Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 07/01/2020

Des avocats de Carlos Ghosn s'en prennent à la France et au Japon

(AFP) - Des avocats de Carlos Ghosn s'en sont pris lundi tant au système judiciaire japonais qu'au gouvernement français, à deux jours d'une conférence de presse très attendue de leur client, après sa spectaculaire fuite du Japon où il est accusé de malversations financières.

Dans un premier communiqué, François Zimeray attaque frontalement le Japon, dont il estime que le système judiciaire vise "à briser et non à juger".
"Vous savez que votre gouvernement a délibérément voulu écraser C. Ghosn. Face à un tel déni de justice, quelle alternative pour quiconque se sait innocent?", poursuit-il.
"Vous êtes les seuls responsables de la situation que vous avez créée et qui nuit à l'image du Japon dans le monde", ajoute t-il, s'en prenant à la justice de ce pays "incapable d'organiser un procès équitable", selon lui.
Dans un deuxième communiqué, transmis à l'AFP, Jean-Yves le Borgne, un autre conseil de l'ancien patron de Renault et Nissan, attaque cette fois la France et notamment son ministre de l'Economie, Bruno le Maire.
"Bruno Le Maire tient curieusement, depuis des mois, des propos défavorables à Carlos Ghosn. Est-ce pour plaire aux Japonais?", s'interroge t-il.
"Est-ce pour accabler un grand patron et ainsi séduire la France des gilets jaunes ? Toujours est-il que son hostilité constante ne repose sur rien", ajoute t-il.
"Carlos Ghosn est un justiciable comme les autres. On lui reproche un certain nombre de faits. Il doit y répondre devant la justice", a dit Bruno Le Maire sur France Inter lundi.
"Lorsqu'il y a eu des faits délictueux qui ont été reprochés à Carlos Ghosn chez Renault, j'ai demandé un audit à Renault. J'ai demandé à Renault de faire toute la lumière. Il y a des faits qui ont été mis en lumière. Nous avons transmis tous ces faits à la justice et une procédure a été ouverte", a encore déclaré le ministre.
C. Ghosn avait été arrêté fin novembre 2018 au Japon et avait passé 130 jours sous les verrous, soupçonné de diverses malversations financières.
Depuis fin avril 2019, il était en liberté sous caution avec interdiction formelle de quitter le pays dans l'attente de son procès qui devait s'ouvrir cette année.
Mais, fin décembre, dans un scénario hollywoodien autour duquel demeurent plusieurs zones d'ombre, il a réussi à fuir le Japon pour rejoindre le Liban, un pays dont il a la nationalité.
Il doit tenir une conférence de presse mercredi après-midi à Beyrouth.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Autant je peux partager le sentiment Me François Zimeray dénonçant des procédures judiciaires abusives au Japon mais je ne suis pas d'accord avec Me Le Borgne qui accuse Bruno Le Maire - dieu sait si je ne l'apprécie pas outre mesure (euphémisme) - de "tenir des propos défavorables à Carlos Ghosn".
Bruno Le Maire ne dit au contraire pas grand chose sur cette affaire, et heureusement car il n'a pas à s'en mêler.
Bruno HAAS, Le mardi 07 janvier 2020

M. Le Borgne est officier de l'ordre national du mérite, en ce sens il devrait être exemplaire.
Or ses sorties dans la presse écrite et télévisée sont d'un niveau pitoyable. Son absence d'argumentation factuelle devant des preuves accablantes devrait le renvoyer dans son cabinet à éplucher son dossier au lieu de se contenter de faire de la rhétorique "gesticulative" et posturale.
C'est minable.
Grumly Ours, Le mardi 07 janvier 2020

J'ai beaucoup lu sur cette question et je donne mon sentiment, mais au fait on s'en fout, sauf qu'à arrivé de Carlos Goshn chez Nissan, 12500 personnes ont été virés et maintenant 12500 supplémentaires vont suivre le même chemin !
C'est la seule chose qui est lamentable.
Du coté japonais, la plupart des observateurs oublient de signaler le début de l'affaire, à savoir, la guerre chez Nissan qui à aboutie à la saisie de la justice de chez eux...et cette même justice s'est rendu coupable de partialité flagrante !
Les procureurs n'ont pas saisie la comptabilisé de Nissan, et ce sont contenté de miettes de documents et infos pour réunir un dossier (nationalisme rance et verticalité de la société), les procureurs ont ouvert leurs bureaux à une presse à sensations permanente, dès atterrissage du jet de Goshn, et finalement ont oublié de manière flagrante les droits de la défense !
La justice japonaise à perdu la face et leur prestige à l'international.
Coté Carlos Goshn il a fait ce qui est juridiquement est net et sans contestation chez nous de l'ABUS DE BIENS SOCIAUX !
Pas une raison de pendre le justiciable ou le coffrer quinze ans,mais lui taper au portefeuille à mort....si j'ose dire !!

Jo Duchene, Le mardi 07 janvier 2020

En complément d'info...les juges (et ce serait la même chose partout) en saisissant la comptabilité de Nissan.... auraient pu voir et lire les noms et toutes les SIGNATURES qui sont obligés pour tout contrat et savoir qui à approuvé et AUTORISE tous les versements et transferts de sommes en interne ou à l'étranger de la part des SERVICES FINANCIERS....et de même pour les salaires de quiconque chez Nissan !!
Donc, la justice japonaise nous prend pour des ANDOUILLES depuis le début !
J'attends les réponse ici sur Autuactu sur ce sujet de la part des spécialistes ...ou vous nous prenez pour des andouilles aussi !!
Jo Duchene, Le mardi 07 janvier 2020

Entièrement d'accord avec vous cher Jo.
Ci dessous un commentaire que je viens de faire dans un magasine à propos d'un article sur les types qui ont organisé sa fuite :

Cher [******], vous écrivez "il est légitime de s'interroger sur la provenance précise de cette fortune". Pas besoin d'aller chercher très loin la fortune du sieur Ghosn :
- être rémunéré 15 M€ par an pendant plusieurs années ; ça c'est la rémunération officielle déclarée.
- quelques dizaines de millions "à recevoir" ultérieurement, objet de la plainte des Japonais et des Américains (Ghosn a acheté l'arrêt des poursuites aux USA)
- être rémunéré 5 M€ par an par RNBV avec 1 M€ de prime d'embauche de la part de cette société qui n'a qu'un seul salarié, lui.
- avoir tous ses frais, absolument tous, payés par les sociétés qu'il dirigeait : déplacement en avion privé - et pas n'importe quel avion, le plus puissant et luxueux jet privé au monde - une maison à Beyrouth, un appartement au Brésil, un appartement à Paris (400 m² au Trocadéro), un appartement aux Pays-Bas, un appartement à Tokyo, ses 60 ans à Versailles (630 k€), son mariage payé par les boîtes, etc.
- un vignoble au Liban
- et tout ce que les enquêtes dévoileront sur ces autres revenus, plus ou moins légaux.
- une domiciliation fiscale aux Pays-Bas.
Le personnage a de la confiture des orteils jusqu'à la pointe des cheveux, mais son évasion du Japon me ravit. J'ai travaillé 7 ans pour des constructeurs automobiles japonais, je sais de quoi je parle. Plus fourbes tu meurs. Un exemple ? Un des vice-présidents de H**** m'a demandé si j'avail lu le livre Stupeur et tremblement d'Amélie Nothomb. A ma réponse positive, il est devenu furax. J'en rigole encore, 15 ans après.
Si tous les abus de bien sociaux sont avérés, il faudrait le mettre financièrement à genoux, mais en aucun cas en prison pendant 15 ans, tandis que les assassins n'y vont que 4 ans (Cantat p. Ex. )
En tout cas, les cerveaux à l'origine de son évasion sont d'un professionnalisme hors pair. Bravo.

Voili voilou.
Bruno HAAS, Le mardi 07 janvier 2020

Euhhh ...pas grand chose à rajouter .... Sinon
Les Francais ont bien du mal avec les additions ...En attendant çà fait parler les " auditeurs qui ont la parole " et dans les poulaillers .,. Foule sentimentale !

Nous ne sommes pas à l'abri que "Carlos" balance en pâture quelques documents dûment validés par un certain nombre d'ex futurs hpr de Nissan ...Ce serait comment dire ...la cerise sur le moshi ... ?
Et ...en cas d'abus avérés , effectivement une peine calibrée à la hauteur des turpitudes ...Pas plus mais pas moins !
A vérifier cependant à posteriori si il n'avait pas pris des substances illiicites qui attenueraient sa responsabilité...pôvre !
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 07 janvier 2020

Je suis 100% sur qu'il y a des hauts cadres (ils ont des jetons de présence aussi) japonais de Nissan qui aurait dû être aussi en prison, et qui n'y seront jamais....seuls les deux lampistes étrangers, d'un un est hyper super lampiste, sont accusés de toutes les fautes et détournements, chez Nissan et Renault !
Jo Duchene, Le mardi 07 janvier 2020

Attention à ne pas vous fourvoyer; vous faites le procès de la justice japonaise.
Elle est ce qu'elle est avec ses avantages et ses inconvénients par rapport à notre système. Pour ce qui est des conditions de détention je rappelle quand même qu'au japon nombre de retraités désœuvrés se font arrêtés pour profiter d'une cellule où l'on est chauffé, nourri, logé, blanchi. Mais c'est sûr que l'on est loin de la vie quotidienne et du luxe d'un riche mégalomane.
Allez donc discuter avec l'enfant condamné à mort exécuté en Arabie Saoudite pour connaitre son avis sur le sort qui a été réservé au roi Carlos...ah ben non pas possible il a été exécuté justement!

Bref en terme de miel - et je m'y connais :) - le roi Soleil Carlos a été pris les mains dans le pot. Il se trouve que c'était au Japon donc c'est à la justice japonaise qu'il doit rendre des comptes.
Essayez donc d’aller au Vietnam vendre des produits stupéfiants et ensuite allez donc clamer que les conditions de détention et votre peine n'est pas normale...là c'est sûr que l'on ne va pas parler de futon et de bright light dans une cellule unitaire.
Il a joué, il a perdu, maintenant il doit assumer.
No Mercy for the cheaters
Grumly Ours, Le mardi 07 janvier 2020

Désolé Grumly, ne faites pas diversion... c’est bien de la justice (et de son comportement dont on parle) et ce que vous dites par ailleurs ne les excuse nullement.
Si vous êtes une justice indépendante dans un pays démocratique, les procureurs doivent rechercher la vérité jusqu’au bout et ne pas s’acoquiner avec personne ou société ou politiques !
Si un jour vous avez besoin d’un avocat, priez pour qu’ils aient accès à votre dossier en totalité!
Faut-t-il qu’on vous fasse un dessin?
Jo Duchene, Le mardi 07 janvier 2020

@Jo,
la justice japonaise est une justice à charge dans laquelle le prévenu est présumé coupable et la tâche lui incombe de démonter son innocence.
En cela et dans le traitement du dossier je n'ai rien vu de différent entre le traitement du Roi Carlos et d'un citoyen japonais lambda.
Pour ce qui est de rapprochements entre le pouvoir, des lobbys ou tout autre groupe et la justice; malheureusement le Japon ne fait pas exception et la France n'a en cela aucun morale à donner.
Grumly Ours, Le mardi 07 janvier 2020

Cher Grumly dites-nous que vous connaissez la société japonaise, vous y avez vécu et vous parlez le japonais...et nous serons tous rassurés...sinon nous avons du mal à vous croire sur parole....et vous affirmations un peu péremptoires !
Jo Duchene, Le mercredi 08 janvier 2020

Grumly,
ne faites pas d'amalgames pareils.
Ce n'est pas parce qu'il y a pire ailleurs qu'il faut tout accepter.
Vous avancez qu'il faut prouver son innocence au Japon car la justice est à charge, encore faudrait-il que la justice japonaise le permette, ce qui n'est absolument pas le cas.
98,5% des inculpés sont systématiquement condamnés au Japon, record du Monde des pays dits civilisés, et derrière les quelques dictatures que vous citiez.
Carlos a entièrement raison de faire le procès de la justice japonaise qui lui a interdit de se défendre. Pour le reste, l'avenir nous le dira quand nous verrons les condamnés qu'il y aura chez Nissan..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le mercredi 08 janvier 2020



Comme un avion sans ailes
Carlos Ghosn a pris tranquillement le train pour rejoindre l'aéroport du Kansai



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017