Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 09/07/2018

BYD et Changan associent leurs forces sur l’électrique

Les constructeurs chinois BYD et Changan vont créer une usine commune de batteries en Chine et travailler sur de nombreux autres sujets. 

Les constructeurs chinois BYD et Changan ont signé un accord stratégique pour collaborer à la production et à la vente de batteries à travers une entreprise commune qui sera basée à Chongqing, en Chine centrale. Les deux sociétés prévoient que la capacité totale de leur future usine commune sera de 10 GWh, soit le tiers de la capacité de la méga-usine de Tesla (35 GWh). Elle participera à l’objectif chinois de disposer d’une capacité totale installée de 120 GWh d’ici 2021.
Les deux constructeurs prévoient également d’associer leur recherche sur le véhicule autonome et les énergies alternatives, y compris le recyclage des batteries, la charge rapide et d'autres technologies de batteries. Ils collaboreront également sur leur présence à l'étranger et étudieront la création d’une usine commune et de canaux de distribution communs. 
BYD affirme être le premier vendeur de véhicules électriques (dont hybrides) dans le monde sur la période 2015 et 2017. Précurseur en la matière, il a commercialisé son premier véhicule hybride en 2008 et un an plus tard sa première voiture électrique.
Changan, 4e constructeur chinois, est le partenaire de PSA à travers leur co-entreprise Capsa qui assemble les DS en Chine et bientôt d’autres véhicules (pick-up, utilitaires et véhicules électriques).

BYD à la conquête du marché mondial du bus électrique
BYD a aussi fait parler de lui en France en annonçant l’année dernière un investissement de 10 millions d'euros dans une usine d'assemblage de bus électriques à Beauvais. Le projet prévoit la création d'environ 100 emplois et la production de 200 bus et cars électriques par an, au cours de sa première phase. L'ouverture de l'usine est prévue en octobre prochain. Le constructeur compte déjà une usine de bus électriques en Hongrie, qui a produit ses 200 premières unités l’année dernière, et a officialisé fin 2017 son intention d’en ouvrir une autre au Maroc.
BYD maîtrise l'ensemble de la chaîne de valeur, avec la production de batteries, et profite de son expérience acquise en Chine sur le bus électrique : L’année dernière, il s’y est vendu 90 000 bus électriques, ce qui représente plus de 99% des ventes mondiales. En effet, dans le même temps, seuls 150 bus électriques se sont vendus aux Etats-Unis et 600 en Europe.
BYD profite aussi des subsides de l’Etat chinois pour conquérir le marché mondial. Selon le cabinet FTI Consulting (cité par France Stratégie), BYD aurait reçu en aides d’Etat, interdites en Europe, 387 millions d’euros de 2011 à 2015, soit quasiment la moitié de ses bénéfices nets, pour un chiffre d’affaires de 12,3 milliards de dollars en 2015, en hausse de 38%.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Donald Trump va remettre de l'ordre dans le commerce mondial et ces aides vont fermer les portes de marché..et lâ Chine sans les US ......
alain boise, Le lundi 09 juillet 2018

Concernant l'article de Xavier Champagne il n'y a rien a dire c'est factuel.
Ils investissent et surtout déploient leur activité industrielle, point barre.
Qui a empêché la France de faire des bus électriques?
Tout ce qui est flotte captive n'empêche en rien dans le VE de transport collectif sont déploiement.
Qu'on fait tous les ministres français des transports précedents et actuel pour développer cette filière ?
Je me garderait bien de les traiter, de bande de connards innéficaces, mais ceux qui le disent n'ont peut-être pas tort.
Jo Duchene, Le lundi 09 juillet 2018

C'est moins rustre … mais la ficelle est grosse quand même ; Jéshuitre ?

Le tacle pour les sinistres des transports n'est pas immérité… Pôvres !
Et pendant ce temps là Heuliez, Gruau (voire Bolloré) "bricolent" sur le segment des bus elec ...
ADEAIRIX, Le lundi 09 juillet 2018

Bonjour à tous,
Comme je l'ai déjà écrit (et l'un d'entre vous l'a même rappelé cette semaine), nous avons l'habitude de vous laisser une grande liberté dans vos réactions et nous censurons rarement les commentaires. Notre règle est de faire confiance à nos lecteurs avec la publication immédiate des commentaires et un contrôle a posteriori.
Malheureusement, nous constatons à nouveau des dérapages avec insultes et grossièretés, sans parler des remarques totalement hors sujets. Si vous voulez que cet espace de discussion reste un espace de liberté, il est nécessaire que les échanges restent d’un bon niveau, sans attaques personnelles, ni vulgarité et avec des avis argumentés. Nous allons dans les semaines qui viennent appliquer une "tolérance zéro" avec la suppression immédiate de chaque commentaire qui peut être considéré comme injurieux ou déplacé. Nous avons appliqué cette règle rétroactivement et supprimé un certain nombre de commentaires sur les articles de cette semaine.
Florence LAGARDE, Le jeudi 12 juillet 2018



articles connexes

Nouvelle réglementation sur l’assurance : ce qui change pour les distributeurs automobiles
En baisse de 28%, le Diesel continue de pénaliser le marché automobile britannique en juin



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017