Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 22/11/2019

Etats-Unis : les véhicules électriques, un défi pour les stations-service

(AFP) - La montée en puissance des véhicules électriques n'est pas seulement une révolution pour les constructeurs, elle change aussi la donne pour les stations-service mais aussi les grandes surfaces et les centres commerciaux qui craignent de perdre leur clientèle s'ils ne s'équipent pas en bornes de recharge.

 

"Je suis dans le secteur des stations-service depuis vingt ans. Il y a encore trois ans, on ne s'intéressait pas du tout à la recharge des véhicules électriques", se souvient John Eichberger, directeur exécutif du Fuels Institute, association interprofessionnelle du secteur, intervenant dans le cadre d'une réunion des professionnels de la distribution au salon de l'automobile de Los Angeles.
"En fait, on considérait que c'était la principale menace pour leur modèle économique, mais maintenant ils se rendent compte qu'il s'agit aussi de leurs clients", a-t-il affirmé lors d'une discussion avec d'autres acteurs du secteur de la distribution.
Problème pour les stations-service traditionnelles, le temps de charge d'un véhicule électrique est bien supérieur à celui nécessaire pour faire le plein d'essence : vingt à trente minutes minimum, même avec des chargeurs ultra-rapides utilisant du courant continu. Même en prenant en compte les menus achats effectués en marge du carburant (eau, confiseries…), le temps moyen passé dans une station-service aux Etats-Unis est d'environ trois minutes et demie, relève M. Eichberger.
Si dans la majorité des cas, la recharge des voitures électriques se fait à domicile ou au travail, les stations classiques (environ 145 000 aux Etats-Unis) pourraient cependant s'équiper de chargeurs ultra-rapides afin d'attirer des clients.
Elles proposeraient en parallèle nourriture ou wifi gratuit pour les inciter à rester plus longtemps qu'actuellement et élargir ainsi leur modèle économique, analyse l'expert.
"C'est ce que nous incitons l'industrie à faire. Beaucoup ont commencé et cherchent à comprendre ce que veut leur clientèle", assure John Eichberger.

Faire en sorte que notre clientèle n'aille pas chez un concurrent
"Les chiffres que je vois passer suggèrent que dans vingt ans, 30% de tous les véhicules en circulation seront des voitures électriques, qui nécessiteront une forme de recharge. Ca va changer nos parcs de stationnement", résume pour sa part Ed Hudson, dirigeant de Kroger, deuxième plus grande chaîne de supermarchés aux Etats-Unis.
"Le plus important pour nous est de nous assurer que nous serons en mesure de développer notre réseau de stations de recharge pour éviter tout problème" et faire en sorte que la clientèle de Kroger roulant en voiture électrique n'aille pas chez un concurrent mieux équipé.
"Comment allons-nous modifier notre conception de la dépose des passagers ? Où allons-nous mettre toutes ces stations de recharge ? Combien d'entreprises vont essayer d'avoir leur propre système de recharge, comme Tesla ? Ca va être très compliqué", prévoit M. Hudson, qui cite aussi le coût élevé de l'installation de ces stations sur les parkings.
Aux Etats-Unis, deuxième marché mondial derrière la Chine pour les véhicules électriques, l'essentiel des ventes se concentre dans une dizaine de grandes villes des côtes est et ouest, comme en Californie.
Des régions "où nous avons de très petits parkings, en raison des prix de l'immobilier très élevés", ce qui limite d'autant les possibilités d'installer des stations, a relevé M. Hudson.
C'est également un gros sujet de préoccupation pour les centres commerciaux, confrontés parfois à de lourdes contraintes contractuelles et réglementaires, a renchéri Daniel Segal, vice-président chargé du développement du groupe Simon Property, numéro un du secteur aux Etats-Unis.
Plus de 1,18 million de véhicules électriques étaient en circulation aux Etats-Unis fin mars 2019, selon les statistiques de l'Institut électrique Edison. Les ventes américaines étaient en progression de 81% en 2018 par rapport à l'année précédente, représentant environ 17% des ventes totales dans le monde.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Ce n’est que ce que disait feu ma Mère,pendant que le client est chez toi il est pas chez les autres.......mais à quel prix?
En France c’est plus compliqué,pas le droit de vendre du jus,prix d’achat non négociable (prix très bas à 13 Cents et un seul fabriquant).
Qui va investir 70k€ pour acheter un chargeur rapide et offrir 50kWh à ses clients...pas simple.
Total vient d’installer ses premières bornes en stations ,j’attends avec impatience le prix de vente du kWh....50cents?
alain boise, Le vendredi 22 novembre 2019

Regardez le, le Boise qui vient ici chercher la bagarre tous les matins en relançant incessamment ses fakes et parce que ça occupe ses journées sans fin.
Mon pauv' Monsieur…
;0)
Luc Os, Le vendredi 22 novembre 2019

Mais qu’avez vous?c’est horrible cette façon d’esquiver le débat par l’insulte?
Que cherchez vous?de quoi vivez vous?jamais de réponses à mes affirmations,je vous ai conseillé d’aller à la SPA pour adopter un chien ou un chat vous verrez ça calme et il vous donnera de l’amour
alain boise, Le vendredi 22 novembre 2019

Société Protectrice des Alain ??
;0))
Luc Os, Le vendredi 22 novembre 2019

Si on ne les avait pas , il faudrait les inventer !!!
Tant qu'ils ne sont pas enragés...
Par contre j'ai bien aimé la tirade un peu japonaise comme chez Toyota...tant que le client est chez moi , il n'est pas chez la concurrence !
C'est bien vrai, comme disait la mère Denis !
Jo Duchene, Le vendredi 22 novembre 2019

Cher Lucos, puisque les infos d'Alain sont des fausses infos, n'hésitez pas à argumenter au lieu d'interpréter la nature de son commentaire. Il viendrait chercher la bagarre ? Vous inversez les rôles en répondant de la sorte et en le qualifiant de pov monsieur. Vous n'êtes ni le centre du monde, ni le gardien des vérités ici. Il est bien plus simple pour Ikea ou Leclerc de proposer la recharge gratuite pendant le temps passé dans le magasin et la place de parking existe à l'origine. Dans une station service, la place est compté, ça pue les hydrocarbures et Total n'est pas philanthrope. Le prix de la recharge risque d'être salé. Qu'en est-il sur les aires d'autoroutes où on peut apparentée le service à celui proposé par les grandes surfaces (place de parking et pause plus longue) ?
JL S, Le vendredi 22 novembre 2019

Ce troll n'en vaut même pas la peine…
;0)
Luc Os, Le vendredi 22 novembre 2019

JL S pose les véritables questions (et Luc Os ne va nul part à se fritter avec Alain tout le temps, car tout le monde sait juger ce que vous dites tous deux) que je pose depuis un bon moment, à savoir, le frein que constitue les bornes de recharge des VE et les intérêts convergents et divergents de leur dissémination (absolument indispensable) sur tout notre territoire et même en Europe.
Oser circuler en France et encore plus en Europe avec un VE est une gageur si on est pas en Tesla exclusivement.
Tout le monde connait la supériorité de Tesla en ce domaine, et tout le monde s'en fout !
Croire qu'il y aura suffisamment d'acheteurs de VE dans le monde pour faire marcher les usines et faire exploser en ventes de la filière est une débilité profonde !
Tant pis pour les pertes futures des industrielles...
Le public a des alternatives pour leur transport individuel....et encore tant pis pour l'industrie auto.

Jo Duchene, Le vendredi 22 novembre 2019

Cher Jo,
vous êtes un sage et vous avez raison.
chacun se fait bien sûr une opinion des commentaires.
Donc plus besoin d'en rajouter.
Je vous ai compris !
Bon WE
;0)
Luc Os, Le vendredi 22 novembre 2019



Inde : première hausse de l’année grâce à Kia et Renault
Accident mortel : la conductrice du véhicule autonome d'Uber jugée fautive



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017