi, dont 60 000 en Allemagne. L'entreprise a indiqué que les postes restants sur ses deux sites allemands sont garantis jusqu'en 2029.
Les moyens financiers dégagés doivent permettre de relever la marge vers la cible de 9-11% contre 7,8% sur les neuf premiers mois de l'année 2019. Ils seront également investis dans les "sujets du futur" comme l'électrique ou la voiture connectée, explique le groupe dans un communiqué.
L'objectif: regagner en compétitivité alors que la marque a perdu du terrain face à BMW et Mercedes et accumule dans l'électrique du retard sur le principal concurrent Tesla.
Le plan de restructuration intervient alors que l'industrie automobile allemande, pilier de l'économie du pays, souffre du ralentissement conjoncturel. La coûteuse électrification, nécessaire pour respecter les strictes normes d'émissions de CO2 sous peine de lourdes amendes, dégrade de surcroit les marges.
  
Dieselgate
Chez Audi, ventes, chiffre d'affaires et bénéfice opérationnel ont reculé sur les trois premiers trimestres de l'année, alors que les autres marques principales du groupe -- VW, Skoda et Seat -- et la branche automobile dans son ensemble ont progressé.
Dans son rapport du troisième trimestre, le groupe Volkswagen relevait notamment que les suites du désordre causé par l'entrée en vigueur des nouvelles normes anti-pollution, la hausse des investissements dans les nouvelles technologies et des charges liées au personnel ont pesé sur les performances de sa filiale haut de gamme.
"Nous ne pouvons pas encore être satisfaits de l'évolution chez Audi", avait déclaré le directeur financier du géant, Frank Witter.
Audi va notamment réduire les capacités de production de ses deux usines allemandes, qui souffrent déjà d'une baisse de la demande.
Le plan "assure notre croissance future", a commenté le patron d'Audi Bram Schot, qui cèdera début avril sa place à Markus Duesmann, transfuge de BMW, qui doit permettre un nouveau départ au constructeur premium après l'ère Stadler entaché par le scandale Diesel.
M. Schot avait assuré l'intérim à la tête de la marque dans la foulée du départ en juin 2018 de Rupert Stadler. Ce dernier, brièvement incarcéré, a été renvoyé devant la justice dans le cadre du scandale des moteurs diesel truqués qui a coûté 800 millions d'euros en amende à Audi l'année passée.
  
Industrie en berne
Pilier de l'industrie allemande depuis des décennies, le secteur automobile fait désormais figure de talon d'Achille: la production automobile dans le pays a baissé de 9% sur les dix premiers mois de l'année, sous l'effet d'une moindre demande étrangère.
Et le secteur est vital pour l'Allemagne: il représente un cinquième de l'industrie, près de 5% du PIB et plus de 800 000 emplois directs.
Au delà de l'impact du conflit commercial, la perte de popularité du Diesel après le scandale du Dieselgate laisse des traces: l'équipementier Continental va notamment abandonner la fabrication de composantes hydrauliques pour moteurs Diesel et essence et prévoit en conséquence quelque 5 500 suppressions d'emplois en moins de 10 ans.
Des réductions d'effectifs ont été annoncées pour plusieurs grands groupes, allant de Volkswagen à Bosch, en passant par Daimler et Ford. Et la crise pousse certaines entreprises du "Mittelstand", ce réseau dense de petites et moyennes entreprises considéré depuis une dizaine d'années comme la clé du succès allemand, proches de la faillite.
Selon une étude publiée l'année passée par l'agence pour l'emploi, quelque 114 000 emplois disparaîtront d'ici 2035 en raison du passage aux voitures électriques.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

114000 une véritable catastrophe,bientôt en France,merci qui?
alain boise, Le mercredi 27 novembre 2019

Aux partisans de cette boucherie pourriez vous aller expliquer à la sortie des usines qu’il faut s’adapter ....comme les allumeurs de réverbères,bonne chance
alain boise, Le mercredi 27 novembre 2019

1. Les ventes de véhicules se tassent au niveau mondial, elles ne pouvaient pas rester hautes ad vitam eternam. Donc tout le monde réduit la voilure, "les réductions de postes se feront notamment par non-remplacement de départs à la retraite et sans licenciement". Rien de bien original, circulez y a rien à voir.
2. "le groupe Volkswagen relevait notamment que les suites du désordre causé par l'entrée en vigueur des nouvelles normes anti-pollution, la hausse des investissements dans les nouvelles technologies et des charges liées au personnel ont pesé sur les performances de sa filiale haut de gamme" C'est pas moi qui le dit c'est dans l'article. Les nouvelles normes sont connues depuis assez longtemps pour être prêt, le groupe VW l'aurait été aussi s'il n'avaient pas du passer son temps à refaire tous les diesels trafiqués, et là ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux même.
3. On embauche les gens un par un, on les licencie en groupe. Le seul chiffre intéressant c'est le net des embauches déjà effectuées et prévues pour les nouvelles technologies pendant la durée du plan.
Arnaud C., Le mercredi 27 novembre 2019

...Industrie auto en berne ... 5% du PIB et plus de 800 000 emplois directs en Allemagne.
Tout va donc très vite … En septembre 2017 (çà n'est pas très vieux)
Le quotidien "le Monde" attribuait 13%* du PIB au secteur de l'industrie auto allemande pour l'année 2016
(* dans un article signé par Edouard PFIMLIN)

Environ 200 000 emplois directs en France et ce serait seulement 0,5% du PIB … (?) En 2006 c'était 10 % du PIB tricolore … Fichtre !
Y a comme un défaut ?

Compte-t-on bien les mêmes carottes et les mêmes choux fleurs ?

Une chose est certaine, la 'transition" aura un coût social pour la communauté … Faut juste souhaiter qu'il ne soit pas exorbitant !

ADEAIRIX , Le mercredi 27 novembre 2019

Cher Arnaud C. …
je comprends parfaitement le raisonnement "macro' du "netting" entre pertes d'emplois et embauches avec les compensations sectorielles qui peuvent en découler … Pourtant, Il me semble que l'on peut en "parler très tranquillement" tant qu'on est pas au milieu de la mêlée quelque part à la Souterraine, Ingrandes ou Rodez ...
ADEAIRIX , Le mercredi 27 novembre 2019

BLM : je vous somme de conserver tous les emploâs.
Yaka l'envoyer en Allemagne rencontrer Markus Duesman.
Bruno HAAS, Le mercredi 27 novembre 2019

L'avenir cela va être la soupe à la grimace !
Il va y avoir les perdants et les moins perdants, puis les autres comme le patron de LVMH qui en a mare qu'on le harcèle dans les interviews chez nous...sauf celles aux USA....
Désormais je ferais comme lui...quand je n'aurais plus de pain, je mangerai de la brioche !
Je crois dur comme fer au ruissellement...mais pas dans le Var !
Ceci dit c'est un vrai souci...les piscines qui débordent dans cette région !
Un conseil d'un super expert à la télé, pour résoudre cette crise, traversez la rue !!!
Jo Duchene, Le mercredi 27 novembre 2019

La transition.....quelle transition ? Le Grand la déjà faite il y a un demi siècle.
Un champ de ruines que nous prépare la secte a Greta,et Angela se couchant devant ses Grunens fait le jeu de l’extrême droite qui raflent tout en ce moment.....la vieillesse quel naufrage disait De Gaulle
alain boise, Le mercredi 27 novembre 2019

C'est une blague ?

… Je suis toujours impressionné par la "prose de donneurs de
leçons" (éthique, moralité, vertuosité, etc … ) qui se targuent de consommer "japonais" sans vergogne depuis 20 ans après avoir acheté "teuton" encore précédemment pendant un ptit bout de temps … Cà fait des souvenirs, remarque !

Et que l'on ne vienne pas me servir la "soupe" de l'excuse d'une piètre qualité française" car chacun sait que c'est vrai sans l'être …(!)
Quant au caractère pédagogique de la chose … On s'esbaudit !

Après "chacun fait ce qui lui plaït plaît plaît" et surtout ce qu'il veut de ses "sous", c'est entendu et il n'y a pas d'ambiguïté là dessus !
Mais les leçons sur l'emploi tricolore ou européen … On évite quand on est un tant soit peu "honnête" … Faut rester cohérent, pardi !
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 27 novembre 2019

Alain,
achetez une voiture française pour commencer…
;0)
Luc Os, Le mercredi 27 novembre 2019

Alain,
Avec les fermetures de toutes ses mines de charbon la France a perdu 370 000 mineurs.
Avec un raisonnement comme le vôtre il faudrait tout rouvrir au nom de l'emploi ?
Soyez une fois sérieux ici.
;0)
Luc Os, Le mercredi 27 novembre 2019

… Luc Os .. Concernant l'achat de voiture française .. vous vous êtes trompé de cible ou (plutôt) c'est trop volontaire de votre part …
;0)
ADEAIRIX , Le mercredi 27 novembre 2019

Mais Lc os l’Alpine est Française et la Toyota est fabriquée en Gaule.....
Comparer Zola au 21 ieme siècle y’a que vous pour oser Germinal 2 le retour au Lucoslznd....Hasta siempre Commzndante
alain boise, Le mercredi 27 novembre 2019

ADRX,
je roule aussi français.
;0)
Luc Os, Le mercredi 27 novembre 2019

C'est ce que vous faites exactement.
;0)
Luc Os, Le mercredi 27 novembre 2019

… Luc Os … l'on se souvient bien des échos du C4 Picasso 163HDI alias "Space Tourer" … La faiblesse des consos, l'électronique "un peu" espiègle … Tout çà … Là n'était pas le propos et vous le savez .
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 27 novembre 2019

Alain,
Votre Zola s'est quand même terminé au 21ème siècle..
;0)
Luc Os, Le jeudi 28 novembre 2019



digiCONTACTS permet aux concessionnaires automobiles de déployer leur propre centre d’appels
PSA : le comité de groupe européen approuve la fusion avec Fiat-Chrysler



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017