Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 23/11/2018

Gilets jaunes : Une production en tension dans l’Est de la France

Depuis lundi dernier, le mouvement des gilets jaunes donne des sueurs froides aux responsables des sites automobiles de l’Est de la France. Pour autant, seuls PSA Sochaux et Renault Batilly ont été contraints d’annuler une séance de travail.

C’est un euphémisme d’écrire que les responsables de l’industrie automobile tremblent depuis une semaine, date du début du mouvement des gilets jaunes qui a paralysé une partie de la France, notamment lundi et mardi dernier. Dans l’Est de la France, si les sites industriels ont plutôt été épargnés samedi et dimanche, à l’instar de PSA Sochaux passé entre les bouchons, les deux premiers jours de la semaine ont été extrêmement compliqués. Fournisseurs de PSA Sochaux et Mulhouse, le site de fabrication de pare-chocs Flex-N-Gate, à Burnhaupt-le-Haut (Haut-Rhin), a été bloqué une bonne partie de la journée de lundi. Certains salariés sont arrivés avec 5 heures de retard. A cinq kilomètres de là, Automobiles Dangel, le spécialiste de la transformation des véhicules utilitaires deux roues motrices en 4x4, a enregistré des retards le matin mais huit salariés absents, soit un quart de la tournée d’après-midi. Le personnel était bloqué au rond-point situé face à Flex-N-Gate. "On a eu des retards du personnel et des approvisionnements mais on a géré", explique Philippe Kalb, responsable communication d’Automobiles Dangel.

Dès lundi matin, PSA Mulhouse a activé le numéro vert d’information des salariés. Lesquels, en cas de menace d’annulation de séances de travail, sont invités à composer ce numéro gratuit afin de savoir si l’activité est maintenue. Finalement, la production s’est déroulée sans anicroche. A l’inverse du site de Sochaux (Doubs) qui, mardi, a dû affréter des avions depuis le Portugal et l’Espagne afin d’acheminer des pièces bloquées par ailleurs sur des poids lourds immobilisés par les gilets jaunes entre Bordeaux et Guéret dans la Creuse. C’est pour cette raison que la séance de travail prévue mercredi après-midi à Sochaux sur les deux lignes de production de la 308, 3008 et du Grandland X d’Opel a dû être annulée. Idem, dans la nuit de mardi à mercredi sur le site de Renault à Batilly, à cheval sur la Moselle et la Meurthe-et-Moselle, où sont notamment produits les Renault Master. "Nous surveillons les approvisionnements comme le lait sur le fait et traquons tous les camions de livraison pour savoir où ils sont", indique la direction de l’usine qui a dû annuler une séance de travail pour la même raison de PSA Sochaux, des poids-lourds venant de la péninsule ibérique bloqués dans le Sud-Ouest.

Chez Daimler, à Hambach, où est fabriquée la Smart, il n’y a pas eu d’annulation de séance ou de pénurie de pièces. "L’usine, située face au péage de l’A4, a été aux premières loges des blocages", indique un porte-parole de SmartVille qui ajoute que "les coéquipiers ont connu des retards".

En fait, l’industrie automobile doit son salut au fait que les barrages ont été levés chaque nuit, permettant un trafic quasi normal des poids lourds. Ensuite, les forces de l’ordre sont intervenues, à partir de mardi, lorsque des sites ont été totalement bloqués. De sources sûres, plusieurs sites ont produit des véhicules qui ont ensuite été stockés en bout de ligne pour être retouchés.
Chez les industriels, l’alerte a quasiment été levée hier, pour ce vendredi et samedi. Les séances de travail programmées chez PSA, à Mulhouse et Sochaux, sont assurées de se dérouler normalement ce samedi matin. "Pour les approvisionnements, nous suivons la situation de près séance après séance", indique la direction du site alsacien. "Jusqu’à présent, nous avons trouvé des solutions pour approvisionner nos bords de ligne en pièces. Nous avons connu quelques microcoupures d’approvisionnement mais pas de coupure d’équipe complète dû aux blocages des gilets jaunes", précise-on encore du côté du pôle lorrain de PSA (Metz et Trémery).
Vu la situation, aucun stock n’a réellement pu être opéré cette semaine. Ce qui repose le problème en cas de nouveau blocage à partir de lundi.
Laurent Bodin

Partagez cet article :

Réactions

Ça grogne chez les sans dents( Hollande),7 cents de plus en Janvier su le Gazole.....heureusement le brut est retombé à 58$ .....mais gare au prochain coup de chaud! C’est 2 € direct!
alain boise, Le vendredi 23 novembre 2018

La crise n’étant pas sous contrôle à cet instant, le coût économique et social de l’entêtement et de l’imprévision (surtout) de l’Etat risque d’être élevé pour le pays … La + ou - grande distribution et son black Friday est aux premières loges à cet égard, parallèlement, à ce qui est décrit dans l'article…
ADEAIRIX, Le vendredi 23 novembre 2018

Un gouvernement qui a flingué les syndicats de la SNCF peut-il se rabaisser à écouter 4 pélés en jaune ?
Voilà la position actuelle.
Macron doit maintenant vraiment écouter le peuple et arrêter le passage en force permanent, MÊME S'IL A RAISON !
;0)
Lucos, Le vendredi 23 novembre 2018

Ce qui est complètement nouveau dans ce conflit, est qu'il s'agit d'un conflit "citoyen" sans relais ni politique et ni syndical direct. Cela prend de court toutes les instances en place et en premier lieu le gouvernement qui n'a pas d'interlocuteur direct. On ne peut pas dire que les quelques 280 000 personnes de samedi dernier sont "quantité négligeable". Je pense raisonnablement que chacun doit revenir un peu sur ses positions par un compromis car on ne peut pas rester indéfiniment avec des casseurs qui profitent du mouvement et des salariés et des employeurs qui doivent travailler. L'économie du pays commence à être fortement impactée, sans parler de l'image que nous donnons à l'extérieur...
clerion, Le vendredi 23 novembre 2018

Lucos et clérion sont des sages !
Jo Duchene, Le vendredi 23 novembre 2018

Mais que fait Benalla ?
Allez Hop ! En mission d'observation au péage…
;0)
Lucos, Le vendredi 23 novembre 2018

Mes sages reçus !
En espérant que la route ne soit pas trop galère ce week-end.
Bon WE à vous tous.
clerion, Le vendredi 23 novembre 2018



260 groupes référencés dans l'Annuaire des groupes de distribution
Atelier connecté, l'un des principaux défis de l'après-vente ?



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017